29 Juin 2018. FR. Indonésie : Agung , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Perou : Sabancaya , Hawai : Kilauea .

Home / agung / 29 Juin 2018. FR. Indonésie : Agung , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Perou : Sabancaya , Hawai : Kilauea .

29 Juin 2018. FR. Indonésie : Agung , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Perou : Sabancaya , Hawai : Kilauea .

29 Juin 2018.

 

Agung , Indonésie : 

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Délivré: 28 Juin 2018.
Volcan: Agung (264020)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Agung
Numéro de l’avis: 2018AGU31
Localisation du volcan : S 08 deg 20 min 31 sec E 115 deg 30 min 29 sec
Région: Bali, Indonésie
Altitude du sommet: 10054 FT (3142 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Emission continue observée depuis 02h30 UTC (10h30 Local) et toujours en cours.

Hauteur de nuage volcanique:
La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres se situe autour de 5142 M (16454 pi) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source de données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur le nuage volcanique:
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest et le Sud-Ouest.

Remarques:
Augmentation de l’activité sismique (tremor).

L’aéroport international Ngurah Rai de Bali étudie la possibilité d’arrêter temporairement ses opérations suite à la dernière éruption du Mont Agung cette semaine.
Les autorités aéroportuaires ont averti les compagnies aériennes de la possibilité que des cendres perturbent les vols à destination et en provenance de l’aéroport après l’éruption, exhortant toutes les compagnies aériennes à rester prudentes, même si la situation n’a pas encore affecté les routes aériennes.
Le Mt. Agung a émis de la fumée à 1 500 mètres au-dessus de son sommet jeudi, en direction de l’ouest. L’activité volcanique croissante est venue après que la plus haute montagne sur l’île de villégiature populaire soit entrée en éruption mercredi soir.
« Le mont Agung est entré en éruption mais les opérations [à l’aéroport] restent normales et nous essayons de cartographier tous les itinéraires », a déclaré jeudi le chef de la section juridique et de la communication de Ngurah Rai, Arie Ahsanurrohim.
« […] Nous [l’Autorité aéroportuaire, PT Angkasa Pura I, exploitant de l’aéroport public, et AirNav, la compagnie de navigation aérienne nationale] établissons quelles routes sont sûres sur la base de [notre] plan [d’atténuation] », a ajouté Arie. L’aéroport ne peut interrompre ses opérations que s’il est établi que l’éruption pourrait mettre en péril les vols.

Données de surveillance:
Le 27 Juin 2018 à 22:21 WITA, il a été visuellement observé une épaisse colonne blanche de gaz , dans la matinée , à environ 200 m au-dessus du pic. Vers 10h30, l’intensité des émissions de gaz a augmenté et s’accompagne d’une faible quantité de cendre. Les émissions de gaz et de cendres se produisent continuellement à des altitudes allant de 1500 à 2000 m au-dessus du pic et sont toujours en cours. La direction principale de dispersion des cendres est l’Ouest puis tourne vers le Sud-Ouest. Cela a été confirmé par l’équipe PVMBG qui a effectué des vérifications sur le terrain, , confirmant des pluies de cendres avec une légère intensité observées autour du village de Puregai (à 7 km du sommet). Jusqu’à présent (18h00 WITA), l’activité des émissions de gaz et de cendres est toujours en cours avec une altitude relativement constante dans la gamme de 1500-2000 m au-dessus du pic. Un code VONA a été expédié à 15:01 WITA avec le code couleur Orange.

L’amplitude sismique a augmenté rapidement au cours des 12 dernières heures. Les tremblements de terre sont dominés par des tremors à faible fréquence qui se manifestent à la surface et des émissions de gaz et de cendres. Les tremblements de terre se rapprochent alors et forment un tremor continu depuis environ 12h30 WITA.
La déformation a observé une inflation depuis le 13 mai 2018 jusqu’à ce jour avec un soulèvement d’environ 5 mm. Ceci indique le développement continu de la pression du magma sous l’édifice du Mont Agung. Jusqu’à présent, l’inflation du mont Agung n’a toujours pas diminué.
Sur le plan géochimique, les gaz SO2 ont été mesurés pour la dernière fois avec un flux de l’ordre de 200 tonnes par jour. Cela indique l’existence d’un mouvement de magma depuis l’intérieur du mont Agung jusqu’à la surface.

A partir des dernières images satellitaires du 28 juin 2018, ce matin, il a été observé des points chauds sur la surface du cratère indiquant la présence de matière chaude à la surface du cratère. Cette matière chaude est probablement de la lave (effusion) post-éruption récemment libérée la nuit dernière.

