July 29, 2022. EN . Japan : Sakurajima , Indonesia : Raung , Ecuador / Colombia : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , Canary Islands : La Palma / Tenerife .

July 29 , 2022.

 

Japan , Sakurajima :

The Japan Meteorological Agency has lowered the volcanic alert level for Sakurajima in Kagoshima Prefecture, southwestern Japan, from 5 to 3 on a 5-point scale.

Level 5 forces nearby residents to evacuate.
Level 3 advises people to stay away from the volcano.
Agency officials lowered the alert level to 3 at 8 p.m. Wednesday on the grounds that the possibility of projections of large volcanic rocks more than 2 kilometers away is now low.

With the downgrade, Kagoshima city officials lifted the evacuation order for residents living nearby. The order had been put in place after the massive eruption on Sunday.

But officials are urging people to watch out for possible pyroclastic flows and rock throwing within a radius of about 2 kilometers around the volcano’s two craters.

Source : 3.nhk.or.jp

Photo : VTL via Alicja Szojer ( archive).

 

Indonesia , Raung :

Mount Raung erupted on Wednesday, July 27, 2022 at 5:19 p.m. WIB with an ash column height observed at ± 1500 m above the summit (± 4832 m above sea level). The ash column is observed to be gray with moderate intensity, oriented to the west and northwest. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 32 mm and a duration of 540 seconds.

Center for Volcanology and Geological Hazard Mitigation (PVMBG) coordinator Oktory Prambada said the eruption was not caused by the activity of a magma movement. “There is no interaction of the magma in the magma chamber, it is in the pockets above,” he said, contacted by Tempo, Thursday, July 28, 2022. “It happened in 540 seconds. »

According to him, the ash column observed during the eruption was not dense, indicating that the collapse only occurred on the surface. « There are no inland earthquakes, only surface dynamics with very many parameters that can trigger eruptions, » he said.

Oktory said there were no volcanic earthquakes associated with magma chamber activity before the eruption. Monitoring equipment found that the dominant event was in the form of surface earthquakes, including swarms.

« It is concluded that the dynamics of the pressure source is located at the shallow depth of the crater. It is related to the blockage of the eruption center when a new cone forms in the Mount Raung crater. The consequence of the blockage causes excessive pressure on the surface, resulting in an eruption, » Oktory said.

The eruption that occurred was considered relatively small. « It’s just a release of energy or an outgassing, but more because what collapsed was on the surface, because it was clogged.

Source : Magma Indonésie , Tempo . com.

Photo : Paula Caiado

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Joint Technical Report: Increased Seismic and Volcanic Activity.

context
Since 2013, in the area surrounding the volcanic complex Chiles – Cerro Negro (CVCCN) began a series of seismic manifestations that triggered a crisis with earthquakes that were felt by residents of the populations of Chiles in Colombia and Tufiño in Ecuador. Seismicity peaked on October 20, 2014 with the appearance of an earthquake of magnitude 5.6 Mw (magnitude of the moment) and a count of more than 8000 volcano-tectonic (VT) earthquakes per day. This earthquake, although relatively large, did not cause significant damage, but was felt in very distant areas, such as Quito, the capital of Ecuador located more than 120 km away, and the city of Pasto, capital of the department of Nariño, Colombia, located 90 km. Since then, several earthquake swarms have been recorded in the region, including events felt with magnitudes close to 5. The complex interaction between the CVCCN magmatic system, regional tectonic faults and the hydrothermal system plays a role crucial for the interpretation of the processes occurring in this area.

Given its location in the border area, belonging to the province of Carchi – Ecuador and the department of Nariño – Colombia, the CVCCN is jointly monitored by the Geophysical Institute of the National Polytechnic School (Ecuador) and the Colombian Geological Service through the Volcanological and Seismological Observatory of Pasto (Colombia).

Seismicity
The CVCCN shows a further increase in seismic activity from May 27, 2022. Figure 1a shows the histogram with the number of daily events since the seismic crisis that began to stand out since the end of 2013; Figure 1b shows an extended window of the current period, which shows the increase in the number of VT earthquakes that average more than 1000 events per day. This seismicity is mainly characterized by VT type earthquakes, which are generally related to rock fracturing. However, in the last week, the seismic monitoring networks of Ecuador and Colombia have also detected the presence of long period (LP) and very long period (VLP) type events, which are generally linked to the movements of magmatic or hydrothermal fluids in volcanic systems.

