August 30, 2023. EN. Italy / Sicily : Etna , Italy : Stromboli , Iceland : Skaftá , Colombia : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea .

August 30 , 2023.

 

Italy / Sicily , Etna :

WEEKLY BULLETIN, from August 21, 2023 to August 27, 2023. (issue date August 29, 2023)

SUMMARY OF ACTIVITY STATUS
In light of the monitoring data, it appears:
1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: Degassing activity from the summit craters, in particular from the Bocca Nuova and South-East craters; occasional emission of ash from the Southeast crater.
2) SEISMOLOGY: Low seismic activity due to fracturing. The average amplitude of volcanic tremors remained in the range of average values. The source locations were in the Southeast Crater area.
3) INFRASOUND: Increase in the frequency of appearance of infrasound events, which are mainly located in the area of the Bocca Nuova craters and subordinate to the South-East crater.
4) GROUND DEFORMATIONS: There are no significant long-term variations.
5) GEOCHEMISTRY: SO2 flux at a medium-low level
The CO2 flows show no variation, remaining in any case at average values.
There is no update on the helium isotope ratio.
The partial pressure of dissolved CO2 does not show significant variations.
6) SATELLITE OBSERVATIONS: Thermal activity observed by satellite was generally of low level with rare and isolated anomalies of moderate level.
7) OTHER OBSERVATIONS: The magma which fueled the paroxysmal activity has a variable composition, generally comparable to that of the previous paroxysm of the Southeast Crater which occurred in May 2023. However, a slightly more primitive magma intruded into the  » magmatic reservoir” (reservoir) which fueled the activity of the Southeast Crater on August 13-14, 2023.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
Monitoring of Etna’s activity was carried out using surveillance cameras from the INGV – Osservatorio Etneo (INGV-OE).
During the observation period, the Southeast Crater was only affected by a small impulsive explosion at 07:00 UTC on August 26, which produced a modest ash cloud, which high-altitude winds quickly dispersed in the air . In the following days, the activity of the summit craters of Etna was characterized by the usual degassing, particularly in the Bocca Nuova crater (BN) and the South-East crater (CSE).

SEISMOLOGY
Fracture seismicity was low and only two earthquakes reached and exceeded the local magnitude threshold of 2.0. In detail, on August 21 at 11:17 p.m. and 11:45 p.m. UTC, two earthquakes of magnitude equal to 2.1 and 2.6 respectively, affected the northeast sector of the volcano, southwest of the city of Motta Camastra and at a depth of approximately 16 km below sea level.

Source : INGV.

Photo : Gio Giusa.

 

Italy , Stromboli :

WEEKLY BULLETIN, from August 21, 2023 to August 27, 2023. (issue date August 29, 2023)

SUMMARY OF ACTIVITY STATUS
In light of the monitoring data, it appears:

1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: During this period, normal Strombolian activity was observed with spattering activity in the North Crater area. The total hourly frequency fluctuated between medium values (13 events/h) and high values (21 events/h). with an increasing trend. The intensity of the explosions was variable from low to medium in the areas of the North and Center – South craters.
2) SEISMOLOGY: The seismological parameters monitored do not show any significant variations.
3) GROUND DEFORMATIONS: The soil deformation monitoring networks did not show significant variations.
4) GEOCHEMISTRY: SO2 flow at an average level
The CO2 flux in the Pizzo area shows stable values at medium-high levels.
There is no C/S ratio update in the plume.
There is no update on the isotopic ratio of dissolved helium in groundwater.
5) SATELLITE OBSERVATIONS: Thermal activity observed from the satellite was generally weak.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
In the observed period, the eruptive activity of Stromboli was characterized through the analysis of images recorded by the INGV-OE surveillance cameras at an altitude of 190m (SCT-SCV), Pizzo and Punta dei Corvi. The explosive activity was mainly produced by 3 (three) eruptive chimneys located in the northern zone of the crater and by 4 (four) chimneys located in the South-Central zone.

Observations of explosive activity captured by surveillance cameras.
In the area of the North crater (N), with two vents located in sector N1 and one in sector N2, explosive activity of varying intensity from low (less than 80 m in height) to medium (less than 150 m in height). height) was observed. The products of the eruption consisted mainly of coarse materials (bombs and lapilli) sometimes mixed with fine materials (ash). Furthermore, splashing activity was observed in sector N1 which was intense on August 24. The average frequency of explosions varied between 5 and 11 events/h.
In the South-Central (CS) zone, sector S1 did not show significant activity while sector C, sporadically, showed low intensity explosive activity, emitting coarse materials. Sector S2, with three active vents, mainly showed explosive activity of varying intensity from low to medium emitting coarse materials mixed with fine materials. The average frequency of explosions varied between 7 and 11 events/h.

Source : INGV.

Photo : Stromboli Stati d’animo.

 

Iceland , Skaftá :

Last night the Skaftá discharge and conductivity at Sveinstindur started to increase. IMO has also received reports of sulfuric smell from rangers in the area. It is therefore possible to conclude that a flood of glacier overflows has begun. The last flood occurred in September 2021.

Photo from a surveillance flight on August 4, when the flow had reached its maximum at Sveinstind.

There are two Skaftár cauldrons, the East and the West, and are located in the western part of the Vatnajökull glacier. A flood from the Eastern Cauldron is generally larger than that from the Western Cauldron. It is not confirmed which cauldron produced the flood, but scientists will be looking at satellite data to confirm which cauldron produced the flood or if it was both. This happened in 2021 and could happen again.

The discharge volume at Sveinstindur was 600 m3/s around 9 a.m. and is increasing. It can be expected to reach peak discharge at Þjóðvegur 1 about 10 hours after peak discharge at Sveinstindur is reached. The size of the flood depends on which cauldron produced the flood.

The police and civil protection have declared a state of uncertainty regarding the flooding of the Skaftá.

The Skaftá cauldrons, East and West, are located in the western part of the Vatnajökull ice cap. They form because of geothermal activity which melts the glacier from below and water accumulates beneath them. When the hydrostatic pressure is high enough that water lifts the ice above and flows out from under the cauldrons, it causes a flood. Floods from the Eastern Cauldron are generally greater than floods from the Western Cauldron. The Skaftá cauldron floods as we know them today were first observed in 1955 and since then 59 floods have occurred. The average flooding of each cauldron occurs every two years.

Source : IMO.

Photo : Agence météorologique norvégienne/Benedikt G. Ófeigsson.

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly activity bulletin of the Chiles and Cerro Negro Volcanic Complex (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

For the period between August 22 and 28, 2023, and compared to the immediately preceding weeks, seismic activity continues to decrease both in occurrence values and in energy released. The predominance of earthquakes associated with the fracturing of rocks inside the volcanic edifice continues, followed by seismicity linked to the movement of fluids.
Earthquakes associated with rock fracturing occurred mainly south of Chiles Volcano, at distances up to 4 km, with depths less than 6 km from its summit (4,700 m above sea level) and a maximum magnitude of 2.5. No felt earthquakes were reported.
Deformation processes continue in different sectors of the volcanic edifice, detected instrumentally by sensors installed in the volcanoes as well as by satellite sensors.

The volcanic activity occurring in the zone of influence of the Chiles – Cerro Negro volcanic complex is part of a fluctuating process that has been occurring since late 2013.
the most recent began on March 9, 2023, with the recording of more than 215,000 earthquakes in the last 5 months, most of them related to the fracturing of rocks, which present variations mainly in energy levels and are associated with the complex interaction of the CVCCN magmatic system, the hydrothermal system and the tectonics of the region (geological faults).
The probability of the occurrence of energetic earthquakes that could be felt by residents in the area of influence remains.
In this probable context of activity in the CVCCN, the occurrence of earthquakes of greater magnitude may generate instability on slopes, landslides and structural damage to infrastructure located in the area, such as buildings, roads access, bridges, etc. These aspects must continue to be taken into account by the authorities and communities that reside in the zone of influence of these volcanoes.

The level of activity of volcanoes remains at
YELLOW LEVEL ■ (III): CHANGES IN THE BEHAVIOR OF VOLCANIC ACTIVITY

Source : SGC.

Photo : IGEPN

 

Hawaii , Kilauea :

Tuesday, August 29, 2023, 9:00 AM HST (Tuesday, August 29, 2023, 19:00 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

Activity Summary:
Kīlauea volcano is not erupting. Kīlauea summit is currently exhibiting signs of elevated unrest. No unusual activity has been noted along Kilauea’s East Rift Zone or Southwest Rift zone.

Summit Observations:
Elevated seismic activity continues in an area south of Kīlauea’s summit caldera, though levels were slightly lower yesterday. Earthquakes occurred steadily through the day, without swarm activity. Most earthquakes have been at a depth of 1-2 miles (2-3 km) below the surface, with no upward migration. Summit tiltmeters showed deflationary tilt throughout the day, nonetheless this is expected to be temporary, with rates returning to recent inflationary trends eventually. Sulfur dioxide (SO2) emissions from the summit remain low; the most recent SO2 emission rate, of approximately 75 tonnes per day, was measured on August 24.

The earthquake activity and tiltmeter data indicate that Kīlauea summit is becoming increasingly pressurized. Similar episodes of earthquake and ground deformation activity occurred in November 2020 and August 2021, prior to eruptions in December 2020 and September 2021. The activity is currently confined within Kīlauea’s summit region and if it continues, could escalate to an eruption in the coming days, weeks, or months. The activity could also decrease due to intrusion of magma underground or other changes, resulting in no eruption. Furthermore, levels of activity are expected to rise and fall during this period.

Source : HVO.

Photo : USGS / N. Deligne.

30 Aout 2023. FR. Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Islande : Skaftá , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea .

30 Aout 2023.

 

Italie / Sicile , Etna :

BULLETIN HEBDOMADAIRE , du 21 Aout 2023 au 27 Aout 2023 . (date d’émission 29 Aout 2023)

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ
A la lumière des données de suivi, il ressort :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité de dégazage des cratères sommitaux, en particulier des cratères de la Bocca Nuova et du Sud-Est ; émission occasionnelle de cendres du cratère Sud-Est.
2) SISMOLOGIE : Faible activité sismique due à la fracturation. L’amplitude moyenne des tremors volcaniques est restée dans la plage des valeurs moyennes. Les emplacements des sources concernaient la zone du Cratère sud-est.
3) INFRASONS : Augmentation de la fréquence d’apparition des événements infrasonores, qui sont principalement situés dans la zone du cratères de la Bocca Nuova et subordonnés au cratère Sud-Est.
4) DÉFORMATIONS DU SOL : Il n’y a pas de variations significatives à long terme.
5) GEOCHIMIE : flux de SO2 à un niveau moyen-bas
Les flux de CO2 ne présentent aucune variation, restant en tout cas sur des valeurs moyennes.
Il n’y a aucune mise à jour sur le rapport isotopique de l’hélium.
La pression partielle du CO2 dissous ne présente pas de variations significatives.
6) OBSERVATIONS SATELLITE : L’activité thermique observée par satellite a été généralement de faible niveau avec des anomalies rares et isolées de niveau modéré.
7) AUTRES OBSERVATIONS : Le magma qui a alimenté l’activité paroxystique a une composition variable, globalement comparable à celle du précédent paroxysme du Cratère sud-est survenu en mai 2023. Cependant, un magma un peu plus primitif a fait intrusion dans le « réservoir magmatique » (réservoir) qui a alimenté l’activité du Cratère sud-est les 13-14 août 2023.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité de l’Etna a été réalisé grâce aux caméras de surveillance de l’INGV – Osservatorio Etneo (INGV-OE).
Au cours de la période d’observation, le cratère Sud-Est n’a été affecté que par une petite explosion impulsive à 07h00 UTC le 26 août, qui a produit un modeste nuage de cendres, que les vents de haute altitude ont rapidement dispersé dans l’atmosphère . Dans les jours suivants, l’activité des cratères sommitaux de l’Etna a été caractérisée par les dégazages habituels, notamment dans le cratère de la Bocca Nuova (BN) et le cratère du Sud-Est (CSE).

SISMOLOGIE
La sismicité de fracturation était faible et seuls deux tremblements de terre ont atteint et dépassé le seuil de magnitude locale de 2,0. Dans le détail, le 21 août à 23h17 et 23h45 UTC, deux tremblements de terre d’une magnitude égale à 2,1 et 2,6 respectivement, ont affecté le secteur Nord-Est du volcan, au Sud-Ouest de la ville de Motta Camastra et à une profondeur d’environ 16 km  sous le niveau de la mer.

Source : INGV.

Photo : Gio Giusa.

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE , du 21 Aout 2023 au 27 Aout 2023 . (date d’émission 29 Aout 2023)

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ
A la lumière des données de suivi, il ressort :

1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Au cours de cette période, une activité strombolienne normale a été observée avec une activité de éclaboussures dans la zone du cratère Nord. La fréquence horaire totale a fluctué entre des valeurs moyennes (13 événements/h) et des valeurs élevées (21 événements/h). avec une tendance croissante. L’intensité des explosions était variable de faible à moyenne dans les zones des cratères Nord et Centre – Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques surveillés ne montrent pas de variations significatives.
3) DEFORMATIONS DES SOLS : Les réseaux de suivi des déformations des sols n’ont pas montré de variations significatives.
4) GEOCHIMIE : flux de SO2 à un niveau moyen
Le flux de CO2 dans la zone de Pizzo présente des valeurs stables à des niveaux moyens-élevés.
Il n’y a aucune mise à jour du rapport C/S dans le panache.
Il n’existe aucune mise à jour sur le rapport isotopique de l’hélium dissous dans les eaux souterraines.
5) OBSERVATIONS PAR SATELLITE : L’activité thermique observée depuis le satellite était généralement faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période observée, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée à travers l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance de l’INGV-OE à une altitude de 190m (SCT-SCV), Pizzo et Punta dei Corvi. L’activité explosive a été principalement produite par 3 (trois) cheminées éruptives situées dans la zone Nord du cratère et par 4 (quatre) cheminées situées dans la zone Centre-Sud.