Les phénomènes continus d’émission de gaz et de cendres s’accompagneront vraisemblablement d’un écoulement de fluide, soutenu par des signaux sismiques (tremors de basse fréquence), des images satellites et des observations visuelles où les colonnes de gaz et de cendres sont généralement blanches avec des hauteurs relativement constantes. L’écoulement de fluide qui se produit autre que le gaz et les cendres peut également être une coulée de lave fraîche à la surface. Un signal de tremor de basse fréquence où la fréquence dominante est relativement inchangée (dans la plage de 4 Hz) indique que le débit de fluide à la surface se produit a un taux relativement constant. On peut estimer que l’activité de surface actuelle est encore effusive.

Si le signal sismique change, par exemple marqué par l’apparition d’une sismicité à haute fréquence, des changements dans la fréquence du tremor et / ou une augmentation significative de l’amplitude, cela peut indiquer la survenue de blocages et d’éruptions explosives. Toutefois, si l’activité des émissions de gaz et de cendres se poursuit sans changement significatif de taux, il est alors possible qu’il y ait une nouvelle coulée de lave à la surface (augmentation du volume de lave) et / ou des émissions de gaz magmatique . Le PVMBG continue de surveiller les activités du Gunung Agung pour évaluer ses dangers potentiels au fil du temps. S’il y a un changement significatif, le statut et / ou les recommandations sur l’activité du Gunung Agung peuvent être réévalués.

Source : Magma Indonésie, The Jakarta Post , PVMBG.

Photo : Rockintravel Xabi Naxwell , Sadrah Peranginangin , Daphné Degroot

 

Sierra Negra , Galapagos / Equateur :

28 JUIN 2018. La zone d’influence du volcan Sierra Negra, située sur l’île Isabela , dans l’archipel des Galapagos, est toujours en alerte orange, décrétée par les autorités en raison de la phase éruptive de la montagne.
La mesure continue, malgré le fait que l’activité a déjà diminué, pour laquelle les autorités ont décidé de renvoyer 50 personnes évacuées dans leurs foyers.
Selon les informations du Secrétariat à la gestion des risques, les Comités des opérations d’urgence provinciaux et cantonaux, dirigés par Lorena Tapia, présidente du Conseil d’administration du régime spécial des Galapagos, et les bourgmestres sont en activité pour garantir la sécurité de la population.

Pendant ce temps, le parc national des Galapagos continue d’opérer, à l’exception des secteurs proches du volcan et de l’entrée de la zone El Cura.
L’Institut de géophysique a mis en garde sur le maintien de la surveillance avec des rapports sur tout changement important sur le volcan Sierra Negra, qui possède l’un des plus grands cratères du monde et s’est réveillé après 13 ans de sommeil avec une coulée de lave qui a atteint la mer.

Source : Plenglish.com

Photo : Carlos Romero

 

Sabancaya , Pérou :

Ces derniers jours, la caméra Campbell Scientific, installée par l’Institut Géophysique du Pérou (IGP) pour le suivi de l’activité éruptive du Sabancaya, a enregistré des explosions incandescentes dans les premières heures du matin et la nuit du 24 et 26 Juin, respectivement, un phénomène qui a été observé sporadiquement au cours de ces 19 mois d’éruption ininterrompue.


Ces manifestations visuelles correspondent à des explosions d’énergie modérée  , dans le cadre de l’enregistrement en continu des anomalies de température au cours de la semaine dernière par le système Mirova. « Entre les 21 et 27 Juin ont été identifiés 11 anomalies sur le Sabancaya, avec un maximum de 60 MW, ce qui indique que le magma continue bien d’arriver au niveau du cratère du volcan, puis produit des explosions », explique le Dr. Orlando Macedo, chercheur en volcanologie à l’IGP.

À son tour, le Dr Macedo a expliqué que les volcans péruviens ont des caractéristiques explosives, compte tenu de la viscosité du magma, et a précisé que, bien que ce type d’ incandescence puisse être vu , il est très peu probable que des flux de lave s’écoulent du cratère du Sabancaya, puisque le volume de magma qui s’élève à travers ce volcan est très faible. « Nos volcans sont très différents de ceux d’Hawaï, qui émettent de la lave très fluide et des cendres rares », a-t-il déclaré.
Il convient de noter que jusqu’à présent dans l’éruption , il n’a pas été un seul jour où il n’y a pas d’explosions accompagnées d’émissions de cendres. Actuellement, 29 explosions par jour se produisent sur le volcan Sabancaya, dans un processus éruptif considéré comme étant de faible magnitude.

Source : IGP

Photos : IGP , Martin Rietze.

