04 Avril 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , La Réunion : Piton de la Fournaise , Equateur : Sangay , Indonésie : Kerinci , Mexique : Popocatepetl .

Home / blog georges Vitton / 04 Avril 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , La Réunion : Piton de la Fournaise , Equateur : Sangay , Indonésie : Kerinci , Mexique : Popocatepetl .

04 Avril 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , La Réunion : Piton de la Fournaise , Equateur : Sangay , Indonésie : Kerinci , Mexique : Popocatepetl .

04 Avril 2019.

 

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin hebdomadaire d’activité des volcans Chiles et Cerro Negro
Le niveau d’activité des volcans se poursuit au: NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Suite à l’activité des volcans CHILES et CERRO NEGRO, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) signale que:

Au cours de la dernière semaine évaluée entre le 26 mars et le 1er avril 2019, le nombre et l’énergie sismique libérée ont considérablement diminué, passant de 7839 à 2220 séismes, classés dans la catégorie volcano-tectonique, qui sont associés à des fractures de matériaux rocheux dans le bâtiment volcanique. Cette sismicité était concentrée vers le Sud-Ouest et le Sud du volcan Chiles, à des profondeurs comprises entre 2 et 6 km en dessous du sommet (4700 m d’altitude) et d’une magnitude inférieure à 2,3 sur l’échelle de Richter. Aucun événement n’a été rapporté comme étant ressenti.

Les autres paramètres géophysiques et géochimiques de la surveillance volcanique n’ont pas montré de variations significatives.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN est attentif à l’évolution du phénomène volcanique et continuera d’informer en temps utile des changements observés.

Source : OVPF.

Photo : SGC

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Sismicité :
Au mois de mars 2019, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total : 328 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ; 9 séismes profonds (> à 2 km de profondeur) ; 134 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué).
La fin de l’éruption du 18 février – 10 mars 2019 a été marquée par une sismicité soutenue localisée à l’aplomb du cratère Dolomieu au dessus du niveau de la mer (0 à 2 km de profondeur) ; 162 séismes volcano-tectoniques superficiels ont ainsi été enregistrés entre le 7 et le 10 mars 2019 .
Depuis la fin de l’éruption, une sismicité superficielle est toujours enregistrée ; en moyenne une dizaine de séismes par jour. En parallèle, 5 séismes profonds ont été enregistrés depuis la fin de l’éruption. Cette sismicité montre que le système magmatique superficiel est toujours pressurisé par une réalimentation profonde et que le toit du réservoir magmatique se fragilise.

Déformation :
La fin de l’éruption du 18 février – 10 mars a été accompagnée d’une déflation marquée (du 7 au 10 mars), liée à une vidange rapide du réservoir magmatique, expliquant ainsi les forts débits de surface enregistrés en fin d’éruption (20-25 m3/sec) (cf. section B). Suite à la fin de l’éruption, l’inflation (gonflement) de l’édifice a repris immédiatement (1,5-2 cm entre le 10 et le 31 mars), témoignant d’une pressurisation du réservoir superficiel.

Bilan :
La reprise de l’inflation de l’édifice, accompagnée de sismicité, suite à la fin de l’éruption du 18 février – 10 mars 2019, est le témoin d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel. Cette pressurisation est liée à un transfert magmatique des zones profondes vers ce réservoir comme l’attestent les concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain qui se maintiennent à des valeurs intermédiaires.

Source : OVPF

Photo : OVPF/IPGP

 

Equateur , Sangay : 

Nouvelle phase éruptive

Résumé:
Le volcan Sangay, dans la province de Morona Santiago, a montré la mise en place d’une nouvelle phase éruptive le 26 mars 2019, observée dans une alerte d’émission de cendres du VAAC de Washington et une image satellite GOES 16. Un signal d’explosion a également été enregistré dans la station multiparamétrique SAGA (flanc W du volcan).. Cela représente une menace potentielle pour les personnes qui fréquentent les zones entourant le volcan, en particulier pour celles qui décident de monter au sommet de celui-ci.


La dernière éruption du volcan a eu lieu en 2018, où une phase éruptive s’est déroulée sur une durée de 4 mois, du 8 août au 7 décembre. Cette éruption avait été caractérisée par l’émission de colonnes de cendres jusqu’à 2500 m au dessus du niveau du cratère , ce qui avait provoqué une petite chute de cendres à Guayaquil le 18 septembre. En outre et limités au voisinage du cratère du volcan, des coulées de lave et des coulées pyroclastiques avaient été observées et étaient descendues sur les flancs Est et Sud-Est (Rapport spécial 2018 N ° 3).

