28 Octobre 2021 . FR. Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Archipel du Vanuatu : Yasur , Indonésie : Anak Krakatau , Japon : Asosan .

Home / Asosan / 28 Octobre 2021 . FR. Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Archipel du Vanuatu : Yasur , Indonésie : Anak Krakatau , Japon : Asosan .

28 Octobre 2021 . FR. Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Archipel du Vanuatu : Yasur , Indonésie : Anak Krakatau , Japon : Asosan .

28 Octobre 2021 .

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin Hebdomadaire du 18 Octobre 2021 au 24 Octobre 2021. (date d’émission 26 Octobre 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité strombolienne et fontaine de lave du Cratère Sud-Est ; dégazage continu et émissions de cendres sporadiques du cratère de la Bocca Nuova ; dégazage fumerolien du cratère de la Voragine ; dégazage ordinaire avec des grondements et des émissions de cendres discontinues et modestes du Cratère Nord-Est.
2) SISMOLOGIE : absence d’activité sismique de fracturation avec Ml> = 2,0 ; L’amplitude moyenne du tremor volcanique est restée généralement à des valeurs faibles et moyennes-basses, à l’exception du 23 où des valeurs très élevées ont été atteintes en coïncidence avec la fontaine de lave.
3) INFRASONS : Activité infrasonore généralement modérée ; en conjonction avec la fontaine de lave au jour 23 très forte activité.
4) DEFORMATIONS : Au cours de la semaine dernière, le réseau GNSS n’a pas montré de changements significatifs. Le réseau inclinométrique a montré des variations en correspondance avec l’événement paroxystique au Cratère Sud-Est le 23 octobre.

5) GEOCHIMIE : Le flux de SO2 est placé à un niveau moyen
Le flux de CO2 émis par les sols est à des valeurs très élevées à élevées.
La pression partielle de CO2 dissous dans l’eau ne montre aucun changement significatif.
Il n’y a pas de mise à jour sur le rapport isotopique de l’hélium (les dernières données du 21/09/2021 se situaient à des valeurs moyennes-élevées).
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C/S.
6) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone du sommet était à un niveau élevé en correspondance avec la fontaine de lave du Cratère Sud-Est le 23 octobre 2021.

REMARQUES VOLCANOLOGIQUES

Au cours de la semaine, la surveillance de l’activité volcanique de l’Etna a été réalisée grâce à l’analyse des images du réseau de caméras de surveillance de la section INGV de Catane, de l’Osservatorio Etneo (INGV-OE) et à travers deux inspections sur le terrain d’une partie du personnel de l’INGV les 20 et 23 octobre 2021. Durant la période d’observation, l’activité a concerné principalement le Cratère Sud-Est (CSE) et seulement marginalement les autres cratères sommitaux. (Fig 3.1). Les conditions météorologiques alternées au cours de la semaine ont rendu l’observation de l’activité volcanique discontinue grâce au réseau de caméras de surveillance.

Fig. 3.1 – Carte du champ de lave du 23 octobre 2021 sur un modèle ombré du terrain.
La mise à jour morphologique du SEC remonte au 20 octobre. La carte a été réalisée à l’aide d’un algorithme développé par la tâche 11 Annexe B2, qui permet l’ortho-rectification des images prises par la caméra thermique de Monte Cagliato et Schiena dell’Asino

