13 Octobre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Colombie : Nevado del Huilà , Guatemala : Fuego , Alaska : Semisopochnoi , Equateur : Cuicocha .

Home / Alaska / 13 Octobre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Colombie : Nevado del Huilà , Guatemala : Fuego , Alaska : Semisopochnoi , Equateur : Cuicocha .

13 Octobre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Colombie : Nevado del Huilà , Guatemala : Fuego , Alaska : Semisopochnoi , Equateur : Cuicocha .

13 Octobre 2018.

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’activité du vendredi 12 octobre 2018 à 15h00 (Heure locale).

L’éruption débutée le 15 septembre à 04h25 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) est toujours en baisse progressive depuis sept jours, même si cette baisse a fortement ralentit sur les dernières 24h (Figure 1).
Des gaz pistons (« bouffées de gaz » ou « bouffées de trémor ») au niveau du site éruptif sont toujours enregistrés par les sismomètres de l’OVPF.


Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 04h00 (00h UTC) le 15 septembre et 15h00 (11h00 UTC) le 12 octobre sur la station sismique FOR, localisée à proximité du cratère Château Fort (2000 m d’altitude sur le flanc sud-est du cône terminal). (© OVPF/IPGP)

– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de la journée du 11 octobre, ni au cours de la journée actuelle.

– Une inflation (gonflement) de l’édifice est toujours enregistrée. Cette inflation témoigne de la mise en pression d’une source localisée sous les cratères sommitaux (Bory-Dolomieu) à 1-1,5 km de profondeur, liée à la réalimentation du réservoir superficiel par du magma plus profond.

– Les débits en surface n’ont pas pu être estimés ce jour du fait de flux laviques trop faibles en surface et de la couverture nuageuse présente sur site.

– Aucune reconnaissance de terrain n’a pu être réalisée ce jour compte tenu des mauvaises conditions météorologiques sur le volcan.
Si les conditions météorologiques le permettent une reconnaissance et un prélèvement de lave au front de coulée est prévu dimanche matin par une équipe de l’OVPF. Ces échantillons seront ensuite envoyés au plus vite en métropole pour analyses afin de voir si le magma qui s’accumule dans le réservoir depuis maintenant presque deux semaines est déjà en train de sortir ou si celui-ci continue à s’accumuler en profondeur, avec dans ce cas un risque possible d’ouverture de nouvelles de fissures.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2 – Eruption dans l’Enclos.

Source : OVPF

 

Colombie , Nevado del Huila :

Objet: Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Nevado del Huila
Le niveau d’activité du volcan se poursuit au niveau : niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Après l’analyse et l’évaluation des informations obtenues par le biais du réseau de surveillance du volcan Nevado del Huila, du 2 au 8 octobre 2018, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN – Observatoire volcanologique et sismologique de Popayán indique que :

• Au cours de la période évaluée, 351 événements sismiques ont été enregistrés, 141 liés aux processus de fracturation des roches et 210 à la dynamique des fluides dans les canaux volcaniques. Parmi ces derniers, 202 ont été classés comme des événements de type longue période (LP), six (6) comme des pulses de tremor (TR) et deux (2) comme des tremblements de terre de type hybride (HB).

 

 

• La sismicité associée aux processus de facturation (VT) met en évidence l’événement enregistré le 5 octobre à 04h26, qui présentait une magnitude locale de 2,6 ML localisée au Sud-Ouest du pic central du volcan, à une profondeur de 7,8 km, qui a été rapporté comme ressenti dans les réserves autochtones de Wila, municipalité de Páez.

• Les images obtenues au cours de la semaine par les caméras Web de Caloto, Tafxnú, Maravillas et La Palma montraient de très faibles niveaux de dégazage du système volcanique.

Par conséquent, il est conclu que le volcan a présenté un comportement stable pendant la période évaluée. Le service géologique colombien est attentif à l’évolution du phénomène volcanique et informera en temps utile sur les changements qui pourraient survenir.

Source : SGC

 

Guatemala , Fuego :

BULLETIN VOLCANOLOGIQUE SPÉCIAL BEFGO # 174-2018 , ERUPTION EFUSIVE Guatemala 12 octobre 2018, 08:00 heures (Heure locale).

Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation géographique: 14 ° 28’54˝Latitude N; 90 ° 52’54˝Longitude W.
Altitude: 3,763msnm.

