29 Janvier 2020 . FR . Philippines : Taal , Japon : Kuchinoerabujima , Kamchatka : Klyuchevskoy , Colombie : Galeras , Italie : Stromboli .

Home / blog georges Vitton / 29 Janvier 2020 . FR . Philippines : Taal , Japon : Kuchinoerabujima , Kamchatka : Klyuchevskoy , Colombie : Galeras , Italie : Stromboli .

29 Janvier 2020 . FR . Philippines : Taal , Japon : Kuchinoerabujima , Kamchatka : Klyuchevskoy , Colombie : Galeras , Italie : Stromboli .

29 Janvier 2020 .

 

 

Philippines , Taal , ( Photos exclusives 80 jours voyages ) :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 30 janvier 2020 , 8h00 .

L’activité dans le cratère principal au cours des dernières 24 heures a été caractérisée par une faible émission de panaches blancs à blancs sales chargés de vapeur de 300 à 500 mètres de haut qui ont dérivé vers le Sud-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient inférieures à la détection instrumentale.

Exclusif : Vidéo drone du cratère du Taal prise ce jour le 29/01/2020 par Sylvain Chermette.

Les retombées de cendres sont bien sûr visibles ainsi que de nombreux dégâts aux alentours , à l’extérieur et à l’intérieur des habitations , avec de nombreuses fissures imposantes dans les murs.

Le Philippine Seismic Network (PSN) a enregistré un total de sept cent soixante-trois (763) tremblements de terre volcaniques depuis 13h00, le 12 janvier 2020. Cent soixante-dix-sept (177) d’entre eux , enregistrés aux magnitudes M1.2 à M4 .1 ont été ressentis à l’intensités IV. Depuis 05h00 le 29 janvier 2020 jusqu’à 05h00 aujourd’hui, il y a eu sept (7) tremblements de terre volcaniques enregistrés aux magnitudes M1,7 à M2,5 sans événement ressenti.

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal, qui peut enregistrer de petits tremblements de terre indétectables par le PSN, a enregistré cent trente-sept (137) tremblements de terre volcaniques comprenant deux (2) événements à basse fréquence et un (1) tremor harmonique qui a duré pendant 97 secondes. Ces tremblements de terre signifient une activité magmatique sous l’édifice du Taal qui pourrait conduire à une activité éruptive au cratère principal.

De notre correspondant sur place, les gens sont revenus pour déblayer les maisons des cendres , pour s’occuper des animaux , réparer les dégâts importants dus aux secousses sismiques . L’accès à l’ile est interdit et surveillé par l’armée.

 

Le niveau d’alerte 3 est maintenu sur le volcan Taal. Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que des explosions phréato-magmatiques soudaines entraînées par la vapeur , même faibles, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres et des expulsions de gaz volcaniques mortelles peuvent encore se produire et menacer des zones de l’île du volcan Taal et des rives des lacs à proximité. Le DOST-PHIVOLCS recommande que l’entrée sur l’île du volcan Taal ainsi que dans les zones sur le lac Taal et les communautés à l’Ouest de l’île dans un rayon de sept (7) km du cratère principal soit strictement interdite. Il est conseillé aux unités gouvernementales locales d’évaluer les zones situées en dehors du rayon de sept kilomètres en ce qui concerne les dommages et l’accessibilité des routes et de renforcer les mesures de préparation, d’urgence et de communication en cas de reprise des troubles.

 

Il est également conseillé aux gens de prendre des précautions en raison du déplacement du sol à travers les fissures, des chutes de cendres fréquentes et des tremblements de terre mineurs. Les communautés situées à côté des canaux fluviaux actifs, en particulier là où les cendres de la phase d’éruption principale ont été épaisses, devraient accroître la vigilance en cas de pluies abondantes et prolongées car les cendres peuvent être emportées et former des lahars le long des canaux. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler près du volcan, car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques d’explosions soudaines et de cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des dangers pour les avions.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement significatif sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs  , Sylvain Chermette / 80 Jours / Voyages .

Photos et vidéo : Sylvain Chermette / 80 Jours / Voyages . https://80joursvoyages.com/

 

Japon , Kuchinoerabujima :

30,443 ° N, 130,217 ° E
Élévation 657 m

De très petits événements éruptifs enregistrés sur le Kuchinoerabujima les 20, 23 et 24 janvier ont produit des panaches blanc grisâtre qui se sont élevés à 500 m au-dessus du bord du cratère. La chute de cendres à 2 km au Nord-Est du cratère a été confirmée lors des observations aériennes du 23 janvier. Le nombre de tremblements de terre volcaniques a augmenté du 25 au 26 janvier. Un événement éruptif a été enregistré à 01h48 le 27 janvier, bien que les nuages météorologiques aient empêché la confirmation visuelle. Des tremors volcaniques, des changements dans les données d’inclinaison et des signaux infrasons ont accompagné l’événement. Les émissions de dioxyde de soufre étaient de 200 à 1 000 tonnes par jour du 20 au 27 janvier. Le JMA a qualifié les émissions de 600 à 1 000 tonnes par jour d’ élevées.

 

Le cratère Shindake .

Un groupe de jeunes stratovolcans forme l’extrémité orientale de l’île de forme irrégulière de Kuchinoerabujima dans le Nord des îles Ryukyu, à 15 km à l’Ouest de Yakushima. Les cônes Furudake, Shindake et Noikeyama ont éclaté respectivement du Sud au Nord, formant un cône composite avec plusieurs cratères. Le plus jeune cône, Shindake situé au centre, s’est formé après que le côté Nord-Ouest du Furudake a été percé par une explosion. Toutes les éruptions historiques se sont produites sur le Shindake, bien qu’une coulée de lave sur le flanc Sud du Furudake qui a atteint la côte ait une morphologie très fraîche. Des éruptions explosives fréquentes ont eu lieu sur le Shindake depuis 1840; la plus grande d’entre elles a eu lieu en décembre 1933. Plusieurs villages de l’île de 4 x 12 km sont situés à quelques kilomètres du cratère actif et ont subi des dommages dus à des éruptions.

