19 Décembre 2021. FR. Espagne : Tenerife , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica , Costa Rica : Turrialba / Poas , La Martinique : Montagne Pelée .

Home / blog georges Vitton / 19 Décembre 2021. FR. Espagne : Tenerife , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica , Costa Rica : Turrialba / Poas , La Martinique : Montagne Pelée .

19 Décembre 2021. FR. Espagne : Tenerife , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica , Costa Rica : Turrialba / Poas , La Martinique : Montagne Pelée .

19 Décembre 2021.

 

 

Espagne , Tenerife :

ACTIVITÉ SISMO-VOLCANIQUE DANS DEUX ZONES DU CENTRE DE TENERIFE, DANS LA CALDERA ET SUR SON COTÉ OUEST DANS LA RÉGION D’ADEJE ET GUIA DE ISORA.

Ces jours-ci, c’était presque une monographie de La Palma. Mais Tenerife depuis plusieurs jours montre une activité sismique à environ 6-8 km dans la région d’Adeje et à environ 8-11 km dans la région de la Caldera et Guia de Isora. L’IGN, a localisé environ 11 évènements dans la région en 15 jours. Mais lorsque on retire cet essaim, il s’avère qu’en 14 jours il y en a eu 59 localisés par Involcan dans les mêmes zones.
Ce n’est pas nouveau, c’est une activité qui a commencé il y a 5 ans Il y avait déjà eu des essaims plus forts dans cette zone, en octobre 2016 , novembre 2017, novembre 2018, juillet 2019, décembre 2020 et plus… on arrive à 2004. Une sismicité a été localisées dans la zone depuis les années 80.

La grande île triangulaire de Tenerife est composée d’un complexe de stratovolcans qui se chevauchent , datant du Miocène au Quaternaire et qui sont restés actifs dans l’histoire. Le massif volcanique de la Cordillera Dorsal à orientation Nord-Est rejoint le volcan Las Cañadas du côté Sud-Ouest de Tenerife avec des volcans plus anciens, créant le plus grand complexe volcanique des îles Canaries. Une controverse entoure la formation de la spectaculaire caldeira de 10 x 17 km de Las Cañadas, qui est partiellement remplie par le stratovolcan du Teide, le plus haut sommet de l’océan Atlantique. L’origine de la caldeira a été diversement considérée comme étant due à un effondrement à la suite de plusieurs éruptions explosives majeures ou à la suite d’un glissement de terrain massif (d’une manière similaire à la formation antérieure des vallées massives de La Orotava et Guimar), ou une combinaison des deux processus. L’étape la plus récente de l’activité commençant à la fin du Pléistocène comprenait la construction des édifices du Pico Viejo et du Teide. Ténérife a peut-être été observé en éruption par Christophe Colomb, et plusieurs évents latéraux sur le volcan le plus actif des îles Canaries ont été actifs au cours de l’histoire.

 

Le volcan Teide, le point culminant de l’île de Tenerife, domine l’escarpement du glissement de terrain massif d’Orotava, qui s’est produit il y a environ 600 000 ans. La zone de couleur claire sur le pied oriental du volcan (à gauche) est recouverte de dépôts de téphra provenant de l’éruption plinienne du Montana Blanca il y a environ 2 000 ans. Le Teide a été construit dans la caldeira de Las Cañadas, large de 10 x 16 km, du côté Sud-Ouest de Tenerife. La grande île triangulaire est composée d’un complexe de stratovolcans superposés qui sont restés actifs dans l’histoire.

Il s’avère que le volcan central de Tenerife est très grand, le troisième plus grand de la planète en volume. Si le complexe volcanique Teide-Pico Viejo entre également en éruption , ce ne sont pas toujours des éruptions basaltiques. , la majorité dans cette zone sont phonolitiques, beaucoup plus explosives et bien sûr plus puissantes que celle vécue à La Palma.
Et ne l’oublions pas, il est actif aussi et là où se trouve le réservoir phonolitique sous la caldeira, pourrait indiquer des contributions profondes.

