23 Avril 2022. FR. Indonésie : Anak Krakatau , Alaska : Edgecumbe , Chili : Lonquimay , La Martinique : Montagne Pelée , Mexique : Popocatepetl .

Home / Alaska / 23 Avril 2022. FR. Indonésie : Anak Krakatau , Alaska : Edgecumbe , Chili : Lonquimay , La Martinique : Montagne Pelée , Mexique : Popocatepetl .

23 Avril 2022. FR. Indonésie : Anak Krakatau , Alaska : Edgecumbe , Chili : Lonquimay , La Martinique : Montagne Pelée , Mexique : Popocatepetl .

23 Avril 2022.

 

 

Indonésie , Anak Krakatau :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 22 avril 2022
Volcan : Anak Krakatau (262000)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Anak Krakatau
Numéro d’avis : 2022KRA41
Emplacement du volcan : S 06 deg 06 min 07 sec E 105 deg 25 min 23 sec
Région : Lampung, Indonésie
Altitude du sommet : 502 FT (157 M).

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuages de cendres à 10h30 UTC (17h30 heure locale). L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 3062 FT (957 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Des visuels directement de la vidéosurveillance ont observés les éruptions avec une épaisse fumée d’éruption de couleur noire à 800m au dessus du sommet du volcan, la direction du vent est vers le Sud-Ouest.

Remarques :
L’activité sismique est caractérisée par un tremor volcanique continu

Source : Magma Indonésie .

 

Alaska , Edgecumbe :

Bulletin d’information sur le Mont Edgecumbe, 22 avril 2022 ; Publié : 22 avril 2022 .

Observations actuelles
Un essaim de tremblements de terre a été détecté à proximité du volcan Edgecumbe à partir du lundi 11 avril 2022. Il y a eu des centaines de petits tremblements de terre dans l’essaim, bien que la grande majorité soit trop petite pour être localisée. Au cours des derniers jours, l’activité sismique a diminué et se situe actuellement à des niveaux de fond.

Le récent essaim a inspiré une analyse approfondie des 7,5 dernières années de déformation du sol détectable avec les données satellitaires radar. L’analyse de ces données des dernières années révèle une vaste zone, d’environ 17 km (10,5 miles) de diamètre, de soulèvement de surface centré à environ 2,5 km (1,5 miles) à l’Est du mont Edgecumbe. Ce soulèvement a commencé en août 2018 et s’est poursuivi jusqu’à présent à un rythme pouvant atteindre 8,7 cm/an (3,4 po/an) au centre de la zone de déformation. La déformation est constante depuis 2018 et il n’y a pas eu d’augmentation avec l’activité sismique récente. La déformation totale depuis 2018 est d’environ 27 cm (10,6 pouces).

Kruzof Island avec le mont Edgecumbe et Crater Ridge localisés. Déplacement cumulé mesuré dans la ligne de mire (LOS) des satellites radar Sentinel 1 de novembre 2014 à décembre 2021 (un déplacement LOS positif signifie un soulèvement et un mouvement horizontal vers le satellite). Toutes les déformations sont données avec les observations au pixel de référence supprimées (choisi loin du volcan pour ne capturer que l’ajustement / le soulèvement isostatique tectonique et glaciaire), ce qui entraîne un mouvement principalement volcanique. Le rouge indique jusqu’à 27 cm d’inflation. Les encarts de séries chronologiques montrent la déformation au fil du temps aux emplacements numérotés de 1 à 4 sur la carte principale. La ligne verticale montre le début de l’inflation en août 2018. Nous observons une inflation linéaire allant jusqu’à 8,7 cm/an depuis lors. Figure de Yitian Cheng et Ronni Grapenthin, AVO/UAFGI

L’analyse rétrospective des données sur les tremblements de terre dans la région du mont Edgecumbe montre qu’un petit nombre de tremblements de terre ont commencé à se produire sous le volcan en 2020. La récente activité sismique qui a commencé le 11 avril était cependant inhabituelle car elle avait un plus grand nombre d’événements. Les tremblements de terre détectés sous le volcan depuis 2020 sont tous M3.0 ou moins. Notez que seuls les plus grands séismes peuvent être localisés par les réseaux sismiques régionaux ; des centaines de très petits événements supplémentaires ont été détectés, mais non localisés.  

Pronostic

La coïncidence des tremblements de terre et de la déformation du sol dans le temps et l’emplacement suggère que ces signaux sont probablement dus au mouvement du magma sous le mont Edgecumbe, par opposition à l’activité tectonique. La modélisation initiale du signal de déformation montre qu’il est cohérent avec une intrusion de nouveau matériau (magma) à environ 5 km (3,1 miles) sous le niveau de la mer. Les tremblements de terre sont probablement causés par des contraintes dans la croûte dues à cette intrusion et au soulèvement substantiel qu’elle provoque.

Les intrusions de nouveau magma sous les volcans ne se traduisent pas toujours par des éruptions volcaniques. La déformation et l’activité sismique sur l’ Edgecumbe peuvent cesser sans qu’aucune éruption ne se produise. Si le magma remonte plus près de la surface, cela entraînerait des changements dans le modèle de déformation et une augmentation de l’activité sismique. Par conséquent, il est très probable que si une éruption devait se produire, elle serait précédée de signaux supplémentaires qui permettraient d’être avertis à l’avance.

Source : AVO

Photo : Marriott, Duncan.

 

Chili , Lonquimay :

Complexe volcanique de Lonquimay.

