14 Novembre 2021. FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Chili : Villarica , Costa Rica : Turrialba / Poas / Irazu , Kamchatka : Karymsky , Indonésie : Semeru .

Home / blog georges Vitton / 14 Novembre 2021. FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Chili : Villarica , Costa Rica : Turrialba / Poas / Irazu , Kamchatka : Karymsky , Indonésie : Semeru .

14 Novembre 2021. FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Chili : Villarica , Costa Rica : Turrialba / Poas / Irazu , Kamchatka : Karymsky , Indonésie : Semeru .

14 Novembre 2021.

 

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

13 Novembre 2021 , 10h00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 31 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja, dont la plupart ont été localisés à des profondeurs supérieures à 30 km.
Un seul des tremblements de terre a été ressenti par la population durant cette période. Il s’agit du séisme le plus important, enregistré à 06h56 (UTC) aujourd’hui avec une magnitude de 5,0 mbLg et qui a atteint une intensité maximale de IV-V (EMS98) dans la zone épicentrale.
Le signal de tremor continue à des valeurs faibles.

Comme hier, le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre qu’après avoir inversé l’inflation des jours 4 et 5 dans la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs, elle reste à un niveau inférieur à celui précédemment établi ; cependant, la station continue à enregistrer une déformation vers le Sud.
Dans le reste des stations, la légère déflation possiblement liée à la sismicité profonde s’est modérée.

Au vu de l’image calibrée, une hauteur de colonne de 3 100 m est estimée à 08h45 UTC avec une direction sud-ouest. La hauteur du cône est mesurée en obtenant une valeur de 1 130 m sur le niveau de la mer.

Un homme de 72 ans est mort à La Palma alors qu’il enlevait des cendres du toit de sa maison. Il s’agit du premier décès depuis le début de l’éruption du volcan. Le corps a été retrouvé ce samedi, après que la veille , il ait fait partie d’une opération de nettoyage dans la zone d’exclusion, comme l’ont rapporté des sources proches du plan d’urgence volcanique des îles Canaries (Pevolca). La Garde civile enquête pour savoir si sa mort est due à une chute du toit lors du nettoyage des cendres ou à d’autres circonstances.

Des niveaux de qualité de l’air bons ou raisonnablement bons sont maintenus dans toutes les municipalités, bien que le seuil ait été dépassé à un certain moment à Puntagorda.
Avec le niveau de sismicité enregistré, il est toujours probable que des tremblements de terre d’intensité V-VI se produisent qui pourraient provoquer des glissements de terrain dans les zones en pente. On s’attend à ce que les seuils soient dépassés et qu’il y ait des tremblements de terre de plus grande magnitude et à une profondeur moins profonde, dont l’intensité serait plus grande.
Des précipitations sont susceptibles de se produire dans le Nord et l’Est de l’île et aussi dans l’Ouest, mais pas dans les environs du cône.

La hauteur de la colonne éruptive de nuage de cendres et de dioxyde de soufre est de 3 100 mètres.
Les prochaines 36-48 heures continueront avec un scénario favorable à l’exploitation des aéroports.
Les émissions de dioxyde de soufre continuent d’être élevées, enregistrant des valeurs de 14 000 et 20 000 tonnes par jour.
Tous les coulées sont stables sauf  les 1, 2 et 9, qui sont celles qui ont la plus forte contribution en magma et qui nourrissent le nouveau delta qui a été créée sur la plage de Los Guirres.

Plus d’une vingtaine de tremblements de terre ont secoué La Palma ce dimanche, dont un de magnitude 4,7 à 37 kilomètres de profondeur à Villa de Mazo à 5h24 du matin heure des Canaries. 

La lave de l’éruption du volcan de La Palma a déjà dévasté une superficie de 1 018,67 hectares, soit 9,2 hectares de plus que vendredi, selon les dernières données fournies samedi par le Plan d’urgence volcanique des îles Canaries (Pevolca). En outre, jusqu’à présent, 2 616 bâtiments ou constructions ont été détruits et 116 autres sont menacés, selon Copernicus.

Sources : IGN es , El Pais .

Photos : Involcan , ticomsoluciones.

Carte : Volcanes y Ciencia Hoy.

 

Chili , Villarica :

Une activité sismique de type longue période et un tremor continu ont été enregistrés, les deux signaux étant associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du bâtiment volcanique. Concernant la sismicité LP, 2142 séismes ont été classés, dont les tailles caractérisées à partir du paramètre de Déplacement Réduit (DR) ont atteint une valeur maximale égale à 33,6 cm2. Le signal sismique de tremor continu présentait des fluctuations de grandeur, atteignant une valeur DR maximale égale à 12,1 cm2 ; certaines caractéristiques du signal sismique du tremor sont restées stables (le contenu spectral oscillait de préférence dans la plage de 0,5 à 2,0 Hz).