Observations d’activités explosives capturées par des caméras de surveillance.
Dans la zone du cratère Nord (N), avec deux évents situés dans le secteur N1 et un dans le secteur N2, une activité explosive d’intensité variable de faible (moins de 80 m de hauteur) à moyenne (moins de 150 m de hauteur) a été observée. Les produits de l’éruption étaient principalement constitués de matériaux grossiers (bombes et lapilli) parfois mélangés à des matériaux fins (cendres). Par ailleurs, une activité de éclaboussures a été observée dans le secteur N1 qui a été intense le 24 août. La fréquence moyenne des explosions variait entre 5 et 11 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud (CS), le secteur S1 n’a pas montré d’activité significative tandis que le secteur C, sporadiquement, a montré une activité explosive de faible intensité , émettant des matériaux grossiers. Le secteur S2, doté de trois évents actifs, a montré principalement une activité explosive d’intensité variable de faible à moyenne émettant des matériaux grossiers mélangés à des matériaux fins . La fréquence moyenne des explosions variait entre 7 et 11 événements/h.

Source : INGV.

Photo : Stromboli Stati d’animo.

 

Islande , Skaftá :

Hier soir, la décharge et la conductivité de la Skaftá à Sveinstindur a commencé à augmenter. L’OMI a a également reçu des rapports d’odeur sulfurique de rangers dans la région. Il est possible donc de conclure qu’une inondation de débordements de glaciers a commencé. La dernière inondation était survenue en septembre 2021.

Photo d’un vol de surveillance le 4 août, alors que le débit avait atteint son maximum à Sveinstind. 

Les chaudrons Skaftár sont au nombre de deux, l’Est et l’Ouest, et se trouvent dans la partie Ouest du glacier Vatnajökull . Une inondation du chaudron oriental est généralement plus importante que celle du chaudron de l’Ouest. Il n’est pas confirmé quel chaudron a produit l’ inondation, mais les scientifiques vont regarder les données satellitaires pour confirmer lequel a produit l’inondation ou si se sont tout les deux. Cela s’est produit en 2021 et pourrait se répéter.

Le volume de décharge à Sveinstindur était de 600 m3/s vers 9 h et augmente. On peut s’attendre à ce qu’il atteigne le maximum de décharge à Þjóðvegur 1 environ 10 heures après que le rejet maximal à Sveinstindur est atteint. La taille de l’inondation dépend de quel chaudron a produit l’inondation.

La police et la protection civile ont déclaré un état d’incertitude concernant l’inondation de la Skaftá.

Les chaudrons Skaftá, Est et Ouest, sont situé dans la partie Ouest de la calotte glaciaire de Vatnajökull. Ils se forment à cause de activité géothermique qui fait fondre le glacier par le bas et l’eau s’accumule sous eux. Lorsque la pression hydrostatique est suffisamment élevée pour que l’eau soulève la glace au-dessus et s’écoule de dessous les chaudrons, cela provoque une inondation. Les inondations venant du chaudron oriental sont généralement plus importants que les inondations du chaudron occidental. Les inondations des chaudrons de Skaftá tels que nous les connaissons aujourd’hui ont été observés pour la première fois en 1955 et depuis lors, 59 inondations se sont produites. Les inondations moyennes de chaque chaudron se produisent tous les deux ans.

Source : IMO.

Photo : Agence météorologique norvégienne/Benedikt G. Ófeigsson.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire du Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Pour la période comprise entre le 22 et le 28 août 2023, et par rapport aux semaines immédiatement précédentes, l’activité sismique continue de diminuer tant dans les valeurs d’occurrence que dans l’énergie libérée. La prédominance des séismes associés à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique se maintient, suivie de la sismicité liée au mouvement des fluides.
Les tremblements de terre associés à la fracturation des roches se sont produits principalement au Sud du volcan Chiles, à des distances allant jusqu’à 4 km, avec des profondeurs inférieures à 6 km de son sommet (4 700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 2,5. Aucun tremblement de terre ressenti n’a été signalé.
Les processus de déformation se poursuivent dans différents secteurs de l’édifice volcanique, détectés instrumentalement par les capteurs installés dans les volcans ainsi que par les capteurs satellites.


L’activité volcanique survenue dans la zone d’influence du complexe volcanique Chiles – Cerro Negro fait partie d’un processus fluctuant qui se produit depuis fin 2013.
la plus récente a commencé le 9 mars 2023, avec l’enregistrement de plus de 215 000 tremblements de terre au cours des 5 derniers mois, la plupart liés à la fracturation des roches, qui présentent des variations principalement dans les niveaux d’énergie et sont associées à l’interaction complexe du système magmatique CVCCN, le système hydrothermal et la tectonique de la région (failles géologiques).
La probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence demeure.
Dans ce contexte probable d’activité dans le CVCCN, l’apparition de séismes de plus grande magnitude peut générer une instabilité sur les pentes, des glissements de terrain et des dommages structurels aux infrastructures situées dans la zone, telles que des bâtiments, des routes d’accès, des ponts, etc. Ces aspects doivent continuer à être pris en compte par les autorités et les communautés qui résident dans la zone d’influence de ces volcans.

Le niveau d’activité des volcans reste au
NIVEAU JAUNE ■ (III) : CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE

Source : SGC.

Photo : IGEPN

 

Hawaii , Kilauea :

Mardi 29 août 2023, 9h00 HST (mardi 29 août 2023, 19h00 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Le sommet du Kīlauea montre actuellement des signes d’agitation accrue. Aucune activité inhabituelle n’a été notée le long de la zone du Rift Est ou de la zone du Rift Sud-Ouest du Kilauea.

Observations du sommet :
Une activité sismique élevée se poursuit dans une zone au Sud de la caldeira sommitale du Kīlauea, même si les niveaux étaient légèrement inférieurs hier. Les tremblements de terre se sont produits régulièrement tout au long de la journée, sans activité d’essaims. La plupart des tremblements de terre se sont produits à une profondeur de 2 à 3 km sous la surface, sans migration vers le haut. Les inclinomètres du sommet ont montré une tendance déflationniste tout au long de la journée, mais cela devrait être temporaire, les taux revenant lentement aux récentes tendances inflationnistes. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) du sommet restent faibles ; le taux d’émission de SO2 le plus récent, d’environ 75 tonnes par jour, a été mesuré le 24 août.

L’activité sismique et les données de l’inclinomètre indiquent que le sommet du Kīlauea est de plus en plus pressurisé. Des épisodes similaires de tremblements de terre et de déformation du sol se sont produits en novembre 2020 et août 2021, avant les éruptions de décembre 2020 et septembre 2021. L’activité est actuellement confinée dans la région sommitale du Kīlauea et si elle se poursuit, elle pourrait dégénérer en éruption dans les prochains jours, semaines ou mois. L’activité pourrait également diminuer en raison de l’intrusion de magma sous terre ou d’autres changements, ce qui n’entraînerait aucune éruption. De plus, les niveaux d’activité devraient augmenter et diminuer au cours de cette période.

Source : HVO.

Photo : USGS / N. Deligne.

August 25, 2023. EN. Colombia : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , Philippines : Mayon , Chile : Laguna del Maule , Costa Rica : Platanar – Porvenir – Volcán Viejo .

August 25 , 2023.

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly activity bulletin of the Chiles and Cerro Negro Volcanic Complex (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

For the period from August 15 to 21, 2023 and compared to the immediately preceding weeks, the seismic activity continues to gradually decrease compared to the seismic increase that began on August 5, even if it persists at significant levels, especially in terms of ‘occurrence. . The predominance of earthquakes associated with the fracturing of rocks inside the volcanic edifice is maintained, followed by seismicity linked to the movement of fluids.
Earthquakes associated with rock fracturing occurred mainly south of the Chiles volcano, at distances up to 4 km, with depths less than 6 km from its summit (4,700 m altitude) and a maximum magnitude of 2.6. No felt earthquakes were reported.
Deformation processes continue in different sectors of the volcanic edifice, detected instrumentally by sensors installed in the volcanoes as well as by satellite sensors.

The volcanic activity that occurred in the zone of influence of the Chiles–Cerro Negro volcanoes is part of a fluctuating process that has been occurring since late 2013. The most recent increase began on March 9, 2023, with the recording of more of 215,000 earthquakes in the last 5 months, most related to rock fracturing, which show variations mainly in energy levels and which are associated with the complex interaction of the CVCCN magmatic system, the hydrothermal system and the tectonics of the region (geological faults).
The probability of occurrence of energetic earthquakes that can be felt by the inhabitants of the area of influence is maintained.
In this probable context of activity in the CVCCN, the occurrence of earthquakes of greater magnitude may generate instability on the slopes, landslides and structural damage to the infrastructures located in the area, such as buildings, roads access points, bridges, etc. These aspects must continue to be taken into account by the authorities and communities residing in the area of influence of these volcanoes.

The activity level of the volcanoes remains at:
YELLOW LEVEL ■ (III): CHANGES IN THE BEHAVIOR OF VOLCANIC ACTIVITY

Source : SGC

Photo : Ingeominas

 

Hawaii , Kilauea :

Thursday, August 24, 2023, 9:41 AM HST (Thursday, August 24, 2023, 19:41 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

Activity Summary:
Kīlauea volcano is not erupting. Kīlauea summit is currently exhibiting signs of elevated unrest. No unusual activity has been noted along Kilauea’s East Rift Zone or Southwest Rift zone.

Summit Observations:
Elevated, swarm-like, seismic activity continues at Kīlauea’s summit, concentrated in an area south of the summit caldera. Most earthquakes have been at a depth of 1-2 miles (2-3 km) below the surface, with no upward migration. The recent general trend of inflationary tilt on summit tiltmeters continued through the past day, but with some variability. The earthquake activity and tiltmeter data indicate that Kīlauea summit is becoming increasingly pressurized. Similar episodes of earthquake and ground deformation activity occurred in November 2020 and August 2021, prior to eruptions in December 2020 and September 2021. The activity is currently confined within Kīlauea summit region and if it continues, could escalate to an eruption in the coming days, weeks, or months. The activity could also decrease due to intrusion of magma underground or other changes, resulting in no eruption. Furthermore, levels of activity may continue to rise and fall during this period. Sulfur dioxide (SO2) emissions from the summit remain low; the most recent SO2 emission rate, of approximately 86 tonnes per day, was measured on August 15.

Halemaʻumaʻu crater Observations: 
No active lava has been observed since June 19.

East Rift Zone Observations: 
No unusual activity has been noted along the East Rift Zone or Southwest Rift Zone; steady rates of ground deformation and seismicity continue along both. Measurements from continuous gas monitoring stations downwind of Puʻuʻōʻō in the middle East Rift Zone remain below detection limits for SO2, indicating that SO2 emissions from Puʻuʻōʻō are negligible.

Source : HVO

Photo : USGS / K. Mulliken ( archive).

 

Philippines , Mayon :

MAYON VOLCANO BULLETIN 25 August 2023 8:00 AM

In the past 24-hour period, slow effusion of lava from the summit crater of Mayon Volcano continued to feed the established lava flows on the Bonga (southeastern), Mi-isi (south), and Basud (eastern) gullies. The lava flows have maintained their respective advances to approximately 3.4 kilometers, 2.8 kilometers, and 1.1 kilometers from the crater. Rockfall and pyroclastic density currents or PDCs generated by collapses of the lava flow margins as well as of the summit dome deposited debris still within four (4) kilometers of the crater. The Mayon Volcano Network recorded a total of fifteen (15) volcanic earthquakes including fourteen (14) tremor events lasting three (3) to thirty-six (36) minutes. Additionally, the network detected one hundred fifty-six (156) rockfall events and six (6) PDC events.

Volcanic sulfur dioxide (SO2) emission averaged 735 tonnes/day on 23 August 2023. Short-term observations from electronic tilt and GPS monitoring indicate pronounced inflation of southeastern middle slopes since the beginning of August 2023. Longer-term ground deformation parameters from EDM, precise leveling, continuous GPS, and electronic tilt monitoring indicate that Mayon is still generally inflated relative to baseline levels.

Alert Level 3 is maintained over Mayon Volcano, which means that it is currently in a relatively high level of unrest and hazardous eruption within weeks or even days could still be possible.

Source : Phivolcs

Photo : Auteur inconnu

 

Chile , Laguna del Maule :

Seismology
The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
920 VT type seismic events, associated with rock fracturing (Volcano-Tectonic type). The most energetic earthquake presented a value of Local Magnitude (ML) equal to 3.5, located 8.4 km south-south-west of the center of the lagoon, at a depth of 1.7 km compared to the average height of the lagoon.
4 LP-type seismic events, associated with fluid dynamics within the volcanic system (Long Period type). The size of the largest earthquake, evaluated from the Reduced Displacement (DR) parameter, was equal to 1.3 cm2.
1 HB-type seismic event, associated with both rock fracturing and fluid dynamics within the volcanic system (Hybrid). This earthquake presented a reduced displacement value (DR) of 49 cm2 and a local magnitude value (ML) equal to 2.3, located 9 km southwest of the Barrancas volcanic complex, southeast sector of Laguna del Maule.

Fluid Geochemistry
No anomalies in sulfur dioxide (SO2) emissions into the atmosphere have been reported in the area near the volcanic complex, according to data published by the Tropopheric Monitoring Instrument (TROPOMI) and the Ozone Monitoring Instrument (OMI) .

Satellite thermal anomalies
During the period, no thermal alert was recorded in the area associated with the volcanic complex, according to the analytical processing of Sentinel 2-L2A satellite images, in combination with false color bands.

Geodesy
The geodetic activity of the period was characterized by:
– Monitoring lines with average rates similar to historical values, observed in the volcanic complex, adjusting a maximum of 1.39 cm / month.
– Horizontal strain rates similar to previous periods, with some minor variations.
– Thanks to satellite radar interferometry, no signal associated with deformation due to the heavy presence of snow in the area is detected.

Although the seismicity record decreased compared to previous periods, mainly due to a loss of sensitivity of the instrumental network, in the absence of new seismic swarms, 9 energetic volcanotectonic events with ML > 2 occurred. The process of volcanic deformation persists with growth rates similar to those historically recorded, with values in line with the usual averages. Apparently, no change associated with volcanic activity is observed. From the above, it is deduced that the volcanic system still remains above its base threshold, therefore its technical alert remains yellow and a possible assignment radius of 2 km around the anomalous CO2 zone detected in previous years in a sector to the southwest of the lagoon in the Troncoso channel.

