June 7, 2024. EN. Indonesia : Marapi , New Zealand : Ruapehu , Philippines : Taal , Chile : Puyehue – Cordon Caulle , Hawaii : Kilauea .

June 07 , 2024.

 

Indonesia , Marapi :

An eruption of Mount Marapi occurred on Friday, June 7, 2024 at 10:57 WIB with the height of the ash column observed at ± 600 m above the summit (± 3491 m above sea level). The ash column was observed to be gray with thick intensity, oriented towards the West. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 3 mm and a duration of 72 seconds.

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : June 07 , 2024
Volcano : Marapi (261140)
Current Aviation Colour Code : RED
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Marapi Volcano Observatory
Notice Number : 2024MAR053
Volcano Location : S 0 deg 22 min 52 sec E 100 deg 28 min 23 sec
Area : West Sumatra, Indonesia
Summit Elevation : 9251 FT (2891 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with volcanic ash cloud at 03h57 UTC (10h57 local).

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 11171 FT (3491 M) above sea level or 1920 FT (600 M) above summit. May be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Ash cloud moving to west. Volcanic ash is observed to be gray. The intensity of volcanic ash is observed to be thick.

Remarks :
Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 3 mm and maximum duration 72 second. Tremor recorded on seismogram with maximum amplitude 1.5 mm.

Source : Magma Indonésie

 

New Zealand , Ruapehu :

VOLCANIC ACTIVITY BULLETIN , Thu Jun 6 2024 3:00 PM

Volcanic Alert Level remains at 1
Aviation Colour Code remains at Green

The unusual volcanic earthquakes under Mt Ruapehu have considerably reduced in number. The Crater Lake continues to show a slow decline in lake temperature, and water level indicates minor overflows. The volcanic gas monitoring continues to measure low-moderate volcanic gas emissions. The Volcanic Alert Level remains at 1 and the Aviation Colour Code at Green.

Based on the characteristics of these unusual volcanic earthquakes, we have identified them as a type of activity called “spasmodic bursts”. The occurrence of these uncommon style of small volcanic earthquakes beneath Ruapehu has significantly reduced, with just five observed since 10 May.

Each of these bursts usually consist of up to about five minutes of ground shaking. These events remain small, and therefore difficult to locate. Their short duration means that the earthquakes are not categorised as volcanic tremor, which remains low at Ruapehu.

Te Wai ā-moe (Crater Lake) temperature continues to slowly decline. Currently the lake temperature is 16-17 ºC, down from a peak of 31 ºC on 14 February. The lake water level is fluctuating around overflow, likely reflecting less melt water as air temperatures fall and some rain and/or snow input during storms. The cooling of the Crater Lake, together with declining gas flux, is consistent with cooling of the hydrothermal system beneath the lake.

All of the recent observations are consistent with ongoing volcanic and hydrothermal processes and the overall low level of volcanic activity at Mt Ruapehu. A sudden eruption at Mt Ruapehu remains very unlikely. Monitoring indicators remain consistent with a low level of volcanic activity. As a result, the Volcanic Alert Level remains at 1. The Aviation Colour Code remains Green.

Source : Geonet / Paul Jarvis / Duty Volcanologist

Photo : Bradd Scott / GNS Science.

 

Philippines , Taal :

TAAL VOLCANO ADVISORY , 06 June 2024 , 10:30 PM

Notice of elevated sulfur dioxide degassing from Taal Volcano.

A total of 11,072 tonnes/day of volcanic sulfur dioxide or SO2 gas emission from the Taal Main Crater was measured today, 06 June 2024. Taal has averaged approximately 8,294 tonnes/day for the year and has been continuously degassing voluminous concentrations of SO2 since 2021. Hazy conditions were reported over Alitagtag, Tingloy, San Nicolas, Laurel, Taysan, Lobo and Batangas City and observed during field survey in Agoncillo, Lemery, Taal, Santa Teresita, Alitagtag, Cuenca, Lipa, Balete, and Malvar. PAGASA also forecasts a probable weakening of wind in the coming days which may lead to potential SO2 accumulation and vog formation over Taal region. Prolonged exposure to volcanic SO2 can cause irritation of the eyes, throat and respiratory tract. People who may be particularly sensitive are those with health conditions such as asthma, lung disease and heart disease, the elderly, pregnant women and children. For communities that can be affected by volcanic SO2, please be mindful of the following:

1. Limit your exposure. Avoid outdoor activities, stay indoors and shut doors and windows to block out volcanic gas.

2. Protect yourself. Cover your nose, ideally with an N95 facemask. Drink plenty of water to reduce any throat irritation or constriction. If belonging to the particularly sensitive group of people above, watch over yourself and seek help from a doctor or the barangay health unit if needed, especially if serious effects are experienced.