Daily occurrence of VT (red bars) and LP (yellow bars) events in the CVCCN from automatic detection and counting and assisted in its review by the Colombian Geological Survey for the periods: a) November 2013 to July 2022 , and b) from May to July 26, 2022.

Geodesy
The cGPS geodetic bases located near the Chiles volcano are currently recording deformation patterns on the flanks of the volcano. The figure shows the data series of the vertical component, corresponding to the CHLW base, located on the southwest flank. The yellow band highlights the period between April and July 2022, during which the data can be seen to show an upward trend, describing an inflation pattern. Compared to the rate or rate of ascent recorded by CHLW between 2016 and 2020 (approximately 28 mm/year), it is currently at an average speed of 106 mm/year, the most notable inflation rate recorded since 2014 in the Chiles-Cerro Negro volcanic complex.

Time series of displacement (deformation) data recorded in a vertical direction by the cGPS CHLW base, located on the southwest flank of the Chiles volcano, between January 2020 and July 2022. The red segmented line represents the data trend since April 2022 and the green lines represent the reliability margins of the mathematical model that describes them.

Conclusions
According to indicators derived from volcanic monitoring, there is evidence of an evolution of activity in the CVCCN region characterized by:

An increase in deformation from April 2022 with an inflationary pattern on the southern flank of Chiles and the Caldera de Potrerillos.
Increase in the occurrence of earthquakes associated with rock fracturing (VT) since the end of May 2022, highlighting the presence of seismic sources closer to the Chiles volcano, with more superficial hypocenters. This is coupled with greater attenuation of coda waves, suggesting a medium with greater fluid input, and which is also reflected in the occurrence of earthquakes associated with fluid dynamics (LP).
Physico-chemical changes in hot springs: gaseous emissions, high temperatures and morphological changes (El Hondón) indicating disturbance of the hydrothermal system caused by seismicity and interaction with the magmatic system.

Source : IGEPN.

Read the article : https://www.igepn.edu.ec/servicios/noticias/1946-informe-especial-complejo-volcanico-chiles-cerro-negro-no-2022-03

Photos : IGEPN

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

Activity Summary:
The summit eruption of Kīlauea Volcano, within Halemaʻumaʻu crater, has continued over the past 24 hours. All recent lava activity has been confined to the crater and current data indicate that this scenario is likely to continue. No significant changes have been noted at the summit or in either rift zone.

Summit Observations:
Eruption of lava from the Halemaʻumaʻu western vent into the active lava lake has continued over the past 24 hours. The lava level of the active lake surface remained at the level of the bounding levees. Over the last 24 hours, there were no significant ooze-outs along the margins of the crater floor. Summit tiltmeters show a gradual inflationary trend over the last 24 hours. A sulfur dioxide (SO2) emission rate of approximately 1,700 tonnes per day (t/d) was measured on July 25, 2022. Summit tremor is steady for this eruption’s long term base-line level.

A view of the Airborne Electromagnetic and Magnetic (AEM) survey over Kaluapele—Kīlauea summit caldera—taken from Uēkahuna overlook in Hawai‘i Volcanoes National Park. The loop system below the helicopter transmits weak, low-frequency radio waves into the ground and measures the Earth response as well as passively detects variations in the Earth’s magnetic field. These variations will allow scientists to image the shallow (upper 2,000 ft) magmatic structure, fault systems, and groundwater pathways beneath Kīlauea’s surface.

Rift Zone Observations:
No unusual activity has been noted along the East Rift Zone or Southwest Rift Zone; steady rates of ground deformation and seismicity continue along both. Measurements from continuous gas monitoring stations downwind of Puʻuʻōʻō in the middle East Rift Zone remain below detection limits for SO2, indicating that SO2 emissions from Puʻuʻōʻō are negligible.

Source : HVO

Photo : USGS / K. Mulliken.

 

Canary Islands , La Palma / Tenerife :

More than five months after the end of the eruption on the island of La Palma, the geophysical and geochemical parameters have still not returned to normal; therefore, its volcanic fire is in the YELLOW position. This implies that residents and visitors should continue to be attentive to communications from civil protection authorities.
Regarding seismicity, we note that during the last week the Canarian seismic network has recorded 75 seismic events of low magnitude, whose maximum value of M3.3 has been linked to an earthquake located in the North from the island of Tenerife on July 16. The total seismic energy released last week in the archipelago was 9.2 gigajoules, an amount similar to the electricity demand of the island of El Hierro for about 28 minutes.