YELLOW TECHNICAL ALERT: Changes in volcanic activity behavior

Observation:
The impact zone is considered to be that contained within a radius of 2 km around the passive CO2 degassing zone.

Source : Sernageomin

Photo : neuqueninforma.gob.ar

 

Costa Rica , Platanar-Porvenir-Volcán Viejo :

Technical report OVSICORI-UNA
Platanar-Porvenir-Volcán Viejo volcanic complex. Information related to the July 15, 2023 landslide
Updated August 18, 2023

Preview:
On July 15, 2023 at 10:12 p.m. local time, the OVSICORI-UNA seismographic network recorded a slow translational landslide in the Platanar-Porvenir-Volcán Viejo volcanic complex. After the publication of the preliminary information on July 27, 2023, OVSICORI-UNA conducted a site visit on July 28, allowing photogrammetry of the upper zone of the landslide and a more precise reassessment of the preliminary information.

● At 10:12 p.m. (10:12 p.m.) on July 15, 2023, a signal related to a slow translational landslide was detected, preceded by a tectonic tremor which indicates the process of preparation for the rupture of this large landslide.
● The duration of this event was approximately 10 minutes.
● Until July 17, at least 7 other events associated with smaller landslides have been recorded.
● Terrain models of the upper part of the impacted area have been produced using drone flights and 2 areas can be defined:
○ 1) the main landslide area which represents a differential volume of 10 million cubic meters of material over the first 600 m of the affected area and an area of 30 hectares,
these values have an uncertainty of +/-20%, and
○ 2) an erosion area greater than 40 hectares with a differential volume greater than 7 million m3.
● The presence of several lagoons in the affected area has been verified, the largest covered an area of 3,400 m2 without a visible outlet, it could accumulate an additional volume of about 15,000 m3 of water before finding an outlet, according to the terrain model.

● This lagoon was formed by the accumulation of water behind a block with a volume of 270,000 m3.
● The presence of hydrothermal zones at the limit of the landslide rupture is confirmed, as shown by the geological map of the area.
● A waterlogged area of approximately 6 hectares was discovered adjacent to the landslide area.
● New fractures were observed about 500 meters west of the landslide.

Source et photos :  Ovsicori

25 Aout 2023. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , Philippines : Mayon , Chili : Laguna del Maule , Costa Rica : Platanar-Porvenir-Volcán Viejo .

25 Aout 2023.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire du Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Pour la période du 15 au 21 août 2023 et par rapport aux semaines immédiatement précédentes, l’activité sismique continue de diminuer progressivement par rapport à l’augmentation sismique amorcée le 5 août, même si elle persiste à des niveaux importants, notamment en termes d’occurrence. . La prédominance des séismes associés à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique se maintient, suivie de la sismicité liée au mouvement des fluides.
Les tremblements de terre associés à la fracturation des roches se sont produits principalement au Sud du volcan Chiles, à des distances allant jusqu’à 4 km, avec des profondeurs inférieures à 6 km de son sommet (4 700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 2,6. Aucun tremblement de terre ressenti n’a été signalé.
Les processus de déformation se poursuivent dans différents secteurs de l’édifice volcanique, détectés instrumentalement par les capteurs installés dans les volcans ainsi que par les capteurs satellites.


L’activité volcanique survenue dans la zone d’influence des volcans Chiles – Cerro Negro fait partie d’un processus fluctuant qui se produit depuis fin 2013. L’augmentation la plus récente a commencé le 9 mars 2023, avec l’enregistrement de plus de 215 000 tremblements de terre au cours des 5 derniers mois, la plupart liés à la fracturation des roches, qui présentent des variations principalement de niveaux d’énergie et qui sont associées à l’interaction complexe du système magmatique du CVCCN, du système hydrothermal et de la tectonique de la région ( failles géologiques).
La probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence est maintenue.
Dans ce contexte probable d’activité dans le CVCCN, l’apparition de séismes de plus grande magnitude peut générer une instabilité sur les pentes, des glissements de terrain et des dommages structurels aux infrastructures situées dans la zone, telles que des bâtiments, des routes d’accès, des ponts, etc. Ces aspects doivent continuer à être pris en compte par les autorités et les communautés résidant dans la zone d’influence de ces volcans.

Le niveau d’activité des volcans reste au:
NIVEAU JAUNE ■ (III) : CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE

Source : SGC

Photo : Ingeominas

 

Hawaii , Kilauea :

Jeudi 24 août 2023, 9h41 HST (jeudi 24 août 2023, 19h41 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Le sommet du Kīlauea montre actuellement des signes d’agitation accrue. Aucune activité inhabituelle n’a été notée le long de la zone du Rift Est ou de la zone du Rift Sud-Ouest du Kilauea.

Observations du sommet :
Une activité sismique élevée, semblable à un essaim, se poursuit au sommet du Kīlauea, concentrée dans une zone au Sud de la caldeira sommitale. La plupart des tremblements de terre se sont produits à une profondeur de 2 à 3 km sous la surface, sans migration vers le haut. La tendance générale récente à l’inclinaison inflationniste des inclinomètres des sommets s’est poursuivie au cours de la dernière journée, mais avec une certaine variabilité. L’activité sismique et les données de l’inclinomètre indiquent que le sommet du Kīlauea est de plus en plus pressurisé. Des épisodes similaires de tremblements de terre et de déformation du sol se sont produits en novembre 2020 et août 2021, avant les éruptions de décembre 2020 et septembre 2021. L’activité est actuellement confinée dans la région du sommet du Kīlauea et si elle se poursuit, elle pourrait dégénérer en éruption dans les prochains jours , semaines ou mois. L’activité pourrait également diminuer en raison de l’intrusion de magma sous terre ou d’autres changements, ce qui n’entraînerait aucune éruption. De plus, les niveaux d’activité pourraient continuer à augmenter et à diminuer au cours de cette période. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) du sommet restent faibles ; le taux d’émission de SO2 le plus récent, d’environ 86 tonnes par jour, a été mesuré le 15 août.

Observations du cratère Halema’uma’u : 
Aucune lave active n’a été observée depuis le 19 juin.

Observations de la zone du rift Est :
Aucune activité inhabituelle n’a été notée le long de la zone de rift Est ou de la zone de rift Sud-Ouest ; des taux constants de déformation du sol et de sismicité se poursuivent le long des deux. Les mesures des stations de surveillance continue des gaz sous le vent de Pu’u’ō’ō, dans la zone du Rift du Sud-Est restent inférieures aux limites de détection du SO2, ce qui indique que les émissions de SO2 de Pu’u’ō’ō sont négligeables.

Source : HVO

Photo : USGS / K. Mulliken ( archive).

 

Philippines , Mayon :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 25 août 2023 , 8h00 .

Au cours des dernières 24 heures, une lente effusion de lave du cratère sommital du volcan Mayon a continué à alimenter les coulées de lave établies sur les ravins de Bonga (Sud-Est), Mi-isi (Sud) et Basud (Est). Les coulées de lave ont maintenu leurs avancées respectives à environ 3,4 kilomètres, 2,8 kilomètres et 1,1 kilomètres du cratère. Les chutes de pierres et les courants de densité pyroclastiques ou PDC générés par l’effondrement des marges de la coulée de lave ainsi que du dôme sommital ont déposé des débris à moins de quatre (4) kilomètres du cratère. Le réseau de capteurs du volcan Mayon a enregistré un total de quinze (15) tremblements de terre volcaniques, dont quatorze (14) tremors d’une durée de trois (3) à trente-six (36) minutes. De plus, le réseau a détecté cent cinquante-six (156) événements de chutes de pierres et six (6) événements de PDC.

Les émissions de dioxyde de soufre volcanique (SO2) étaient en moyenne de 735 tonnes/jour le 23 août 2023. Les observations à court terme de l’inclinaison électronique et de la surveillance GPS indiquent une inflation prononcée des pentes moyennes Sud-Est depuis le début du mois d’août 2023. Les paramètres de déformation du sol à plus long terme de l’EDM, du nivellement précis, du GPS continu et de la surveillance électronique de l’inclinaison indiquent que le Mayon est encore généralement gonflé par rapport aux niveaux de référence.

Le niveau d’alerte 3 est maintenu sur le volcan Mayon, ce qui signifie qu’il se trouve actuellement dans un niveau de troubles relativement élevé et qu’une éruption dangereuse d’ici quelques semaines, voire quelques jours, pourrait encore être possible.

Source : Phivolcs

Photo : Auteur inconnu

 

Chili , Laguna del Maule :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
920 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (type Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique a présenté une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 3,5, situé à 8,4 km au Sud-Sud-Ouest du centre de la lagune, à une profondeur de 1,7 km par rapport à la hauteur moyenne de la lagune.
4 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (type Longue Période). La taille du plus grand séisme, évaluée à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR), était égale à 1,3 cm2.
1 Événement sismique de type HB, associé à la fois à la fracturation des roches et à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Hybride). Ce séisme a présenté une valeur de déplacement réduit (DR) de 49 cm2 et une valeur de magnitude locale (ML) égale à 2,3, situé à 9 km au Sud-Ouest du complexe volcanique de Barrancas, secteur Sud-Est de Laguna del Maule.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère n’a été signalée dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par le Tropopheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et l’Ozone Monitoring Instrument (OMI).

Anomalies thermiques par satellites
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon le traitement analytique des images satellite Sentinel 2-L2A, en combinaison avec bandes de fausses couleurs.

Géodésie
L’activité géodésique de la période a été caractérisée par :
– Lignes de surveillance avec des taux moyens similaires aux valeurs historiques, observées dans le complexe volcanique, en ajustant un maximum de 1,39 cm/mois.
– Taux de déformation horizontale similaires aux périodes précédentes, avec quelques variations mineures.
– Grâce à l’interférométrie radar satellite, aucun signal associé à une déformation due à la forte présence de neige dans la zone n’est détecté.

Bien que l’enregistrement de sismicité ait diminué par rapport aux périodes précédentes, principalement en raison d’une perte de sensibilité du réseau instrumental, en l’absence de nouveaux essaims sismiques, 9 événements volcanotectoniques énergétiques avec ML > 2 se sont produits. Le processus de déformation volcanique persiste avec des taux de croissance similaires à ceux historiquement enregistrés, avec des valeurs conformes aux moyennes habituelles. En apparence, aucun changement associé à l’activité volcanique n’est observé. De ce qui précède, on déduit que le système volcanique reste toujours au-dessus de son seuil de base, donc son alerte technique reste jaune et un rayon d’affectation possible de 2 km autour de la zone anormale de CO2 détectée les années précédentes dans un secteur au Sud-Ouest de la lagune dans le canal Troncoso.

ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique

Observation:
La zone d’impact est considérée comme celle contenue dans un rayon de 2 km autour de la zone de dégazage passif du CO2.

Source : Sernageomin

Photo : neuqueninforma.gob.ar

 

Costa Rica , Platanar-Porvenir-Volcán Viejo :

Rapport technique OVSICORI-UNA
Complexe volcanique Platanar-Porvenir-Volcán Viejo. Informations liées au glissement de terrain du 15 juillet 2023
Mise à jour au 18 août 2023

Aperçu:
Le 15 juillet 2023 à 22h12 heure locale, le réseau sismographique OVSICORI-UNA a enregistré un lent glissement de terrain translationnel dans le complexe volcanique Platanar-Porvenir-Volcán Viejo. Après la publication des informations préliminaires le 27 juillet 2023, l’ OVSICORI-UNA a effectué une visite du site le 28 juillet, permettant une photogrammétrie de la zone supérieure du glissement et une réévaluation plus précise des informations préliminaires.

● A 22h12 (22h12) le 15 juillet 2023, un signal lié à un glissement de translation lent a été détecté, précédé d’une secousse tectonique qui indique le processus de préparation à la rupture de ce grand glissement.
● La durée de cet événement était d’environ 10 minutes.
● Jusqu’au 17 juillet, au moins 7 autres événements associés à des glissements de terrain de moindre ampleur ont été enregistrés.
● Des modèles de terrain de la partie haute de la zone impactée ont été réalisés grâce à des vols de drones et 2 zones peuvent être définies :
○ 1) la zone du glissement principal qui représente un volume différentiel de 10 millions de mètres cubes de matière sur les premiers 600 m de la zone touchée et une superficie de 30 hectares,
ces valeurs ont une incertitude de +/-20%, et
○ 2) une zone d’érosion supérieure à 40 hectares avec un volume différentiel supérieur à 7 millions de m3.
● La présence de plusieurs lagunes dans la zone touchée a été vérifiée, la plus grande couvrait une superficie de 3 400 m2 sans exutoire visible, elle pouvait accumuler un volume supplémentaire d’environ 15 000 m3 d’eau avant de trouver un exutoire, selon le modèle de terrain .

● Cette lagune a été formée par l’accumulation d’eau derrière un bloc d’un volume de 270 000 m3.
● La présence de zones hydrothermales à la limite de la rupture du glissement de terrain est confirmée, comme le montre la carte géologique de la zone.
● Une zone saturée d’eau d’environ 6 hectares a été découverte à côté de la zone du glissement de terrain.
● De nouvelles fractures ont été observées à environ 500 mètres à l’Ouest du glissement de terrain.

Source et photos :  Ovsicori

August 10, 2023. EN. Italy : Stromboli , Indonesia : Karangetang , Chile : Hudson , Japan : Sakurajima , Colombia : Chiles / Cerro Negro .

August 10 , 2023.

 

Italy , Stromboli :

WEEKLY BULLETIN, from July 31, 2023 to August 06, 2023. (issue date 08 August 2023)

ACTIVITY STATUS SUMMARY
In the light of the monitoring data, it is highlighted:
1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: Ordinary explosive volcanic activity of the Strombolian type coupled with lava overflows from the northern zone of the crater. The frequency of the total explosive activity was established at a moderately average level, with an intensity varying between low and high in the areas of the North and Center-South crater.
2) SEISMOLOGY: NOTE: The bulletin is created with the data acquired from a maximum number of 7 stations.
The seismological parameters monitored do not show any significant variations.
3) DEFORMATIONS ON THE GROUND: Only a modest variation was detected in the N185E component of the TDF tilt station at the end of the evening of August 06, 2023. The GNSS network does not show any significant variations.