DOST-PHIVOLCS reminds the public that Alert Level 1 prevails over Taal Volcano, which means that it is still in abnormal condition and should not be interpreted to have ceased unrest nor ceased the threat of eruptive activity. At Alert Level 1, sudden steam-driven or phreatic explosions, volcanic earthquakes, minor ashfall and lethal accumulations or expulsions of volcanic gas can occur and threaten areas within TVI. Furthermore, degassing of high concentrations of volcanic SO2 continues to pose the threat of potential long-term health impacts to communities around Taal Caldera that are frequently exposed to volcanic gas. DOST-PHIVOLCS strongly recommends that entry into TVI, Taal’s Permanent Danger Zone or PDZ, especially the vicinities of the Main Crater and the Daang Kastila fissure, must remain strictly prohibited. Local government units are advised to continuously monitor and assess volcanic SO2 exposure of, and potential impacts on, their communities and undertake appropriate response measures to mitigate these hazards.

DOST-PHIVOLCS is closely monitoring Taal Volcano’s activity and any new significant development will be immediately communicated to all stakeholders.

Source : DOST-PHIVOLCS

Photo : Raffy Tima.

 

Chile , Puyehue – Cordon Caulle :

Seismology

The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
153 seismic events of type VT, associated with the fracturing of rocks (Volcano-Tectonics). The most energetic earthquake had a Local Magnitude (ML) value of 2.5, located 7.5 km South-South-East of the 2011 eruptive center, at a depth of 2.0 km from the crater .
5 LP type seismic events, associated with fluid dynamics inside the volcanic system (Long Period). The size of the largest earthquake evaluated from the Reduced Displacement (RD) parameter was equal to 7 cm2.
1 TO type seismic event, associated with fluid dynamics inside the volcanic system characterized by its particular waveform (TOrnillo). The size of the earthquake (DR) was equal to 4 cm2.

Fluid geochemistry
No anomalies have been reported in emissions of sulfur dioxide (SO2) into the atmosphere in the area near the volcanic complex, according to data published by the Tropopheric Monitoring Instrument (TROPOMI) and the Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group.

Thermal anomalies by satellites
During the period, no thermal alerts were recorded in the area associated with the volcanic complex, according to the analytical processing of Sentinel 2-L2A satellite images in combination of false color bands.

Geodesy
Geodetic observations, based on 4 GNSS stations installed on the volcanic system, indicate that the inflationary process previously reported in the central sector of the Cordón Caulle graben has decreased in magnitude, specifically for this last fortnight, we observe:
– Vertical displacement rate between 0 and 0.54 cm/month.
– Horizontal displacements maintain their trends with slight variations in magnitude, with maximum displacement rate amplitudes of 1 cm/month.
– Increasing the distance between stations also decreases its rate to magnitudes less than 0.8 cm/month.
– As observed by permanent and field (temporary) GNSS stations, since the beginning of monitoring in the volcanic complex, pauses have been observed in the inflationary process, which can be maintained for a few months, then inflation continues.
It should be noted that the area around the point of emission of the 2011 eruption exhibits active subsidence, a consequence of the cooling of the shallow magma body remaining from this eruption.

Surveillance cameras
The images provided by cameras installed near the volcanic complex did not record degassing columns or variations linked to surface activity.

Satellite geomorphological analysis
Thanks to the processing of PlanetScope and Landsat 8-9 satellite images, no geomorphological change is detected.
Seismicity remains within the margins recorded since mid-2020. No REAV was issued during the period evaluated. The deformation shows an obvious decrease in vertical and horizontal movements, which could represent a pause in the inflationary process, as has been evident in previous years, at the same periods. In turn, geological data indicate that no morphological changes attributable to increased volcanic activity have been identified.

