15 Septembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Kamchatka : Karymsky , Hawaii : Kilauea .

Home / blog georges Vitton / 15 Septembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Kamchatka : Karymsky , Hawaii : Kilauea .

15 Septembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Kamchatka : Karymsky , Hawaii : Kilauea .

15 Septembre 2021.

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

Mise à jour informative :

L’essaim sismique se poursuit sous le volcan Cumbre Vieja (La Palma, Îles Canaries) avec plus de 700 séismes localisés de faible magnitude.
À partir de 04h18 (heure des Canaries) le samedi 11 septembre 2021, le réseau sismique des îles Canaries exploité par l’Instituto Volcanológico de Canarias (INVOLCAN) enregistre un nouvel essaim d’événements sismiques de faible magnitude dans la région du volcan Cumbre Vieja. Parmi les nombreux événements sismiques détectés, plus de 700 tremblements de terre ont été localisés à ce jour. Les hypocentres se trouvent sous le volcan Cumbre Vieja à des profondeurs comprises entre 9 et 12 km. La magnitude maximale observée jusqu’à présent a été de 3,4 sur l’échelle de Richter.


La figure montre les hypocentres de ce nouvel essaim en couleur variable selon la date d’occurrence. L’étoile jaune indique le séisme le plus fort, d’une magnitude de 3,4, enregistré aujourd’hui 14 septembre à 07h00 (heure des Canaries). Une migration vers l’Ouest de la sismicité peut être observée ces derniers jours.
Ces dernières années, le volcan Cumbre Vieja a connu 10 essaims sismiques dont celui qui a débuté samedi dernier (1 en 2017, 1 en 2018, 5 en 2020 et 3 en 2021). Les tremblements de terre dans ce dernier essaim sont moins profonds par rapport aux essaims sismiques précédents, lorsque la profondeur variait entre 20 et 30 km. Sans aucun doute, l’essaim sismique actuel représente un changement significatif dans l’activité du volcan Cumbre Vieja et est lié à un processus d’intrusion magmatique sous l’île de La Palma.

INVOLCAN continuera d’ informer de l’évolution de ce nouvel essaim sismique sous le volcan Cumbre Vieja. Rappelons qu’il n’est pas exclu que la sismicité ressentie dans les prochains jours s’intensifie, en fonction de l’évolution de l’activité.
La situation actuelle du feu de signalisation volcanique est en JAUNE pour les municipalités d’El Paso, Los Llanos de Aridane, Mazo et Fuencaliente de la Palma ; par conséquent, gardez un œil sur les informations fournies par les autorités de protection civile correspondantes.

Source et photos : Involcan.

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin Hebdomadaire du 06 Septembre 2021 au 12 Septembre 2021. (date d’émission 14 Septembre 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ
Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : activité de dégazage au niveau des cratères sommitaux.
2) SISMOLOGIE : Activité sismique de fracturation modérée ; l’amplitude du tremor volcanique est restée principalement à des niveaux faibles.

Carte des cratères sommitaux de l’Etna. BN : Bocca Nuova, VOR : Voragine ; NEC : cratère nord-est ; SEC : cratère sud-est. Le référentiel topographique sur lequel les mises à jour morphologiques ont été superposées est le DEM 2014 élaboré par le Laboratoire d’Aérogéophysique – Section Rome 2.

3) INFRASONS : Activité infrasonore modérée.
4) DEFORMATIONS : Aucun changement significatif à signaler.
5) GÉOCHIMIE : Flux de SO2 à niveau moyen-bas
Le flux HCl apparaît à un niveau moyen.
Le flux de CO2 émis par les sols est caractérisé par un pic qui culmine à 12 m.c. affichant des valeurs très élevées. Les mesures ultérieures indiquent un renversement de tendance.
La pression partielle de CO2 dissous dans l’eau ne présente pas de variations significatives.
Le rapport isotopique de l’hélium apparaît sur des valeurs moyennes à élevées (dernières données du 31/08/2021) en légère augmentation.
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C/S.
6) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale était à un niveau bas.

SCÉNARIOS ATTENDUS
Activité volcanique caractérisée par un dégazage et une activité explosive discontinue des cratères sommitaux avec formation possible de nuages ​​de cendres et retombées de produits de l’activité explosive dans la zone proximale des cratères sommitaux à une altitude d’environ 2700 mètres. Il n’est pas possible d’exclure une évolution des phénomènes vers une activité plus énergétique.

REMARQUES VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique de l’Etna a été réalisé en analysant les images des caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo (INGV-OE) .
En raison de conditions météorologiques défavorables, qui ont affecté presque toute la semaine, l’observation de l’activité volcanique par les caméras a été fortement limitée et discontinue.
Les cratères sommitaux, aux jours de faible visibilité, étaient principalement affectés par un dégazage.

