11 Mai 2024.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Accumulation de magma et élévation des terres en cours à Svartsengi. Activité limitée dans le cratère

Mise à jour du 10 mai à 18h00 UTC

Il existe une probabilité accrue d’intrusion d’un nouveau dyke et d’une autre éruption dans les prochains jours.
L’endroit le plus probable pour une nouvelle éruption est la rangée de cratères Sundhnúk.
Les signes avant-coureurs précédant une éruption peuvent être très brefs.

Une carte actualisée d’évaluation des dangers a été publiée.

La tendance à l’élévation des terres à Svartsengi est restée relativement stable depuis la fin de la dernière éruption volcanique, l’accumulation de magma se poursuivant à un rythme similaire. À l’heure actuelle, on estime qu’environ 14 millions de mètres cubes de magma ont été ajoutés à la chambre magmatique depuis le début de l’éruption le 16 mars.

Lors des intrusions de dykes et des éruptions des derniers mois, environ 8 à 13 millions de mètres cubes de magma avaient été ajoutés à la chambre située sous Svartsengi avant de sortir de la chambre et de se diriger vers la rangée de cratères Sundhnúk. Désormais, la quantité de magma ajoutée a dépassé la limite supérieure précédemment observée. Les observations des éruptions du Krafla peuvent ajouter du contexte à ce comportement, révélant que plus les intrusions de dykes se produisent, plus la pression est nécessaire pour les déclencher. Par conséquent, il est probable que la chambre magmatique située sous Svartsengi finisse par alimenter une autre intrusion dans la rangée de cratères Sundhnúk. Cependant, il existe une incertitude quant au moment où une pression suffisante sera atteinte pour déclencher une nouvelle intrusion de dyke et potentiellement une éruption si le magma atteint la surface.

Graphique montrant la quantité estimée de magma accumulé sous Svartsengi entre les éruptions et les intrusions de dykes survenues à Reykjanes depuis novembre 2023.

Le Bureau météorologique islandais poursuit sa surveillance 24 heures sur 24 de la zone pour suivre de près l’activité. De nouvelles fissures éruptives pourraient s’ouvrir dans la zone située entre Stóra-Skógfell et Hagafell et pourraient ressembler aux phases initiales d’autres éruptions récentes dans la région. Cela pourrait se produire avec peu ou pas d’avertissement. Les signes d’une nouvelle intrusion de dyke seraient similaires à ceux observés précédemment : tremblements de terre localisés dans et autour du dyke, déformation accélérée et changements de pression dans les forages à proximité.

Une activité sismique accrue a été enregistrée au niveau du cratère Sundhnúk ces derniers jours. Cette augmentation de l’activité sismique est probablement le signe que des contraintes sont libérées dans et autour du site de l’éruption récente sur la rangée du cratère Sundhnúk en raison de l’augmentation de la pression dans la chambre magmatique sous Svartsengi.

Hier soir, l’équipe de surveillance 24 heures sur 24 du Bureau météorologique islandais a détecté une augmentation de l’activité sismique localisée au Sud de Stóra-Skógfell, dans un endroit similaire à celui où les éruptions précédentes ont commencé. Les mesures de déformation et de pression, qui indiqueraient une intrusion de dyke, n’ont pas montré de changements significatifs. L’activité a persisté pendant une durée relativement courte, mais on ne peut exclure qu’une petite quantité de magma ait pu y être injectée.

Prudence lorsque vous voyagez à proximité de la rangée du cratère Sundhnúk
Le Bureau météorologique islandais a publié une évaluation actualisée des dangers. La fin de la dernière éruption a entraîné des mises à jour dans plusieurs zones, mais l’évaluation actuelle des risques reflète des risques accrus d’intrusion d’un nouveau dyke et d’une éventuelle éruption.

