02 Septembre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Indonésie : Dukono , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja .

Home / blog georges Vitton / 02 Septembre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Indonésie : Dukono , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja .

02 Septembre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Indonésie : Dukono , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja .

02 Septembre 2018.

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Latitude: 21.244 ° S Longitude: 55.708 ° E
Altitude du sommet: 2632 m

Le Piton de la Fournaise est un volcan de points chauds , basaltique , situé au sud-est de l’île de la Réunion (océan Indien). Le Piton de la Fournaise commencé son activité il y a environ 500 000 ans. Son activité volcanique est caractérisée par des éruptions effusives fréquentes (avec des émissions de fontaines et de coulées de lave) qui se produisent en moyenne deux fois par an depuis 1998. Plus rarement des éruptions explosives plus importantes (avec des blocs couvrant le sommet et des émissions longues de cendres ) ont eu lieu dans le passé avec un taux de récurrence du centenaire. La majeure partie de l’activité éruptive actuelle (97 % au cours des 300 dernières années) provient des évents à l’intérieur de la caldeira de l’Enclos Fouqué. Quelques éruptions se sont toutefois produites à partir d’évents situés à l’extérieur de la caldeira (plus récemment en 1977, 1986 et 1998).

 

Depuis fin 1979, l’activité du Piton de la Fournaise est suivie par l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) de l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP).

Sismicité:
En août 2018, l’OVPF a enregistré sur le Piton de La Fournaise:

• 36 séismes volcano-tectoniques peu profonds (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères du sommet;
• 2 séismes profonds (profondeur> 2 km sous la surface);
• 161 chutes de pierres (à l’intérieur de la Cratère Dolomieu ou le long de la falaise de la caldeira Enclos Fouqué).

L’activité volcano-tectonique au-dessous du sommet du Piton de la Fournaise est restée faible en août 2018 (36 séismes volcano-tectoniques sommitaux et 2 séismes profonds en un mois).

Déformation:
L’inflation de l’édifice, enregistrée depuis la fin de l’éruption du 13 juillet 2018, s’est arrêtée début août. Depuis lors, les réseaux de mesure de déformation de l’OVPF n’ont enregistré aucune déformation significative.

 

Illustration de la déformation sur 2 mois. Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l’édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas) (cf. localisation sur les cartes associées). Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan;inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions.

Géochimie des gaz
Concentration de CO 2 dans le sol
– En champ lointain (c’est-à-dire dans les secteurs de la Plaine des Cafres et de la Plaine des Palmistes): en août, les concentrations de CO2 dans le sol étaient stables à des valeurs intermédiaires.
– En champ proche (c’est-à-dire dans le secteur «Gîte du volcan»): les concentrations de CO2 dans le sol étaient stables à de faibles valeurs (sauf les dernières mesures du 29 août).

Résumé :
La recharge en magma profonde et la pressurisation du réservoir de magma peu profond qui avait repris après la fin de l’éruption du 13 juillet semblent s’être arrêtées après le début d’août.

Néanmoins, les concentrations de CO2 dans le sol dans le champ lointain (Plaine des Cafres, Plaine des Palmistes) sont toujours élevées, ce qui indique que le magma est présent à grande profondeur.


Notez que depuis 2016, le rechargement du magma profond sous le Piton de la Fournaise est discontinu et se produit en impulsions. Par exemple, plusieurs périodes de 15 à 80 jours caractérisées par aucune déformation et une faible activité sismique ont été observées en 2016 et 2017. Compte tenu de la quantité de magma déjà stockée dans le réservoir magmatique peu profond, tout nouvel afflux de magma de la profondeur dans le réservoir pourrait potentiellement déclencher une nouvelle éruption, comme observé en 2016 ou 2017. À ce moment-là, un état élevé de pressurisation initiale du réservoir serait la cause de la durée relativement courte (de seulement 1 à 25 jours) entre la preuve d’une alimentation magmatique profonde (de la sismicité et de la déformation du sol) et le début d’une nouvelle éruption.

Source : OVPF.

Photo : B Duyck. G. Vitton.

 

Equateur / Galapagos , Sierra Negra :

Fin de l’épisode éruptif actuel.
résumé:
Au cours de la semaine écoulée, les paramètres de surveillance du volcan Sierra Negra, situé sur l’île Isabela, aux Galápagos, ont connu une baisse continue. Ce volcan a initié le processus éruptif actuel dans l’après-midi du 26 juin de cette année après plusieurs mois de turbulences. L’éruption a été caractérisée par l’émission continue de coulées de lave le long de 5 fissures éruptives situées sur les flancs Nord et Nord-Ouest du volcan, zones très éloignées de la zone habitée de Puerto Villamil. Il a été mis en évidence la présence de 5 impulsions d’activité qui ont montré une augmentation du taux d’émission de lave. Ces impulsions ont été observées en raison d’une augmentation du nombre et des niveaux d’énergie des anomalies thermiques et ont été détectées sous forme d’impulsions de tremor volcanique.