The earthquakes were located mainly on the islands of Tenerife and La Palma. Low magnitude seismicity remains in the latter, much lower than the seismicity observed during the 2021 eruption. The Canary Islands are also characterized by moderate tectonic activity; therefore, some earthquakes were also recorded along some active seismic faults such as the one between Tenerife and Gran Canaria.

Regarding land deformation, during the last week, no relevant variation was observed on any island. With regard to the emission of gases and excluding the areas of La Bombilla and Puerto Naos, where abnormal emissions of carbon dioxide (CO₂) continue to be recorded, the Canarian Geochemical Network indicates that the values ​​of Relatively higher diffuse emission of volcanic gases are recorded on Tenerife, where it is already known that from 2016 a process of pressurization of the volcano-hydrothermal system is recorded. We specify that this process is normal in active volcanic systems and does not imply the possibility of a volcanic eruption in the short and medium term.

Source : Involcan.

Photo : INGV ( Cumbre Vieja).

29 Juillet 2022. FR. Japon : Sakurajima , Indonésie : Raung , Equateur / Colombie : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , Iles Canaries : La Palma / Tenerife .

29 Juillet 2022.

 

Japon , Sakurajima :

L’Agence météorologique japonaise a abaissé le niveau d’alerte volcanique pour le Sakurajima dans la préfecture de Kagoshima, au Sud-Ouest du Japon, de 5 à 3 sur une échelle de 5 points.

Le niveau 5 oblige les résidents à proximité à évacuer.
Le niveau 3 conseille aux gens de rester à l’écart du volcan.
Les responsables de l’agence ont abaissé le niveau d’alerte à 3 à 20 heures. mercredi au motif que la possibilité que de projections de grosses roches volcaniques à plus de 2 kilomètres est désormais faible.

Avec le déclassement, les responsables de la ville de Kagoshima ont levé l’ordre d’évacuation pour les résidents vivant à proximité. L’ordre avait été mis en place après l’éruption massive de dimanche.

Mais les responsables appellent les gens à faire attention aux éventuelles coulées pyroclastiques et aux projections de pierres dans un rayon d’environ 2 kilomètres autour des deux cratères du volcan.

Source : 3.nhk.or.jp

Photo : VTL via Alicja Szojer ( archive).

 

Indonésie , Raung :

Le mont Raung est entré en éruption le mercredi 27 juillet 2022 à 17h19 WIB avec une hauteur de la colonne de cendres observée à ± 1500 m au-dessus du sommet (± 4832 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres est observée comme étant grise avec une intensité modérée , orientée à l’Ouest et au Nord-Ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 32 mm et une durée de 540 secondes.

Le coordinateur du Centre de volcanologie et d’atténuation des risques géologiques (PVMBG), Oktory Prambada, a déclaré que l’éruption n’était pas causée par l’activité d’un mouvement de magma. « Il n’y a pas d’interaction du magma dans la chambre magmatique, il est dans les poches au-dessus », a-t-il déclaré, contacté par Tempo, le jeudi 28 juillet 2022. « C’est arrivé en 540 secondes. »

Selon lui, la colonne de cendres observée lors de l’éruption n’était pas dense, ce qui indique que l’effondrement ne s’est produit qu’en surface. « Il n’y a pas de tremblements de terre de l’intérieur, il n’y a que des dynamiques de surface dont les paramètres sont très nombreux qui peuvent déclencher des éruptions », a-t-il déclaré.

Oktory a déclaré qu’il n’y avait pas de tremblements de terre volcaniques associés à l’activité de la chambre magmatique avant l’éruption. L’équipement de surveillance a constaté que l’événement dominant se présentait sous la forme de tremblements de terre de surface, y compris des essaims.

« Il est conclu que la dynamique de la source de pression est située à la faible profondeur du cratère. Elle est liée au blocage du centre d’éruption lorsqu’un nouveau cône se forme dans le cratère du mont Raung. La conséquence du blocage provoque une pression excessive à la surface, entraînant une éruption », a déclaré Oktory.

L’éruption qui s’est produite a été considérée comme relativement petite. « C’est juste un dégagement d’énergie ou un dégazage, mais plus parce que ce qui s’est effondré était en surface, parce que c’était colmaté.  

Source : Magma Indonésie , Tempo . com.

Photo : Paula Caiado

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Rapport technique conjoint : Augmentation de l’activité sismique et volcanique.