4) GEOCHEMISTRY: SO2 flux at an average level.
The CO2 flux in the Pizzo area shows slightly increasing average values.
The C/S ratio in the plume shows slightly increasing mean values.
There are no updates on the isotope ratio of dissolved helium in groundwater.
5) SATELLITE OBSERVATIONS: Thermal activity observed from the satellite has generally been low level with rare and isolated moderate level anomalies.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
In the period under observation, the eruptive activity of Stromboli was characterized by the analysis of the images recorded by the network of INGV-OE surveillance cameras on the visible and on the thermal (190 m. altitude, Punta Corvi, 400 m altitude and Pizzo).
Stromboli activity was characterized by the classic ordinary explosive activity associated, between August 2 and August 6, with modest lava overflows from the northern crater area. Regarding Strombolian explosive activity, it was produced by two eruptive vents located in the area of the N1 crater and one in N2 and three vents located on the S2 in the Center-South crater area.

In the period under observation, the average / daily frequency of the total explosive activity produced by the two crater zones showed an increase between August 2 and 4, generally remaining at an average level. The average partial frequency per crater area did not show a prevalence of activity between the two crater areas. The explosions were mainly produced by N2 and N1, and by S2 with a mainly coarse component of the products emitted (bombs/lapilli) mixed with fine materials (ash) for the North zone and mainly fine for S2. In both crater areas, the intensity of the explosions varied between low and high levels. With regard to S1 and the central zone, the activity consisted of degassing at a variable pressure regime.

The spattering activity in the North area already observed the previous week continued with an increase in intensity which resulted in three modest lava overflows from the crater area. In detail, the phenomenology occurred during intense spattering phases, developing with a first abundant fallout of material produced outside the crater area (rheomorphic deposit) from which the lava overflow then proceeded. gradually developed. The lava flows were channeled into the incision immediately downstream of the northern area of the crater, flowing a few hundred meters and however remaining confined to the upper part of the Sciara del Fuoco.
This activity occurred on August 2 from about 12:30 UTC and gradual spatter depletion and flow cooling on the morning of August 3, August 6 from 4:30 UTC
approximately and cooling of the flow around 9 am of the same day. It was also repeated on August 6 in the afternoon, beginning around 6:00 p.m. UTC and gradually ending the spattering and cooling of the flow on the night of August 6–7.

Source : INGV.

Photos : INGV , Stromboli stati d’animo.

 

Indonesia , Karangetang :

PVMBG reported that dense white gas-and-steam plumes from Karangetang were visible rising as high as 250 m and drifting multiple directions on most days during 2-8 August. Webcam images published in the reports showed incandescence at the summit and from material on the flanks of Main Crater (S crater). According to a news source, lava avalanches traveled more than 1-1.5 km SW down the Batang, Timbelang, and West Beha drainages. Lava flows in drainages on the S and SW flanks were active; the flow in the Batuawang was 1.5 km long, the flow in Kahetang was more than 1.8 km long, and the flow in Keting was 2.1 km long.

Gray clouds sometimes accompanied lava flow activity. Incandescent material was sometimes ejected up to 25 m above the summit. During the end of the week 104 people were evacuated from the Tatahadeng and Tarorane villages, located within a 2.5-km radius of the crater, to evacuation centers and remained there at least through 9 August. Incandescence at the dome in the N crater continued to be visible. The Alert Level remained at 3 (on a scale of 1-4) and the public were advised to stay 2.5 km away from Main Crater with an extension to 3.5 km on the S and SE flanks.

Sources : Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi (PVMBG ), Antara News,  GVP.

Photo : Baptiste Apps.

 

Chile , Hudson :

Seismology
The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
176 VT-type seismic events, associated with rock fracturing (Volcano-Tectonics). The most energetic earthquake presented a local magnitude value (ML) equal to 1.6, located on the south-southeast edge of the caldera, at a depth of 5.0 km.
45 LP-type seismic events, associated with fluid dynamics within the volcanic system (Long Period). The size of the largest earthquake assessed from the Reduced Displacement (DR) parameter was equal to 6 cm2.
1 TR type seismic event, associated with the dynamics maintained over time of the fluids within the volcanic system (TRemor). The earthquake size estimated from the Reduced Displacement (DR) parameter was equal to 5 cm2.
8 HB-type seismic events, associated with both rock fracturing and fluid dynamics within the (hybrid) volcanic system. The most energetic earthquake presented a reduced displacement value (DR) of 885 cm2 and a local magnitude value (ML) equal to 2.9, located 10.9 km east-southeast of the volcanic edifice, at a depth of 25.8 km in reference to the crater. A REAV was issued for this event on July 14 at 5:25 p.m. local time.

Fluid Geochemistry
No anomalies of sulfur dioxide (SO2) emissions in the atmosphere have been reported in the area near the volcano, according to data published by the Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) and the Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group.

Satellite thermal anomalies
During the period, no thermal alert was recorded in the area associated with the volcanic system, according to data processed by Middle Infrared Observation of Volcanic Activity (MIROVA),

Geodesy
No evidence of surface deformation is observed in the volcanic system for the assessed period.

Surveillance cameras
The images provided by the fixed camera, installed near the volcanic system, did not record degassing columns or variations related to surface activity.

Activity remained at levels considered low, suggesting stability of the volcanic system. The volcanic technical alert is maintained at:
GREEN TECHNICAL ALERT: Active volcano with stable behavior – There is no immediate risk.

Source et photo : Sernageomin.

 

Japan , Sakurajima :

JMA reported ongoing activity at both Minamidake Crater and Showa Crater (Aira Caldera’s Sakurajima volcano) during 31 July-7 August. Nighttime incandescence at Minamidake was occasionally observed. Sulfur dioxide emissions measured during a field visit on 3 August averaged 1,800 tons per day. An eruptive event at Showa at 05h42 on 4 August produced an ash plume that rose 1 km above the crater rim and drifted N, and ejected blocks 400 m from the crater. An explosion at the same crater at 21h50 produced an ash plume that rose 2.3 km above the crater rim and drifted NW, and ejected blocks as far as 800 m from the vent. The Alert Level remained at 3 (on a 5-level scale), and the public was warned to stay 2 km away from both craters.

 

The Aira caldera in the northern half of Kagoshima Bay contains the post-caldera Sakurajima volcano, one of Japan’s most active. Eruption of the voluminous Ito pyroclastic flow accompanied formation of the 17 x 23 km caldera about 22,000 years ago. The smaller Wakamiko caldera was formed during the early Holocene in the NE corner of the Aira caldera, along with several post-caldera cones. The construction of Sakurajima began about 13,000 years ago on the southern rim of Aira caldera and built an island that was finally joined to the Osumi Peninsula during the major explosive and effusive eruption of 1914. Activity at the Kitadake summit cone ended about 4850 years ago, after which eruptions took place at Minamidake. Frequent historical eruptions, recorded since the 8th century, have deposited ash on Kagoshima, one of Kyushu’s largest cities, located across Kagoshima Bay only 8 km from the summit. The largest historical eruption took place during 1471-76.

Source: Japan Meteorological Agency (JMA), GVP

Photo : Denis García Mendoza.

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly activity bulletin of the volcanic complex of Chiles and Cerro Negro (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

During the period between August 1 and August 7, 2023 and compared to the previous week, volcanic seismicity showed a significant increase in both occurrence and energy released.
Seismicity has shown changes since August 3, with the initial recording of earthquakes associated with the movement of fluids in the volcanic system and later the appearance of a new swarm of earthquakes associated with the fracturing processes of the rocks inside the CVCCN. Between August 5 and 7, there are about 8,100 earthquakes, corresponding to an average of between 50 and 250 earthquakes per hour. The peak of occurrence was recorded on August 6 with a total of 4,079 earthquakes, all related to fracking.
Of the total number of fracking earthquakes in recent days, 35 stand out with magnitudes between 2 and 3.5.
Seven of them were reported to be felt primarily by residents of the Chiles Indigenous Reserve (municipality of Cumbal): August 5 at 9:14 p.m. from M: 2.9, August 6 at 12:04 a.m. from M: 3.5, August 6 at 12:11 a.m. from M: 2.4, August 6 at 12:12 a.m. from M: 2.1, August 6 at 4:54 p.m. from M: 2.4, August 7 at 7:04 p.m. from M : August 3.5 and 7 at 7:04 p.m. from M: 3.2.
The fracturing earthquakes associated with this activity were located mainly south of the summit of the Chiles volcano, at epicentral distances between 1 and 4 km, with depths between 2.5 and 5 km from its summit (4700 m altitude ). A few earthquakes were located at 8 km depth.

The deformation processes continue in various sectors of the volcanic edifice, detected instrumentally by the sensors installed on the volcanoes and also by satellite sensors.
This activity in the region of influence of the Chiles – Cerro Negro volcanoes corresponds to a new fluctuation of the process that has been manifesting since the end of 2013 and more recently since March 9, 2023, with the recording of more than 210,000 earthquakes in these 5 months, most related to the fracturing of the rocks, which show variations mainly in the energy levels and which are associated with the complex interaction of the CVCCN magmatic system, the hydrothermal system and the tectonics of the region (geological faults ).
The possibility of earthquakes of considerable energy that can be felt by residents of the area of influence remains.
In this probable context of CVCCN activity, the occurrence of earthquakes of greater magnitude may generate instability on the slopes, landslides and structural damage to the infrastructures located in the area, such as buildings, roads access points, bridges, etc. These aspects must continue to be taken into account by the authorities and the communities residing in the area of influence of these volcanoes.

The activity level of the volcanoes remains at:
YELLOW LEVEL ■ (III): CHANGES IN THE BEHAVIOR OF VOLCANIC ACTIVITY.

Source : SGC.

Photo : IGEPN.

10 Aout 2023. FR. Italie : Stromboli , Indonésie : Karangetang , Chili : Hudson , Japon : Sakurajima , Colombie : Chiles / Cerro Negro .

10 Aout 2023.

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE , du 31 Juillet 2023 au 06 Aout 2023 . (date d’émission 08 Aout 2023)

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ
A la lumière des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité volcanique explosive ordinaire de type strombolienne couplée à des débordements de lave de la zone Nord du cratère. La fréquence de l’activité explosive totale s’est établie à un niveau modérément moyen, avec une intensité variant entre faible et élevée dans les zones du cratère Nord et Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE : REMARQUE : Le bulletin est créé avec les données acquises d’un nombre maximum de 7 stations.
Les paramètres sismologiques suivis ne montrent pas de variations significatives.
3) DÉFORMATIONS AU SOL : Seule une variation modeste a été détectée dans le composant N185E de la station d’inclinaison TDF en fin de soirée du 06 Aout 2023. Le réseau GNSS ne présente pas de variations significatives.

4) GEOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen.
Le flux de CO2 dans la zone du Pizzo montre des valeurs moyennes en légère augmentation.
Le rapport C/S dans le panache montre des valeurs moyennes légèrement croissantes.
Il n’y a pas de mises à jour sur le rapport isotopique de l’hélium dissous dans les eaux souterraines.
5) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique observée depuis le satellite a généralement été de faible niveau avec des anomalies rares et isolées de niveau modéré.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période sous observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par le réseau de caméras de surveillance INGV-OE sur le visible et sur le thermique (190 m. d’altitude, Punta Corvi, 400 m d’altitude et Pizzo ).
L’activité de Stromboli a été caractérisée par l’activité explosive ordinaire classique associée, entre le 2 et le 6 août, à de modestes débordements de lave de la zone du cratère nord. En ce qui concerne l’activité explosive strombolienne, celle-ci a été produite par deux évents éruptifs situés dans la zone du cratère N1 et un dans N2 et de trois évents situés sur le S2 dans la zone du cratère Centre-Sud.

Dans la période sous observation, la fréquence moyenne/quotidienne de l’activité explosive totale produite par les deux zones de cratère a montré une augmentation entre le 2 et le 4 août, restant généralement à un niveau moyen . La fréquence partielle moyenne par zone de cratère n’a pas montré de prévalence d’activité entre les deux zones de cratère . Les explosions ont été principalement produites par N2 et N1, et par S2 avec une composante majoritairement grossière des produits émis (bombes/lapilli) mélangée à des matières fines (cendres) pour la zone Nord et majoritairement fines pour S2. Dans les deux zones de cratère, l’intensité des explosions variait entre des niveaux faibles et élevés. En ce qui concerne le S1 et la zone centrale, l’activité a consisté en un dégazage à régime de pression variable.

L’activité d’éclaboussures dans la zone Nord déjà observée la semaine précédente s’est poursuivie avec une augmentation d’intensité qui a abouti à trois modestes débordements de lave de la zone du cratère. Dans le détail, la phénoménologie s’est produite lors de phases d’éclaboussures intenses, se développant avec une première retombée abondante de matériaux produits hors de la zone du cratère (dépôt rhéomorphe) à partir de laquelle le débordement de lave s’est ensuite progressivement développé. Les coulées de lave ont été canalisées dans l’incision immédiatement en aval de la zone Nord du cratère, s’écoulant sur quelques centaines de mètres et restant cependant confinées à la partie supérieure de la Sciara del Fuoco.
Cette activité s’est produite le 2 août à partir d’environ 12h30 UTC et épuisement progressif des éclaboussures et refroidissement de l’écoulement le matin du 3 août, le 6 août à partir de 4h30 UTC
environ et refroidissement du flux vers 9 heures du même jour. Il a également été répété le 6 août dans l’après-midi, commençant vers 18h00 UTC et mettant progressivement fin aux éclaboussures et refroidissement de la coulée dans la nuit du 6 au 7 août.

Source : INGV.

Photos : INGV , Stromboli stati d’animo.

 

Indonésie , Karangetang :

Le PVMBG a signalé que des panaches de gaz et de vapeur blancs denses du Karangetang étaient visibles s’élevant jusqu’à 250 m et dérivant dans plusieurs directions la plupart des journées du 2 au 8 août. Les images de la webcam publiées dans les rapports ont montré une incandescence au sommet et à partir de matériaux sur les flancs du cratère principal (cratère Sud). Selon une source d’information, les avalanches de lave ont parcouru plus de 1 à 1,5 km vers le Sud-Ouest , vers les bassins versants de Batang, Timbelang et West Beha. Les coulées de lave dans les bassins versants des flancs Sud et Sud-Ouest étaient actives ; la coulée de Batuawang mesurait 1,5 km, la coulée de Kahetang était de plus de 1,8 km et la coulée de Keting était de 2,1 km.