Tremor volcanique :
La tendance temporelle de l’amplitude moyenne du trémor volcanique est restée principalement à un niveau bas tout au long de la semaine, à l’exception de quelques fluctuations de l’amplitude jusqu’à des valeurs moyennes. L’emplacement de la source du tremor est situé dans la zone comprise entre le Cratère Sud-Est et la Bocca Nuova, à une profondeur d’environ 1000-2900 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/537-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20210914/file

Photo : Guide Alpine Vulcanologiche Etna. ( 26 Juillet 2021).

 

Italie , Stromboli :

Bulletin Hebdomadaire du 06 Septembre 2021 au 12 Septembre 2021. (date d’émission 14 Septembre 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ:

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Au cours de cette période, une activité explosive normale de type strombolienne a été observée, interrompue par l’événement explosif de haute énergie du 11 septembre. La fréquence horaire totale des explosions a fluctué entre des valeurs moyennes-basses et moyennes (9-15 événements / h). L’intensité des explosions était principalement moyenne et faible tant dans la zone du cratère Nord que dans la zone Centre-Sud.
2) SÉISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques suivis ne montrent pas d’évolutions significatives, à l’exception de la survenance à 19h09 GMT le 11/09/2021 d’un événement explosif d’une intensité supérieure à l’activité ordinaire.

Le samedi 11 septembre à 21h09 heure locale, les réseaux de surveillance INGV ont enregistré un événement explosif sur le volcan Stromboli d’une intensité plus importante que d’habitude. L’événement a produit une émission importante de matière qui a traversé la terrasse du cratère en roulant le long de la Sciara del Fuoco.

3) DEFORMATIONS : Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’île n’ont montré aucun changement significatif au cours de la semaine dernière.
4) GÉOCHIMIE : Flux de SO2 à niveau moyen-bas
Le flux de CO2 du sol vers le Pizzo Sopra la Fossa ne montre pas de changements significatifs.
La moyenne hebdomadaire du ratio C/S se situe à des valeurs faibles (C/S = 2,73).
Le rapport isotopique de l’Hélium dissous dans l’aquifère thermique (dernières données en date du 09/06/2021) reste à des valeurs moyennes-élevées.
5) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale est à un niveau faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période d’observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée grâce à l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance de l’INGV-OE (altitude 190m, Punta Corvi, altitude 400m et Pizzo). L’activité explosive a été principalement produite par 3 (trois) cheminées éruptives situées dans la zone du cratère Nord et par 6 (six) cheminées éruptives situées dans la zone du Cratère Centre-Sud. Toutes les bouches sont placées à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère.

– La terrasse du cratère vue par la caméra thermique placée sur le Pizzo sopra la Fossa avec la délimitation des zones des cratère Centre-Sud et  Nord (ZONE N, ZONE C-S respectivement). Les abréviations et les flèches indiquent les noms et les emplacements des évents actifs, la zone au-dessus de la terrasse du cratère est divisée en trois plages de hauteur relatives à l’intensité des explosions.

À 19h09 UTC le 11 septembre 2021, un événement explosif à haute énergie a touché la zone Nord de la terrasse du cratère. En raison de la couverture nuageuse, il n’a pas été possible de décrire en détail les caractéristiques de l’événement explosif. A partir des quelques images, il a été possible d’identifier la zone du cratère Nord comme point d’émission et également les retombées abondantes de matériaux pyroclastiques le long de La Sciara ont été observées.

Globalement, au cours de la semaine d’observation, le cratère N1 situé dans la zone Nord, avec deux points d’émission, a produit des explosions de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) émettant des matières fines (cendres) mélangée à des matières grossières (lapilli et bombes). L’évent N2 montrait une activité explosive de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) émettant des matières fines parfois mélangée à des matières grossières. La fréquence moyenne des explosions variait de 2 à 7 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud, le secteur S1 a montré une activité explosive constante les 10 et 11 septembre avec des explosions de faible intensité émettant des matières fines, tandis que les trois évents situés dans le secteur S2 ont produit des explosions, parfois simultanément, d’intensité moyenne à faible (les produits de certaines les explosions ont atteint 150 m de hauteur) émettant des matières grossières mélangée à des matières fines. Le secteur C a produit une intense activité de dégazage interrompue par de modestes explosions émettant des matières grossières. La fréquence des explosions variait de 6 à 10 événements/h.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/538-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20210914/file

Photos : INGV , Viaggi e Vulcani.