Observations visuelles et activité de surface:
Le mardi 26 mars 2019 à 06h00 heure locale (TL) (11h00 UTC), le VAAC de Washington a signalé une alerte d’émission de nuages ​​de cendres dont la source est le volcan Sangay, la hauteur estimée de cette colonne était de <1. km  , avec une direction préférentielle vers le Sud-Ouest (Fig. 1 – a). Les avertissements thermiques n’ont pas été observés jusqu’à la publication de ce rapport. À 6h15 (11h15, heure locale), grâce à une image du satellite GOES16, on a pu observer l’émission dont la direction préférentielle était le Sud-Ouest (Fig. 1 – b).

Figure 1. Gauche (a): hauteur maximale de la colonne de cendres indiquée par le VAAC de Washington (https://www.ssd.noaa.gov/VAAC/messages.html) (le 26 mars 2019) à 06h00. local (TL). À droite (b): Image du satellite GOES16 pour le secteur du volcan Sangay, notez l’émission de cendres dans le polygone rouge et, à titre de référence, le volcan Chimborazo dans la zone jaune.

Sur la simulation de la dispersion et de la chute des cendres réalisée par l’EPN IG avec le modèle Ash3D de l’USGS, correspondant au jour actuel avec une hauteur hypothétique de 1,2 km , on peut noter que la direction préférentielle du gisement de cendres est au Sud-Ouest, ce qui suggère la possibilité d’une petite chute de cendre dans des communautés telles que: Asomana, Parbarumi, Punguloma, Huascayacu, Guascayacu, Shisha, Colay, Atillo Chico, Atillo Grande, Puca Totoras, Punupamba, Guallaban, Peña Blanca et Ozogoche Bajo. S’agissant d’une émission relativement faible, il est prévu que cela n’affectera pas d’autres populations plus éloignées du volcan. Les plus grandes chutes se limiteront à la périphérie du volcan et à d’autres zones inhabitées (Fig. 2).

Figure 2. Simulation de la dispersion de la colonne de cendres rapportée par le VAAC de Washington (https://www.ssd.noaa.gov/VAAC/messages.html), à l’aide du logiciel USGS Ash3D, Source: IG EPN / 2019

Activité sismique acoustique:
Après la dernière phase éruptive du volcan qui s’est terminée le 7 décembre 2018 avec deux explosions, une moyenne d’environ 3 événements par jour a été enregistrée et au cours du dernier mois une moyenne d’environ 1 événement par jour, ces séismes sont principalement de type volcano-tectonique (liés à la fracture de la roche) et de type longue période (liés au mouvement des fluides). Depuis la mi-décembre 2018, la station de référence du volcan pose des problèmes techniques et fonctionne donc à 50% du temps, par intermittence. La figure 3 montre l’activité sismique du volcan Sangay de novembre 2018 au 22 mars 2019.

Graphique 3. Diagramme à barres illustrant le nombre d’événements sismiques enregistrés par la station SAGA depuis novembre 2018. Aucun enregistrement n’est disponible avant le 16 novembre en raison de problèmes techniques survenus à la station.

En raison des problèmes techniques mentionnés ci-dessus, il n’existe aucun enregistrement sismique du problème signalé par le VAAC de Washington aujourd’hui.

Interprétation :
Selon ces données, le volcan pourrait entamer une nouvelle phase éruptive. L’Institut de géophysique recommande aux personnes qui fréquentent le tourisme de montagne sur les volcans de ne pas s’en approcher, en particulier il est recommandé de NE PAS GRIMPER pour quelque raison que ce soit vers le cratère et / ou sur les flancs dans la partie supérieure du volcan.

Source : MA, ME, JS, PR, BB, GP
Institut de géophysique
Ecole Polytechnique Nationale.

 

Indonésie , Kerinci :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis: 03 Avril 2019 
Volcan: Kerinci (261170)
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Kerinci
Numéro d’avis: 2019KER13
Localisation du volcan: S 01 deg 41 min 49 sec E 101 deg 15 min 50 sec
Région : Jambi, Sumatra Ouest, Indonésie
Élévation au sommet: 12176 pi (3805 m)

Résumé de l’activité volcanique:
Emission de cendres brunes observée à 09h37 UTC (16h37 heure locale)

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres est d’environ 8 910 M (25952 FT) au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques:
panache de cendres se déplaçant vers le nord-est.

Remarques:
La sismicité est dominée par des tremblements volcaniques continus d’amplitude maximale de 0,5 à 2 mm (dominante 1 mm).