Des nuages gris accompagnaient parfois l’activité des coulées de lave. Des matériaux incandescents étaient parfois éjectés jusqu’à 25 m au-dessus du sommet. Au cours de la semaine, 104 personnes ont été évacuées des villages de Tatahadeng et Tarorane, situés dans un rayon de 2,5 km autour du cratère, vers des centres d’évacuation et y sont restées au moins jusqu’au 9 août. L’incandescence au niveau du dôme dans le cratère Nord a continué à être visible. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et il a été conseillé au public de rester à 2,5 km du cratère principal avec une extension à 3,5 km sur les flancs Sud et Sud-Est.

Sources : Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi (PVMBG ), Antara News,  GVP.

Photo : Baptiste Apps.

 

Chili , Hudson :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
176 Événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de magnitude locale (ML) égale à 1,6, situé sur le bord Sud-Sud-Est de la caldeira, à une profondeur de 5,0 km.
45 Événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Longue Période). La taille du plus grand tremblement de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement réduit (DR) était égale à 6 cm2.
1 Evénement sismique de type TR, associé à la dynamique entretenue dans le temps des fluides au sein du système volcanique (TRemor). La taille du tremblement de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement réduit (DR) était égale à 5 cm2.
8 Événements sismiques de type HB, associés à la fois à la fracturation des roches et à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (hybride). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de déplacement réduit (DR) de 885 cm2 et une valeur de magnitude locale (ML) égale à 2,9, situé à 10,9 km à l’Est-Sud-Est de l’édifice volcanique, à une profondeur de 25,8 km en référence au cratère. Un REAV a été émis pour cet événement le 14 juillet à 17h25 heure locale .

Géochimie des fluides
Aucune anomalie d’émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère n’a été signalée dans le secteur proche du volcan, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group .

Anomalies thermiques satellitaires
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au système volcanique, selon les données traitées par Middle Infrared Observation of Volcanic Activity (MIROVA),

Géodésie
Aucune preuve de déformation superficielle n’est observée dans le système volcanique pour la période évaluée.

Caméras de surveillance
Les images fournies par la caméra fixe, installée à proximité du système volcanique, n’ont pas enregistré de colonnes de dégazage ni de variations liées à l’activité de surface.

L’activité est restée à des niveaux considérés comme faibles, suggérant une stabilité du système volcanique. L’alerte technique volcanique est maintenue à :
ALERTE TECHNIQUE VERTE : Volcan actif au comportement stable – Il n’y a pas de risque immédiat.

Source et photo : Sernageomin.

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a signalé une activité continue à la fois dans le cratère Minamidake et dans le cratère Showa (volcan Sakurajima ) du 31 juillet au 7 août. Une incandescence nocturne dans le cratère Minamidake a parfois été observée. Les émissions de dioxyde de soufre mesurées lors d’une visite sur le terrain le 3 août étaient en moyenne de 1 800 tonnes par jour. Un événement éruptif dans le cratère Showa à 05h42 le 4 août a produit un panache de cendres qui s’est élevé à 1 km au-dessus du bord du cratère , a dérivé vers le Nord, et a éjecté des blocs à 400 m du cratère. Une explosion dans le même cratère à 21h50 a produit un panache de cendres qui s’est élevé à 2,3 km au-dessus du bord du cratère , a dérivé vers le Nord-Ouest, et a éjecté des blocs jusqu’à 800 m de l’évent. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux) et le public a été averti de rester à 2 km des deux cratères.

 

La caldeira d’Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan post-caldeira Sakurajima, l’un des plus actifs du Japon. L’éruption de la volumineuse coulée pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldeira de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La plus petite caldeira de Wakamiko s’est formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldeira d’Aira, ainsi que plusieurs cônes post-caldeira. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le bord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité du cône du sommet de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans, après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le Minamidake. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées depuis le VIIIe siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située de l’autre côté de la baie de Kagoshima à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Source : Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

Photo : Denis García Mendoza.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire du complexe volcanique de Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Au cours de la période comprise entre le 1er et le 7 août 2023 et par rapport à la semaine précédente, la sismicité volcanique a présenté une augmentation significative à la fois en occurrence et en énergie libéré.
La sismicité a montré des changements depuis le 3 août, avec l’enregistrement initial de tremblements de terre associés au mouvement des fluides dans le système volcanique et plus tard l’apparition d’un nouvel essaim de tremblements de terre associés aux processus de fracturation des roches à l’intérieur du CVCCN. Entre le 5 et le 7 août, il y a environ 8 100 séismes, correspondant à une moyenne comprise entre 50 et 250 séismes par heure. Le pic d’occurrence a été enregistré le 6 août avec un total de 4 079 tremblements de terre, tous liés à la fracturation.
Sur le nombre total de séismes de fracturation de ces derniers jours, 35 se distinguent avec des magnitudes comprises entre 2 et 3,5.
Sept d’entre eux ont été signalés comme ressentis principalement par les habitants de la réserve indigène de Chiles (municipalité de Cumbal) : 5 août à 21h14. de M : 2.9, 6 août à 00h04 de M : 3.5, 6 août à 00h11 de M : 2.4, le 6 août à 00h12 de M : 2.1, le 6 août à 16h54 de M : 2.4, le 7 août à 19h04 de M : 3.5 et 7 août à 19h04 de M : 3.2.
Les séismes de fracturation associés à cette activité étaient situés principalement au Sud du sommet du volcan Chiles, à des distances épicentrales comprises entre 1 et 4 km, avec des profondeurs comprises entre 2,5 et 5 km de son sommet (4700 m d’altitude). Quelques séismes ont été localisés à 8 km de profondeur.

Les processus de déformation se poursuivent dans divers secteurs de l’édifice volcanique, détectés instrumentalement par les capteurs installés sur les volcans et également par des capteurs satellitaires.
Cette activité dans la région d’influence des volcans Chiles – Cerro Negro correspond à une nouvelle fluctuation du processus qui se manifeste depuis fin 2013 et plus récemment depuis le 9 mars 2023, avec l’enregistrement de plus de 210 000 tremblements de terre dans ces 5 mois, la plupart liés à la fracturation des roches, qui présentent des variations principalement dans les niveaux d’énergie et qui sont associées à l’interaction complexe du système magmatique CVCCN, du système hydrothermal et de la tectonique de la région (failles géologiques).
La possibilité de tremblements de terre d’une énergie considérable pouvant être ressentie par les habitants de la zone d’influence demeure.
Dans ce contexte probable d’activité du CVCCN, la survenance de tremblements de terre de plus grande magnitude peut générer une instabilité sur les pentes, des glissements de terrain et des dommages structurels aux infrastructures situées dans la zone, telles que les bâtiments, les routes d’accès, les ponts, etc. Ces aspects doivent continuer à être pris en compte par les autorités et les communautés résidant dans la zone d’influence de ces volcans.

Le niveau d’activité des volcans reste à :
NIVEAU JAUNE ■ (III) : MODIFICATIONS DU COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Source : SGC.

Photo : IGEPN.

August 05 , 2023. EN. Alaska : Shishaldin , Indonesia : Merapi , La Réunion : Piton de la Fournaise , Colombia : Nevado del Ruiz , Kamchatka : Klyuchevskoy .

August 05 ,  2023.

 

Alaska , Shishaldin :

Friday, August 4, 2023, 9:04 AM AKDT

Volcanic Activity Summary:
Explosive eruptive activity is occurring at Shishaldin Volcano. A low-level ash cloud up to 25,000 ft (7.6 km) above sea level and extending 37-47 miles (60-75 km) northeast of the volcano is evident in satellite data at 5:20 AM AKDT (13:20 UTC) and reported by passing pilots at 8:36 AM AKDT (16:36 UTC). This follows a 20-hour increase in seismic tremor and an increase in surface temperatures at the volcano seen in satellite data. Explosion signals have been detected in infrasound and seismic data overnight during cloudy altmospheric conditions. Surface temperatures have greatly increased in the past few hours. The National Weather Service has issued a SIGMET for this ash cloud.

Based on previous eruption cycles, significant ash emissions are likely to continue for the next few hours. Pyroclastic and mudflows are likely on the immediate flanks of the volcano.

Eruptive plumes from the August 4, 2023, eruption of Shishaldin Volcano taken by a passing aircraft flying at 31,000 ft. The view is from the north showing the higher, white and puffy gas-rich plume, the lower, gray ash-rich plume, and proximal dark tephra deposits on the volcano’s flank. The summit of Isantoski is also visible through the plume and meteorological clouds.

Friday, August 4, 2023, 10:17 AM AKDT

Volcanic Activity Summary:
An ash cloud from Shishaldin Volcano reaching 30,000 ft (9 km) above sea level was observed in satellite data at 9:00 am AKDT (17:00 UTC). This follows a several-hour increase in observed eruptive activity. In response, the Aviation Color Code is being raised to RED and the Volcano Alert Level is being raised to WARNING. The National Weather Service has issued a SIGMET for this ash cloud, and a Special Weather Statement has been issued for possible trace ash on marine waters downwind of Shishaldin Volcano.

Near-infrared false-color satellite image of Shishaldin Volcano on August 1, 2023, documenting deposits from eruption activity in mid- to late-July. Cooling deposits are visible near the summit and within summit crater, but no active lava is visible.

Friday, August 4, 2023, 2:07 PM AKDT

Volcanic Activity Summary:
Eruptive activity continues at Shishaldin Volcano, with continuous ash emissions, strongly elevated surface temperatures, and high levels of seismic tremor. A continuous ash plume extends to the east-northeast with two branches visible in satellite imagery and confirmed by passing aircraft. The volcanic cloud extends up to ~112 miles (~180 km) from the volcano, with its top as high as 31,000 ft (9.4 km) above sea level. Additionally, a gas-rich but less ash-laden volcanic plume is also drifting to the southeast. The National Weather Service has issued a SIGMET for these ash clouds, a Marine Weather Statement and a Special Weather Statement for trace ash on marine waters and land areas downwind of Shishaldin Volcano. The color code and alert level remain at RED/WARNING.

Photo of Shishaldin Volcano on July 18, 2023, as an ash-rich plume was emitted, taken from the air. View from the north of Shishaldin, with the ash-rich plume extending to the southeast. The Isanotsky volcano is visible on the left side of the image, partially obscured by clouds.

Friday, August 4, 2023, 7:55 PM AKDT

Volcanic Activity Summary:
Volcanic activity has significantly declined at Shishaldin Volcano and any remaining ash emissions are likely low level. Seismic tremor began declining from a peak at 2:00 pm AKDT (22:00 UTC) and is and is currently at low levels. The eruption produced a sustained ash plume ash plume during the period of high seismicity which drifted to the northeast. Currently, meteorological clouds at 30,000 ft (9 km) above sea level have obscured the volcano and any potential ash clouds. It is possible that low level ash production could be continuing during this period of waning seismicity. Due to this decrease in intensity of the eruption, the Aviation Color Code is being lowered to ORANGE and the Alert Level is being lowered to WATCH.

Source : AVO

Photos : Chris Barnes, Aleutian Airways, Loewen, Matt , Barnes, Chris .

 

Indonesia , Merapi :

Report on the activity of Mount Merapi from July 28, 2023 to August 03, 2023, Published on August 04, 2023.

RESULTS OF OBSERVATIONS
Visual
The weather around Mount Merapi is usually sunny in the morning and afternoon, while the evening is foggy. White, fine to thick smoke, low to medium pressure and 450 m high was observed from the Mount Merapi observation post in Selo on August 2, 2023 at 05:35.

This week, lava avalanches have been observed 194 times to the south and southwest, including 12 times upstream of the Boyong River to a maximum of 1,600 m and 182 times upstream of the Bebeng River to at 2000m. The sound of the avalanches was heard 39 times from Babadan post with low to moderate intensity.

The morphology of the southwest dome has undergone slight changes due to lava activity, while no significant changes have been observed for the central dome. According to an aerial photo dated June 24, 2023, the measured volume of the southwest dome is 2,573,600 m3 and the central dome is 2,369,800 m3.

Seismicity

This week, the seismicity of Mount Merapi showed:

1 earthquakes hot cloud avalanches (APG)

19 shallow volcanic earthquakes (VTB),
115 multiphase earthquakes (MP),
2 low frequency earthquakes (LF),
848 avalanche earthquakes (RF)
9 tectonic earthquakes (TT).

The intensity of seismicity this week is lower than last week, but the number of earthquakes is still quite high.

 

Deformation
Mount Merapi’s deformation that was monitored using EDM this week showed a shortening of the steepening distance by 5 cm/day.

Rain and lahars:
This week, there was no rain at the Mount Merapi observation post. There have been no reports of additional flows or lahars from rivers descending from Mount Merapi.

Conclusion
Based on the results of visual and instrumental observations, it is concluded that:
-The volcanic activity of Mount Merapi is still quite high in the form of effusive eruption activity. The state of the activity is defined at the « SIAGA » level.

The current danger potential is in the form of lava avalanches and hot clouds in the South-South-West sector comprising the Boyong River for a maximum of 5 km, the Bedog, Krasak, Bebeng rivers for a maximum of of 7 km. In the South-East sector, it includes the Woro River for a maximum of 3 km and the Gendol River for 5 km. While the ejection of volcanic material in the event of an explosive eruption can reach a radius of 3 km from the summit.

Source : BPPTKG

Photo :   Andi volcanist

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Press release from the Paris Institute of Earth Physics, Piton de la Fournaise Volcanological Observatory, August 04, 2023 – 09:45 – 05:45 UTC
Ongoing eruption

The eruption which began on July 02, 2023, around 08:30 local time continues. The amplitude of the volcanic tremor (indicator of an emission of lava and gas on the surface) remains very low compared to the start of the eruption and has been relatively stable for several days.

Thanks to the good weather conditions on the volcano, which occurred on August 3, 2023 at the very beginning of the day in local time (August 2, 2023 9:24 p.m. UTC), lava flow estimates were calculated by satellite method on the MIROVA platform ( University of Torino). During this favorable period, the flows were of the order of 1.8 m3 /sec. Given the cloud mass present regularly on the eruptive site as well as the presence of lava tunnels, these flows may be underestimated.
Since the beginning of the eruption, and until this date, the total volume of lava emitted at the surface was 11.2 (± 3.9) Mm3.