Le volcan Fuego a montré au cours des dernières heures une légère augmentation de son activité, comme il est observé sur le graphique RSAM. L’OVFGO signale des explosions constantes aux caractéristiques faibles à modérées. Celles-ci génèrent des colonnes de cendres à une hauteur d’environ 4 600 m d’altitude qui se déplacent sur 12 km vers le Sud et le Sud-Est du volcan.

Des impulsions incandescentes à une hauteur approximative de 100 à 200 mètres au-dessus du cratère,  provoquent la chute de matériaux volcaniques de différentes tailles à plus de 300 mètres et des avalanches vers les ravins  Santa Teresa et Ceniza. Des coulées de lave sont signalées en direction du ravin de Santa Teresa, situé à l’Est , entre 800 et 1 000 mètres de long. Des ondes de choc  faibles à modérées sont signalées dans le périmètre volcanique. De plus, le dégazage constant est similaire à celui d’une locomotive.

Il est possible que dans les prochaines heures ou les prochaines minutes, des coulées de lave soient générées principalement en direction des ravins principaux. Le comportement de l’activité effusive est maintenu, mais il est possible que cela augmente et que la descente de coulées pyroclastiques soit générée dans les ravines principales de sorte que l’INSIVUMEH continue de surveiller l’éruption.

Source : Insivumeh.

Photo : Adrian-Rohnfelder 

 

Alaska , Semisopochnoi :

Avis d’activité volcanique AVO / USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel: AVIS
Niveau d’alerte volcanique précédent: ATTENTION

Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE
Code couleur de l’aviation précédent: ORANGE

Émises le: vendredi 12 octobre 2018, à 11 h 45 AKDT
Source: Observatoire du volcan Alaska
Lieu: N 51 ° C 55 min E 179 ° C 35 min
Altitude : 800 m
Région: Aléoutiennes

Résumé de l’activité volcanique:
Les observations satellites récentes et l’absence de tremor sismique au cours de la semaine écoulée indiquent que l’activité éruptive sur le Semisopochnoi est en pause. Ainsi, nous abaissons le code de couleur de l’aviation à JAUNE et le niveau d’alerte du volcan à AVIS . Bien que le tremor sismique soit actuellement absent sur le Semisopochnoi, l’activité sismique discrète reste au-dessus des niveaux de fond.

Des pauses d’activité éruptive pouvant durer de quelques semaines à quelques mois sont connues pour se produire lors d’éruptions volcaniques. Un retour à une activité éruptive reste une possibilité sur le Semisopochnoi qui pourrait survenir avec peu ou pas d’avertissement. L’AVO continuera à surveiller le volcan de près.

Observations récentes:
[Hauteur du nuage volcanique] inconnue
[Autres informations sur les nuages ​​volcaniques] Inconnu

Remarques:  Le Semisopochnoi est surveillé par un réseau sismique sur l’île et à distance par satellite et par des capteurs de foudre. Un réseau de capteurs infrasons sur l’île d’Adak pourrait détecter les émissions explosives du Semisopochnoi avec un délai de 13 minutes si les conditions atmosphériques le permettent.

Source : AVO

 

Equateur , Cuicocha :

Mise à jour du statut de l’activité sismique: retour au niveau de base.
Résumé:
Après l’augmentation du nombre de séismes enregistrée les 2 et 3 octobre sur le complexe volcanique Cotacachi-Cuicocha, les paramètres sismiques sont revenus aux niveaux de base à partir du 4 octobre.
Entre le 1er et le 4 octobre, le volcan a enregistré un total de 62 tremblements de terre. Ce type d’activité (essaims) a déjà été observé au cours des années précédentes (tableau 1) et a été signalé rapidement à la population.
Au cours de l’essaim des jours mentionnés, aucune anomalie n’a été observée dans les concentrations de CO2 dans la lagune ni dans les paramètres qui mesurent la déformation.