In accordance with this context, the technical volcanic alert is maintained in:
YELLOW TECHNICAL ALERT: Changes in the behavior of volcanic activity

Source : Sernageomin

Photo : Bariloche2000

 

Hawaii , Kilauea :

HAWAIIAN VOLCANO OBSERVATORY DAILY UPDATE
Thursday, June 6, 2024, 10:34 AM HST (Thursday, June 6, 2024, 20:34 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

Activity Summary:
Kīlauea volcano is not erupting. The eruption that began on Monday, June 3, southwest of Kaluapele (Kīlauea caldera) within Hawai’i Volcanoes National Park remains paused. Tremor, degassing, and incandescence associated with the fissure vents are still present but have decreased significantly since June 3, making it unlikely that this eruption will restart. Volcanic gas emissions at the eruption site remain above background levels. Overall seismicity in the summit region including the eruption area remains low. Inflationary ground deformation of the summit continues. Although the eruption has paused, additional pulses of seismicity and deformation could result in new eruptive episodes within the area or elsewhere on the Southwest Rift Zone.

Eruption Site Observations:
Lava stopped erupting from the fissure vents at approximately 9:00 a.m. HST on June 3 and lava flows stagnated by noon that day. Lava from the fissure system covered approximately 90 acres (350,000 square meters), a relatively small area. Glow continued to be observed in webcam imagery last night at the site of the fissures, although glow intensity was lower than previous nights.

Volcanic gas emissions at the eruption site remain above background levels (100 tonnes per day or less). Sulfur dioxide (SO2) emission rates of 12,000-15,000 t/d were measured on June 3, and 5,500 t/d on June 4. Emission rates are much lower today compared to previous days; precise measurements are being made by HVO field crews at the time of this report.

Numerous large ground cracks have formed in the vicinity of the eruption extending westward to within 540 yards (500 meters) of Maunaiki. Earthquake activity remains low in the eruption site area.

Summit and Upper Rift Zone Observations:
Rates of seismicity beneath the summit, upper East Rift Zone, and upper Southwest Rift Zone remained low over the past day. Tremor continues to decrease across the summit region and is approaching background levels. Less than 50 earthquakes occurred over the past 24 hours. Earthquakes were mostly located beneath the south caldera region, at depths of 1.5-3 km (1–1.8 miles), with magnitudes under M2.5. Inflationary ground deformation of the summit continued over the past day. The Uēkahuna tiltmeter northwest of the summit recorded overall inflation of approximately 2.5 microradians over the past 24 hours; the rate of inflation decreased at about 6:00 p.m. last night, then increased again at about 1:00 a.m. this morning. The Sand Hill tiltmeter southwest of the summit recorded approximately 9 microradians of inflation over the past 24 hours.

Analysis:
The last eruption in this area occurred in December 1974. The 1974 eruption lasted 6 hours and erupted 13 million cubic yards (10 million cubic meters) of lava that covered about 3 square miles (7 square kilometers). In contrast, the June 3, 2024, eruption lasted 8.5 hours but only erupted about 1% of the volume and covered about one third of a square mile (one half of a square kilometer). The pasty surface textures of the erupted lava and the small amount of lava erupted suggests that this lava could have been first emplaced during the January 31, 2024, intrusive event and cooled prior to being forced to the surface by the new dike

Source : HVO

Photo : Capture d’écran HVO

 

 

 

 

07 Juin 2024. FR. Indonésie : Marapi , Nouvelle Zélande : Ruapehu , Philippines : Taal , Chili : Puyehue – Cordon Caulle , Hawaii : Kilauea .

07 Juin 2024.

 

Indonésie , Marapi :

Une éruption du mont Marapi s’est produite le vendredi 7 juin 2024 à 10h57 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 600 m au-dessus du sommet (± 3491 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant grise avec une intensité épaisse , orientée vers l’Ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 3 mm et une durée de 72 secondes.

AVIS D ‘OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Publié : 07 juin 2024
Volcan : Marapi (261140)
Code couleur aviation actuel : ROUGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : Observatoire du Volcan Marapi
Numéro d’avis : 2024MAR053
Localisation du volcan : S 0 deg 22 min 52 sec E 100 deg 28 min 23 sec
Zone : Ouest de Sumatra, Indonésie
Altitude du sommet : 9 251 pieds (2 891 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 03h57 UTC (10h57 locale).