Given the poor weather conditions currently on site, no estimate of the lava flows by satellite method could be made over the last 24 hours. In addition, no visual return of the eruptive site and flows was possible both on our camera located at low altitude (Piton des Cascades in Ste-Rose) and on that located at altitude (Piton de Bert).

The activity most likely continues with weak lava projections at the level of the eruptive cone.
Low inflation of the summit area has been recorded since mid-July, indicating a re-pressurization of the volcano’s feeding system centered under the summit area with possible transfer of deep magma to the latter, then feeding the eruption.
The seismic activity recorded under the summit zone remains weak. Thus over the past 24 hours, seven superficial volcano-tectonic earthquakes have been recorded. This low seismic activity leads to a low risk of the appearance of a new crack and / or collapse in the crater, but does not allow to exclude it as shown by the continuation of the summit inflation and the fluctuations in the amplitude of the tremor which are regularly observed.

Alert level: Alert 2-1 (eruption in the Enclos  without any particular threat to the safety of people, property or the environment).

Source : OVPF

Photo : sly/rb/www.imazpress.com

 

Colombia , Nevado del Ruiz :

Weekly activity bulletin of the Nevado del Ruiz volcano

Regarding the monitoring of the activity of the NEVADO DEL RUIZ VOLCANO, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) informs that:

The seismicity associated with the movement of fluids inside the volcanic conduits presented similar levels in the number of recorded earthquakes and increased in the seismic energy released, compared to the previous week. The seismic signals showed low to moderate energy levels and, as of July 27, some of them were characterized by a longer duration compared to those recorded during the rest of the month. Thanks to the conventional and thermographic cameras used to monitor the volcano, it was possible to confirm various gas and ash emissions in the atmosphere, as well as certain changes in the relative temperature of the material emitted, which were associated with these signals.
Regarding the seismicity associated with the fracturing of the rock inside the volcanic edifice and, after the July 25 increase reported in the previous bulletin, this type of seismic activity has decreased both in the number of earthquakes recorded and in the seismic energy released compared to the previous week.

The earthquakes were located mainly in the North-West and North-East to East-North-East sectors of the volcano (at distances between 7 and 8 km and 1 and 4 km from the Arenas crater respectively) and, in a lesser extent, in the Arenas crater and other areas of the volcano. The depths of the earthquakes varied between 1 and 8 km from the top of the volcano and most of them were of low energy (magnitude less than 1). The maximum magnitude recorded was 1.1, corresponding to the earthquake recorded on July 30 at 4:59 a.m. In addition, low energy seismicity associated with the activity of the lava dome located at the bottom of the crater was recorded.
Regarding surface activity, the volcano continued to emit water vapor and gases, mainly sulfur dioxide. The maximum height of the column of gas and ash was observed on July 27 with values of 2,300 and 3,500 meters measured at the top of the volcano, respectively vertically and in dispersion. These column heights were associated with the emission of ash recorded by the volcano at 06:17, which was not only evidenced by the energy level of the signal, but also by the observation reports received from different sectors of the municipalities of Manizales and Neira, in Caldas. In addition, thanks to satellite monitoring platforms, a report of a low-energy thermal anomaly was obtained from the bottom of the crater on July 27 at dawn.

Source et photo : SGC.

 

Kamchatka , Klyuchevskoy : 

56.06 N, 160.64 E;
Elevation 4750 m (15580 ft)
Aviation Colour Code is YELLOW

An explosive-effusive eruption of the volcano continues. Ash explosions up to 6 km (19,700 ft) a.s.l. could occur at any time. Ongoing activity could affect low-flying aircraft.

A summit eruption of the volcano continues. Against the background of explosive activity of the Strombolian type (lava fountaining in the volcanic crater), a lava flow continues to effuse along the Apakhonchich chute on the south-eastern slope of the volcano. Satellite data by KVERT showed a bright thermal anomaly over the volcano all week.

Source : Kvert

Photo : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, KVERT ( archive 2020)

05 Aout 2023. FR. Alaska : Shishaldin , Indonésie : Merapi , La Réunion : Piton de la Fournaise , Colombie : Nevado del Ruiz , Kamchatka : Klyuchevskoy . 

05 Aout 2023.

 

Alaska , Shishaldin :

Vendredi 4 août 2023, 09h04 AKDT

Résumé de l’activité volcanique :
Une activité éruptive explosive se produit sur le volcan Shishaldin. Un nuage de cendres de bas niveau jusqu’à 25 000 pieds (7,6 km) au-dessus du niveau de la mer et s’étendant de 37 à 47 miles (60 à 75 km) au Nord-Est du volcan est évident dans les données satellitaires à 5h20 AKDT (13h20 UTC) et signalé par les pilotes de passage à 8h36 AKDT (16h36 UTC). Cela fait suite à une augmentation de 20 heures du tremor sismique et à une augmentation des températures de surface du volcan observées dans les données satellitaires. Des signaux d’explosion ont été détectés dans les données infrasons et les données sismiques pendant la nuit dans des conditions atmosphériques nuageuses. Les températures de surface ont fortement augmenté ces dernières heures. Le National Weather Service a émis un message SIGMET pour ce nuage de cendres.

Sur la base des cycles d’éruption précédents, d’importantes émissions de cendres devraient se poursuivre au cours des prochaines heures. Des coulées pyroclastiques et de boue sont probables sur les flancs immédiats du volcan.

Panaches éruptifs du 4 août 2023, éruption du volcan Shishaldin prise par un avion passant à 31 000 pieds. La vue est orientée au Nord montrant le panache supérieur, blanc et gonflé riche en gaz, le panache inférieur gris riche en cendres, et des dépôts proximaux de tephra foncé sur le flanc du volcan. Le sommet d’Isantoski est également visible à travers le panache et les nuages météorologiques.

Vendredi 4 août 2023, 10 h 17 AKDT

Résumé de l’activité volcanique :
Un nuage de cendres du volcan Shishaldin atteignant 30 000 pieds (9 km) au-dessus du niveau de la mer a été observé dans les données satellitaires à 9h00 AKDT (17h00 UTC). Cela fait suite à une augmentation de plusieurs heures de l’activité éruptive observée. En réponse, le code couleur de l’aviation passe au ROUGE et le niveau d’alerte volcan passe à AVERTISSEMENT. Le Service météorologique national a émis un message SIGMET pour ce nuage de cendres, et un bulletin météorologique spécial a été émis pour d’éventuelles traces de cendres sur les eaux marines sous le vent du volcan Shishaldin.

Image satellite en fausses couleurs dans le proche infrarouge du volcan Shishaldin le 1er août 2023, documentant les dépôts de l’activité éruptive de la mi-juillet à la fin juillet. Des dépôts de refroidissement sont visibles près du sommet et dans le cratère sommital, mais aucune lave active n’est visible.

Vendredi 4 août 2023, 14 h 07 AKDT

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité éruptive se poursuit sur le volcan Shishaldin, avec des émissions continues de cendres, des températures de surface fortement élevées et des niveaux élevés de tremor sismique. Un panache de cendres continu s’étend vers l’Est-Nord-Est avec deux branches visibles sur l’imagerie satellite et confirmées par le passage des avions. Le nuage volcanique s’étend jusqu’à environ 112 miles (~ 180 km) du volcan, avec son sommet atteignant 31 000 pieds (9,4 km) au-dessus du niveau de la mer. De plus, un panache volcanique riche en gaz mais moins chargé de cendres dérive également vers le Sud-Est. Le Service météorologique national a émis un message SIGMET pour ces nuages de cendres, un relevé météorologique maritime et un relevé météorologique spécial pour les traces de cendres sur les eaux marines et les zones terrestres sous le vent du volcan Shishaldin. Le code couleur et le niveau d’alerte restent sur ROUGE/AVERTISSEMENT.

Photo du volcan Shishaldin le 18 juillet 2023, alors qu’un panache riche en cendres a été émis, prise depuis les airs. Vue depuis le Nord dU Shishaldin, avec le panache riche en cendres s’étendant vers le Sud-Est. Le volcan Isanotski est visible sur le côté gauche de l’image, partiellement obscurci par les nuages.

Vendredi 4 août 2023, 19 h 55 AKDT

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité volcanique a considérablement diminué sur le volcan Shishaldin et toutes les émissions de cendres restantes sont probablement de faible niveau. Le tremor sismique a commencé à décliner à partir d’un pic à 14h00 AKDT (22h00 UTC) et est et est actuellement à des niveaux bas. L’éruption a produit un panache de cendres soutenu pendant la période de forte sismicité qui a dérivé vers le Nord-Est. Actuellement, les nuages météorologiques à 30 000 pieds (9 km) au-dessus du niveau de la mer ont obscurci le volcan et les nuages de cendres potentiels. Il est possible que la production de cendres de faible niveau se poursuive pendant cette période de sismicité décroissante. En raison de cette diminution de l’intensité de l’éruption, le code de couleur de l’aviation est abaissé à ORANGE et le niveau d’alerte est abaissé à ATTENTION.

Source : AVO

Photos : Chris Barnes, Aleutian Airways, Loewen, Matt , Barnes, Chris .

 

Indonésie , Merapi :

Rapport sur l’activité du Mont Merapi du 28 Juillet 2023 au 03 Aout 2023 , Publié le 04 Aout 2023.

RÉSULTATS DES OBSERVATIONS
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin et l’après-midi, tandis que le soir est brumeux. Une fumée blanche, fine à épaisse, de pression faible à moyenne et de 450 m de haut a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi de Selo le 2 Aout 2023 à 05h35 .

Cette semaine, des avalanches de lave ont été observées 194 fois vers le Sud et le Sud-Ouest, dont 12 fois en amont de la rivière Boyong jusqu’à un maximum de 1 600 m et 182 fois en amont de la rivière Bebeng jusqu’à 2 000 m. Le bruit des avalanches a été entendu 39 fois depuis le poste de Babadan avec une intensité faible à modérée.

La morphologie du dôme sud-ouest a subi de légers changements dus à l’activité de la lave, alors qu’aucun changement significatif n’a été observé pour le dôme central. D’après une photo aérienne datée du 24 juin 2023, le volume mesuré du dôme sud-ouest est de 2 573 600 m3 et le dôme central est de 2 369 800 m3.

Sismicité

Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a montré :

1 tremblements de terre d’ avalanches  de nuage chaud ( APG)

19 tremblements de terre volcaniques peu profonds (VTB),
115 tremblements de terre multiphases (MP),
2 tremblements de terre à basse fréquence (LF),
848 tremblements de terre d’ avalanches (RF)
9 tremblements de terre tectoniques ( TT).

L’intensité de la sismicité cette semaine est inférieure à celle de la semaine dernière, mais le nombre de séismes est encore assez élevé.

 

Déformation

La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l’aide de l’EDM cette semaine a montré un raccourcissement de la distance de pentification de 5 cm/jour.

Pluie et lahars:
Cette semaine, il n’y a pas eu de pluie au poste d’observation du mont Merapi. Il n’y a eu aucun rapport de coulées supplémentaires ou de lahars provenant de rivières qui descendent du mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales, il est conclu que :
-L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. L’état de l’activité est défini au niveau « SIAGA ».

Le potentiel de danger actuel se présente sous la forme d’avalanches de lave et de nuages ​​chauds dans le secteur Sud-Sud-Ouest comprenant la rivière Boyong sur un maximum de 5 km, les rivières Bedog, Krasak, Bebeng sur un maximum de 7 km. Dans le secteur Sud-Est, il comprend la rivière Woro sur un maximum de 3 km et la rivière Gendol sur 5 km. Tandis que l’éjection de matière volcanique en cas d’éruption explosive peut atteindre un rayon de 3 km du sommet.

Source : BPPTKG

Photo :   Andi volcanist

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué de l’ Institut de physique du globe de Paris , Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise , 04 Aout 2023 – 09h45 – 05h45 UTC
Éruption en cours

L’éruption qui a débutée le 02 Juillet 2023, aux alentours de 08h30 heure locale se poursuit. L’amplitude du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave et de gaz en surface) reste très faible par rapport au début d’éruption et est relativement stable depuis plusieurs jours .

A la faveur des bonnes conditions météorologiques sur le volcan, survenues le 3 Aout 2023 en tout début de journée en heure locale (2 Aout 2023 21h24 UTC), des estimations de débits de lave ont pu être calculées par méthode satellite sur la plateforme MIROVA (Université de Turin). Au cours de cette période favorable, les débits étaient de l’ordre de 1.8 m3 /sec . Compte tenu de la masse nuageuse présente régulièrement sur le site éruptif ainsi que de la présence de tunnels de lave, ces débits peuvent être sous évalués.
Depuis le début de l’éruption, et jusqu’à cette date, le volume total de lave émis en surface était de 11.2 (± 3,9) Mm3.

Compte tenu des mauvaises conditions météorologiques actuellement sur site, aucune estimation des débits de lave par méthode satellite n’a pu être faite sur les dernières 24h. De plus, aucun retour visuel du site éruptif et des coulées n’a été possible tant sur notre caméra située sur à basse altitude (Piton des Cascades à Ste-Rose) que sur celle située en altitude (Piton de Bert).

L’activité se poursuit très probablement avec de faibles projections de lave au niveau du cône éruptif.
Une faible inflation de la zone sommitale est enregistrée depuis la mi-juillet, indiquant une re-pressurisation du système d’alimentation du volcan centré sous la zone sommitale avec possiblement le transfert de magma profond vers ce dernier, venant ensuite alimenter l’éruption.
L’activité sismique enregistrée sous la zone sommitale reste faible. Ainsi sur les dernières 24h, sept séismes volcano-tectoniques superficiels ont été enregistrés. Cette faible activité sismique entraine un faible risque d’apparition d’une nouvelle fissure et/ou d’effondrement dans le cratère, mais ne permet pas pour autant de l’exclure comme le montrent la poursuite de l’inflation sommitale et les fluctuations dans l’amplitude du trémor qui sont régulièrement observées.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité́ des personnes, des biens ou de l’environnement).

