07 Juillet 2018. FR. Vanuatu : Ambae , Hawai : Kilauea , La Réunion : Piton de la Fournaise , Chili : Planchon Peteroa .

Home / Ambae / 07 Juillet 2018. FR. Vanuatu : Ambae , Hawai : Kilauea , La Réunion : Piton de la Fournaise , Chili : Planchon Peteroa .

07 Juillet 2018. FR. Vanuatu : Ambae , Hawai : Kilauea , La Réunion : Piton de la Fournaise , Chili : Planchon Peteroa .

07 Juillet 2018.

 

Vanuatu , Ambae :  

BULLETIN D’ALERTE VOLCAN VANUATU N ° 5 – ACTIVITE d’ AMBAE, jeudi 7 juin 2018

15 ° 24’0 « S 167 ° 50’0 » E
Sommet  : 4908ft (1496m)
Niveau actuel d’alerte du volcan  : Niveau 2

Le volcan d’Ambae est dans l’état d’agitation majeur. Le niveau d’alerte volcanique est abaissé au niveau 2.
L’activité volcanique sur Ambae devient stable. L’activité volcanique actuelle correspond au niveau d’alerte volcanique 2. La zone de danger pour la sécurité de la vie est maintenant limitée à un rayon de 2 km autour de l’évent actif et des zones situées dans la zone jaune (voir la carte ci-dessous).
Les observations faites en mai 2018 confirment que l’activité éruptive survenue de Mars jusqu’en Avril a diminué. Il n’y a pas d’explosions et les nuages ​​volcaniques émis sont de couleur blanche, cela signifie seulement de la vapeur. L’ éruption à petite échelle dans le lac Voui a cessé.


La présence de cendres tombées sur Ambae lors de la dernière éruption continuera de modifier le comportement des ruisseaux et des cours d’eau lorsqu’il pleut. Les ruisseaux et les cours d’eau peuvent produire des inondations et transporter beaucoup plus de débris (sables, graviers et rochers). La trajectoire des cours d’eau et des ruisseaux pourrait changer en raison des débris d’inondation. Des glissements de terrain peuvent se produire dans certaines zones lors de fortes pluies.
Ces observations et l’analyse des données sismiques confirment que l’activité du volcan est dans l’état d’agitation majeure. L’activité du volcan consiste en l’émission continue de vapeur et / ou de gaz volcaniques. La population locale et les visiteurs peuvent sentir le gaz volcanique en s’approchant du volcan.
L’impact significatif des émissions de cendres et de gaz dans les villages d’Ambae a commencé en Mars, lorsque le niveau d’alerte volcanique a été élevé au niveau 3. Les observations de l’activité actuelle sont cohérentes avec l’activité d’alerte de niveau 2. Le niveau 2 indique «troubles majeurs»; Le danger est maintenant à 2 km autour des évents volcaniques et des zones à l’intérieur de la zone jaune. La possibilité que l’activité du volcan d’Ambae augmente au niveau d’éruption mineure est modérée à faible.


Le volcan Ambae est un très grand volcan et est fréquemment actif. Une éruption à grande échelle il y a environ 400 ans a construit un cône volcanique dans le cratère sommital et le cratère est maintenant rempli par le lac Voui; l’aire d’évents actifs moderne sous-tend le lac Voui. L’activité historique est peu connue, mais il existe une activité documentée en 1530, 1670, 1870, 1915 et 1966. Toutes les activités documentées proviennent du cratère sommital (lac Voui) sauf l’activité de 1670, qui comprenait une éruption de flanc produisant des coulées de lave à Ndui Ndui. L’épisode actuel d’éruption a commencé en 1991, avec des éruptions en 1995, 2005, 2016 et 2017. L’éruption actuelle est concentrée dans le cratère du sommet et il n’y a aucune indication d’activité ailleurs sur l’île d’Ambae pour le moment.

Source : Geohazard Vanuatu

 

 

Hawai , Kilauea : 

Vendredi 6 juillet 2018, 11h25 HST (vendredi 6 juillet 2018, 21:25 UTC)

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVERTISSEMENT
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Volcan Kīlauea , Lower East Rift Zone

L’éruption dans la zone inférieure du Rift Est (LERZ) se poursuit sans changement significatif au cours des dernières 24 heures.

Les fontaines de la Fissure 8 continuent de fournir de la lave au canal ouvert avec de petits débordements intermittents de courte durée. Le cône de projection atteint maintenant environ 55 m (180 pi) à son point le plus haut et les fontaines dépassent rarement ce point. Comme le montre la carte thermique du champ d’écoulement du 2 juillet, la principale coulée de lave n’atteint plus la côte, le débit du chenal semble stagner à environ 0,8 km (0,5 mi) à l’intérieur des terres; cependant, la lave suinte dans l’océan à partir de plusieurs points principalement le long de la section Nord d’un large front d’écoulement.

La lave entre dans la mer le long de la côte de Kapoho, construisant un delta qui fait maintenant plus de 555 acres.

Le grand flux actif au cours des dernières 48 heures depuis plusieurs débordements le long de la bordure Nord du flux a continué à être actif entre le cratère Kapoho et l’océan et a continué à être l’entrée océanique dominante et le panache de vapeur ce matin.

La fissure 22 est encore faiblement active ce matin avec un faible débit s’étendant vers l’est.

Video released by Hawaii County Civil Defense – Full gallery of images/ video: https://www.flickr.com/photos/141970887@N04/

Publiée par Dane DuPont sur Vendredi 6 juillet 2018

Sommet du volcan Kīlauea

Un autre événement d’explosion s’est produit à 13 h 20 (HST) le 5 juillet au sommet du Kīlauea. La sismicité a chuté brusquement pendant plusieurs heures après, mais est revenue depuis à 25-35 tremblements de terre par heure, dont un certain nombre sont dans la gamme de magnitude 2-3. Une autre explosion d’effondrement est attendue plus tard aujourd’hui. L’effondrement vers l’intérieur du bord et des parois du cratère Halema’uma’u se poursuit en réponse à l’affaissement continu du sommet.

Les émissions de dioxyde de soufre du sommet du volcan ont chuté à des niveaux qui sont environ la moitié de ceux mesurés avant le début de l’épisode actuel d’activité éruptive. Ce gaz et des quantités mineures de cendres sont transportés sous le vent, avec de petites rafales de cendre et de gaz accompagnant une activité explosive intermittente.

Source : HVO

Photo : USGS

Video : Hawaii County Civil Defense / Dane DuPont

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’actualité du vendredi 6 juillet 2018 à 15h00 (Heure locale) .

Depuis le début de mois de juillet, une inflation (gonflement) de l’édifice du Piton de la Fournaise est de nouveau observée par le réseau de déformation de l’OVPF.
Ainsi depuis le 1er juillet une élongation de 0,5-1 cm de la zone sommitale (Figure 1) et une élongation de 0,5-1,2 cm de la base du cône terminal (Figure 2) sont enregistrées.

Figure 1 : Illustration de la déformation au cours des douze derniers mois (les éruptions du 14 juillet-28 août 2017, 3-4 avril 2018 et 27 avril-1 juin 2018 sont représentées en jaune). Est ici représentée une ligne de base (distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cratère Dolomieu du nord au sud (en noir les données brutes, en bleu les données lissées sur une semaine). Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. (©OVPF/IPGP)

Figure 2 : Illustration de la déformation au cours des douze derniers mois (les éruptions du 14 juillet-28 août 2017, 3-4 avril 2018 et 27 avril-1 juin 2018 sont représentées en jaune). Est ici représentée une ligne de base (distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cône terminal du nord au sud (en noir les données brutes, en bleu les données lissées sur une semaine). Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. (©OVPF/IPGP)

Cette reprise de l’inflation de l’édifice est synonyme d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel par une réalimentation profonde en magma. Les fortes concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes), qui se maintiennent depuis la fin de l’éruption le 1er juin dernier, sont en accord avec une remontée profonde de magma.

Le changement de tendance observé dans les déformations de l’édifice (reprise de l’inflation) depuis le 1er juillet atteste d’un possible transfert vers de plus faibles profondeurs (réservoir superficiel). A noter que pour l’éruption du 27 Avril – 1er juin 2018, cette phase de pressurisation avait duré trois semaines environ (4-27 Avril 2018) avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompt, donnant ainsi lieu à une injection de magma vers la surface et à une éruption.

Source : OVPF

 

Chili , Planchon Peteroa :

Durant cette période , il a été enregistré 390 évènements sismiques parmi lesquels 47 ont été classés comme étant de type volcano-tectoniques ( VT) associés à des processus de fracturation de roches, avec des magnitudes locales maximales de M 1,3 , correspondant à un évènements localisé à 1km au Nord-Ouest du cratère actif et à une profondeur de 4,5km.

De plus, trois cent vingt-neuf (329) tremblements de terre de type  longue période (LP), liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique, le plus grand d’entre eux avec un petit déplacement (RDC) de 22 cm ont été enregistrés. L’emplacement de ces événements montre une concentration dans la zone des cratères et légèrement orientée vers l’Est avec des profondeurs faibles (2,5 – 3,5 km).


Depuis le début de 2016, il y a eu une augmentation de l’amplitude du tremor continu à un faible taux, qui a augmenté à la mi-mai pour atteindre des valeurs de maximum de déplacements réduits jusqu’à 5 cm2 et une valeur moyenne de 3 cm2,  valeurs considérées comme modérées / basses . Une particularité de ce signal dans les derniers jours est son caractère oscillatoire en amplitude avec des augmentations et des diminutions périodiques, communément appelé « tremor de bande ». Son contenu spectral domine entre 1 et 2 Hz. L’estimation de sa localisation indique une origine de plus grande profondeur (environ 4,5 km) située à l’Est de la zone du cratère actif.

Les images fournies par la caméra IP montrent un dégazage persistant à basse énergie, de coloration blanchâtre, avec des hauteurs de colonne ne dépassant pas 500 m au-dessus du niveau du cratère actuellement actif. Le 21 Juin à 13:03 , un signal de tremor a été enregistré avec un spectre plus ouvert et une fréquence dominante autour de 5 Hz et un déplacement réduit de 4 cm2 qui était directement lié à une petite émission de gaz (bouffée) dans le cratère actif
A partir des données obtenues par trois (3) stations GNSS, qui mesurent la déformation dans le complexe volcanique, aucune déformation significative n’a été observée. D’autre part, les données enregistrées par  les inclinomètres installés près du complexe volcanique, ne présentent pas de variations liées à l’évolution de la dynamique interne du volcan.
Aucune anomalie n’a été signalé dans les émissions de dioxyde de soufre (S02) à l’atmosphère dans le secteur du complexe volcanique, selon les données obtenues par l’instrument de surveillance de l’ozone (OMI) dioxyde de soufre Groupe (http: //so2.gsfc.nasa .gov /) et le Service national de l’environnement, des données et des satellites (NESDIS) (http://satepsanone.nesdis.noaa.gov).

Aucune alerte thermique ont été signalés dans la zone associée au complexe volcanique selon les données publiées par Middle Observation InfraRed de l’activité volcanique (Mirova) sur son site Internet (Http://www.mirovaweb.it/),  

L’augmentation de l’amplitude du tremor suggère que la contribution de la chaleur d’un corps magmatique intrusif aux couches peu profondes, exprimée par la sismicité VT enregistrée depuis 2016, interagit plus directement avec le système hydrothermal à la fois profond et superficiel, comme le confirme la corrélation « bouffée » mentionné et le signal sismique. Il est suggéré par l’enregistrement du « tremor de bande » qui a eu un caractère précurseur des éruptions phréatiques sur d’autres volcans avec des systèmes hydrothermaux étendus, la présence d’ un échantillon d’un certain type d’instabilité dans le système.

Dans ce scénario, il y a une plus grande chance d’activité explosive mineure de nature phréatique, donc l’alerte volcanique est changée en:
NIVEAU JAUNE: Changements dans le comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption: SEMAINES / MOIS.

Observations: On considère que la zone d’affectation actuelle est celle contenue dans un rayon de 500 mètres autour de la zone des cratères actifs.

Ce vendredi, l’Onemi a déclaré l’alerte jaune pour 4 communes de la région de Maule en raison de la détection d’un changement dans l’activité du complexe volcanique Planchón-Peteroa.
Selon les informations d’Ovdas – Sernageomin, le volcan est au-dessus de son seuil de base et le processus est instable.
Par conséquent, ils estiment qu’il pourrait encore évoluer, augmenter ou diminuer ses niveaux d’activité. Ils prévoient également qu’une éruption est probable sur une période de plusieurs semaines ou mois.
L’alerte, qui concerne les communes de Molina, Curicó, Romeral et Teno, sera valable à partir de ce vendredi jusqu’à ce que les conditions justifient sa modification .

Source : Sernageomin , Biobiochile .

Photos : Sernageomin

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search