Selon le suivi effectué par l’IGEPN, l’éruption a été divisée en deux phases principales:
• La première phase a duré moins d’un jour (seulement le 26 juin), mais c’était la plus énergique. Pendant cette période, toutes les fissures (1, 2, 3, 4 et 5) étaient actives, émettant des coulées de lave atteignant 7 km en aval sans atteindre la mer.
• D’autre part, la deuxième phase éruptive a duré environ 57 jours (du 27 juin au 23 août) et s’est concentrée sur la fissure 4. Au cours de cette période, les coulées de lave émises ont atteint la mer le 6 juillet , augmentant la surface du territoire équatorien de 1,5 km2 dans le secteur de la baie Elizabeth.
Durant cette période éruptive, le volcan Sierra Negra a émis des coulées de lave qui couvraient environ 30,6 km2. Grâce au réseau de surveillance permanente ,les informations de l’IGEPN et des satellites ont montré que l’activité éruptive a diminué au cours de la semaine dernière, annonçant la fin de cet épisode éruptif qui a duré 58 jours. Il n’est pas exclu qu’à l’avenir un nouvel épisode puisse se produire, comme cela a déjà été le cas lors des éruptions précédentes sur les volcans des Galápagos, si bien qu’un suivi constant soit maintenu.

Suivi de la période éruptive :
L’ IGEPN dispose d’un réseau permanent de stations de surveillance sismique qui permettent de suivre les processus volcaniques des Galapagos en temps réel.  Ces informations sont et ont été complétées par des données par satellite au cours du processus éruptif du volcan Sierra Negra. L’évolution complète des processus de dégazage de SO2 (gaz volcanique) enregistré par AURA / OMI et Suomi NPP / OMP , les anomalies thermiques observées par le satellite MODIS et les images satellite en temps quasi réel GOES-16, ainsi que des données des stations sismiques nous ont permis de suivre en détail l’évolution du processus éruptif.
La figure 1 montre la diminution progressive du nombre de tremblements de terre avec des amplitudes supérieures à 290 um / s (magnitude environ 2,1) de son niveau record de 38 événements enregistrés le 26 Juin à moins de trois événements par jour la semaine dernière.

Figure 1. Nombre quotidien de séismes d’une magnitude supérieure à 2,1 enregistrés sur le volcan Sierra Negra. La diminution de ces paramètres peut être observée jusqu’à des valeurs égales à celles antérieures à l’éruption.

La figure 2 montre plusieurs impulsions ou stades où l’éruption était plus intense (taux d’extrusion de laves plus élevé). Celles-ci ont été enregistrées à la fois par des stations sismiques et par des images satellites et rapportées en temps utile dans des rapports antérieurs spéciaux . Les cinq impulsions les plus importantes ont eu lieu les 1er, 2, 7 et 8 juillet et les 4 et 9 août 2018 (barres vertes).

Figure 2. Image multi-paramétrique de l’éruption du volcan Sierra Negra du 21 juin au 30 août 2018. La ligne verte brisée marque le début de l’éruption, tandis que les barres vertes indiquent les différentes impulsions éruptives enregistrées pendant l’éruption. cette période éruptive. a) Données d’énergie sismique (RSAM) enregistrées par la station VCH1 (voir la figure 4 pour l’emplacement de la station), dans un intervalle de 10 minutes entre 1 et 8 Hz. b) Séries temporelles de dégazage du SO2 enregistrées par les satellites IMO et OMPS. Données téléchargées depuis https://so2.gsfc.nasa.gov/pix/daily/0718. c) Anomalies thermiques enregistrées par MODVOLC. Données téléchargées depuis http://modis.higp.hawaii.edu/.

Ces impulsions de tremor se caractérisent par leur plus grande amplitude dans la station VCH1 (voir figure 4), située sur le volcan Chico, le plus proche de Fissure 4. La figure 3 montre que le tremor a des fréquences comprises entre 1 et 4. Hz, très différent des fréquences associées à l’activité marine. La dernière impulsion de tremor s’est produite le 9 août (figure 2).