Source : OVPF

Photo : sly/rb/www.imazpress.com

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz

Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) informe que :

La sismicité associée au mouvement des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a présenté des niveaux similaires dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et a augmenté dans l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Les signaux sismiques ont montré des niveaux d’énergie faibles à modérés et, au 27 juillet, certains d’entre eux se caractérisaient par une durée plus longue par rapport à ceux enregistrés pendant le reste du mois. Grâce aux caméras conventionnelles et thermographiques utilisées pour surveiller le volcan, il a été possible de confirmer diverses émissions de gaz et de cendres dans l’atmosphère, ainsi que certains changements dans la température relative du matériau émis, qui étaient associés à ces signaux.
En ce qui concerne la sismicité associée à la fracturation de la roche à l’intérieur de l’édifice volcanique et, après l’augmentation du 25 juillet signalée dans le bulletin précédent, ce type d’activité sismique a diminué à la fois dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et dans l’énergie sismique libérée en rapport à la semaine précédente.

Les tremblements de terre ont été localisés principalement dans les secteurs Nord-Ouest et Nord-Est à Est-Nord-Est du volcan (à des distances comprises entre 7 et 8 km et 1 et 4 km du cratère Arenas respectivement) et, dans une moindre mesure, dans le cratère Arenas et d’autres secteurs du volcan. Les profondeurs des tremblements de terre oscillaient entre 1 et 8 km par rapport au sommet du volcan et la plupart d’entre eux étaient de faible énergie (magnitude inférieure à 1). La magnitude maximale enregistrée était de 1,1, correspondant au séisme enregistré le 30 juillet à 4h59. De plus, une sismicité de faible énergie associée à l’activité du dôme de lave situé au fond du cratère a été enregistrée.
Concernant l’activité de surface, le volcan a continué à émettre de la vapeur d’eau et des gaz, principalement du dioxyde de soufre. La hauteur maximale de la colonne de gaz et de cendres a été observée le 27 juillet avec des valeurs de 2 300 et 3 500 mètres mesurées au sommet du volcan, respectivement à la verticale et en dispersion. Ces hauteurs de colonne ont été associées à l’émission de cendres enregistrée par le volcan à 06h17, qui a été non seulement mise en évidence par le niveau d’énergie du signal, mais aussi par les rapports d’observation reçus de différents secteurs des municipalités de Manizales et Neira, à Caldas. De plus, grâce aux plateformes de surveillance par satellite, un rapport d’une anomalie thermique à basse énergie a été obtenu du fond du cratère, le 27 juillet à l’aube.

Source et photo : SGC.

 

Kamchatka , Klyuchevskoy : 

56,06 N, 160,64 E;
Altitude :4750 m (15580 pieds)
Code couleur de l’aviation : JAUNE

Une éruption explosive-effusive du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) au-dessus du niveau de la mer pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

L’ éruption au sommet du volcan se poursuit. Sur fond d’activité explosive de type strombolienne (fontaine de lave dans le cratère volcanique), une coulée de lave continue de s’écouler le long de la goulotte Apakhonchich sur le versant Sud-Est du volcan. Les données satellitaires du KVERT ont montré une anomalie thermique brillante sur le volcan toute la semaine.

Source : Kvert

Photo : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, KVERT ( archive 2020)

August 02 , 2023. EN. Italy / Sicily : Etna , Philippines : Bulusan , La Réunion Island : Piton de la Fournaise , United States : Yellowstone , Colombia : Puracé – Los Coconucos volcanic chain .

August 02 , 2023.

 

Italy / Sicily , Etna :

WEEKLY BULLETIN, from July 24, 2023 to July 30, 2023. (issue date 01 August 2023)

ACTIVITY STATUS SUMMARY

In the light of the monitoring data, it is highlighted:
1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: Degassing activity at the level of the summit craters, in particular at the Bocca Nuova crater and at the Southeast crater.
2) SEISMOLOGY: 2 earthquakes of ML equal to or greater than 2.0 were recorded. The average amplitude of the volcanic tremor remained at average values. The locations of the centroids of the sources of the tremor remain in the area of the Southeast crater.
3) INFRASOUND: Weak infrasonic activity.
4) GROUND DEFORMATIONS: During the last week, the ground deformation monitoring networks have not recorded any significant variations.

5) GEOCHEMISTRY: SO2 flux at an average level
The CO2 streams show average degassing values.
There are no Helium isotope ratio updates.
The partial pressure of dissolved CO2 does not show any significant variations.
6) SATELLITE OBSERVATIONS: Thermal activity observed from the satellite was generally weak.
7) OTHER OBSERVATIONS: The digital surface model (DSM) of the Etna volcano was updated in July 2023 and the thicknesses of the volcanic deposits accumulated during the eruptive events that occurred from November 2022 were calculated.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
The monitoring of volcanic activity during the week was carried out through the analysis of images from the network of surveillance cameras of the INGV, Osservatorio Etneo (INGV-OE) and through various inspections carried out in the area of the summit by INGV-OE staff. The week was characterized by degassing activity at the Bocca Nuova crater and the Southeast crater.

During the reporting period, the presence of degassing activity at the Southeast crater (CSE) was observed, mainly from vents located in the eastern sector of the crater area. Regarding the activity at the Bocca Nuova crater, the BN1 showed a pulsed degassing activity coupled with well audible roars during the inspection carried out on July 28, while the B2 showed a degassing activity continues. In addition, the new pit, formed near the southern part of the Bocca Nuova crater rim (see also Rep. N. 30/2023 ETNA), showed degassing activity interspersed with vigorous gas/vapor emissions that generated, intermittently, rings observed several times during the different inspections. Finally, the Voragine crater showed no degassing activity, while the Northeast crater is occluded and showed weak fumarolic degassing in limited areas of the North wall.

Source : INGV.

Photos : Gio Giusa.

 

Philippines , Bulusan :

BULUSAN VOLCANO ADVISORY ,1 August 2023 , 03:00 P.M.

A total of eight (8) volcano-tectonic earthquakes were detected by the Bulusan Volcano Network (BVN) from 09:08 AM to 10:46 AM today, 1 August 2023. The strongest of these were recorded at magnitudes of ML0.7- ML2.0 and occurred between 4 to 7 kilometers deep beneath the southern sector of Bulusan Volcano. Degassing at the summit crater and the active northwest vents has been otherwise weak the past days. Ground deformation data from continuous GPS monitoring have recorded inflation of the edifice since December 2022, while electronic tilt data indicate a shorter-term and ongoing inflation of the southwestern flank since February 2023. In sum, these changes in the condition of the volcano may progress into further unrest and potentially trigger steam-driven or phreatic eruptions from any of its active vents.

Alert Level 0 (Normal) is maintained over Bulusan Volcano but there are chances of steam-driven or phreatic eruptions occurring from the summit crater and lateral vents. Should current monitoring parameters persist, the status of Bulusan may be raised to Alert Level 1. Local government units and the public are reminded that entry into the 4-kilometer radius Permanent Danger Zone (PDZ) particularly near the vents on the south-southeastern slopes, should be avoided due to the possibility of sudden and hazardous steam-driven or phreatic eruption, rockfall, and landslide. Civil aviation authorities must also advise pilots to avoid flying close to the volcano’s summit as ash from any sudden phreatic eruption can be hazardous to aircraft. Furthermore, people living within valleys and along river/stream channels should be vigilant against sediment-laden stream flows and lahars in the event of heavy and prolonged rainfall.

DOST-PHIVOLCS is closely monitoring Bulusan Volcano’s condition and any new development will be relayed to all concerned.

Source : Phivolcs

Photo : Sorsogon news.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Monthly Bulletin – July 2023 , Piton de la Fournaise Volcanological Observatory – IPGP

Piton de la Fournaise activity

Seismicity
In July 2023, the OVPF-IPGP recorded at the level of the Piton de la Fournaise massif in total:
• 2189 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) under the summit craters;
• 45 deep earthquakes (below sea level);
• 111 long-period type earthquakes;
• 235 landslides.

The volcano-tectonic activity under the Piton de la Fournaise in July 2023 will have been marked by the seismic crisis of July 2.
The seismic crisis began at 07:36 (local time; 03:36 UTC) and was accompanied by rapid deformations. It preceded the appearance of an eruptive tremor by 54 minutes (8:30 a.m. local time; 04:30 UTC), indicating the arrival of magma near the surface. This eruption was characterized by the opening of eruptive fissures on the eastern flank of the volcano around 8:30 a.m. and 12:30 p.m. (local time, 4:30 a.m. and 8:30 a.m. UTC), then on the southeast flank of the volcano around 5:50 p.m. (local time, 1:50 p.m.) at inside the Enclos Fouqué caldera.
The eruption is still ongoing as of this writing.
During this seismic crisis, 578 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) were recorded under the southern and northern rim of the Dolomieu crater.
Following the start of the eruption, seismicity continued for several days, especially under the summit area; thus 1754, 232, 70, 18, 33 and 12 superficial volcano-tectonic earthquakes were recorded respectively on July 2, 3, 4, 5, 6 and 7.

Deep seismicity under the eastern flank (33 events) was also recorded on July 2 following the start of the eruption. Since July 7, seismicity has remained low.
This seismic crisis – and the eruption that followed – were preceded by an increase in seismicity from June 12, 2023. Thus between June 12 and the start of the seismic crisis of July 2, 2023, 789 superficial volcano-tectonic earthquakes below the summit. These earthquakes were located under the Dolomieu crater between -500 and 1200 m above the level
of the sea .
Numerous landslides in the Cratère Dolomieu, at the Cassé de la Rivière de l’Est and at the level of the flow of the eruption of September-October 2022 were also recorded in July 2023.

Deformation
Summit inflation – linked to pressurization of the superficial magma reservoir located 1.5-2 km deep under the craters – which had resumed in mid-June 2023 continued until the injection of magma towards the surface, which led to the eruption of July 2, 2023. This injection of magma towards the surface was accompanied by rapid deformations (of a few decimeters), reaching up to 75 cm of uplift on the eastern flank of the terminal cone.
Following the start of the eruption, a slight deflation of the edifice – linked to the transfer of magma from the magmatic storage zone located under the summit to the eruptive site – was recorded until mid-July. Since mid-July, a weak inflation of the summit zone has been recorded, indicating a re-pressurization of the volcano’s feeding system, with possible transfer of deep magma to the latter.

The eruption started on July 02, 2023, around 08:30 local time continues. The amplitude of the volcanic tremor (indicator of an emission of lava and gas on the surface) remains very low compared to the start of the eruption and is still slowly decreasing.

The flow front has not changed since July 5 and is now frozen. It is located 1.8 km from the road.

Source : OVPF

Photos : sly/rb/www.imazpress.com

 

 United – States , Yellowstone :

Tuesday, August 1, 2023, 6:15 AM MDT (Tuesday, August 1, 2023, 12:15 UTC)

44°25’48 » N 110°40’12 » W,
Summit Elevation 9203 ft (2805 m)
Current Volcano Alert Level: NORMAL
Current Aviation Color Code: GREEN

Recent Work and News
Steamboat Geyser did not experience an eruption in July, and the total number of eruptions for the year remains at five.

The thermal features near Doublet Pool on Geyser Hill, not far from Old Faithful, that formed and became more active in late May and early June were dormant by the end of July. A small section of boardwalk between Sponge Geyser and Doublet Pool remained closed during July due to the proximity of thermal features that had been spattering hot water and some debris onto the pathway, but that closure will be lifted soon.

Sapphire Pool, in Biscuit Basin, steams on a stormy morning. A few “biscuits” remain along the pool’s southern edge (center right of photo) – violent geyser eruptions destroyed hundreds of the features when the pool’s plumbing system changed after being jarred by the 1959 Hebgen Lake earthquake.

Summer field work by Yellowstone Volcano Observatory scientists during July included maintenance on geophysical and geochemical sensors, water sampling, and geological studies of hydrothermal explosion craters and glacial deposits. Additional maintenance of geophysical monitoring stations is planned in August.

Seismicity
During July 2023, the University of Utah Seismograph Stations, responsible for the operation and analysis of the Yellowstone Seismic Network, located 88 earthquakes in the Yellowstone National Park region. The largest event of the month was a minor earthquake of magnitude 2.2 located about 14 miles north-northwest of Lake, Yellowstone National Park, on July 25 at 8:52 PM MDT.

July seismicity in Yellowstone was marked by a swarm of 12 earthquakes, located approximately 10 miles northeast of West Yellowstone, MT, during July 10–13. The largest earthquake in the sequence, a magnitude 1.5, occurred July 10 at 11:09 PM MDT.

Yellowstone earthquake activity is currently at background levels.

Silica sinter (an amorphous form of silicon dioxide) forms from the waters that flow from hot springs near Shoshone Lake, Yellowstone National Park.

Ground Deformation
During the month of July, continuous GPS stations in Yellowstone Caldera recorded a pause in long-term ground subsidence, which has been ongoing since 2015 at rates of a few centimeters (about 1–2 inches) per year. A small amount of seasonal uplift of about 1 cm (0.4 inch) has been recorded as water from snowmelt and runoff percolates into the subsurface, causing the ground to swell like a wet sponge—a style of deformation that occurs each summer. A GPS station near Norris Geyser Basin did not record any deformation during the past month after seeing steady subsidence totaling about 3 cm (slightly more than 1 inch) between October 2022 and June 2023.

Source : YVO.

Photos : National Park Service / Jacob W. Frank, July 20, 2020.  USGS / Jake Lowenstern.

 

Colombie , Purace – Los Coconucos volcanic chain :

Puracé Volcano Weekly Activity Bulletin – Los Coconucos Volcanic Range

From the monitoring of the activity of the PURACÉ VOLCANO – VOLCANIC CHAIN LOS COCONUCOS, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

During the week of July 25 to 31, 2023, seismic activity showed an upsurge in the occurrence of events related to the fracturing of rocks on Wednesday 26, which were located under the Piocollo volcano, located southeast of the Purace volcano. However, these were of low energy intake. The predominance of seismic events related to the movement of fluids in the volcanic conduits, which were located mainly under the crater of the Puracé volcano, continued.

This activity was accompanied by localized deformation in the upper part of the volcanic chain. Likewise, stable values continued to be observed in sulfur dioxide (SO2) fluxes. On the other hand, the concentration of carbon dioxide (CO2) continued to show high values compared to what had been recorded in the second half of 2022.
The other parameters measured and used for the diagnosis of volcanic activity did not show significant changes during the period evaluated.