– Aucun signal n’a été détecté dans les capteurs acoustiques, qui sont liés à la dynamique de dégazage du système magmatique de surface.
– De la même manière, 5 séismes classés comme volcano-tectoniques (VT) ont été enregistrés, couramment associés à des processus de rupture de matériaux rocheux. Le plus grand séisme avait une magnitude locale (ML) égale à 1,3 et était situé à 8,9 km à l’Est-Sud-Est du cratère principal avec une profondeur de 6,7 km.
– Concernant l’activité de surface observée à partir des caméras de surveillance fixes, des émissions gazeuses blanchâtres d’intensité variable ont été enregistrées, avec une absence ou une très faible contribution de particules. Les hauteurs de colonnes gazeuses enregistrées étaient inférieures à 1000 m par rapport au bord du cratère.
– D’après les données fournies par 4 stations GNSS, installées autour du bâtiment volcanique, aucune preuve de déformation liée à des changements dans la dynamique interne du volcan n’a été observée.
– Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du volcan, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulphur Dioxide Group  .
– Au cours de la période, 5 alertes thermiques ont été enregistrées dans la zone associée au volcan, avec une puissance maximale de 1 MW, le 26 octobre, une valeur considérée comme faible selon les données traitées par l’Observation Infrarouge Moyen de l’Activité Volcanique (MIROVA)  . Grâce à l’analyse d’images du satellite Sentinel 2L2A , il a été détecté 5 anomalies de radiance dans la zone associée au cratère, les 7, 10, 12, 17, 27 et 30 octobre.

L’activité du volcan Villarrica a présenté une diminution de la productivité sismique et des paramètres de surveillance, un effet similaire à celui observé les mois précédents, ce comportement suggère une stabilité de la dynamique interne du système volcanique. L’absence de signaux acoustiques, une diminution de l’activité de type longue période et une détection plus faible des anomalies thermiques à partir des images satellites suggèrent la permanence du lac de lave à des niveaux profonds. Il est souligné que l’état du conduit ouvert et le comportement du lac de lave fluctuant peuvent provoquer des explosions pouvant affecter le voisinage du cratère.

Sur la base de ce qui précède, l’alerte est maintenue au niveau :
ALERTE TECHNIQUE VERTE : Volcan actif au comportement stable – Pas de risque immédiat.

Observation:
En raison des caractéristiques du conduit ouvert du volcan Villarrica, d’éventuelles explosions mineures pourraient affecter un rayon de 100 m par rapport au bord du cratère .

Source : Sernageomin.

Photos : Franco Vera , Vulcanologia en Chile .

 

Costa Rica , Turrialba / Poas / Irazu :

Volcan Turrialba.

Lat : 10,025 ° N ; Long : 83,767°O ;
Altitude : 3340 m.s.n.m.
Niveau d’activité actuel : 3 (volcan en éruption)
Dangers potentiellement associés : gaz, émission de cendres, projections balistiques proximales, pluies acides.

Le volcan a fait 2 éruptions les 3 et 7 novembre avec une émission de cendres confirmée et 2 petites éruptions possibles et plusieurs grondements. L’éruption du 3 novembre a atteint 200 m de hauteur et a duré moins d’1 min, l’éruption du 7 novembre était de magnitude moins élevée et n’a pu être observée pour des raisons climatiques. Le nombre hebdomadaire de tremblements de terre de type basse fréquence continue de diminuer, il n’y a aucun changement dans les caractéristiques et le nombre de tremors courts, de VT proximaux  . Le RSEM reste stable et les évènements de type VT proximaux qui pourraient être localisées sont superficiels.

 

Le suivi géodésique ne montre pas de déformation significative à court terme et au cours des 3 derniers mois, il montre une tendance à la contraction. Aucun changement n’est observé dans la moyenne hebdomadaire des ratios gaz CO2/SO2 et H2S/SO2 par rapport à la semaine précédente (CO2/SO2 = 23,3 +/- 6,47, H2S/SO2 = 0,35 +/- 0,13), mais on observe une augmentation dans les ratios avant l’éruption du 3 novembre, et une diminution par la suite. Des tendances similaires ont été observées à d’autres occasions sans survenue d’une éruption, aucun signes précurseurs clairs n’ont été observés avant l’éruption du 7 novembre. Les émissions de gaz sont riches en CO2 avec du SO2 et un peu de H2S, suggérant soit une source magmatique très profonde, soit des processus hydrothermaux. La moyenne hebdomadaire du débit de SO2 a augmenté par rapport à la semaine précédente (173 +/- 117 t/j). Dans le détail une augmentation a été observée quelques jours avant l’éruption du 3 novembre et une diminution après.
Les cendres qui ont été émises le 3 novembre du cratère Ouest présentent très peu de fragments de matériel vitreux juvénile (<5%), et un matériel poreux et lithique abondant (~85%). L’analyse chimique des cendres totales montre une composante phréatique importante.

