25 Octobre 2021 . FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Hawaii : Kilauea , Kamchatka : Sheveluch , La Martinique : Montagne Pelée .

Home / blog georges Vitton / 25 Octobre 2021 . FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Hawaii : Kilauea , Kamchatka : Sheveluch , La Martinique : Montagne Pelée .

25 Octobre 2021 . FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Hawaii : Kilauea , Kamchatka : Sheveluch , La Martinique : Montagne Pelée .

25 Octobre 2021 .

 

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

24 Octobre 2021 , 08:00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 135 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja, 20 de ces tremblements de terre ont été ressentis par la population, l’intensité maximale dans la zone épicentrale IV (EMS98) étant pour 4 tremblements de terre.

Le tremblement de terre qui s’est produit à 15:34 UTC le 23, avec une magnitude de 4,9 mbLg à 38 km de profondeur, jusqu’à ce moment, est le plus grand tremblement de terre depuis le début de l’éruption, il a été largement ressenti dans toute l’île de La Palma et avec intensité II, faiblement par certaines populations des îles de La Gomera et Tenerife.
Au cours de la période considérée, un total de 9 séismes ont été localisés à des profondeurs d’environ 30 km, le reste des hypocentres de la période sont situés à une profondeur plus faible, autour de 12 km.

Le signal de tremor volcanique maintient une amplitude moyenne élevée, avec des impulsions qui s’intensifient.
La hauteur de la colonne d’émission mesurée à 07h45 UTC est estimée à 3 200 m.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île ne montre toujours pas de tendance claire à la déformation des stations les plus proches des centres éruptifs, tandis que dans les stations plus éloignées une légère déflation est maintenue, peut-être liée à une sismicité profonde.

L’Institut volcanologique des îles Canaries (Involcan) a rapporté ce matin l’apparition d’un nouvel écoulement dans la zone Sud-Est du volcan de La Palma qui a créé un nouveau front magmatique. La lave a commencé à émerger à travers le cône qui a été réactivé le 15 octobre et qui jusqu’à présent n’émettait que des pyroclastes. Samedi, une partie du cône principal du volcan a subi un glissement de terrain, selon Involcan, qui a également expliqué comment la lave a débordé depuis  cette bouche avec une faible émission.

Le volcan de La Palma a connu ce dimanche une nouvelle journée d’agitation. Au cours de l’après-midi, l’île a enregistré une augmentation des tremblements de terre et a vu une cinquième bouche s’ouvrir, comme l’a confirmé le volcanologue de l’Institut géographique national Rubén López. L’éruption, de cette manière, a trois bouches dans le cône principal et deux autres à l’Ouest, rapporte López. L’ouverture de cette cinquième bouche a augmenté le flux de magma qui a émergé à la surface, ce qui est venu provoquer un débordement de la lave en milieu d’après-midi.

Ce n’était pas le seul événement pertinent tout au long de la journée en ce qui concerne l’activité volcanique. Le cône qui a été réactivé le 15, et qui jusqu’à présent n’émettait que des pyroclastes, a commencé à expulser de la lave dans l’après-midi de samedi et a été réactivé dimanche. Le directeur technique du Plan d’urgence volcanique des Canaries (Pevolca), Miguel Ángel Morcuende, a expliqué que « c’est une information importante, car au final il y a une redistribution du magma vers d’autres points ».

Source : IGN es

Photo : Alvaro García / El Pais . 

 

Italie / Sicile , Etna :

Paroxysme du Cratère Sud-Est de l’Etna, 23 octobre 2021.

Après un peu plus d’un mois de calme relatif, le Cratère Sud-Est de l’Etna a produit un nouvel épisode paroxystique au cours de la matinée du 23 octobre 2021  . Il s’agit du 52e paroxysme de la séquence qui a débuté le 16 février 2021.