Hauteur des Nuages ​​Volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres se situe à environ 11 171 pieds (3 491 m) au-dessus du niveau de la mer ou 1 920 pieds (600 m) au-dessus du sommet. Peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest. Les cendres volcaniques sont grises. L’intensité des cendres volcaniques est observée comme étant épaisse.

Remarques :
Éruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 3 mm et une durée maximale de 72 secondes. Tremor enregistré sur sismogramme avec une amplitude maximale de 1,5 mm.

Source : Magma Indonésie

 

Nouvelle Zélande , Ruapehu :

BULLETIN D’ACTIVITÉ VOLCANIQUE, jeu. 6 juin 2024 , 15:00 .

Le niveau d’alerte volcanique reste à 1
Le code couleur de l’aviation reste au vert

Les tremblements de terre volcaniques inhabituels sous le mont Ruapehu ont considérablement diminué en nombre. Le Crater Lake continue de montrer une lente baisse de sa température et le niveau de l’eau indique des débordements mineurs. La surveillance des gaz volcaniques continue de mesurer les émissions de gaz volcaniques faibles à modérées. Le niveau d’alerte volcanique reste à 1 et le code couleur aviation au vert.

Sur la base des caractéristiques de ces tremblements de terre volcaniques inhabituels, nous les avons identifiés comme un type d’activité appelé « sursauts spasmodiques ». La fréquence de ces petits tremblements de terre volcaniques rares sous le Ruapehu a considérablement diminué, avec seulement cinq observés depuis le 10 mai.

Chacune de ces rafales consiste généralement en jusqu’à environ cinq minutes de secousses du sol. Ces événements restent petits, et donc difficiles à localiser. Leur courte durée signifie que les tremblements de terre ne sont pas classés comme tremors volcaniques, qui restent faibles sur le Ruapehu.

La température de Te Waiā-moe (Cratère Lake) continue de baisser lentement. Actuellement, la température du lac est de 16 à 17 ºC, en baisse par rapport au pic de 31 ºC du 14 février. Le niveau d’eau du lac fluctue autour du débordement, ce qui reflète probablement une diminution de l’eau de fonte à mesure que la température de l’air baisse et un apport de pluie et/ou de neige pendant les tempêtes. Le refroidissement du Crater Lake, associé à la baisse du flux de gaz, est cohérent avec le refroidissement du système hydrothermal sous le lac.

Toutes les observations récentes sont cohérentes avec les processus volcaniques et hydrothermaux en cours et avec le faible niveau global d’activité volcanique sur le mont Ruapehu. Une éruption soudaine du mont Ruapehu reste très improbable. Les indicateurs de surveillance restent cohérents avec un faible niveau d’activité volcanique. En conséquence, le niveau d’alerte volcanique reste à 1. Le code couleur aviation reste vert.

Source : Geonet / Paul Jarvis / Volcanologue de service

Photo : Bradd Scott / GNS Science.

 

Philippines , Taal :

AVIS D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 06 juin 2024 , 22h30

Avis de dégazage élevé de dioxyde de soufre du volcan Taal.

Un total de 11 072 tonnes/jour d’émission de dioxyde de soufre volcanique ou de gaz SO2 provenant du cratère principal du Taal a été mesuré aujourd’hui, le 6 juin 2024. Le Taal a produit en moyenne environ 8 294 tonnes/jour pour l’année et dégaze en continu de volumineuses concentrations de SO2 depuis 2021. Des conditions brumeuses ont été signalées sur Alitagtag, Tingloy, San Nicolas, Laurel, Taysan, Lobo et Batangas City et observées lors d’enquêtes sur le terrain à Agoncillo, Lemery, Taal, Santa Teresita, Alitagtag, Cuenca, Lipa, Balete et Malvar. PAGASA prévoit également un probable affaiblissement du vent dans les prochains jours, ce qui pourrait conduire à une potentielle accumulation de SO2 et à la formation de vog sur la région du Taal. Une exposition prolongée au SO2 volcanique peut provoquer une irritation des yeux, de la gorge et des voies respiratoires. Les personnes qui peuvent être particulièrement sensibles sont celles souffrant de problèmes de santé tels que l’asthme, les maladies pulmonaires et cardiaques, les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants. Pour les communautés qui peuvent être affectées par le SO2 volcanique, veuillez garder à l’esprit les points suivants :

1. Limitez votre exposition. Évitez les activités de plein air, restez à l’intérieur et fermez les portes et les fenêtres pour bloquer les gaz volcaniques.