Contexte
Depuis 2013, dans la zone entourant le complexe volcanique Chiles – Cerro Negro (CVCCN) a commencé une série de manifestations sismiques qui ont déclenché une crise avec des tremblements de terre qui ont été ressentis par les résidents des populations de Chiles en Colombie et de Tufiño en Équateur. La sismicité a culminé le 20 octobre 2014 avec l’apparition d’un séisme de magnitude 5,6 Mw (magnitude du moment) et un décompte de plus de 8000 tremblements de terre de type volcano-tectoniques (VT) par jour. Ce tremblement de terre, bien qu’il soit relativement important, n’a pas causé de dégâts importants, mais a été ressenti dans des zones très distales, telles que Quito, la capitale de l’Équateur située à plus de 120 km, et la ville de Pasto, capitale du département de Nariño, en Colombie, située à 90 km. Depuis lors, plusieurs essaims de tremblements de terre ont été enregistrés dans la région, y compris des événements ressentis avec des magnitudes proches de 5. L’interaction complexe entre le système magmatique du CVCCN, les failles tectoniques régionales et le système hydrothermal joue un rôle crucial pour l’interprétation des processus qui se produisent dans cette zone.

Compte tenu de sa situation dans la zone frontalière, appartenant à la province de Carchi – Équateur et au département de Nariño – Colombie, le CVCCN est surveillé conjointement par l’Institut géophysique de l’École polytechnique nationale (Équateur) et le Service géologique colombien par l’intermédiaire de l’Observatoire volcanologique et sismologique de Pasto (Colombie) .

Sismicité
Le CVCCN présente une nouvelle augmentation de l’activité sismique à partir du 27 mai 2022. La figure 1a montre l’histogramme avec le nombre d’événements quotidiens depuis la crise sismique qui a commencé à se démarquer depuis la fin de 2013; La figure 1b montre une fenêtre prolongée de la période actuelle, qui montre l’augmentation du nombre de tremblements de terre VT qui dépassent en moyenne 1000 événements par jour. Cette sismicité est principalement caractérisée par des tremblements de terre de type VT, qui sont généralement liés à la fracturation des roches. Cependant, au cours de la dernière semaine, les réseaux de surveillance sismique de l’Équateur et de la Colombie ont également détecté la présence d’événements de type longue période (LP) et de très longue période (VLP), qui sont généralement liés aux mouvements de fluides magmatiques ou hydrothermaux dans les systèmes volcaniques.

Occurrence quotidienne d’événements VT (barres rouges) et LP (barres jaunes) dans le CVCCN à partir de la détection et du comptage automatique et a aidé à son examen par la Commission géologique colombienne pour les périodes: a) novembre 2013 à juillet 2022, et b) de mai au 26 juillet 2022.

Géodésie
Les bases géodésiques cGPS situées à proximité du volcan Chiles enregistrent actuellement des modèles de déformation sur les flancs du volcan. La figure montre la série de données de la composante verticale, correspondant à la base CHLW , située sur le flanc Sud-Ouest. La bande jaune met en évidence la période entre avril et juillet 2022, au cours de laquelle on peut voir que les données montrent une tendance à la hausse, décrivant un modèle d’inflation. Par rapport au taux ou au taux d’ascension enregistré par CHLW entre 2016 et 2020 (environ 28 mm/an), il atteint actuellement une vitesse moyenne de 106 mm/an, soit le taux d’inflation le plus notable enregistré depuis 2014 dans le complexe volcanique Chiles – Cerro Negro .

Série chronologique de données de déplacement (déformation) enregistrées dans une direction verticale par la base cGPS CHLW, située sur le flanc Sud-Ouest du volcan Chiles, entre janvier 2020 et juillet 2022. La ligne segmentée rouge représente la tendance des données depuis avril 2022 et les lignes vertes représentent les marges de fiabilité du modèle mathématique qui les décrit.

Conclusions
Selon les indicateurs dérivés de la surveillance volcanique, il existe des preuves d’une évolution de l’activité dans la région CVCCN caractérisée par:

  1. Une augmentation de la déformation à partir d’avril 2022 avec un schéma inflationniste sur le flanc Sud du Chiles et de la Caldera de Potrerillos.
  2. Augmentation de l’occurrence des tremblements de terre associés à la fracturation des roches (VT) depuis la fin du mois de mai 2022, soulignant la présence de sources sismiques plus proches du volcan Chiles, avec des hypocentres plus superficiels. Ceci est couplé à une plus grande atténuation des ondes de coda, ce qui suggère un milieu avec un apport de fluide plus important, et qui se reflète également dans l’occurrence de tremblements de terre associés à la dynamique des fluides (LP).
  3. Changements physico-chimiques dans les sources chaudes: émissions gazeuses, températures élevées et changements morphologiques (El Hondón) indiquant une perturbation du système hydrothermal causée par la sismicité et l’interaction avec le système magmatique.