Le Cratère Sud-Est (CSE) , un peu plus d’un mois après le dernier épisode de fontaine de lave qui a eu lieu le 21 septembre dernier, a produit un nouvel épisode paroxystique au cours de la matinée du 23 octobre (le 52e de la séquence qui a commencé le 16 février).
Une faible reprise de l’activité strombolienne au Cratère Sud-Est a été observée dès les premières heures de la matinée du 20/10, caractérisée par des explosions sporadiques accompagnées de petites bouffées de gaz/cendres, qui se déplacent vers le Sud-Ouest et par des éclairs, accompagnés d’émissions de gaz. L’activité a connu une nouvelle augmentation à partir de 17h20 UTC le 21/10, lorsque la projection de lambeaux de matière incandescente au-delà du bord du cratère et des émissions discontinues et légères de cendres se sont dispersées en direction des quadrants Est du bâtiment volcanique.
A partir de la soirée du 22/10, il y a une nouvelle intensification de l’activité strombolienne, accompagnée – à partir d’environ 08h00 UTC le 23/10 – de modestes émissions de cendres qui ont progressivement augmenté pour subir un arrêt brutal à 08h35 UTC. Une séquence d’explosions très fortes, quelques minutes plus tard, a marqué la reprise de l’émission de cendres.
L’activité strombolienne s’est intensifiée très rapidement dans une fontaine de lave, qui dans la phase d’intensité maximale a atteint environ 800 m de hauteur et a produit une colonne éruptive d’environ 10 km de haut dans la direction Est-Nord-Est. Des rechutes de matériel pyroclastique se sont produites vers l’Est-Nord-Est sur les zones habitées de Vena, Presa, Piedimonte Etneo, Taormina et jusqu’à la province de Reggio Calabria.

À 08h48 UTC, une coulée pyroclastique s’est produite depuis le flanc Est du cône du Cratère Sud-Est, qui s’est déversée dans la paroi Ouest de la Valle del Bove sur environ 1,5 km. A 09h00 UTC un deuxième flux qui a également parcouru environ 1,5 km dans la Valle del Bove ; par la suite d’autres écoulements plus petits ont été observés, générés lors de l’ouverture d’une brèche dans le flanc Sud-Est du cône.
Une coulée de lave a été émise de la partie inférieure de la brèche, dirigée vers le côté Ouest de la Valle del Bove, qui a atteint une altitude de 2150 et qui, au cours de la soirée, n’a plus été alimentée et s’est progressivement refroidie.
A 09h58 UTC, une nouvelle coulée pyroclastique s’est produite qui s’est scindée en deux branches dirigées vers le Sud-Est et le Sud, et a parcouru quelques centaines de mètres.
L’activité des fontaines de lave a diminué à partir de 10h00 UTC et s’est terminée à 10h30, tandis que les glissements de terrain et les glissements de matériaux chauds se sont poursuivis depuis la brèche sur le flanc Sud-Est du Cratère Sud-Est.
En ce qui concerne les cratères restants, la Bocca Nuova (BN) a été caractérisé par un dégazage continu et des émissions sporadiques de cendres diluées. Le Cratère Nord-Est (NEC) a produit un dégazage ordinaire avec des émissions de cendres , rares et modestes, accompagnées de grondements. Enfin, le cratère de la Voragine s’est caractérisé par un dégazage fumerolien.

27 Octobre 2021 , 17:21 (15:21 UTC)  . Communication sur l’activité de l’ETNA :

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo , rapporte que des émissions de cendres sporadiques et faibles du Cratère Sud-Est ont été observées en fin de matinée à l’aide de caméras de surveillance. Ces émissions ont généré de petites bouffées de cendres qui ont été soufflées vers le Sud-Ouest par le vent, se dispersant dans l’atmosphère. Aucune anomalie n’a été observée dans les images de la caméra thermique.
L’amplitude moyenne du trémor volcanique montre une tendance assez stationnaire sur des valeurs moyennes-basses et le centroïde des sources est situé dans une zone entre le Cratère Sud-Est et la Bocca Nuova à une altitude d’environ 2800 m d’altitude.
L’activité infrasonore est également à des niveaux faibles, tant en nombre qu’en amplitudes et se situe en correspondance avec la Bocca Nuova.
Les réseaux de surveillance de la déformation des sols ne montrent pas de variations significatives.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/550-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20211026/file

Photos : Guide Alpine Vulcanologiche Etna , INGV , Gio Giusa.

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

27 Octobre 2021 , 08:00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma :

Depuis la dernière déclaration, 138 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja, 21 de ces tremblements de terre ont été ressentis par la population, l’intensité maximale étant dans la zone épicentrale IV-V (EMS98) dans le séisme de 6h19 (UTC) aujourd’hui avec une magnitude de 4,6 mbLg et une profondeur de 38 km. De tous les séismes localisés 78 ont une magnitude égale ou supérieure à 3,0 mbLg.

