11 Septembre 2019. FR . Colombie : Chiles / Cerro Negro , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Ibu , Alaska : Semisopochnoi .

Home / Alaska / 11 Septembre 2019. FR . Colombie : Chiles / Cerro Negro , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Ibu , Alaska : Semisopochnoi .

11 Septembre 2019. FR . Colombie : Chiles / Cerro Negro , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Ibu , Alaska : Semisopochnoi .

11 Septembre 2019.

 

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire des volcans Chiles et Cerro Negro
Le niveau d’activité des volcans se poursuit au niveau : NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

À la suite des activités des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) signale que:

Pour la période du 3 au 9 septembre 2019, l’activité sismique dans la région des volcans Chiles – Cerro Negro a continué d’afficher des similitudes en nombre et en énergie sismique par rapport aux semaines précédentes, totalisant environ 757 événements pour la semaine évaluée. La sismicité prédominante est toujours associée à la fracturation de matériaux rocheux dans le bâtiment volcanique.

 

Les séismes ont été localisés principalement au Sud du complexe volcanique et principalement à des distances épicentrales inférieures à 7 km du volcan Chiles, à des profondeurs allant jusqu’à 9 km (en dessous du sommet) et à une magnitude locale maximale de 2,5 sur l’échelle de Richter. Aucun des tremblements de terre enregistrés n’a été ressenti par les habitants de la zone d’influence du complexe volcanique Chiles – Cerro Negro.

Les autres paramètres géophysiques et géochimiques de la surveillance volcanique n’ont pas montré de variations significatives.

Le service géologique colombien et l’Institut de géophysique de l’École polytechnique nationale de l’Equateur sont attentifs à l’évolution du phénomène volcanique et informent en temps utile les changements observés.

Source : SGC.

Photo : SGC.

 

Italie / Sicile , Etna :

Apparemment , le tremor a connu une chute brutale. Aucune communication de l’INGV pour l’instant.

Il y a eu une grosse activité cette nuit .

Source : INGV.

Photo : Gio Giusa .

 

Indonésie , Ibu :

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le G. Ibu (1 340 m d’altitude) connait une éruption continue depuis 2008.

Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était clairement visible jusqu’à ce qu’il soit recouvert par le brouillard . La fumée issue du cratère est observée à une hauteur de 200 à 800 mètres au dessus du sommet du pic, la pression étant faible à modérée, sa couleur blanche-grise .Elle se déplace vers le Sud et l’Est avec une intensité faible, modérée et épaisse.

Les sismographes datés du 10 septembre 2019, ont enregistré:
77 tremblements de terre d’éruption
72 tremblements de terre d’explosion
46 tremors harmoniques.

Publiée par Alex Djangu Trekker sur Mardi 10 septembre 2019

Recommandation:
Les communautés autour du G. Ibu et les visiteurs / touristes ne doivent pas bouger, monter ni s’approcher dans un rayon de 2 km avec une expansion sectorielle  à 3,5 km de l’ouverture dans la partie Nord du cratère actif du G. Ibu.

VONA:
Le dernier code VONA a été envoyée avec le code de couleur ORANGE, publié le 4 septembre 2019 à 09h36, qui correspondait à une éruption dont la hauteur de la colonne de cendres se situait à environ 1625 mètres d’altitude ou à environ 300 mètres au-dessus du sommet. La colonne de cendres se déplaçait vers le Sud.

Source : PVMBG.

Video : Alex Djangu Trekker.

 

Alaska , Semisopochnoi : 

51 ° 55’44 « N 179 ° 35’52 » E,
Élévation du sommet : 2625 pi (800 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

Une activité éruptive de faible intensité pourrait se poursuivre sur le Semisopochnoi. L’activité sismique au cours de la dernière journée reste élevée avec des tremblements de terre de type basse fréquence mais aucune explosion n’a été détectée dans les données des capteurs d’infrasons régionales. Les observations satellites ont été en grande partie masquées par les nuages au cours de la journée écoulée.

Le Semisopochnoi est surveillé par un réseau sismique sur l’île et à distance par satellite et par des capteurs de foudre. Un réseau d’infrasons sur l’île d’Adak peut détecter les émissions explosives du Semisopochnoi avec un léger retard (environ 13 minutes) si les conditions atmosphériques le permettent.

Source : AVO.

Photo : Kim F.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search