Sources : GVP ,  Volcanes y Ciencia Hoy .

Photo : volcanoteide.com , Alexander Belousov, 2001 (Institute of Volcanology, Kamchatka, Russia).

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

18Décembre 2021 09:00 UTC La surveillance volcanique se poursuit à La Palma.

Depuis la dernière déclaration, un total de 40 tremblements de terre ont été localisés sur l’île de La Palma, aucun de ces tremblements de terre n’a été ressenti par la population.
La magnitude maximale enregistrée est de 2,8 (mbLg), correspondant aux séismes d’hier à 11h31 et 14h54 UTC, à une profondeur de 33 et 14 km, respectivement. La magnitude minimale de sismicité localisé était de 0,9 mbLg.
La sismicité localisée se poursuit sous la zone centrale de Cumbre Vieja dans les mêmes zones que les jours précédents. Les séismes se divisent principalement en deux groupes, 22 des séismes se situent entre 7 et 16 km de profondeur et 15 séismes à des profondeurs supérieures à 30 km. De même, 3 séismes peu profonds ont été localisés dans la zone, avec une profondeur de moins de 4 km.

Au cours des dernières 24 heures, aucun trémor volcanique n’a été observé dans les enregistrements, maintenant le bruit sismique à des niveaux proches de la période pré-éruptive.
Depuis l’arrêt du signal de tremor volcanique le 13 décembre à 22h20, des événements de type basse fréquence (LP) ont continué à être détectés en plus des séismes volcano-tectoniques localisés.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île ne montre pas de déformations significatives qui pourraient être associées à l’activité volcanique.

Au vu de l’image calibrée à 08:45 UTC, aucun type d’émission n’est visible.
La hauteur du cône est mesurée en obtenant une valeur de 1 122 m sur le niveau de la mer.

Le processus éruptif continue de montrer des signes d’épuisement et l’émission visible de gaz volcaniques est ponctuelle et sporadique et est concentrée dans les centres éruptifs et les ramifications des tubes volcaniques. 

Le comité scientifique qui surveille l’éruption de Cumbre Vieja, La Palma, a détecté vendredi « une petite coulée » de lave à la surface sur les coulées qui decendent dans la zone de la falaise de Las Hoyas, bien que les « signes d’épuisement » du volcan persistent. Sa porte-parole, María José Blanco, a indiqué ce samedi après la réunion du Plan d’Urgence Volcanique des Îles Canaries (Pevolca) que cette « petite coulée de lave » correspond à « un vestige » qui provient d’un tube volcanique encore actif.

Cependant, il a été souligné qu’en l’absence de phénomènes observables à la surface et ceux du système de surveillance « les signes d’épuisement sont corroborés », sans exclure un rebond de l’activité strombolienne et l’émission de coulées.

Sources : IGN es , El Pais .

Photos : I love the world , Involcan .

 

Indonésie , Semeru :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis : 18 décembre 2021
Volcan : Semeru (263300)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Semeru
Numéro d’avis : 2021SMR85
Emplacement du volcan : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Région : Java oriental, Indonésie
Élévation du sommet : 11763 FT (3676 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Une coulée pyroclastique s’est produite depuis le bord du dépôt de lave à 22h31 UTC ( 05h31 locale ).

Hauteur des nuages volcaniques :
Le nuage de cendres n’est pas visible

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers le Sud-Ouest

Remarques :
Une coulée de lave est observée dans la direction Sud-Est depuis le cratère sommital du Semeru.

Volcan clair à brumeux. Aucune fumée issue du cratère n’a été observée.
Il a été observé 2 avalanches de nuages ​​chauds avec une distance de glissement de 500 mètres en direction de Besuk Kobokan, ainsi qu’une émission de fumée grise / blanche avec une hauteur de 200 mètres au dessus du sommet en direction Sud-Ouest.

La sismicité est liée à l’activité du magma ainsi qu’à l’activité tectonique.
– 2 avalanches de nuages ​​chauds
– 5  tremblements de terre d’avalanches
– 12  tremblements de terre d’émissions
– 3 tremblements de terre volcaniques profonds
– 8 tremblements de terre tectoniques lointains

Sources : Magma Indonésie , PVMBG.

Photo : Oystein Lund Andersen.

 

Chili , Villarica :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région de La Araucanía, volcan Villarrica, 17 décembre 2020, 17h50 heure locale (Chili continental)

Le Service national de géologie et d’exploitation minière du Chili (Sernageomin), sur la base des informations obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées dans l’Observatoire volcanique des Andes méridionales (Ovdas), et en relation avec l’activité du volcan Villarrica, rapporte ce qui suit :

Le jeudi 17 décembre, à 17h16 heure locale (20h16 UTC), les caméras IP installées à proximité du volcan, ont enregistré une impulsion de matière particulaire, associée à un séisme de type longue période (LP).

 

 

Les données obtenues sont les suivantes :
HAUTEUR MAXIMALE DE LA COLONNE : 720 m avec émission de particules.
DIRECTION DE DISPERSION : Est-Sud-Est (ESE)
DEPLACEMENT REDUIT : 7,7 cm2

Remarques :
Au moment de la publication de ce rapport, les paramètres de surveillance ne présentent pas de variations significatives.

L’alerte volcanique reste au niveau : Jaune.

Source : Sernageomin.

Photo : Volcanologia en Chile ( archive).

 

Costa Rica , Turrialba / Poas :

Volcan Turrialba :

Aucune éruption n’est signalée.
L’activité sismique est plus élevée qu’hier.
Au moment de ce rapport, les vents soufflent au Sud-Ouest.


Un dégazage important est observé dans le cratère principal. Les ratios de gaz  CO2/SO2, H2S/SO2 et la concentration de SO2 sont relativement stables : 19,9 ; 0,85 et 6,47 ppm, respectivement. La déformation volcanique du bâtiment n’est pas significative.

Volcan Poas :

Aucune éruption n’est signalée.
L’activité sismique est similaire, par rapport à hier.
Au moment de ce rapport, les vents soufflent au Sud-Ouest.


En raison de la couverture nuageuse élevée, il n’est pas possible de faire des observations dans le cratère principal. Tant le rapport H2S/SO2 que la concentration en SO2 restent relativement stables : 0,75 et 1,59 ppm ; respectivement. La concentration de SO2 au mirador ce matin était inférieure à 1 ppm. Il n’y a pas de déformation significative du bâtiment volcanique.

Source : Ovsicori.

Photos : Jean Paul Calvo /RSN , Ovsicori.

 

La Martinique , Montagne Pelée : 

Bilan hebdomadaire de l’activité de la Montagne Pelée pour la période du 10 au 17 Décembre 2021 .

Entre le 10 Décembre 2021 à 16 heures (UTC) et le 17 Décembre 2021 à 16 heures (UTC), l’OVSM a enregistré au moins 27 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à 0,9 et localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique entre 2,5 et 0,5 km de profondeur sous la surface. Cette sismicité superficielle de type volcano-tectonique est associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique. Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population .

 

La zone de dégazage en mer à faible profondeur entre St Pierre et le Prêcheur est toujours observée. L’IGP a procédé à des prélèvements de fluides afin de comprendre l’origine de ce dégazage et d’évaluer sa relation éventuelle avec le système hydrothermal de la Montagne Pelée. 

La végétation repousse au niveau de la zone principale de végétation dégradée qui est observée sur le flanc Sud-Ouest de la Montagne Pelée, entre la haute rivière Claire et la rivière Chaude. Cependant , de nouvelles zones de végétation détériorées et mortes ont été détectées par analyse d’images de satellites dans haute rivière Claire et à proximité des sources Chaudes.

Le niveau d’alerte reste JAUNE : vigilance.

Source : Direction de l’OVSM IPGP.

Photo : Jmp48 / Wikipedia

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search