Le plus gros séisme est celui situé à 16h25 le 26, avec une magnitude de 4,9 mbLg et une profondeur de 34 km, qui a été ressenti avec une intensité maximale de IV sur l’île de La Palma et avec une intensité moindre sur les îles de Tenerife, La Gomera et El Hierro.
25 séismes ont été localisés à des profondeurs d’environ 30 km, le reste des hypocentres de la période sont situés à une profondeur plus faible, d’environ 12 km.

L’amplitude du signal de tremor volcanique est maintenue à des niveaux moyens élevés, avec des impulsions d’intensification.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre que l’élévation et la déformation Sud enregistrées à la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs, s’inversent. Aux stations les plus reculées, une légère déflation s’est maintenue, peut-être liée à une sismicité profonde.

La hauteur de la colonne d’émission à 07h45 UTC atteint 3 400 m.
Tout au long de la journée d’hier (26/10/2021) deux messages VONA (Volcano Observatory Notice for Aviation) ont été émis. Un à 09h30 UTC, en raison de la diminution de la hauteur du nuage de cendres volcaniques, signalant que la hauteur maximale du nuage était de 2200 m au-dessus du niveau de la mer, et un autre à 16h45 UTC, en raison de l’augmentation de la hauteur de la colonne éruptive, qui a atteint une valeur de 3300 m au-dessus du niveau de la mer.

Les émissions du volcan Cumbre Vieja ont atteint mercredi une hauteur de 3 400 mètres, comme l’a rapporté María José Blanco, directrice de l’Institut géographique national des îles Canaries (IGN). L’éruption n’affecte pas le fonctionnement des aéroports canariens. Voici les données les plus pertinentes proposées après la réunion des comités scientifiques et techniques qui suivent l’évolution de la situation à La Palma:

· Les émissions de dioxyde de soufre restent élevées. Hier, 37 350 tonnes ont été enregistrées. Le dioxyde de carbone a atteint 1 320 tonnes, suivant une tendance à la hausse.

· La coulée qui descend en direction de Corazoncillo n’a pas bougé par rapport à hier. La lave suit dans les dernières heures les trajectoires précédentes.

· 454 personnes sont hébergées dans des hôtels et 38 personnes à charge dans des centres de santé sociale.

· Hier, il y a eu 24 tremblements de terre, dont deux d’une magnitude supérieure à 4.

· La déformation observée dans le cône s’est inversée.

· Selon le cadastre,1 291 bâtiments ont été détruits, soit quatre de plus que dans le dernier bilan. 1 038 étaient résidentiels et 135 étaient agricoles.

Source : IGN es. El Pais.

Photos : Pascal Despin , I love the world.

 

Archipel du Vanuatu , Yasur :

19°32’0″S 169°26’30″E
Sommet 1184ft (361m)
Niveau d’alerte actuel du volcan : niveau 2

L’activité du volcan Yasur se poursuit au niveau de l’état de troubles majeurs. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2.

De nouvelles observations sur le terrain suggèrent que l’activité volcanique de Yasur a diminué depuis les 22 et 23 octobre 2021, lorsque le volcan Yasur a émis des panaches massifs de gaz volcaniques et de cendres. Avec cette activité actuelle et la présence continue de gaz volcaniques et/ou de cendres volcaniques autour du cratère sommital,la zone de danger reste à 1 Km autour du cône volcanique.  
L’analyse des dernières données sismiques Yasur du système de surveillance du volcan confirme que l’activité du volcan Yasur reste au niveau des troubles majeurs.
L’activité consiste en des explosions en cours avec des panaches de gaz et / ou des cendres volcaniques. Certaines explosions restent intensifiées et des projectiles volcaniques ou des bombes peuvent tomber dans et/ou autour du cratère sommital.
 