Une faible activité strombolienne avait déjà commencé aux premières heures du 20 octobre, et s’est progressivement intensifiée à partir de la soirée du 22. Parallèlement, l’amplitude du trémor volcanique a augmenté. De modestes émissions de cendres ont accompagné l’activité strombolienne commençant à 08h00 UTC (10h00 heure locale) le 23. La production de cendres a progressivement augmenté, pour s’arrêter brusquement à 08h35 UTC. Quelques minutes plus tard une séquence d’explosions très fortes a eu lieu, qui a généré des ondes de pression visibles, et qui ont été suivies par la reprise de l’émission de cendres. L’activité s’est intensifiée très rapidement, produisant une colonne éruptive de plusieurs kilomètres de haut et courbée par le vent vers l’Est-Nord-Est.

À 08h48 UTC, une coulée pyroclastique s’est détachée du flanc Est du cône du Cratère Sud-Est, qui s’est déversée dans la paroi Ouest de la Valle del Bove, s’arrêtant après avoir parcouru un peu moins de 1,5 km. Une seconde coulée pyroclastique a parcouru 1,5 km à 09h00 UTC ; par la suite, plusieurs coulées plus petites ont été observées, toujours sous le flanc Est du Cratère Sud-Est. Ces coulées ont été générées lors de l’ouverture d’une fracture dans le flanc Sud-Est du cône, à partir de la partie inférieure de laquelle a pris naissance une coulée de lave, également dirigée vers le côté Ouest de la Valle del Bove.

A 09h58 UTC, une nouvelle coulée pyroclastique s’est déversée en deux branches vers le Sud-Est et le Sud, s’arrêtant après quelques centaines de mètres. 

Les évents éruptifs au sommet du Cratère Sud-Est ont produit des fontaines de lave qui, dans la phase d’intensité maximale, ont atteint environ 800 m de hauteur. Dans les courts intervalles de visibilité partielle du cône, des explosions sporadiques et petites ont été observées depuis la zone de la « bouche de selle » et du côté Sud-Ouest du cône.

La colonne éruptive s’est élevée, lors de la phase culminante du paroxysme, à plus de 10 km au-dessus du niveau de la mer . Des rechutes de matériel pyroclastique se sont produites vers l’Est-Nord-Est, le long d’un axe qui part du Cratère Sud-Est passe au refuge Citelli et traverse les villes de Vena, Presa, Piedimonte Etneo, Taormina et jusqu’à la province de Reggio Calabria. Des rechutes de lapilli et de cendres ont également été signalées à Mascali et Linguaglossa.

Coulée de lave dirigée vers la Valle del Bove, prise par la caméra de surveillance thermique à Monte Cagliato (côté Est de l’Etna), après l’arrêt de l’activité paroxystique le 23 octobre 2021.

L’activité explosive a commencé à diminuer vers 10h00 UTC et s’est essentiellement terminée à 10h30, tandis que les glissements de terrain et les glissements de matériaux chauds se sont poursuivis dans la fracture formée dans le flanc Sud-Est du Cratère Sud-Est ; la coulée de lave émise par la partie inférieure de la fracture avançait toujours sur le flanc Ouest de la Valle del Bove, ayant atteint une altitude d’environ 2300 m.

Le cône du Cratère Sud-Est a subi d’importants changements morphologiques au cours de ce paroxysme. Alors que le sommet semble avoir encore grandi en hauteur, le flanc Sud-Est est maintenant coupé par la niche profonde d’où sont issus les coulées pyroclastiques et la coulée de lave.

Source : INGV.

Photos : Guide Alpine Vulcanologiche Etna ,   INGV.

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea est en éruption. Le matin du 23 octobre 2021, de la lave continue d’émerger d’un seul évent dans la paroi Ouest du cratère Halema’uma’u. Toute l’activité de lave est confinée dans le cratère Halema’uma’u dans le parc national des volcans d’Hawai’i. L’activité sismique et les taux d’émission de gaz volcaniques restent élevés.

Observations du Sommet :
Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent élevés, avec un taux d’émission préliminaire pour le 22 octobre 2021, d’environ 3 200 tonnes par jour. Aucun changement significatif observé dans l’inclinaison du sommet ou les observations GPS. L’activité sismique reste inférieure au bruit de fond et le trémor volcanique reste élevé depuis le début de l’éruption.