2. Protégez-vous. Couvrez-vous le nez, idéalement avec un masque N95. Buvez beaucoup d’eau pour réduire toute irritation ou constriction de la gorge. Si vous appartenez au groupe de personnes particulièrement sensibles ci-dessus, veillez sur vous-même et demandez l’aide d’un médecin ou du centre de santé du barangay si nécessaire, surtout si des effets graves sont ressentis.

Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que le niveau d’alerte 1 prévaut sur le volcan Taal, ce qui signifie qu’il est toujours dans un état anormal et ne doit pas être interprété comme ayant cessé les troubles ni la menace d’activité éruptive. Au niveau d’alerte 1, des explosions soudaines provoquées par de la vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer les zones de TVI. En outre, le dégazage de fortes concentrations de SO2 volcanique continue de constituer une menace d’impacts potentiels à long terme sur la santé des communautés autour de la caldeira du Taal qui sont fréquemment exposées au gaz volcanique. Le DOST-PHIVOLCS recommande fortement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanente ou PDZ du Taal, en particulier à proximité du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite. Il est conseillé aux autorités locales de surveiller et d’évaluer en permanence l’exposition au SO2 volcanique et les impacts potentiels sur leurs communautés et de prendre des mesures d’intervention appropriées pour atténuer ces dangers.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement important sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : DOST-PHIVOLCS

Photo : Raffy Tima.

 

Chili , Puyehue – Cordon Caulle :

Sismologie

L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
153 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique avait une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 2,5, situé à 7,5 km au Sud-Sud-Est du centre éruptif de 2011, à une profondeur de 2,0 km par rapport au cratère.
5 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique (Longue Période). La taille du plus grand séisme évalué à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 7 cm2.
1 Événement sismique de type TO, associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique caractérisé par sa forme d’onde particulière (TOrnillo). La taille du séisme (DR) était égale à 4 cm2.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par le Tropopheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulphur Dioxyde Group.

Anomalies thermiques par les satellites
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon le traitement analytique des images satellite Sentinel 2-L2A en combinaison de bandes de fausses couleurs.

Géodésie
Les observations géodésiques, basées sur 4 stations GNSS installées sur le système volcanique, indiquent que le processus inflationniste signalé précédemment dans le secteur central du graben Cordón Caulle a diminué en ampleur, spécifiquement pour cette dernière quinzaine, on observe :
– Taux de déplacement vertical compris entre 0 et 0,54 cm/mois.
– Les déplacements horizontaux maintiennent leurs tendances avec de légères variations d’ampleur, avec des amplitudes maximales de taux de déplacement de 1 cm/mois.
– L’augmentation de la distance entre les stations diminue également son taux jusqu’à des magnitudes inférieures à 0,8 cm/mois.
– Comme l’ont observé les stations GNSS permanentes et de campagne (temporaires), depuis le début de la surveillance dans le complexe volcanique, des pauses ont été observées dans le processus inflationniste, qui peuvent se maintenir pendant quelques mois, puis l’inflation se poursuit.
Il convient de noter que la zone autour du point d’émission de l’éruption de 2011 présente une subsidence active, conséquence du refroidissement du corps magmatique peu profond restant de cette éruption.

Caméras de surveillance
Les images fournies par les caméras installées à proximité du complexe volcanique n’ont pas enregistré de colonnes de dégazage ni de variations liées à l’activité de surface.

Analyse géomorphologique satellitaire
Grâce au traitement des images satellite PlanetScope et Landsat 8-9, aucun changement géomorphologique n’est détecté.
La sismicité reste dans les marges enregistrées depuis mi-2020. Aucun REAV n’a été émis au cours de la période évaluée. La déformation montre une diminution évidente des déplacements verticaux et horizontaux, ce qui pourrait représenter une pause dans le processus inflationniste, comme cela a été évident les années précédentes, aux mêmes périodes. À leur tour, les données géologiques indiquent qu’aucun changement morphologique attribuable à une augmentation de l’activité volcanique n’a été identifié.