 

Comme la croûte entre Stóra-Skógfell et Hagafell est fortement fracturée, le magma est susceptible de trouver un chemin clair vers la surface sans résistance significative et, par conséquent, une activité sismique substantielle peut ne pas accompagner la migration du magma à travers la croûte. Par conséquent, les délais d’avertissement avant une nouvelle éruption peuvent être très brefs, voire inexistants. Il est donc important de faire preuve d’une extrême prudence lorsque vous voyagez dans la zone 3, définie sur la carte des dangers du Bureau météorologique islandais. La nouvelle évaluation des risques est valable jusqu’au 14 mai, sauf changement de situation.

Source : IMO

Photos : Défence civile islandaise , IMO.

 

Indonésie , Dukono : 

Une éruption du mont Dukono s’est produite le samedi 11 mai 2024 à 06h25 WIT avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 1 100 m au-dessus du sommet (± 2 187 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur blanche à grise avec une intensité épaisse , orientée vers l’Est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 34 mm et une durée de 65,87 secondes.

 

Observation de la sismicité:
4 séismes d’éruption/explosion avec une amplitude de 4 à 21 mm et une durée de séisme de 32,25 à 42,02 secondes.
2 tremblements de terre tectoniques locaux d’une amplitude de 4 mm, durée du séisme 34,52-36,44 secondes.
2 tremblements de terre tectoniques profonds d’une amplitude de 5-7 mm, et durée du séisme 56,33-70,03 secondes.
1 Tremor continu d’une amplitude de 0,5 à 2 mm, valeur dominante de 1 mm.

RECOMMANDATION
(1) Il est conseillé aux personnes autour du mont Dukono et aux visiteurs/touristes de ne pas faire d’activités, d’escalader ou de s’approcher du cratère Malupang Warirang dans un rayon de 3 km.
(2) Considérant que des éruptions avec des cendres volcaniques se produisent périodiquement et que la distribution des cendres suit la direction et la vitesse du vent, de sorte que la zone d’atterrissage des cendres n’est pas fixe, il est recommandé que la communauté autour du mont Dukono se munisse toujours de masques/ de couvre-nez et de la bouche à utiliser en cas de besoin pour éviter la menace de cendres volcaniques sur le système respiratoire.

Source : Magma Indonésie.

 

Colombie , Puracé :

Popayán, 10 mai 2024, 14h45 m.

Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN PURACÉ – CHAÎNE VOLCANIQUE LOS COCONUCOS, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), une entité rattachée au MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, rapporte que :

Depuis hier jusqu’au moment de la publication de ce bulletin, tant l’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique que celle liée au mouvement des fluides se sont caractérisées par un comportement similaire à celui observé les jours précédents. Les emplacements des séismes de fracture continuent d’être localisés sous le cratère du volcan Puracé et son flanc oriental, à des profondeurs allant jusqu’à 3,5 km. La magnitude maximale calculée était de 1,4 ML, correspondant à un séisme enregistré hier à 18h46. La sismicité liée au mouvement des fluides continue d’être concentrée dans le secteur du cratère et sur son flanc Nord, à des profondeurs inférieures à 2,0 km. Aucun tremblement de terre associé à la remontée, à la mise en place ou au mouvement du magma n’a été enregistré.


En raison de l’action des vents dans la partie supérieure du volcan, il n’a pas été possible de mesurer la hauteur de la colonne de gaz, cependant, dans les images obtenues, les processus de dégazage à l’intérieur du cratère et dans la fumerolle latérale ont été appréciés, avec des émissions blanches. en couleur qui se dispersait en fonction du régime des vents dans la région. Les processus de déformation du sol et les concentrations des gaz dioxyde de carbone (CO2) et dioxyde de soufre (SO2) maintiennent la tendance observée, avec des valeurs qui restent supérieures aux lignes de base connues pour ce volcan.
Le SGC confirme que l’état d’alerte du VOLCAN PURACÉ se poursuit à ORANGE : volcan avec des changements importants dans les paramètres surveillés.

Source et photo : SGC

 

Hawaii , Kilauea :

Vendredi 10 mai 2024, 8 h 46 HST (vendredi 10 mai 2024, 18 h 46 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les troubles se poursuivent sous la zone supérieure du Rift Est et la caldeira sommitale au Sud du cratère Halemaʻumaʻu.