Surveillance du complexe volcanique Cuicocha-Cotacachi:
Le complexe volcanique Cotacachi-Cuicocha est situé dans la partie nord de la Cordillère occidentale de l’Équateur, à 120 km de la ville de Quito et à 10 km de Cotacachi. Le complexe est composé d’un édifice central (volcan Cotacachi), de 4 dômes satellites (Cuicocha, Muyurcu, Loma Negra et Piribuela) et de la caldera volcanique de Cuicocha, qui représente la phase d’activité la plus récente du complexe (3100-2000 AP) . Il est considéré comme potentiellement actif.
Le complexe volcanique Cotacachi-Cuicocha est surveillé en permanence de manière instrumentale par un réseau de 4 stations sismiques à large bande (CUIC, CUSE, CUSW, COTA), 2 stations GPS conçues pour mesurer la déformation (CCNE et CUIC), 3 accéléromètres situés dans les villes de Cotacachi, Otavalo et Atuntaqui (ACOT, AOTA, ATUN) et 4 stations du réseau national de sismographe (OTAV, URCU, IMBA, YAHU). De plus, une surveillance géochimique périodique des émissions de CO2 diffuses est effectuée par le biais de campagnes de mesures dans la lagune de Cuicocha.

Surveillance sismique:
En décembre 1988, la première station sismique a été installée pour surveiller le complexe volcanique. Depuis cette année, le nombre de stations de surveillance sismique a augmenté avec l’aide du gouvernement central et de la municipalité de Cotacachi.
Ces dernières années, les stations sismiques ont enregistré plusieurs essaims sismiques associés à l’activité de Cuicocha. (Tableau 1) Dans certains cas, ces tremblements de terre ont été ressentis dans les villes proches du complexe volcanique.

Tableau 1. – Essaims enregistrés sur le complexe volcanique Cotacachi-Cuicocha.

En octobre 2018 jusqu’au 4 du mois , 62 événements volcano-tectoniques ont été enregistrés, correspondant à des fracturations de roches. Le séisme de magnitude la plus élevée était de 2,5 MLv et a été enregistré le 2 octobre à 10h58 (TL) (Figure 1). L’événement a été rapporté comme très légèrement resenti , dans la région du volcan et dans la ville de Quiroga.

 

 

Figure 1.- Sismogramme de l’événement du 02-10-2018 à 10h58 (TL). Magnitude 2,5 MLv.

Sur les 62 séismes, 10 événements pouvaient être localisés (phases dans 4 stations). Les épicentres sont situés dans la caldera de Cuicocha et dans la partie Nord de celle-ci. .

Déformation
La figure 2 présente la série chronologique de  » l ‘axe vertical » de la base géodésique CUIC du volcan Cuicocha par rapport à la base du CCNE. En 2018, il n’y a pas de déformation significative du volcan Cuicocha suggérant une entrée de magma.

Figure 2.- Série chronologique de la station GPS de Cuicocha (axe vertical).

…/…

Surveillance des gaz volcaniques :
En 2011, l’Institut de géophysique avait mené 17 campagnes de mesure du flux de CO2. L’objectif est d’évaluer les changements d’émissions de CO2 à travers la lagune afin d’identifier les modèles saisonniers et d’établir un niveau de base afin de détecter d’éventuelles anomalies liées à un changement d’activité magmatique du volcan.

Au cours de la campagne de septembre de cette année, un débit maximal de CO2 de 253 g / m2 / jour a été enregistré dans la zone Nord du dôme de Yerovi et un minimum de 6,3 g / m2 / jour a été enregistré.
Les valeurs de CO2 enregistrées dans la lagune de Cuicocha se situent dans les plages mesurées lors d’autres campagnes et ne reflètent pas une augmentation significative du dégazage de ce gaz.

Conclusions
Au cours de la période au cours de laquelle l’Institut de géophysique a surveillé de manière instrumentale le complexe volcanique Cotacachi-Cuicocha, au moins 10 essaims sismiques ont été observés depuis l’année 1990.
L’activité sismique du volcan est revenue à ses niveaux de base après l’essaim enregistré les 2 et 3 octobre. Un total de 62 VT ont été comptés.
Le flux de CO2 enregistré lors de la campagne de septembre se situe dans les plages habituelles et n’indique pas une augmentation de l’activité magmatique à l’intérieur du volcan.
La déformation ne montre aucune anomalie qui pourrait être liée à l’ascension d’une quantité de magma à l’intérieur du volcan.
L’Institut de géophysique assure une surveillance permanente du complexe volcanique Cotacachi-Cuicocha et tout changement dans ses activités sera signalé.

Source : AC, MR, EV, SH, AP, MY , Instituto Geofísico , Escuela Politécnica Nacional

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search