 

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le Kerinci (3805 m d’altitude) subit une éruption continue.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était clairement visible jusqu’à ce qu’il soit recouvert de brouillard. Il a été observé que la fumée issue du cratère était de couleur blanche , de forte pression, épaisse ,et se situait à environ 200-300 mètres au dessus du sommet. Le vent souffle modérément au Nord-Est.

Les sismographes , le 2 avril 2019 , ont enregistré:
5 séismes volcaniques peu profonds.
184 tremblements de terre d’explosion.
Tremor continu avec une amplitude de 0,5 – 2 mm, dominant 1 mm.

Recommandation: Les communautés autour du G. Kerinci et les visiteurs / touristes ne doivent pas se déplacer dans un rayon de 3 km autour du cratère de  . A la saison des pluies, les riverains de la rivière qui coule depuis le G. Kerinci doivent etre attentifs à la menace potentielle de dangers secondaires sous forme de descente de lahars. 

Source : Magma Indonésie , PVMBG.

Photo : Wild Sumatra.

 

Mexique , Popocatepetl :

19,023 ° N, 98,622 ° W
Altitude : 5393 m

Le CENAPRED a indiqué que chaque jour du 26 mars au 2 avril, 27 à 200 émissions de vapeur et de gaz émanaient du Popocatépetl, dont certaines contenaient des cendres. Une explosion survenue le 26 mars à 19 h 23 a provoqué l’apparition d’un panache de cendres qui s’est élevé à 3 km au-dessus du bord du cratère et a dérivé vers le Nord-Est. Des fragments incandescents ont été projetés sur les flancs sur 2 km, incendiant les pâturages vers le Nord et le Nord-Est. Des chutes de cendres ont été signalées dans les municipalités de Puebla, notamment Santa Cruz, Atlixco (23 km au Sud-Est), San Pedro, San Andrés Cholula (à 35 km à l’Est), Santa Isabel (à 45 km au Sud-Est) et San Pedro Benito Juárez (à 10-12 km au Sud-Est) et dans les municipalités de Morelos, y compris Hueyapan (17 km Sud-Sud-Ouest) et Tetela del Volcán (20 km Sud-Ouest). Une explosion à 28h50 le 28 mars a généré un panache de cendres qui s’est élevé de 2,5 km et a dérivé au Sud-Est et a projeté des fragments sur un flanc à 1 km. Des émissions continues de gaz et de cendres étaient visibles entre 5 h 38 et 7 h 48. Le CENAPRED a élevé le niveau d’alerte au jaune, phase trois (niveau moyen sur une échelle à trois couleurs). Un panache de cendres provenant d’une explosion survenue à 19h48 s’est élevé à 3 km et a dérivé vers le Sud-Est. Les fragments incandescents ont été éjectés sur 2 km sur les flancs. Après cet événement, des panaches de gaz et de cendres ont émergé du cratère jusqu’à 20h10. Une période d’activité strombolienne a débuté à 02 h 47 le 30 mars et a duré 14 minutes, générant des panaches de cendres qui se sont élevés de 800 m et ont dérivé vers le Sud-Est. Des éjectas incandescents sont tombés sur les flancs 300 m sous le bord du cratère. Au cours d’un survol, les scientifiques ont observé que le diamètre du cratère intérieur avait atteint 350 m et que le fond du cratère avait une profondeur de 250 à 300 m.

03 avril, 11h00 (03 avril, 17h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, 16 exhalations ont été identifiées à l’aide des systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, accompagnées de vapeur d’eau et de gaz volcaniques  . En outre, 4 tremblements de terre de type volcano-tectonique  ont été enregistrés hier à 10:17, 10:47, 11:59 et 13:04, avec une magnitude calculée respectivement de 1,4, 1,5, 1,7 et 1,3, ainsi que 813 minutes  de tremor de faible amplitude, cet épisode de tremor ayant été accompagné par l’émission de gaz volcaniques et de cendres qui se sont dispersées vers l’Est-Sud-Est  .

Pendant la nuit, aucune incandescence n’a été observée sur le cratère.

Au cours de la matinée, une émission continue de vapeur d’eau et de gaz a été observée, en direction Nord-Est  .

Le CENAPRED demande instamment de NE PAS APPROCHER le volcan et surtout le cratère, en raison du risque de chute de fragments balistiques et en cas de fortes pluies, de s’éloigner du fond des ravins en raison du danger de coulées de boue et de débris.

Le sémaphore d’alerte volcanique Popocatepetl est situé dans la PHASE 3 JAUNE.

Source: Centre National de Prévention de Désastres (CENAPRED), GVP

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search