Le 19 octobre 2021, le lac de lave du cratère Halema’uma’u – au sommet du Kīlauea – a montré une activité de surface par effondrement de la croûte, où de la lave chaude s’écoule sur une croûte de surface plus ancienne et plus froide qui s’enfonce ensuite dans le lac. Un bord de 1 m (3 pi) de haut sépare la surface active à l’Ouest de la surface stagnante à l’Est.

Observations du lac de lave du cratère Halema’uma’u :
La lave continue d’émerger d’un seul évent dans le mur Ouest du cratère Halema’uma’u. L’extrémité Ouest du lac a montré une altitude maximale d’environ 792 mètres (2598 pieds) au-dessus du niveau de la mer par le télémètre laser permanent du HVO le 24 octobre 2021, ce qui est le même qu’hier, et une augmentation totale d’environ 48 mètres (157 pieds ) depuis que la lave a émergé le 29 septembre. Le volume total en éruption depuis le début de l’éruption a été estimé à environ 19,9 millions de mètres cubes (5,3 milliards de gallons) le 15 octobre. Les fontaines sont généralement confinées à l’intérieur de l’évent Ouest actif, avec des éclats occasionnels au-dessus, comme l’ont observé les équipes de terrain le 23 octobre 2021. Le lac de lave n’est pas de niveau sur toute sa surface en raison de l’emplacement de l’évent à l’extrémité Ouest. Il y a une différence d’altitude d’environ 9 mètres (30 pieds) entre la partie Ouest active et la partie Est stagnante du lac, telle que mesurée par les équipes de terrain le 22 octobre 2021. Les conditions de terrain ont empêché l’observation de cette différence par les équipes de terrain le 23 octobre 2021.

Source : HVO.

Photo : USGS / J. Schmith

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Date d’émission : 24 octobre 2021
Volcan : Sheveluch (CAVW #300270)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2021-126
Emplacement du volcan: N 56 deg 38 min E 161 deg 18 min
Région : Kamchatka, Russie
Altitude du sommet : 3 283 m (10 768,24 pi), élévation du dôme ~2 500 m (8 200 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité du volcan continue. Les données satellitaires ont montré un panache de gaz et de vapeur contenant une certaine quantité de cendres s’étendant à 33 km au Nord-Est du volcan.
L’éruption extrusive du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 10-15 km (32 800-49 200 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions internationaux volant à basse altitude

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
4000 m (13120 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/des nuages : 20211024/0310Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 33 km (21 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : NE / azimut 51 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20211024/0310Z – Himawari-8

Source : Kvert.

Photo : Tom Pfeiffer / VolcanoDiscovery.

 

La Martinique , Montagne Pelée :

Bilan hebdomadaire de l’activité de la Montagne Pelée pour la période du 01 au 08 Octobre 2021 .

Entre le 15 Octobre 2021 à 16 heures (UTC) et le 22 Octobre 2021 à 16 heures (UTC), l’OVSM a enregistré au moins 44 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à 0,1. Ces séismes ont été localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique entre 1 km et 0,1 km sous la surface. Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population. Cette sismicité superficielle de type volcano-tectonique est associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique.

 

Une zone de dégazage en mer a été détectée à faible profondeur ( entre St Pierre et le Prêcheur). L’IGP procède actuellement au montage d’expériences pour cartographier cette zone d’émanation de gaz, réaliser des mesures physico-chimiques des fluides et des prélèvements de ces fluides afin de comprendre l’origine de ce dégazage et d’évaluer sa relation éventuelle avec le système hydrothermal de la Montagne Pelée. Ce genre de manifestations est fréquent sur des sites volcaniques sous marins actifs ou pas . Les analyses en cours par l’OVSM-IPGP permettront de déterminer la relation éventuelle de ce dégazage sous marin avec l’activité de la Montagne Pelée enregistrée par l’OVSM depuis 2019.

Une zone principale de végétation fortement dégradée est toujours observée sur le flanc Sud-Ouest de la Montagne Pelée, entre la haute rivière Claire et la rivière Chaude. 

Le niveau d’alerte reste JAUNE : vigilance.

Source : Direction de l’OVSM IPGP.

Photo : Antilles prestige

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search