19 Mai 2022. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Vulcano , Alaska : Semisopochnoi , Chili : Laguna del Maule , Japon : Suwanosejima , Hawaii : Kilauea .

Home / Alaska / 19 Mai 2022. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Vulcano , Alaska : Semisopochnoi , Chili : Laguna del Maule , Japon : Suwanosejima , Hawaii : Kilauea .

19 Mai 2022. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Vulcano , Alaska : Semisopochnoi , Chili : Laguna del Maule , Japon : Suwanosejima , Hawaii : Kilauea .

19 Mai 2022.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Plus de 4000 tremblements de terre ont été détectés par le réseau sismique SIL cette semaine. Environ 1300 d’entre eux ont été localisés manuellement. Le plus grand tremblement de terre de la semaine était de magnitude M4,8 à 16h56 le 14 mai. Elle a été largement ressentie dans le Sud-Ouest du pays. Une activité sismique considérable s’est produite dans la péninsule de Reykjanes cette semaine et quelques courts essaims avec quelques tremblements de terre au-dessus de M3.0 ont été détectés. Les plus grands tremblements de terre de la péninsule étaient de magnitude M4,3 et M4,2 à Eldvörp dans un essaim qui a commencé le 15 mai. Les données de déformation suggèrent une intrusion de magma sous le mont þorbjörn et l’activité sismique qui l’entoure est toujours en cours et souvent intense. Le 10 mai, un tremblement de terre de magnitude M3,2 a été détecté à l’Est de GrÃmsey. Six tremblements de terre ont été détectés sous le Bárøarbunga et un à Öræfajökull.

Un essaim de tremblements de terre a commencé à Eldvörp sur la péninsule de Reykjanes le 15 mai. Environ 600 tremblements de terre ont été détectés dans la péninsule de Reykjanes hier (18 mai). Le plus grand tremblement de terre était un M3.5 à 04h27.

Des glissements de terrain peuvent se produire sur les pentes et les flancs des montagnes lorsque des tremblements de terre de ces magnitudes se produisent. La prudence est recommandée pour les personnes dans ces zones.

Le commissaire national de la police islandaise a déclaré un niveau « d’incertitude » pour la péninsule de Reykjanes le 15 mai, notant que la déclaration signifiait que les intervenants et les agences devaient revoir leurs plans de préparation en réponse aux récentes augmentations de la sismicité et de la déformation. L’OMI a relevé le code de couleur de l’aviation pour la péninsule de Reykjanes en jaune le 16 mai, déclarant que plus de 3 000 tremblements de terre avaient été détectés près d’Eldvörp dans le système volcanique Reykjanes/Svartsengi au cours de la semaine dernière. Neuf tremblements de terre au-dessus de M 3 et deux tremblements de terre au-dessus de M 4 ont été enregistrés du 15 au 16 mai ; l’événement le plus important était un M 4,3 qui a été enregistré à 17 h 38 le 15 mai. Les tremblements de terre ont été localisés à des profondeurs de 4 à 6 km. Les données GPS et InSAR ont détecté une inflation à l’Ouest de Thorbjörn au cours des deux semaines précédentes, probablement causée par une intrusion magmatique à 4-5 km de profondeur.

Sources : Vedur Is , GVP.

Photos : Arian Zwegers ( Thorbjörn ) , Vedur is .

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 09 Mai 2022 au 15 Mai 2022. (date d’émission 17 Mai 2022)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Températures maximales d’émission stable autour de 380°C
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Le flux de CO2 du sol dans la zone du sommet n’est pas disponible en raison de problèmes techniques à la station, qui sont actuellement en cours de résolution.
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : flux de SO2 à un niveau moyen-élevé et en diminution
4) Géochimie des gaz fumeroliens : La concentration en espèces magmatiques (CO2, He, N2) est en légère diminution (13 mol% CO2 du 27/04/2022).
5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : Les flux de CO2 enregistrés dans les sites C. Sicilia, Rimessa et P4max continuent d’afficher une légère tendance à la baisse, mais restent sur des valeurs moyennes-élevées ; dans le site de Faraglione, il y a des valeurs proches du niveau de fond.
6) Géochimie des aquifères thermiques : Les paramètres physico-chimiques des aquifères thermiques présentent des anomalies stables ou décroissantes.
7) Sismicité locale : Activité sismique locale de faible niveau.
8) Sismicité régionale : Il n’y a pas de sismicité régionale.
9) Déformations – GNSS : Le réseau de stations GNSS permanentes n’a pas enregistré de changements significatifs.
10) Déformations – Inclinométrie : Le réseau inclinométrique n’a pas enregistré de changements significatifs.
11) Autres observations : Gravimétrie : Aucune variation significative courte-moyenne n’a été enregistrée.

