03 Septembre 2019. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Stromboli , Perou : Ubinas , Kamchatka : Sheveluch , Guatemala : Santiaguito .

Home / blog georges Vitton / 03 Septembre 2019. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Stromboli , Perou : Ubinas , Kamchatka : Sheveluch , Guatemala : Santiaguito .

03 Septembre 2019. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Stromboli , Perou : Ubinas , Kamchatka : Sheveluch , Guatemala : Santiaguito .

03 Septembre 2019.

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Sismicité :
Au mois d’août 2019, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 1455 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux;
• 8 séismes profonds (> à 2 km de profondeur);
• 341 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué).

L’activité volcano-tectonique sous le sommet du Piton de la Fournaise en août 2019 aura été principalement marquée par la crise sismique ayant précédé l’éruption du 11-15 août (avec 1289 séismes enregistrés lors de la journée du 11 août). Lors de cette crise sismique les séismes étaient localisés sous la bordure Sud-Est du sommet et sous le flanc Sud- Sud-Est du volcan (à l’intérieur de l’Enclos Fouqué) au niveau du secteur intrudé par le magma en profondeur et au niveau de la zone où les fissures éruptives se sont ouvertes après environ 9h20 de crise sismique.
Les 10 jours précédant l’éruption, du 1er au 10 août, une augmentation progressive de la sismicité a été enregistrée, passant de 2 séismes volcano-tectoniques superficiels le 2 août à 33 le 9 août

Déformation :
Comme ce fut le cas après l’éruption du 11-13 juin 2019, l’inflation (gonflement) de l’édifice a repris directement suite à la fin de l’éruption du 29-30 juillet 2019. Ainsi entre le 30 juillet et le 10 août une élongation d’environ 2 cm max. de la base du cône terminal a été enregistrée. Cette phase d’inflation est liée à une mise en pression du réservoir magmatique superficiel localisé à 1,5-2km de profondeur sous le sommet, et précéda l’éruption du 11-15 août.

L’injection du dyke conduisant à l’éruption fut accompagnée de déformations rapides, décimétriques .

Suite à la fin de l’éruption du 11-15 août, l’inflation (gonflement) de l’édifice a repris aussitôt .

Géochimie des gaz :
Concentration en CO 2 dans le sol .
En champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) : une nouvelle augmentation des concentrations en CO2 dans le sol est enregistrée depuis début avril 2019, atteignant des niveaux intermédiaires, et ayant précédé les trois dernières éruptions de juin, juillet et août 2019 . Depuis l’éruption du 11-13 juin, les flux de CO2 ont commencé à baisser.

Composition des fumerolles sommitales par méthode MultiGas :
La station MultiGas localisée au sommet est actuellement hors service.

Flux de SO 2 dans l’air dans l’Enclos Fouqué par méthode DOAS :
Même si les conditions n’étaient pas optimums (panache orienté vers le sud à basse altitude, hors champ du réseau), les stations NOVAC de l’OPVF situées en bordure de l’Enclos Fouqué ont bien détecté le panache lié à l’éruption du 11-15 août avec des flux relativement faibles, inférieurs à 1,1 kiloton/jour.

Phénoménologie :
Le mois d’août 2019 aura été marqué par une éruption, du 11 au 15 août, localisée sur le flanc Sud-Sud-Est de l’édifice (à l’intérieur de l’Enclos Fouqué), et caractérisée par l’ouverture d’un complexe de deux fissures éruptives à 1700 m et d’une fissure éruptive à 1500 m d’altitude .

Bilan :
L’inflation continue de l’édifice enregistrée suite à la fin de l’éruption du 29-30 juillet 2019, les flux de CO2 dans le sol ainsi que l’augmentation progressive de la sismicité entre le 30 juillet et le 10 août furent le témoin d’une réalimentation profonde en magma et d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel. Cette pressurisation a conduit à l’éruption du 11-15 août 2019, qui n’a vidangé, une fois encore, que très partiellement ce réservoir (environ 3 Millions de m3).

Source : OVPF.

Lire l’article : http://www.ipgp.fr/sites/default/files/ovpf_20190902_bullmensu.pdf

Photos : Tunnels de lave Réunion : Rando-Volcan , G Vitton.

 

Italie , Stromboli :

SOMMAIRE DE L’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, nous soulignons:

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES:
1) Activité explosive normale de type strombolien accompagnée d’activités de dégazage.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de changements significatifs.
3) DÉFORMATIONS: Il n’y a pas de changement significatif concernant les réseaux permanents GNSS et Inclinometrique.
4) GEOCHIMIE: Le flux de SO2 indique un régime de dégazage à un niveau moyen.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
L’activité éruptive de Stromboli a été caractérisée par l’analyse d’images thermiques et visibles enregistrées par les caméras situées à 400 mètres, Punta dei Corvi et à 190 mètres d’altitude. Les données enregistrées au cours des dernières 24 heures indiquent que l’activité d ‘explosions a affecté les zones Nord et Centre-Sud de la terrasse du cratère. La fréquence totale moyenne d’occurrence était comprise entre 30 et 32 ​​événements / h (très haute fréquence). Dans la zone , entre 7 et 11 événements / h d’explosions de faible intensité (de moins de 80 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers , avec des éclaboussures parfois intenses dans la partie Sud , ont été observés dans la zone Nord. Dans la région Centre-Sud, il y avait une fréquence moyenne d’explosions de 20 à 25 événements / h émettant des matériaux grossiers mélangés à des cendres fines avec des hauteurs allant de bas à moyen-élevé (parfois, les produits atteignaient 200 m de haut).
En conclusion, les observations indiquent que l’activité explosive se situait à un niveau moyen par rapport aux caractéristiques ordinaires du Stromboli.

Sismologie
Le bulletin est établi avec les données acquises à partir d’un maximum de 7 stations. L’activité sismique enregistrée au cours des dernières 24 heures présente les caractéristiques suivantes: Aucun signal sismique associé à un glissement de terrain n’a été enregistré.
Le nombre d’événements de types très longue durée (VLP) fournit une moyenne hebdomadaire d’environ 30 événements / heure. La magnitude des événements de type  VLP a montré des valeurs généralement faibles, avec des événements rares d’amplitude faible à moyenne. L’amplitude des séismes d’ explosions a montré des valeurs généralement faibles, avec des événements moyennement bas à partir de 04:00 UTC le 02/09.

Données dilatométriques
Remarque: en raison de problèmes de connectivité, il n’a pas été possible de télécharger les données du dilatomètre, qui seront donc mises à jour dès que le problème technique sera résolu.

 Source : INGV Vulcani.

Lire l’article : file:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoGiornalieroStromboli20190902%20(1).pdf

Photos : INGV , Boris Behncke ( 12 Aout 2019) , Webcam .

 

Pérou , Ubinas :

Période d’analyse: du 27 août au 2 septembre 2019, Arequipa, le 2 septembre 2019
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que le volcan Ubinas poursuit son processus éruptif. À ce jour, il existe une activité sismique qui serait associée à la remontée du magma; de même, les émissions de cendres, de gaz et de vapeur d’eau observées grâce aux caméras de surveillance se poursuivent. De plus, après l’analyse des images satellitaires, la présence d’anomalies thermiques modérées dans la zone du cratère indiquant la proximité du magma avec la surface a été détectée. Selon ce scénario, une activité explosive et / ou des émissions de cendres sont attendues dans les prochains jours.

L’IGP a enregistré et analysé un total de 2828 événements sismiques associés au processus éruptif du volcan Ubinas, la plupart du type volcano – volcanique (VT), avec des magnitudes inférieures à M2.3. Au cours de cette période d’analyse, le nombre de signaux sismiques en relation avec la remontée du magma (types LP et hybrides) et les processus de fracturation de roches (types VT) a légèrement augmenté, avec une moyenne de 118 et 225 événements par jour, respectivement. Durant cette période, aucune explosion volcanique n’a été enregistrée.

Le 1er septembre à 21 h 45, des émissions de cendres modérées et continues ont été enregistrées, corroborées par l’apparition d’un signal de type Tremor qui s’est produit au même moment. Les caméras de surveillance du volcan Ubinas ont enregistré des émissions continues de gaz et de vapeur d’eau avec des hauteurs inférieures à 1 000 mètres au-dessus du sommet du volcan. La surveillance par satellite, utilisant les informations du système MIROVA, a permis d’identifier la présence de 3 anomalies thermiques jusqu’à 3 MW, ce qui indiquerait la proximité du magma avec la surface du cratère. Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas d’anomalies.

Source : IGP Perou.

 

Kamchatka , Sheveluch :

PETROPAVLOVSK-KAMCHATSKY – Le volcan Sheveluch, situé dans le territoire russe du Kamtchatka, a émis une colonne de cendres à 5,5 km au-dessus du niveau de la mer mardi matin, a déclaré l’équipe d’intervention sur les éruptions volcaniques du Kamtchatka, mardi matin.

« Mardi matin, le volcan Sheveluch a été enregistré pour émettre une colonne de cendres à une altitude de 5 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le nuage de cendres s’étend sur 83 kilomètres au Sud-Est du volcan », a annoncé l’agence.

Selon la branche locale du ministère russe des Situations d’urgence, aucune retombée de cendres n’a été enregistrée dans les villages voisins.

 

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Émis: 02 Septembre 2019 
Volcan: Sheveluch (CAVW # 300270)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur d’aviation précédent: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2019-129
Localisation du volcan: N 56 ° C 38 min E 161 ° C 18 min
Région : Kamtchatka, Russie
Élévation du sommet: 10768,24 ft (3283 m), élévation du dôme ~ 2500 m (8200 ft)

Résumé de l’activité volcanique:
La croissance du dôme de lave se poursuit, une forte activité fumerolienne , une incandescence des blocs du dôme et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Selon les données satellites, un nuage de cendres atteignant 5,5 km d’altitude dérive vers le Sud-Est du volcan.

L’éruption explosive-extrusive du volcan continue. Des explosions de cendres allant jusqu’à 10-15 km d’altitude pourraient se produire à tout moment. L’ activité en cours pourrait toucher les aéronefs internationaux et les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
16400-18040 ft (5000-5500 m) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres / de la hauteur des nuages: 20190902 / 2045Z – NOAA 19 (4m5)

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 83 km
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: ESE / azimut 110 °
Heure et méthode de détermination du panache de cendres / du nuage: 20190902 / 2045Z – NOAA 19 (4m5)
Heure de début de l’explosion et mode de détermination: 20190902 / 1930Z – Données satellite

Sources : sputniknews.com , Kvert.

Photo : IVS FEB RAS/Y. Demyanchuk.

 

Guatemala , Santiaguito :

BULLETIN  VOLCANOLOGIQUE SPÉCIAL  # 63-2019 Guatemala 2 septembre 2019, 16 h 00 (Heure locale) .

 LAHAR FAIBLE A MODÉRÉ DANS LA RIVIÈRE CABELLO DE  ANGEL AFFLUENT DU RÍO NIMÁ I

Les précipitations survenues au cours des derniers jours dans le pays entraînent actuellement la descente sur le volcan Santiaguito, d’un lahar dans l’affluent du fleuve Nimá I, le Rio Cabello de Ángel.

Ce lahar descend sous forme d’impulsions et transporte des matériaux pâteux, des blocs de 1 à 2 mètres de diamètre, des branches et des troncs d’arbres. Il mesure 15 mètres de large, 2 à 3 mètres de haut et provoque une érosion aux abords du chenal.

Les pluies qui peuvent être générées dans les heures qui suivent autour du volcan peuvent causer la descente de lahars dans la région, en particulier dans les affluents de la rivière Samalá. Il est donc nécessaire de prendre des précautions avec les voitures sur le pont Castillo Armas et dans les zones inondables telles que Vuelta del Niño et d’autres.

Source : Insivumeh.

Photo : Caroline Sarrazin , Rés-EAUx .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search