 

Kilauea , Hawai :

Jeudi 28 juin 2018, 10 h 57 HNT (jeudi 28 juin 2018, 20:57 UTC)

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVERTISSEMENT
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Volcan Kīlauea , Lower East Rift Zone :

L’éruption dans la zone inférieure du Rift Est (LERZ) se poursuit sans changement significatif au cours des dernières 24 heures.

Les fontaines de la Fissure 8 continuent de fournir de la lave au canal ouvert avec de petits débordements intermittents de courte durée. Ces débordements s’étendent rarement au-delà du champ d’écoulement existant. Aucun débordement actif n’a été observé pendant le survol de l’hélicoptère de ce matin: le cône d’ éclaboussures atteint maintenant environ 55 m (180 pi) à son point le plus haut et les fontaines ne dépassent parfois pas ce point.

 

Sur la côte, la marge Nord du champ d’écoulement suinte encore de la lave fraîche à plusieurs endroits dans la région de Kapoho Beach Lots. La lave entrait dans la mer sur une vaste zone ce matin, principalement sur le côté Nord de la zone d’entrée. Comme le montre la carte thermique d’hier du champ d’écoulement, le chenal de lave s’est recouvert d’une croute sur environ 0,8 km (0,5 mi) à l’intérieur des terres; la lave se déplace sous la croûte et à l’intérieur encore fondu des écoulements antérieurs avant d’entrer dans la mer.

Les cheveux de Pelé et d’autres fragments de verre volcanique léger provenant de la fontaine de lave de la Fissure 8 continuent à retomber de la fissure, recouvrant le sol à quelques centaines de mètres de l’évent. Les vents violents peuvent projeter des particules plus légères sur de plus grandes distances. Les résidents sont invités à minimiser l’exposition à ces particules volcaniques, qui peuvent causer une irritation de la peau et des yeux semblable à celle des cendres volcaniques.

Another short clip of a Lava Boat moving through the channelized flow. This one is a little smaller then my last video of these lava boats. Fissure continues to pour out lava at a high volume and more and more we are seeing these lava boats cruise through the lava river system. Another amazing capture! #stayclassypuna #alohaforpuna

Publiée par Ikaika Marzo sur Jeudi 28 juin 2018

Les équipes de terrain du HVO sont sur place pour suivre les fontaines, les coulées de lave et les éclaboussures de la Fissure 8 lorsque les conditions le permettent et rapportent ces informations à la Défense Civile du Comté d’Hawaii. Les observations sont également recueillies quotidiennement à partir de fissures dans le secteur de la route 130; aucun changement de température, de largeur de fissure ou d’émission de gaz n’a été constaté depuis plusieurs jours.

Les émissions de gaz volcaniques restent très élevées à cause des éruptions de Fissure 8. Les conditions de vents d’échange prolongés devraient amener VOG dans les parties Sud et Ouest de l’île d’Hawaï.

Sommet du volcan Kīlauea :

A 04h49 HST, après environ 26 heures de sismicité élevée, un effondrement au sommet produisant un panache de vapeur pauvre en cendre s’est élevé à environ 1 000 pieds au-dessus de la surface du sol (~ 5 000 pi au-dessus du niveau de la mer) avant de dériver vers le SO. L’énergie libérée par l’événement était équivalente à un séisme de magnitude 5,3. La sismicité a brusquement chuté d’un maximum de 25-35 tremblements de terre par heure (beaucoup dans la gamme de magnitude 2-3) avant l’explosion  jusqu’à 10 ou moins tremblements de terre par heure après. L’effondrement vers l’intérieur des bords et des parois du cratère Halema’uma’u se poursuit en réponse à l’affaissement continu du sommet.

Comparaison des photographies prises les 13 et 26 juin à proximité du cratère Keanakāko’i dans le parc national des Volcans d’Hawaï montre un effondrement de subsidence qui s’est formé lorsque le fond du cratère du Kīlauea s’est affaissé. Les scientifiques estiment que la chute dramatique du fond du cratère dans cette zone a eu lieu entre le 23 et le 26 juin. La vue est orientée à l’ouest. Le cratère Halema’uma’u est en haut à droite.

 

Les émissions de dioxyde de soufre du sommet du volcan ont chuté à des niveaux qui sont environ la moitié de ceux mesurés avant le début de l’épisode actuel d’activité éruptive. Ce gaz et des quantités mineures de cendres sont transportés sous le vent, avec de petites décharges de cendres et de gaz accompagnant une activité explosive intermittente.

Source : HVO

Photos : USGS.

Vidéo : Ikaika Marzo

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search