Volcan Poas

Lat : 10,2°N ; Long : 84,233°W ;
Altitude : 2780 m.s.n.m.
Niveau d’activité actuel : 2 (volcan actif)
Dangers potentiellement associés : gaz, éruptions phréatiques, projections balistiques proximales, pluies acides.

Un écoulement soudain d’un jet de fluides chauds a été observé au bord Sud du lac hyperacide le 3 novembre, ce qui a généré un train de vagues qui se sont déplacées et atteint le bord Nord du lac , immédiatement suivi d’une libération de fluides. à travers la fumerolle sous-marine dans le secteur Ouest près de « l’île » qui a retiré les sédiments du fond du lac en le rendant gris-vert. Le premier événement peut avoir été le résultat d’un glissement de terrain ou d’une explosion hydrothermale sur la paroi Sud du lac, ce qui doit être confirmé sur le terrain.

Après cet événement, une modification de l’activité sismique a été observée avec une diminution du nombre d’évènements de type LP, une disparition des tremors courts et des évènements de type VT proximaux. Par conséquent, une diminution du RSEM et du DSAR a été observée après l’événement. Le suivi géodésique ne montre pas de déformation significative sur une période de 3 mois. A court terme, il y a une légère tendance à l’extension mais elle n’est pas significative. Les ratios de gaz restent stables : SO2/CO2 = 0,24 +/- 0,06, en légère baisse, et H2S/SO2 = 0,02 +/- 0,01. Le flux de SO2 reste très faible, ne calculant que 29 +/- 10 t/j, une valeur très proche de celle des semaines précédentes. La concentration de SO2 au niveau du mirador n’a pas dépassé 1,6 ppm au cours de la semaine. Le niveau du lac hyperacide a augmenté de ~ 20 cm au cours de la semaine avec un taux d’évaporation/infiltration qui reste inférieur à l’apport pluviométrique.

Volcan Irazu

Lat : 9,979°N ; Long : 83,852°W ;
Altitude : 3432 m.s.n.m.
Niveau d’activité actuel : 1 (volcan actif)
Risques potentiellement associés : glissements de terrain, lahars, projections balistiques proximales, pluies acides, chutes de cendres, avalanches de débris.

 

Peu d’ évènements de type VT et de petits glissements de terrain sont enregistrés (éboulement dans le secteur de Las Torres le 2 novembre, sur le flanc Est le 3 novembre, dans le secteur du cratère principal le 6 novembre). Au cours de la semaine dernière, une accélération du glissement de terrain principal a été observée dans le secteur des tours de communication au sommet de l’Irazú, en particulier de la composante verticale ces derniers jours. De plus, les campagnes GPS montrent une accélération du bord du glissement de terrain, avec un important bloc qui s’est séparé. La surveillance géochimique des gaz dans le champ de fumerolles du secteur Nord du volcan montre une stabilité

Source : Ovsicori .

Photos : RSN ( Archive) , Ovsicori , Teletica .

 

Kamchatka , Karymsky :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA) .

Émis : 14 novembre 2021
Volcan : Karymsky (CAVW #300130)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2021-148
Emplacement du volcan: N 54 deg 2 min E 159 deg 26 min
Région : Kamchatka, Russie
Altitude du sommet : 1486 m (4874,08 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité éruptive du volcan se poursuit. Les données satellitaires ont montré que des explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 7,2 km d’altitude et un nuage de cendres de 28×13 km dérive sur 22 km au Nord-Est du volcan.
Cette activité se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 10 km (32 800 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux  volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
6500-7200 m (21320-23616 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuage : 20211114/0330Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 22 km (14 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : NE / azimut 45 degrés
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20211114/0330Z – Himawari-8.

Source : Kvert.

Photo :  N. Gorbach, IVS FEB RAS.

 

Indonésie , Semeru :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis : 13 novembre 2021
Volcan : Semeru (263300)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Semeru
Numéro d’avis : 2021SMR64
Emplacement du volcan : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Région : Java oriental, Indonésie
Élévation du sommet : 11763 FT (3676 M).

Résumé de l’activité volcanique :
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 22h11 UTC (05h11 locale). L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 13683 FT (4276 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être clairement observé. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers le Nord-Ouest.

Source : Magma Indonésie .

Photo : Oystein lund Andersen .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search