Observations du sommet et de la zone supérieure du Rift Est :
Le nombre de tremblements de terre reste élevé, avec environ 90 tremblements de terre au cours des dernières 24 heures, soit une diminution par rapport à la veille. Ces tremblements de terre sont regroupés dans la zone supérieure du Rift Est ainsi que dans la région Sud de la caldeira. Les profondeurs des tremblements de terre se situent en moyenne entre 2 et 4 km (1,2 à 3,1 miles) sous la surface et les magnitudes sont généralement inférieures à M2,0.

La déformation du sol se poursuit sous le cratère Halemaʻumaʻu. L’inclinomètre d’Uēkahuna a enregistré hier matin le début d’une inclinaison déflationniste sous le cratère Halema’uma’u. Depuis lors, l’inclinomètre de Sandhill est resté stable, ne montrant aucune inflation ou déflation significative dans la région de la caldeira Sud au cours de la journée écoulée.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent faibles. Un taux d’émission de SO2 d’environ 62 tonnes par jour a été enregistré le 2 mai.

Observations de la zone de rift :
L’activité sismique élevée dans la zone du Rift Est est confinée à la zone supérieure du Rift Est, aucun tremblement de terre significatif ne se produisant au-delà du cratère Pauahi. À l’heure actuelle, la sismicité dans la zone du rift Sud-Ouest du Kīlauea reste relativement faible en dehors de la région du sommet. Les mesures des stations de surveillance continue des gaz sous le vent de Pu’u’ō’ō dans la zone du Rift du Sud-Est – le site de l’activité éruptive de 1983 à 2018 – continuent d’être inférieures aux limites de détection du SO2, ce qui indique que les émissions de SO2 de Pu’u’ō’ō sont négligeables.

Analyse:
Le magma continue de pressuriser le système sous le cratère Halema’uma’u et la région Sud de la caldeira, activant la sismicité le long des failles dans la zone supérieure du Rift Est. À l’heure actuelle, il n’est pas possible de dire si cette augmentation de l’activité entraînera une intrusion ou une éruption dans un avenir proche ou si elle se poursuivra simplement sous forme de troubles sismiques en profondeur. Des changements dans la nature et le lieu des troubles peuvent survenir rapidement, tout comme le risque d’éruption.

Source : HVO

Photo : USGS / M. Patrick

 

Guatemala , Santiaguito :

Conditions atmosphériques : Partiellement nuageux.
Vent : Nord-Est.
Précipitations : 31,4 mm.

Activité:
L’Observatoire du volcan Santiaguito signale des conditions nuageuses qui rendent difficile l’observation de l’activité du dôme Caliente depuis hier après-midi. Pendant la nuit et tôt le matin, sur la webcam, une incandescence intermittente a été observée sur la coupole et sur ses flancs en raison de l’extrusion constante de lave en blocs. Des explosions faibles et modérées se produisent à raison de 1 à 3 par heure, accompagnées de faibles grondements et de bruits de dégazage, soulevant des colonnes de vapeur d’eau et de cendres à des hauteurs de 700 mètres au-dessus du dôme et provoquent la descente de coulées pyroclastiques sur de courtes distances, principalement vers les flancs Nord-Ouest, Ouest, Sud-Ouest, Sud et Sud-Est du dôme Caliente, en empilant le matériau sur les promontoires des flancs susmentionnés.

Le vent souffle vers l’Ouest et le Sud-Ouest, de sorte que de faibles chutes de cendres pourraient se produire sur le secteur de San Marcos Palajunoj, Finca Pauwlonias et les environs. L’activité reste à un niveau élevé, il est donc possible qu’avec les explosions ou sous l’effet de la gravité, une partie du matériau accumulé s’effondre et que des coulées pyroclastiques sur de longues distances soient générées vers le Sud-Ouest, le Sud et le Sud-Est.

Source : Insivumeh

Photo : Annie Winson , earthobservatory.sg

 

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *