10 Juillet 2019. FR . Colombie : Nevado del Huila , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Anak Krakatau , France : Volcan de Mayotte .

Home / blog georges Vitton / 10 Juillet 2019. FR . Colombie : Nevado del Huila , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Anak Krakatau , France : Volcan de Mayotte .

10 Juillet 2019. FR . Colombie : Nevado del Huila , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Anak Krakatau , France : Volcan de Mayotte .

10 Juillet 2019.

 

 

Colombie : Nevado del Huila ,

Bulletin hebdomadaire d’activité du Nevado del Huila
Le niveau d’activité du volcan se poursuit au niveau : niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

D’après l’analyse et l’évaluation des informations obtenues par le biais du réseau de surveillance du volcan Nevado del Huila, au cours de la semaine du 2 au 8 juillet 2019, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN – Observatoire volcanologique et sismologique de Popayán indique que :
 Au cours de la période évaluée, 191 événements sismiques ont été enregistrés, dont 132 étaient liés aux processus de fracturation de roche (type VT) et 59 à la dynamique des fluides dans les canaux volcaniques. Parmi ces derniers, 58 ont été classés comme événements de type longue période (type LP) et un (1) comme hybride (type HB) à faible niveau d’énergie.

 La majorité des séismes localisés, associés aux processus de fracture, continuent d’être situés au Nord-Est du bâtiment volcanique, dans une plage de distance allant de 13 à 19 km du pic central, avec des profondeurs comprises entre 6 et 12 km et une magnitude locale inférieure à M 2.0.
 Les images obtenues au cours de la semaine par les caméras Web de Caloto, Tafxnú, Maravillas et La Palma montraient un faible dégazage du système volcanique.

 Le 5 juillet, une mesure mobile des émissions de SO2 du volcan Nevado del Huila a été réalisée entre les villes de Tunía (Cauca) et de Villarrica (Cauca). Le débit calculé était de 1271 t / jour, ce qui est considéré comme faible.
 Les capteurs permettant de surveiller la déformation du sol, les champs magnétiques et les ondes infrasons, n’ont pas enregistré de variations associées à des changements dans l’activité volcanique.

Il est rappelé que, bien que la zone sismique située au Nord-Est du volcan Nevado del Huila présente une sismicité de type VT, ces événements se produisent dans une zone tectoniquement active et n’ont pas affecté jusqu’à présent les autres paramètres de la surveillance volcanique, par conséquent, le niveau d’activité du volcan n’a pas été modifié, ce qui se poursuit à Amarillo ou au niveau III.

Source : SGC

Photo : Ingeominas.

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 ft (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel : VERT

Résumé d’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les données de surveillance continuent de montrer des taux constants de sismicité et de déformation du sol, de faibles taux d’émission de dioxyde de soufre et seulement des changements géologiques mineurs depuis la fin de l’activité éruptive en septembre 2018.

Depuis le 25 juin, le volcan Kīlauea est au niveau NORMAL / VERT.
Le Kīlauea reste un volcan actif et il va à nouveau entrer en éruption. Bien que nous attendions des signes clairs avant la prochaine éruption, le délai d’alerte peut être court.

Observations:
Les données de surveillance n’ont montré aucun changement significatif de l’activité volcanique au cours de la semaine écoulée. Les taux d’activité sismique ou de sismicité à travers le volcan restent faibles. Les taux d’émission de dioxyde de soufre en temps réel sont faibles au sommet et inférieurs aux limites de détection de Puʻu ʻōʻō et dans la zone du Lower East Rift.

Depuis début mars, les stations GPS et les inclinomètres situés au sommet du Kīlauea ont enregistré une déformation correspondant à une lente accumulation de magma dans la partie peu profonde du système magmatique du sommet du Kīlauea (1 à 2 km ou environ 1 mile sous le niveau du sol). Cependant, les mesures de gaz doivent encore indiquer une présence significative du magma. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données provenant du sommet du Kīlauea afin de détecter des modifications importantes.

Plus à l’Est, les stations GPS et les inclinomètres continuent d’afficher des mouvements compatibles avec le remplissage lent du réservoir magmatique de la zone du Rift Est dans la vaste région située entre le Puʻu ʻŌʻō et la route 130 au cours des dernières semaines. Bien que l’importance de cette tendance ne soit pas claire, les données de surveillance ne suggèrent aucun changement imminent du risque volcanique dans cette zone. En plus du mouvement le long de la zone de Rift Est, le flanc Sud du Kīlauea continue de se déplacer vers le large  après le tremblement de terre de M6.9 du 4 mai 2018 près de Kalapana. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données le long de la zone de Rift Est du  Kīlauea et du flanc Sud afin de détecter des modifications importantes.

Source : HVO.

Photos : HVO , Bruce Omori .

 

Indonésie , Anak Krakatau :

Niveau d’activité de niveau II (Waspada), depuis le 25 mars 2019. Le G. Anak Krakatau (157 m d’altitude) a accru son activité volcanique depuis le 18 juin 2018 , ce qui a été suivi d’une éruption de septembre 2018 à juin 2019. En juillet 2019, des éruptions ont encore lieu mais d’intensité décroissante.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était recouvert de brouillard. La fumée issue du cratère n’est pas observée. Le vent soufflait faiblement au Nord-Est et à l’Ouest.

Les sismographes,  le 9 juillet 2019 ont enregistré :
1 tremblement de terre d’émission.
Tremor continu d’amplitude 1 – 20 mm, valeur dominante de 2 mm

Recommandation:
Les personnes / touristes ne sont pas autorisés à s’approcher du cratère dans un rayon de 2 km .

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis: 10 Juillet 2019 
Volcan: Anak Krakatau (262000)
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Anak Krakatau
Numéro d’avis: 2019KRA129
Localisation du volcan  : S 06 deg 06 min 07 sec E 105 deg 25 min 23 sec
Région :Lampung, Indonésie
Élévation du sommet: 157 m

Résumé de l’activité volcanique:
Eruption avec nuages de cendres à 04h04 UTC (11h04 heure locale). L’éruption a duré 22 secondes.

Hauteur du nuage volcanique:
Le nuage de cendres n’est pas visible

Autres informations sur les nuages volcaniques:
Le volcan Anak Krakatau n’est pas dégagé .

Remarques:
Eruption enregistrée sur un sismogramme d’amplitude maximale de 48 mm et d’une durée maximale de 22 secondes.

Source : PVMBG , Magma Indonésie .

Phots : Ahmed Wahyu.

 

France , Volcan de Mayotte :

« L’une des deux plus importantes éruptions de type basaltique de ces cinq cents dernières années ! » Tel est, selon Marc Chaussidon, directeur de l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), l’incroyable événement auquel sont en train d’assister les scientifiques français, par 3 500 mètres de fond, au large de l’archipel de Mayotte. Réalisée entre le 11 et le 17 juin par une équipe de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), de l’IPGP et du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), la campagne Mayobs 2, qui vient de s’achever à bord du Marion-Dufresne, a permis de découvrir une gigantesque coulée de lave, à 2 ou 3 kilomètres au Sud-Est du volcan sous-marin mis au jour au mois de mai.

Occupant une surface de 8,71 km2 et atteignant par endroits 75 mètres d’épaisseur, ce vaste épanchement représente un volume de 0,2 km3, suffisant pour recouvrir une ville de la taille de Paris d’une couche de 2 mètres de roches en fusion. Il ne figurait pas sur les relevés qui avaient été effectués quatre semaines auparavant, précise Stephan Jorry, chercheur à l’Ifremer et responsable de la mission : « Cela implique qu’il soit apparu entre-temps, et cela donne une idée de l’ampleur du phénomène volcanique, qui focalise aujourd’hui l’attention des chercheurs. »

Activité sismique inhabituelle :
Ces derniers ont vite appris à ne plus être surpris de rien. Lorsque, au début 2019, ils commencent à déployer en mer, à Mayotte et sur l’île Grande-Glorieuse, leurs sismomètres et leurs systèmes de positionnement par satellite, il s’agit alors pour eux de seulement expliquer, dans le cadre du programme Tellus Mayotte, coordonné par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’activité sismique inhabituelle constatée sur le département. Celui-ci est touché, depuis mai 2018, par une longue série de quelque 2 000 secousses (de magnitude supérieure ou égale à 3,5), parmi lesquelles une trentaine, de magnitude supérieure à 5, ont été largement ressenties par la population. La détection d’ondes de trémors – des signaux sismiques de basse fréquence associés à la circulation de magma à l’intérieur de conduits –, ainsi que la constatation, après examen des données des stations GPS de l’IGN, d’un déplacement significatif de l’ensemble de l’archipel vers l’est (qui, en un an, a migré de 10 cm et s’est affaissé de 13 cm), leur font soupçonner que ce phénomène de tremblement de terre en « essaim » est associé au volcanisme.

L’hypothèse a été confirmée de façon éclatante, en mai, avec la mise au jour, par 3 500 mètres de fond, à 50 kilomètres à l’est de Petite-Terre, d’un volcan sous-marin en activité. De 800 mètres de hauteur, ce dernier, dont s’échappe un panache de fluides s’élevant sur 2 000 mètres et qui n’atteint pas la surface, n’existait probablement pas voici un an, estiment désormais les scientifiques : il serait apparu au cours de ces six à huit derniers mois.
« En six à treize mois, le volcan sous-marin a produit de l’ordre de 5 km3 de lave. Cela représente près de 30 % de la production de l’ensemble des rides océaniques de la planète sur une année entière ! »

 

Evénement hors normes:
Ce qui est sûr, en revanche, c’est que l’événement en cours est… énorme ! « En six à treize mois, le volcan sous-marin a produit de l’ordre de 5 km3 de lave, rappelle Marc Chaussidon. Cela représente près de 30 % de la production de l’ensemble des rides océaniques de la planète sur une année entière ! On ne connaît, pour ce dernier demi-millénaire, qu’un seul exemple d’éruption de type basaltique plus importante : le Laki, en Islande, qui avait, en 1783-1784, craché 12,3 km3 de magma en 245 jours. Même le volcan Kilauea d’Hawaï est dépassé. Entre 1410 et 1470, ce dernier avait exsudé l’équivalent de 5,2 km3 de magma mais sur un demi-siècle, pas en quelques mois comme à Mayotte ! »

Surveillance permanente :
Quant aux scientifiques, ils entendent bien continuer à suivre l’évolution de ce qui est, désormais, le quatrième volcan français actif en zone habitée, après le piton de la Fournaise (La Réunion), la montagne Pelée (Martinique) et la Soufrière (Guadeloupe). Dès le 12 juillet, une nouvelle campagne du Marion-Dufresne, peut-être suivie d’une autre au mois d’août à bord d’un autre navire, prendra le large. Embarquant un robot sous-marin autonome (AUV, pour autonomous underwater vehicle) et un engin remorqué de type « Scampi », elle est chargée d’acquérir des données microbathymétriques de haute précision des fonds et de recueillir, enfin, des images du phénomène. D’autres projets suivront. 

Source : Le Monde via Michael Jeanpierre. https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/07/08/naissance-du-quatrieme-volcan-actif-francais-a-mayotte_5486738_1650684.html

 

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search