L’activité sismique au cours du mois a été caractérisée par :
– L’enregistrement de 5 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique).
Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de magnitude locale (ML) égale à 1,3, situé à 3,3 km au Nord-Nord-Ouest de l’édifice volcanique, à une profondeur de 12,0 km par rapport au cratère.

– L’enregistrement de 4 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Période Longue). La taille du plus grand tremblement de terre évaluée à partir du paramètre de déplacement réduit (RD) était égale à 3 cm2.
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans la zone proche de l’édifice volcanique, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group (http://so2.gsfc.nasa.gov/).

 

Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée à l’édifice volcanique, selon les données traitées par l’Observation Infrarouge Moyen de l’Activité Volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et par le traitement analytique des images satellite Sentinel 2-L2A, en combinaison de bandes de fausses couleurs.
Selon les données fournies par 2 stations GNSS et l’analyse effectuée à l’aide de l’interférométrie radar, aucune variation n’a été observée indiquant des changements dans la dynamique interne du volcan au cours de la période évaluée.
Les images fournies par la caméra fixe, installée à proximité du volcan, n’ont pas enregistré de colonnes de dégazage sur le bâtiment ni de variations liées à l’activité de surface.

Cratère du volcan Lonquimay vu vers le Nord, volcan Tolhuaca en arrière-plan

Aucune variation morphologique n’est identifiée à partir de la comparaison des images Planet Scope en couleurs vraies pendant la période évaluée.

Selon l’analyse réalisée à partir des données de sismologie, de télédétection et de déformation, l’activité volcanique au cours de cette quinzaine est restée à des niveaux faibles similaires à ceux observés la quinzaine précédente. Bien que l’activité au cours de la quinzaine soit énergétiquement faible, les variations enregistrées au cours du dernier mois doivent être évaluées avec un espace temporaire qui permet de suggérer le retour du système volcanique à une phase stable.

Par conséquent, suivant le principe de précaution, le niveau d’alerte technique est maintenu à ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique.

Source : Sernageomin

Photos : Sir Robert / wikiexplora.

 

La Martinique , Montagne Pelée :

Bilan hebdomadaire de l’activité de la Montagne Pelée pour la période du 15 au 22 Avril 2022 .

Entre le 15 Avril 2022 à 16 heures (UTC) et le 22 Avril 2022 à 16 heures (UTC), l’OVSM a enregistré au moins 14 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à 0,1. Ces séismes ont été localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique entre 0,5 et 1,0 km de profondeur sous la surface. Cette sismicité superficielle de type volcano-tectonique est associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique.

 

Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population .

La zone de dégazage en mer à faible profondeur entre St Pierre et le Prêcheur est toujours observée. L’IGP a procédé à des prélèvements de fluides afin de comprendre l’origine de ce dégazage et d’évaluer sa relation éventuelle avec le système hydrothermal de la Montagne Pelée. 

D’après l’analyse d’images satellitales, cette zone, composée de troncs d’arbres et de fougères sans têtes, défoliés ou abattus, et d’herbes et de buissons jaunis, est apparue à la fin de l’année 2019. Elle est située à proximité des cratères des éruptions phréatiques historiques de 1792 et 1851.
La mission de mesures de gaz au niveau de cette zone de végétation détériorée réalisée le 8 février 2021 montre la présence d’un dégazage diffus et passif en dioxyde de carbone (CO2, un gaz inodore et incolore) atteignant localement des concentrations maximales de 5000 à 7800 ppm.
Au cœur de la zone de végétation la plus détériorée, des fractures de 20 à 60 cm de largeur et de 2 à 3 m de profondeur sont visibles au sol (Figure 3) et peuvent être suivies sur plusieurs dizaines de mètres. Certaines de ces fractures sont clairement anciennes mais d’autres, très franches et dans lesquelles la végétation morte s’est affaissée pourraient s’être formées très récemment bien que leur âge ne soit pas connu. Il n’y a aucune fumerolle, émission de vapeur d’eau, ou de gaz qui s’échappent visiblement d’un orifice ou d’une fissure. Des marqueurs au sol ont été installés le 5 mars 2021 autour des fractures les plus importantes de manière à pouvoir suivre leur évolution au cours du temps.

Une extension de deux zones de végétation dégradée situées entre le Morne Plumé et la rivière Chaude a été constatée lors d’un survol héliporté réalisé le 9 Février , avec le soutien du Dragon 972 , et confirmées par analyse d’images satellites. 

Le niveau d’alerte reste JAUNE : vigilance.

Source : Direction de l’OVSM IPGP.

Photo :  OVSM IPGP

Lire l’article en entier : http://volcano.ipgp.jussieu.fr/martinique/Bulletins/2022/OVSM_2022_02_fra.pdf

 

Mexique , Popocatepetl :

22 avril, 11h00 (22 avril, 16h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, selon les systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 6 exhalaisons de faible intensité ont été détectées, accompagnées de vapeur d’eau, de gaz et parfois de légères quantités de cendres  .

Au cours de la matinée et au moment de ce rapport, une émission de basse altitude composée de gaz volcaniques et de vapeur d’eau est observée, qui se disperse vers le Sud-Ouest .

Le CENAPRED exhorte à NE PAS APPROCHER du volcan et surtout du cratère, en raison du danger de chute de fragments balistiques et, en cas de fortes pluies, de rester à l’écart du fond des ravins en raison du danger de coulées de boue et de débris

Le feu de circulation d’alerte volcanique Popocatépetl est en JAUNE PHASE 2.

Source : Cenapred .

Photo : Archive Cenapred.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search