 

Kamchatka , Karymsky :

AVIS D’OBSERVATION DES VOLCANS POUR L’AVIATION (VONA)

Date de publication : 15 septembre 2021
Volcan : Karymsky (CAVW #300130)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2021-110
Emplacement du volcan: N 54 deg 2 min E 159 deg 26 min
Région : Kamchatka, Russie
Altitude du sommet : 1486 m (4874,08 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
Une activité éruptive modérée du volcan se poursuit. Selon les données satellitaires, un panache de cendres s’étend sur 42 km à l’Est-Sud-Est du volcan.
Cette activité se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 19 700-23 000 pieds (6-7 km) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
2000 m (6560 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/du nuage : 20210915/0400Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 42 km (26 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : ESE / azimut 122 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20210915/0400Z – Himawari-8.

Source : Kvert.

Photo : N. Gorbach, IVS FEB RAS.

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS 
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Suite à la récente intrusion de magma sous la surface dans la zone au Sud de la caldeira du Kīlauea, qui a considérablement ralenti le 30 août, les taux de tremblement de terre et la déformation du sol dans cette zone sont restés proches des niveaux pré-intrusion. D’autres flux de données de surveillance, y compris les taux d’émission de dioxyde de soufre et les vues par webcam, ne montrent aucun changement significatif.

Aucun changement n’a été observé au sommet du Kīlauea lors d’une brève visite sur le terrain le 3 septembre 2021. Le temps ensoleillé offrait des vues spectaculaires, même si des vents forts soufflaient. La croûte solidifiée du lac de lave au sein du cratère Halema’uma’u – qui était active de décembre 2020 à mai 2021 – est visible en bas au centre de cette image. Photo de l’USGS par K. Mulliken.

Observations du Sommet :
Au cours de la semaine dernière, 13 tremblements de terre de faible magnitude, tous inférieurs à M2,5, ont été détectés sous la région du sommet du Kīlauea. Ces tremblements de terre se sont produits à environ 1 à 3 kilomètres (0,6 à 1,9 miles) sous le niveau du sol près du cratère Halema’uma’u. Il n’y a pas eu d’activité sismique notable à proximité de l’intrusion récente. Depuis le 30 août, les inclinomètres n’ont détecté aucune déformation substantielle du sol dans la région du sommet. Ces observations suggèrent que l’apport de nouveau magma à l’intrusion a ralenti ou s’est arrêté.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent à des niveaux très bas qui persistent depuis mai 2021, date de la fin de la dernière éruption du sommet. Les derniers taux d’émission de SO2, mesurés le 8 septembre, étaient de 55 tonnes par jour, proches des niveaux associés à la période non éruptive de fin 2018 à fin 2020 (moins de 50 tonnes par jour). Les taux actuels sont nettement inférieurs à la moyenne de plus de 800 tonnes par jour qui a prévalu de la mi-février à la mi-avril lorsque l’éruption du sommet du Kīlauea était en cours.

Vue vers le Sud-Ouest depuis la station HVO HRPKE, montrant Pu’ukoa’e sur la zone de rift Sud-Ouest du Kīlauea en arrière-plan. Pu’ukoa’e s’est formé lors d’une éruption il y a plus de 200 ans. Les coulées de lave de l’éruption de décembre 1974 de la zone du Rift Sud-Ouest du Kīlauea – qui sont visibles au premier plan – se sont écoulées vers le Sud-Ouest en direction de Pu’ukoa’e, avec une coulée de lave de l’éruption s’arrêtant à Pu’ukoa’e. Photo USGS par P. Nadeau.

Observations du lac de lave du cratère Halema’uma’u :
La surface du lac de lave du cratère Halema’uma’u, qui était en éruption active de décembre 2020 à mai 2021, reste recouverte d’une croûte de lave stagnante et solidifiée. Actuellement, il n’y a aucune indication de la reprise de l’éruption de l’évent du cratère Halema’uma’u.

Observations de la zone du Rift Est :
Aucune activité inhabituelle n’a été notée dans la zone du Rift Est du Kīlauea  . Les moniteurs de déformation du sol indiquent que la zone supérieure du Rift Est – entre le sommet et Pu’u’ō’ō – se remplit à des taux similaires à ceux mesurés au cours des 2 dernières années et avant l’éruption de décembre 2020-mai 2021 à Halema’uma’u. Les émissions de SO2 et de sulfure d’hydrogène (H2S) de Pu’u’ō’ō étaient inférieures aux niveaux de détection instrumentale lors de la dernière mesure le 7 janvier 2021.

Source : HVO

Photos : USGS / K. Mulliken. USGS / P. Nadeau.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search