Source : IGEPN.

Lire l’article : https://www.igepn.edu.ec/servicios/noticias/1946-informe-especial-complejo-volcanico-chiles-cerro-negro-no-2022-03

Photos : IGEPN

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

Résumé de l’activité :
L’éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema’uma’u, s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Toute l’activité de lave récente a été confinée au cratère et les données actuelles indiquent que ce scénario est susceptible de se poursuivre. Aucun changement significatif n’a été noté au sommet ou dans l’une ou l’autre des zones de faille.

Observations du sommet :
L’éruption de lave depuis l’évent Ouest du cratère Halema’uma’u dans le lac de lave actif s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Le niveau de lave de la surface active du lac est resté au niveau des digues de délimitation. Au cours des dernières 24 heures, il n’y a pas eu de suintement significatif le long des marges du fond du cratère. Les inclinomètres du sommet montrent une tendance inflationniste progressive au cours des dernières 24 heures. Un taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 1 700 tonnes par jour (t/j) a été mesuré le 25 juillet 2022. Le tremor du sommet est stable pour le niveau de référence à long terme de cette éruption.

Une vue du survol de mesures électromagnétique et magnétique aéroportée (AEM) sur la caldeira du sommet de Kaluapele – Kīlauea – prise depuis le point de vue d’Uēkahuna dans le parc national des volcans d’Hawai’i. Le système de boucle sous l’hélicoptère transmet de faibles ondes radio à basse fréquence dans le sol et mesure la réponse de la Terre et détecte passivement les variations du champ magnétique terrestre. Ces variations permettront aux scientifiques d’imager la structure magmatique peu profonde , les systèmes de failles et les voies d’eau souterraine sous la surface du Kīlauea.

Observations de la zone de Rift :
Aucune activité inhabituelle n’a été notée le long de la zone de Rift Est ou de la zone de Rift Sud-Ouest ; des taux constants de déformation du sol et de sismicité se poursuivent le long des deux. Les mesures des stations de surveillance continue des gaz sous le vent de Puʻuʻōʻō dans la zone du Rift Sud-Est restent inférieures aux limites de détection du SO2, ce qui indique que les émissions de SO2 de Puʻuʻōʻō sont négligeables.

Source : HVO

Photo : USGS / K. Mulliken.

 

Iles Canaries , La Palma / Tenerife :

Plus de cinq mois après la fin de l’éruption sur l’île de La Palma, les paramètres géophysiques et géochimiques ne sont toujours pas revenus à la normale ; par conséquent, son feu volcanique est en position JAUNE. Cela implique que les résidents et les visiteurs doivent continuer à être attentifs aux communications des autorités de protection civile.
En ce qui concerne la sismicité, nous notons qu’au cours de la semaine dernière, le réseau sismique canarien a enregistré 75 événements sismiques de faible magnitude, dont la valeur maximale de M3,3 a été liée à un tremblement de terre situé au Nord de l’île de Tenerife le 16 juillet. L’énergie sismique totale libérée la semaine dernière dans l’archipel était de 9,2 gigajoules, une quantité similaire à la demande d’électricité de l’île d’El Hierro pendant environ 28 minutes.

Les tremblements de terre ont été localisés principalement sur les îles de Tenerife et La Palma. Une sismicité de faible magnitude subsiste dans cette dernière, bien inférieure à la sismicité observée lors de l’éruption de 2021. Les îles Canaries se caractérisent également par une activité tectonique modérée ; par conséquent, certains tremblements de terre ont également été enregistrés le long de certaines failles sismiques actives telles que celle entre Tenerife et Gran Canaria.

En ce qui concerne la déformation des terres, au cours de la dernière semaine, aucune variation pertinente n’a été observée sur aucune île. En ce qui concerne l’émission de gaz et à l’exclusion des zones de La Bombilla et Puerto Naos, où des émissions anormales de dioxyde de carbone (CO₂) continuent d’être enregistrées, le Réseau géochimique canarien indique que les valeurs d’émission diffuse relativement plus élevées de gaz volcaniques sont enregistrées sur Tenerife, où l’on sait déjà qu’à partir de 2016, un processus de pressurisation du système volcano-hydrothermal est enregistré. Nous précisons que ce processus est normal dans les systèmes volcaniques actifs et n’implique pas la possibilité d’une éruption volcanique à court et moyen terme.

Source : Involcan.

Photo : INGV ( Cumbre Vieja).