TEMPÉRATURE DES FUMEROLES DU CRATERE.
Le long du bord supérieur, la température maximale d’émission a des valeurs très stables (T1 : 380-383°C), avec une moyenne hebdomadaire de 381°C (données horaires).
Le champ fumerolien a des températures d’émission équivalentes le long de toute la ligne de fracture sommitale, confirmant une anomalie thermique toujours entretenue par un flux de vapeur constant.
Le signal thermique du capteur situé côté intérieur a été interrompu le 5 mai, en raison d’un problème d’alimentation, mais le site présentait déjà des perturbations évidentes de nature exogène.

SISMICITÉ LOCALE
La fréquence d’occurrence des micro – secousses avec le pic spectral > 1 Hz au cours de la semaine considérée, a montré une tendance variable avec un taux d’occurrence moyen faible.
Quant aux événements de type basse fréquence (VLP ; pic spectral inférieur à 1 Hz), leur taux d’occurrence est faible, et comparable à celui de la semaine précédente.

Source : INGV.

Lire l’articlehttps://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/637-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-05-17/file

Photo : G. De Astis (INGV-Rome1)

 

Alaska , Semisopochnoi :

51°55’44 » N 179°35’52 » E,
Altitude du sommet 2625 pi (800 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

L’activité éruptive de bas niveau se poursuit. La sismicité reste élevée avec un tremor intermittent. Plusieurs explosions ont été détectées dans les données sismiques et infrasonores au cours de la dernière journée. Des images claires des satellites et des caméras Web ont montré des émissions de cendres de faible niveau. Les données satellitaires ont également détecté un panache de dioxyde de soufre s’étendant à 240 km au Nord-Ouest du volcan.

De petites éruptions produisant des dépôts de cendres mineurs à proximité du cratère Nord actif du mont Cerberus et des nuages ​​de cendres généralement à moins de 10 000 pieds (3 km) au-dessus du niveau de la mer ont caractérisé l’activité récente. De petites explosions et les émissions de cendres associées peuvent continuer et être difficiles à détecter, en particulier lorsqu’une épaisse couverture nuageuse obscurcit le volcan.

Le Semisopochnoi est surveillé par des capteurs sismiques et infrasonores locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux de capteurs d’infrasons et de foudre à distance.

Source : AVO

Photo : Rojek, Nora /  R/V Tiglax .

 

Chili , Laguna del Maule :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), Région del Maule , Complexe volcanique Laguna del Maule , 17 Mai 2022, 20:30 heure locale (Chili continental)

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) publie les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce aux équipements de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées dans l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (Ovdas):

Le mardi 17 Mai, à 20h6 heure locale (00h06 UTC le 18 Mai), les stations de surveillance installées à proximité du Complexe volcanique Laguna del Maule ont enregistré un séisme associé à la fracturation de la roche (type volcano-tectonique).

 

Les caractéristiques du séisme après son analyse sont les suivantes :
HEURE D’ORIGINE : 20h6 heure locale (00h06 UTC le 18 Mai)
LATITUDE : 36,1118 ° S
LONGITUDE: 70.5675 ° W
PROFONDEUR : 6,6 km
MAGNITUDE LOCALE : 3,3 (ML).

OBSERVATIONS :
Postérieurement à l’évènement , il a été enregistré des répliques de type volcano-tectonique de plus faible énergie . Il n’a pas été noté d’activité superficielle associée à cet évènement .
L’alerte technique volcanique reste au niveau VERT .