Source : GVP , JMA .

Photo : Par tsuda — Flickr: Kuchino-erabu island (volcano), CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30876298.

 

 

Kamchatka , Klyuchevskoy :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Émis: 30 Janvier 2020.
Volcan: Klyuchevskoy (CAVW # 300260)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2020-14
Emplacement du volcan: N 56 deg 3 min E 160 deg 38 min
Région: Kamchatka, Russie
Altitude du sommet: 15580 pi (4750 m).

Résumé de l’activité volcanique:
Une activité éruptive modérée du volcan se poursuit. Selon les données vidéo, une émission de vapeur , de gaz avec une certaine quantité de cendres continue sur le volcan . Un panache de cendres s’est étendu à l’Est du volcan.
Cette activité se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 16 400-23 000 pi (5-7 km) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
16400-18040 ft (5000-5500 m) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres / hauteur des nuages: 20200130 / 0228Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 46 km
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: E / azimut 93 deg
Durée et méthode de détermination du panache de cendres / nuages: 20200130 / 0137Z – MODIS TERRA (31m32).

Source : Kvert. 

Photo : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, KVERT ( 2017).

 

Colombie , Galeras :

Bulletin hebdomadaire du volcan Galeras
L’activité du volcan se poursuit au niveau: NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Suite à l’activité du VOLCÁN GALERAS, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) rapporte que:

Pour la période du 21 au 27 janvier 2020, l’activité sismique a maintenu des niveaux bas, caractéristiques des dernières années sur le Galeras. La sismicité était principalement associée aux processus de fracture des roches à l’intérieur du bâtiment volcanique, dans deux sources. La première vers le secteur Ouest du volcan, à une distance d’environ 6 km du cratère actif et à une profondeur moyenne de 7,5 km de son sommet (4200 m d’altitude); l’événement le plus énergétique de cette source a été enregistré le 27 janvier à 4 h 44 (heure locale), avec une magnitude de 2,0 sur l’échelle de Richter. La deuxième source était située vers le Nord-Est du volcan, à une distance moyenne de 13,5 km du cratère et à une profondeur d’environ 8 km sous le sommet. L’événement le plus énergique a été enregistré le 27 janvier à 18 h 52 (heure locale), avec une magnitude de M 3,5 sur l’échelle de Richter. Ce tremblement de terre a été signalé comme ressenti par les habitants des municipalités de Pasto, Nariño, La Florida, Buesaco et Chachagüi.

Des conditions climatiques favorables ont permis d’observer le sommet du volcan avec des processus de dégazage depuis divers secteurs du cône actif. Les émissions de gaz étaient caractérisées par une faible hauteur, une basse pression et une couleur blanche. Les autres paramètres de surveillance géophysique et géochimique du volcan Galeras n’ont montré aucune variation significative.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN reste attentif à l’évolution du phénomène volcanique et continuera à signaler en temps opportun les changements observés.

Source : SGC.

Photo : capra.

 

Italie ,  Stromboli :

Bulletin hebdomadaire du 20/01/2020 au 26/01/2020 (date d’émission 28/01/2020) .

RÉSUMÉ DU STATUT D’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Au cours de cette période, une activité explosive normale de type strombolienne a été observée accompagnée d’activités de dégazage et d’éclaboussures. La fréquence horaire des explosions a oscillé entre des valeurs moyennes à élevées (15-20 événements / h). L’intensité des explosions était principalement moyenne-faible dans la zone du cratère Nord et moyenne-élevée dans la zone du cratère Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de variations significatives.
4) DÉFORMATIONS: Il n’y a pas de variations significatives. Il existe une variation modeste du composant N275E de l’inclinaison TDF.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen. Le ratio CO2 / SO2 s’est établi sur une valeur moyenne / faible. Il n’y a pas de mise à jour par rapport à la semaine dernière en ce qui concerne le rapport isotopique de l’hélium dissous dans l’aquifère.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
L’analyse des images enregistrées par les caméras placées à une altitude de 400 m, à une altitude de 190 m et à Punta dei Corvi a permis de caractériser l’activité éruptive de Stromboli. Au cours de la période considérée, l’activité explosive a été principalement produite par au moins 3 (trois) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et par au moins 3 (trois) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Centre-Sud. Tous les évents sont situés à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère  .

Dans la zone Nord, les explosions étaient principalement faibles (moins de 80 m de haut) et moyennes (moins de 150 m de haut), parfois élevées (supérieures à 150 m de haut) émettant des matières grossières (lapilli et bombes). Lors de nombreuses explosions, les retombées ont recouvert les pentes extérieures de la zone surplombant la Sciara del Fuoco et certains blocs ont roulé sur quelques centaines de mètres avant la mesa en place le long de la Sciara. De plus, des éclaboussures ont été observées occasionnellement à l’embouchure Sud de la zone du cratère N. La fréquence moyenne des explosions dans la zone Nord était variable entre 5 et 8 événements / h. L’activité explosive de la zone Centre-Sud a produit des explosions de matières grossières mélangées à des fines , d’intensité moyenne (moins de 150 m de haut) et élevée (les produits ont atteint 200 m de haut). Dans certaines explosions, les produits sont tombés dans la partie supérieure de la Sciara. La fréquence des explosions de la zone Centre-Sud était variable entre 9 et 14 événements / h.

Source : INGV.

Lire l’article en entierfile:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoStromboli20200128%20(1).pdf

Photo : Webcam.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search