Conformément à ce contexte, l’alerte technique volcanique est maintenue dans :
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique

Source : Sernageomin

Photo : Bariloche2000

 

Hawaii , Kilauea :

MISE À JOUR QUOTIDIENNE DE L’OBSERVATOIRE DU VOLCAN HAWAÏEN
Jeudi 6 juin 2024, 10h34 HST (jeudi 6 juin 2024, 20h34 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet :4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. L’éruption qui a débuté lundi 3 juin au Sud-Ouest de Kaluapele (caldeira du Kīlauea) dans le parc national des volcans d’Hawaï reste suspendue. Les tremors, le dégazage et l’incandescence associés aux évents de fissures sont toujours présents mais ont considérablement diminué depuis le 3 juin, ce qui rend peu probable la reprise de cette éruption. Les émissions de gaz volcaniques sur le site de l’éruption restent supérieures aux niveaux de fond. La sismicité globale dans la région du sommet, y compris la zone d’éruption, reste faible. La déformation inflationniste du sol du sommet se poursuit. Bien que l’éruption se soit arrêtée, des impulsions supplémentaires de sismicité et de déformation pourraient entraîner de nouveaux épisodes éruptifs dans la zone ou ailleurs dans la zone du rift Sud-Ouest.

Observations sur le site de l’éruption :
La lave a cessé de jaillir des évents des fissures vers 9h00 HST le 3 juin et les coulées de lave ont stagné à midi ce jour-là. La lave du système de fissures couvrait environ 90 acres (350 000 mètres carrés), une superficie relativement petite. La lueur a continué d’être observée sur les images webcam la nuit dernière sur le site des fissures, bien que l’intensité de la lueur ait été inférieure à celle des nuits précédentes.

Les émissions de gaz volcaniques sur le site de l’éruption restent supérieures aux niveaux de fond (100 tonnes par jour ou moins). Des taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) de 12 000 à 15 000 t/j ont été mesurés le 3 juin et de 5 500 t/j le 4 juin. Les taux d’émission sont bien inférieurs aujourd’hui par rapport aux jours précédents ; des mesures précises sont actuellement effectuées par les équipes de terrain du HVO au moment de la rédaction de ce rapport.

De nombreuses grandes fissures au sol se sont formées à proximité de l’éruption, s’étendant vers l’Ouest jusqu’à 540 mètres (500 mètres) de Maunaiki. L’activité sismique reste faible dans la zone du site de l’éruption.

Observations du sommet et de la zone supérieure du rift :
Les taux de sismicité sous le sommet, la zone supérieure du Rift Est et la zone supérieure du Rift Sud-Ouest sont restés faibles au cours de la dernière journée. Les tremors continuent de diminuer dans la région du sommet et se rapprochent des niveaux de fond. Moins de 50 tremblements de terre se sont produits au cours des dernières 24 heures. Les tremblements de terre étaient principalement situés sous la région Sud de la caldeira, à des profondeurs de 1,5 à 3 km (1 à 1,8 miles), avec des magnitudes inférieures à M2,5. La déformation inflationniste du sommet s’est poursuivie au cours de la dernière journée. L’inclinomètre d’Uēkahuna au Nord-Ouest du sommet a enregistré une inflation globale d’environ 2,5 microradians au cours des dernières 24 heures ; le taux d’inflation a diminué vers 18h00. hier soir, puis a encore augmenté vers 1h00 ce matin. L’inclinomètre de Sand Hill au Sud-Ouest du sommet a enregistré environ 9 microradians d’inflation au cours des dernières 24 heures.

Analyse:
La dernière éruption dans cette zone a eu lieu en décembre 1974. L’éruption de 1974 a duré 6 heures et a libéré 13 millions de mètres cubes (10 millions de mètres cubes) de lave couvrant environ 3 miles carrés (7 kilomètres carrés). En revanche, l’éruption du 3 juin 2024 a duré 8,5 heures, mais n’a émis qu’environ 1 % du volume et a couvert environ un tiers de mile carré (un demi-kilomètre carré). Les textures pâteuses de la surface de la lave en éruption et la petite quantité de lave en éruption suggèrent que cette lave aurait pu être mise en place pour la première fois lors de l’événement intrusif du 31 janvier 2024 et refroidie avant d’être forcée à la surface par le nouveau dyke.

Source : HVO

Photo : Capture d’écran HVO