 
 
Le Département de météorologie et de géorisques du Vanuatu (VMGD) a signalé que l’activité sismique a légèrement augmenté sur Yasur à partir de 13 h 30 le 22 octobre. Les émissions ont également augmenté et de grands panaches denses de cendres et de gaz étaient visibles depuis le cratère sur les images de la webcam à 14 h 45. L’augmentation des émissions de cendres a été confirmée lors d’observations sur le terrain plus tard dans la journée, incitant VMGD à étendre la zone restreinte à un rayon de 1 km. autour du cône, défini par la zone de danger B sur la carte des dangers. Le VAAC de Wellington a noté que les panaches de cendres s’élevaient jusqu’à 1,2 km (4 000 pieds) d’altitude et ont dérivé vers le Sud-Est, l’Est et le Nord du 22 au 24 octobre, sur la base des vues de la webcam et des informations de VMGD ; les émissions ont cessé à 18h45 le 24 octobre. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 0 à 4).
 
Sources : Geohazard Vanuatu , GVP.
 
Photo : Michel Massat ( archive 2019).
 

Indonésie , Anak Krakatau :

Le PVMBG a rapporté qu’à 14h13 le 26 octobre, une éruption sur l’ Anak Krakatau a produit un panache de cendres grises dense qui s’est élevé à 500 m au-dessus du sommet et a dérivé vers le Nord. L’éruption a duré 45 secondes sur la base des données sismiques. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et le public a été averti de rester en dehors de la zone de danger de 2 km de rayon autour du cratère.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 26 octobre 2021
Volcan : Anak Krakatau (262000)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : non attribué
Source : Observatoire du volcan Anak Krakatau
Numéro d’avis : 2021KRA01
Emplacement du volcan : S 06 deg 06 min 07 sec E 105 deg 25 min 23 sec
Région : Lampung, Indonésie
Élévation du sommet : 502 FT (157 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec des nuages ​​de cendres à 07h13 UTC (14h13 heure locale). L’éruption a duré 45 secondes.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 2102 FT (657 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Des visuels directement de la vidéosurveillance ont été observés des éruptions avec la couleur de l’épaisse fumée d’éruption blanc-gris à 500m du sommet du volcan, la direction du vent lentement vers le nord

Remarques :
Eruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 45 mm et une durée maximale de 45 secondes.

Sources : GVP , Magma Indonésie .

Photo : PVMBG.

 

Japon , Asosan :

Le JMA a qualifié l’éruption de l’Asosan survenue à 11 h 43 le 20 octobre d’ éruption moyenne. L’événement a éjecté des blocs à 900 m au Sud, a produit des coulées pyroclastiques qui sont descendues à 1,3 km à l’Ouest et a généré un panache de cendres qui s’est élevé à 3,5 km au-dessus du bord du cratère. De très petits événements éruptifs ont été enregistrés entre 12h44 et 14h10. Le taux d’émission de dioxyde de soufre s’était élevé à 2 500 tonnes par jour le 21 octobre. Des panaches blancs se sont élevés à 900 m au dessus du cratère les 21 et 22 octobre. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 5).

Un panache de vapeur s’est élevé à environ 100 m du sol du cratère Nakadake 1 le 16 juin 2020. Un petit panache de vapeur a également été observé par la paroi du cratère Sud. Avec l’aimable autorisation du JMA

La caldeira de l’Asosan, large de 24 km, s’est formée lors de quatre éruptions explosives majeures il y a 300 000 à 90 000 ans. Celles-ci ont produit des coulées pyroclastiques volumineuses qui ont couvert une grande partie de Kyushu. La dernière d’entre elles, l’éruption Aso-4, a produit plus de 600 km3 de dépôts de téphra et de coulées pyroclastiques. Un groupe de 17 cônes centraux a été construit au milieu de la caldeira, dont l’un, Nakadake, est l’un des volcans les plus actifs du Japon. C’était le lieu de la première éruption historique documentée du Japon en 553 de notre ère. Le complexe de Nakadake est resté actif tout au long de l’Holocène. Plusieurs autres cônes ont été actifs pendant l’Holocène, y compris le cône de scories de Kometsuka aussi récemment qu’environ 210 CE. Les éruptions historiques ont consisté en grande partie en une émission de cendres basaltiques à basaltiques-andésite avec une activité strombolienne et phréato-magmatique périodique. Le cratère au sommet de Nakadake est accessible par une route à péage et un téléphérique, et est l’une des destinations touristiques les plus populaires de Kyushu.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search