Géodésie
Selon les données obtenues du réseau de surveillance géodésique installé dans le complexe (5 stations GNSS et 4 inclinomètres électroniques, IE), en plus de l’interférométrie radar satellitaire (InSAR), il a été observé que le processus inflationniste suivi depuis 2012 se poursuit, avec des taux de hausse légèrement inférieurs à la moyenne enregistrée l’année dernière. Depuis 30 jours, le soulèvement maximal continue d’être enregistré à la station GNSS MAU2, dans le secteur Sud-Ouest du lagon, avec un taux de 1,6 ±0,2 cm/mois. Les données obtenues avec l’IE montrent des variations sans tendances pertinentes. En revanche, les images satellitaires radar Sentinel1, traitées à l’aide de la technique d’interférométrie radar (InSAR), en plus de présenter une cohérence très faible en raison de la forte présence de neige dans le secteur, n’ont pas montré de variations significatives du schéma de déformation  .

Source : Sernageomin.

Photo : Franco Vera. science .org.

 

Japon , Suwanosejima :

Le JMA a signalé que l’activité éruptive a continué d’être enregistrée dans le cratère Ontake du Suwanosejima du 9 au 16 mai. Les panaches d’éruption se sont élevés jusqu’à 1 km au-dessus du bord du cratère et des matériaux ont été éjectés à 400 m au-dessus de l’évent; aucune explosion n’a été enregistrée. Des cendres sont retombées dans le village de Toshima (3,5 km Sud-Sud-Ouest) du 13 au 16 mai. Le niveau d’alerte est resté à 3 et le public a été averti de rester à 2 km du cratère.

L’île de Suwanosejima, en forme de fuseau, longue de 8 km, dans le Nord des îles Ryukyu, se compose d’un stratovolcan andésitique avec deux cratères sommitaux historiquement actifs. Le sommet du volcan est tronqué par un grand cratère brisé s’étendant jusqu’à la mer sur le flanc Est formé par l’effondrement de l’édifice. Le Suwanosejima, l’un des volcans les plus fréquemment actifs du Japon, était dans un état d’activité strombolienne intermittente depuis l’ Otake, le cratère sommital du Nord-Est, qui a commencé son activité en 1949 et qui a duré jusqu’en 1996, après quoi les périodes d’inactivité se sont allongées. La plus grande éruption historique a eu lieu en 1813-14, lorsque d’épais dépôts de scories ont recouvert les zones résidentielles, et le cratère Sud-Ouest a produit deux coulées de lave qui ont atteint la côte Ouest. À la fin de l’éruption, le sommet de l’Otake s’est effondré, formant une grande avalanche de débris et créant la caldeira de Sakuchi en forme de fer à cheval, qui s’étend jusqu’à la côte Est. L’île est restée inhabitée pendant environ 70 ans après l’éruption de 1813-1814. Les coulées de lave ont atteint la côte Est de l’île en 1884. Seulement environ 50 personnes vivent sur l’île.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Ray Go.

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

Résumé de l’activité :
L’éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema’uma’u, s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Toute l’activité de lave récente a été confinée au cratère, et les données actuelles indiquent que ce scénario est susceptible de se poursuivre. Aucun changement significatif n’a été noté au sommet ou dans la zone du Rift Est.

Une image au téléobjectif de l’évent Ouest (en bas à droite) et du lac de lave actif du cratère Halema’uma’u. Des éclaboussures de lave sont visibles autour des bords Est (en haut) et Sud (en haut à droite) du lac. Le lac de lave mesure environ 168 m (551 pi) d’Est en Ouest (de haut en bas) et 60 m (197 pi) Nord-Sud (de gauche à droite). La hauteur du plus haut cône d’évent Ouest est d’environ 26 m (85 pi).  

Observations du lac de lave du cratère Halemaʻumaʻu :
L’éruption de lave de l’évent Ouest du cratère Halema’uma’u dans le lac de lave actif et sur le fond du cratère s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Le lac de lave actif a montré une activité de surface continue, le niveau du lac restant relativement élevé, avec quelques fluctuations mineures de niveau. Peu ou pas de suintements ont été observés au cours des dernières 24 heures. Les mesures de survol du 10 mai 2022 ont indiqué que le fond du cratère avait connu une élévation totale d’environ 106 mètres (348 pieds) .

Observations du sommet :
Les inclinomètres du sommet ont montré une déflation progressive au cours des dernières 24 heures. Un taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 2 800 tonnes par jour (t/j) a été mesuré le 12 mai 2022.​​​​​​​

Source : HVO.

Photo : USGS / L. DeSmither May 11, 2022.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search