The activity level of the volcano remains at: YELLOW LEVEL (III): CHANGES IN THE BEHAVIOR OF VOLCANIC ACTIVITY

Source et photo : SGC

02 Aout 2023. FR. Italie / Sicile : Etna , Philippines : Bulusan , La Réunion : Piton de la Fournaise , Etats – Unis : Yellowstone , Colombie : Puracé – Chaîne volcanique de Los Coconucos .

02 Aout 2023.

 

Italie / Sicile , Etna :

BULLETIN HEBDOMADAIRE , du 24 Juillet 2023 au 30 Juillet 2023 . (date d’émission 01 Aout 2023)

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

A la lumière des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité de dégazage au niveau des cratères sommitaux, en particulier au cratère de la Bocca Nuova et au cratère Sud-Est.
2) SISMOLOGIE : 2 séismes de ML égale ou supérieur à 2,0 ont été enregistrés. L’amplitude moyenne du tremor volcanique est restée à des valeurs moyennes. Les emplacements des centroïdes des sources du tremor restent dans la zone du cratère Sud-Est.
3) INFRASONS : Faible activité infrasonore.
4) DEFORMATIONS DU SOL : Au cours de la dernière semaine, les réseaux de surveillance des déformations du sol n’ont pas enregistré de variations significatives.

5) GEOCHIMIE : flux de SO2 à un niveau moyen
Les flux de CO2 présentent des valeurs moyennes de dégazage.
Il n’y a pas de mises à jour du rapport isotopique de l’Hélium.
La pression partielle du CO2 dissous ne présente pas de variations significatives.
6) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique observée depuis le satellite était généralement faible.
7) AUTRES OBSERVATIONS : Le modèle numérique de la surface (DSM) du volcan Etna a été mis à jour en juillet 2023 et les épaisseurs des dépôts volcaniques accumulés lors des événements éruptifs survenus à partir de novembre 2022 ont été calculées.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité volcanique au cours de la semaine a été réalisé à travers l’analyse des images du réseau de caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo (INGV-OE) et à travers diverses inspections effectuées dans la zone du sommet par le personnel de l’INGV -OE. La semaine a été caractérisée par une activité de dégazage au cratère de la Bocca Nuova et au cratère Sud-Est.

Au cours de la période considérée, la présence d’une activité de dégazage au niveau du cratère Sud-Est (CSE) a été observée, principalement à partir des évents situés dans le secteur Est de la zone du cratère. En ce qui concerne l’activité au niveau du cratère de la Bocca Nuova, la BN1 a montré une activité de dégazage en régime pulsé couplée à des rugissements bien audibles lors de l’inspection effectuée le 28 juillet, tandis que la B2 a montré une activité de dégazage continue. De plus, la nouvelle fosse, formée près de la partie Sud du bord du cratère de la Bocca Nuova (voir aussi Rep. N. 30/2023 ETNA), a montré une activité de dégazage entrecoupée d’émissions vigoureuses de gaz/vapeur qui ont généré, de manière intermittente , des anneaux observés plusieurs fois au cours des différentes inspections . Enfin, le cratère de la Voragine n’a montré aucune activité de dégazage, tandis que le cratère Nord-Est est occlus et a montré un faible dégazage fumerolien dans des secteurs limités de la paroi Nord.

Source : INGV.

Photos : Gio Giusa.

 

Philippines , Bulusan :

AVIS D’ACTIVITE DU VOLCAN BULUSAN , 1 août 2023 , 15h00

Un total de huit (8) tremblements de terre volcano-tectoniques ont été détectés par le réseau de capteurs volcanique du volcan Bulusan (BVN) de 09h08 à 10h46 aujourd’hui, 1er août 2023. Les plus forts d’entre eux ont été enregistrés à des magnitudes de ML0,7- ML2.0 et se sont produit entre 4 et 7 kilomètres de profondeur sous le secteur Sud du volcan Bulusan. Le dégazage au niveau du cratère sommital et des évents actifs du Nord-Ouest a été par ailleurs faible ces derniers jours. Les données de déformation du sol provenant de la surveillance GPS continue ont enregistré l’inflation de l’édifice depuis décembre 2022, tandis que les données électroniques d’inclinaison indiquent une inflation à court terme et continue du flanc Sud-Ouest depuis février 2023. En résumé, ces changements dans l’état du volcan peuvent progresser vers de nouveaux troubles et déclencher potentiellement des éruptions de vapeur ou phréatiques à partir de l’un de ses évents actifs.

Le niveau d’alerte 0 (normal) est maintenu sur le volcan Bulusan, mais il y a des chances que des éruptions entraînées par la vapeur ou phréatiques se produisent à partir du cratère sommital et des évents latéraux. Si les paramètres de surveillance actuels persistent, le statut du volcan Bulusan pourrait être relevé au niveau d’alerte 1. Il est rappelé aux administrations locales et au public que l’entrée dans la zone de danger permanent (PDZ) d’un rayon de 4 kilomètres, en particulier à proximité des évents sur les pentes Sud-Sud-Est , doit être évitée en raison de la possibilité d’une éruption soudaine et dangereuse entraînée par la vapeur ou phréatique, de chute de pierres et de glissement de terrain. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan, car les cendres d’une éruption phréatique soudaine peuvent être dangereuses pour les aéronefs. En outre, les personnes vivant dans les vallées et le long des canaux des rivières/cours d’eau doivent être vigilantes contre les écoulements et les lahars chargés de sédiments en cas de pluies abondantes et prolongées.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’état du volcan Bulusan et tout nouveau développement sera transmis à toutes les personnes concernées.

Source : Phivolcs

Photo : Sorsogon news.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin mensuel – Juillet 2023 , Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise – IPGP

 Activité du Piton de la Fournaise

Sismicité
Au mois de juillet 2023, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 2189 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 45 séismes profonds (sous le niveau de la mer) ;
• 111 séismes de type longue-période ;
• 235 éboulements.

L’activité volcano-tectonique sous le Piton de la Fournaise en juillet 2023 aura été marquée par la crise sismique du 2 juillet .
La crise sismique a débuté à 07h36 (heure locale ; 03h36 UTC) et fut accompagnée de déformations rapides . Elle précéda de 54 minutes l’apparition d’un trémor éruptif (8h30 heure locale ; 04h30 UTC), indiquant l’arrivée du magma à proximité de la surface  . Cette éruption a été caractérisée par l’ouverture de fissures éruptives sur le flanc Est du volcan vers 8h30 et 12h30 (heure locale, 4h30 et 8h30 UTC), puis sur le flanc Sud-Est du volcan vers 17h50 (heure locale, 13h50) à l’intérieur de la caldera de l’Enclos Fouqué .
L’éruption est toujours en cours à l’écriture de ce bulletin.
Au cours de cette crise sismique, 578 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) ont été enregistrés sous la bordure Sud et Nord du cratère Dolomieu .
Suite au début de l’éruption, la sismicité a perduré pendant plusieurs jours, notamment sous la zone sommitale ; ainsi 1754, 232, 70, 18, 33 et 12 séismes volcano-tectoniques superficiels ont été enregistrés respectivement les 2, 3, 4, 5, 6 et 7 juillet.

Une sismicité profonde sous le flanc Est (33 événements) a également été enregistrée le 2 juillet suite au début de l’éruption. Depuis le 7 juillet, la sismicité est restée faible.
Cette crise sismique – et l’éruption qui a suivi – ont été précédées par une augmentation de la sismicité à partir du 12 juin 2023. Ainsi entre le 12 juin et le début de la crise sismique du 2 juillet 2023, il a été enregistré 789 séismes volcano-tectoniques superficiels sous le sommet. Ces séismes étaient localisés sous le cratère Dolomieu entre -500 et 1200 m au-dessus du niveau
de la mer .
De nombreux éboulements dans le Cratère Dolomieu, au Cassé de la Rivière de l’Est et au niveau de la coulée de l’éruption de septembre-octobre 2022 ont aussi été enregistrés en juillet 2023 .

Déformation
L’inflation sommitale – liée à une mise en pression du réservoir magmatique superficiel localisé à 1,5-2 km de profondeur sous les cratères – qui avait repris mi-juin 2023 s’est poursuivie jusqu’à l’injection de magma vers la surface, qui a conduit à l’éruption du 2 juillet 2023. Cette injection de magma vers la surface a été accompagnée par des déformations rapides (de quelques décimètres ), atteignant jusqu’à 75 cm de soulèvement sur le flanc Est du cône terminal .
Suite au début de l’éruption, une légère déflation de l’édifice – liée au transfert de magma depuis la zone de stockage magmatique située sous le sommet vers le site éruptif – a été enregistrée jusqu’à la mi-juillet. Depuis la mi-juillet, une faible inflation de la zone sommitale est enregistrée, indiquant une re-pressurisation du système d’alimentation du volcan, avec possiblement le transfert de magma profond vers ce dernier .

L’éruption débutée le 02 Juillet 2023, aux alentours de 08h30 heure locale se poursuit. L’amplitude du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave et de gaz en surface) reste très faible par rapport au début d’éruption et décroit toujours lentement .

Le front de coulée n’a pas évolué depuis le 5 juillet et est désormais figé. Il se situe à 1,8 km de la route.

Source : OVPF

Photos : sly/rb/www.imazpress.com

 

Etats – Unis , Yellowstone :

Mardi 1er août 2023, 06h15 HAR (mardi 1er août 2023, 00h15 UTC)

44°25’48 » N 110°40’12 » O,
Altitude du sommet : 9203 pi (2805 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : NORMAL
Code couleur actuel de l’aviation : VERT

Travaux récents et nouvelles
Steamboat Geyser n’a pas connu d’éruption en juillet et le nombre total d’éruptions pour l’année reste à cinq.

Les caractéristiques thermiques près de Doublet Pool sur Geyser Hill, non loin d’Old Faithful, qui se sont formées et sont devenues plus actives fin mai et début juin, étaient en sommeil à la fin juillet. Une petite section de promenade entre Sponge Geyser et Doublet Pool est restée fermée en juillet en raison de la proximité de caractéristiques thermiques qui avaient projeté de l’eau chaude et des débris sur le sentier, mais cette fermeture sera bientôt levée.

Sapphire Pool, à Biscuit Basin, fume un matin orageux. Quelques « biscuits » restent le long du bord Sud de la piscine (au centre à droite de la photo) – de violentes éruptions de geyser ont détruit des centaines de caractéristiques lorsque le système de plomberie de la piscine a changé après avoir été secoué par le tremblement de terre de 1959 au lac Hebgen.

Les travaux d’été sur le terrain effectués par les scientifiques de l’Observatoire du volcan Yellowstone en juillet comprenaient la maintenance des capteurs géophysiques et géochimiques, l’échantillonnage de l’eau et des études géologiques des cratères d’explosion hydrothermale et des dépôts glaciaires. Un entretien supplémentaire des stations de surveillance géophysique est prévu en août.

Sismicité
En juillet 2023, les stations sismographiques de l’Université de l’Utah, responsables de l’exploitation et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, ont localisé 88 tremblements de terre dans la région du parc national de Yellowstone. Le plus grand événement du mois a été un tremblement de terre mineur de magnitude 2,2 situé à environ 22 km au Nord-Nord-Ouest du lac, dans le parc national de Yellowstone, le 25 juillet à 20h52 MDT.

La sismicité de juillet à Yellowstone a été marquée par un essaim de 12 tremblements de terre, situés à environ 10 miles au Nord-Est de West Yellowstone, MT, du 10 au 13 juillet. Le plus grand tremblement de terre de la séquence, d’une magnitude de 1,5, s’est produit le 10 juillet à 23h09 MDT.

L’activité sismique de Yellowstone est actuellement à des niveaux de fond.

Un fritté de silice (une forme amorphe de dioxyde de silicium) se forme à partir des eaux qui s’écoulent des sources chaudes près du lac Shoshone, dans le parc national de Yellowstone.

Déformation du sol
Au cours du mois de juillet, les stations GPS continues de Yellowstone Caldera ont enregistré une pause dans l’affaissement du sol à long terme, qui se poursuit depuis 2015 à des taux de quelques centimètres (environ 1 à 2 pouces) par an. Une petite quantité de soulèvement saisonnier d’environ 1 cm (0,4 pouce) a été enregistrée lorsque l’eau de fonte des neiges et de ruissellement s’infiltre dans le sous-sol, faisant gonfler le sol comme une éponge humide – un style de déformation qui se produit chaque été. Une station GPS près de Norris Geyser Basin n’a enregistré aucune déformation au cours du mois dernier après avoir observé un affaissement régulier totalisant environ 3 cm (un peu plus de 1 pouce) entre octobre 2022 et juin 2023.

Source : YVO.

Photos : National Park Service / Jacob W. Frank, July 20, 2020.  USGS / Jake Lowenstern.

 

Colombie , Puracé – Chaîne volcanique de Los Coconucos :

Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Puracé – Chaîne volcanique de Los Coconucos

De la surveillance de l’activité du VOLCAN PURACÉ – CHAÎNE VOLCANIQUE LOS COCONUCOS, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que:

Au cours de la semaine du 25 au 31 juillet 2023, l’activité sismique a montré une recrudescence de la survenue d’événements liés à la fracturation des roches le mercredi 26, qui se situaient sous le volcan Piocollo, situé au Sud-Est du volcan Puracé . Cependant, ceux-ci étaient de faible apport énergétique. La prédominance des événements sismiques liés au mouvement des fluides dans les conduits volcaniques, qui étaient situés principalement sous le cratère du volcan Puracé, s’est poursuivie.

Cette activité s’est accompagnée d’une déformation localisée dans la partie supérieure de la chaîne volcanique. De même, des valeurs stables ont continué à être observées dans les flux de dioxyde de soufre (SO2). En revanche, la concentration de dioxyde de carbone (CO2) a continué d’afficher des valeurs élevées par rapport à ce qui avait été enregistré au second semestre 2022.
Les autres paramètres mesurés et utilisés pour le diagnostic de l’activité volcanique n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la période évaluée.

Le niveau d’activité du volcan reste à : NIVEAU JAUNE (III) : CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE

Source et photo : SGC