 

Figure 3.- Signal de tremor volcanique enregistré dans la station VCH1, situé sur le flanc nord-est de la caldeira du Sierra Negra. Le panneau supérieur indique la trace sismique du 8 juillet à 00h10 TU (18h10 heure locale des Galápagos). Le panneau central montre son spectre de fréquences en échelle logarithmique où la plus forte concentration d’énergie dans la bande entre 1 et 4 Hz est observée. Le panneau inférieur indique la distribution des amplitudes, représentée par la couleur, correspondant aux fréquences (axe vertical) au fil du temps.

…/…

Figure 4. Carte de l’éruption de juin-août 2018 du volcan Sierra Negra (Galapagos). Les points verts représentent les principales zones de référence, y compris le cGPS et les stations sismiques, l’épicentre du séisme de 5,3 MLV avant l’éruption (voir rapport spécial nº 6), El Cura (station de contrôle du parc national des Galapagos) et l’amarrage des chevaux (vue panoramique), ces derniers sont des sites typiques visités par les touristes.

Interprétation
En raison de la diminution continue des niveaux d’énergie sismique, atteignant même les valeurs antérieures au début de la période éruptive de juin à août 2018 sur le volcan Sierra Negra (voir figure 1 et 2a),  la diminution du nombre d’alertes et de niveaux thermiques ainsi que le dégazage du SO2, l’ IGEPN signale l’aboutissement possible du processus éruptif ou l’entrée dans une période de calme, après 58 jours d’éruption.

Source :  IGEPN ( https://www.igepn.edu.ec/servicios/noticias/1626-informe-especial-volcan-sierra-negra-n-18-2018 )

 

 

Indonésie , Dukono : 

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR AVIATION – VONA.

Émis: 01 Septembre 2018 .
Volcan: Dukono (268010)
Code  couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Dukono
Numéro de l’avis: 2018DUK167
Emplacement du volcan: N 01 deg 41 min 35 sec E 127 deg 53 min 38 sec
Région: Nord Maluku, Indonésie
Altitude du sommet: 3933 FT (1229 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Eruption avec un nuage de cendres volcaniques à 09h05 UTC (18h05 heure locale).

Hauteur des nuages volcaniques:
La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres se situe à environ 5 293 pi (1 729 m) au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source de données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques:
Nuage de cendres se déplaçant vers le nord-est – nord.

Remarques:
L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

Source : Magma Indonesia

Photo : Photovolcanica.

 

Costa Rica , Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja :

Rapport quotidien sur l’état des volcans. Date: 2018-09-01 , Mise à jour à: 11:09:00.

Volcan Turrialba:

Depuis le 31 Août 2018 on enregistre une éruption continue sur le volcan Turrialba, avec une colonne qui s’élève à 200 mètres au-dessus du cratère ou 3540 m.s.n.m. (mètres au dessus du niveau de la mer) (11611.2 pieds).
L’activité sismique est inférieure à celle d’hier.


Au moment de ce rapport, les vents soufflent vers le Sud-Ouest.
Le volcan Turrialba présente des émissions de cendres passives et intermittentes qui durent plusieurs heures. La sismicité se poursuit accompagnée de tremors de faible amplitude et de séismes volcaniques de type LP. Les cendres étaient dispersées vers l’Ouest / Sud-Ouest.

Volcan Poas:

Aucune éruption n’est signalée.
L’activité sismique est inférieure à celle d’hier.


Au moment de ce rapport, les vents soufflent vers le Sud-Ouest.
Le volcan Poás présente un léger dégazage. Le tremor de fond se poursuit, mais seulement maintenant il est intermittent .De même, les séismes de type LP de faible amplitude sont maintenus.

Volcan Rincon de la Vieja

Depuis le 31 Août 2018 , on enregistre une éruption continue sur le volcan Rincon de la Vieja, avec une colonne qui monte à la hauteur de 0 mètres au-dessus du cratère ou  1916 m.s.n.m.  (mètres au dessus du niveau de la mer) (6284.48 pi).
L’activité sismique est plus grande par rapport à la journée d’hier.


Au moment de ce rapport, les vents soufflent vers le Sud-Ouest.
Hier à 13h05 dans l’après-midi, une éruption a été signalée sur le volcan Rincon de la Vieja, la hauteur atteinte par la colonne en raison de la couverture nuageuse n’est pas connue. Il montre une augmentation de la durée et de l’amplitude du tremor volcanique ainsi qu’une augmentation de la quantité et de l’amplitude des séismes de type LP.

 
Source : OVSICORI-UNA  

Photos : RSN

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search