12 Aout 2021 . Fr . Alaska : Complexe Volcanique d’Atka , Chili : Copahue , Philippines : Pinatubo , Indonésie : Merapi , Guatemala : Pacaya .

Home / Alaska / 12 Aout 2021 . Fr . Alaska : Complexe Volcanique d’Atka , Chili : Copahue , Philippines : Pinatubo , Indonésie : Merapi , Guatemala : Pacaya .

12 Aout 2021 . Fr . Alaska : Complexe Volcanique d’Atka , Chili : Copahue , Philippines : Pinatubo , Indonésie : Merapi , Guatemala : Pacaya .

12 Aout 2021 . 

 

 

Alaska , Complexe Volcanique d’Atka :

Avis d’activité volcanique AVO/USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS 
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Émis: mercredi 11 août 2021, 14h22 AKDT
Source : Observatoire des volcans de l’Alaska
Numéro d’avis : 2021/A629
Emplacement : N 52 deg 19 min W 174 deg 8 min
Altitude : 5030 pi (1533 m)
Région : Aléoutiennes.

Résumé de l’activité volcanique :
L’Alaska Volcano Observatory augmente le code de couleur de l’aviation et le niveau d’alerte au complexe volcanique d’Atka à JAUNE/AVIS  après avoir détecté un nombre accru de petits tremblements de terre peu profonds au cours de la dernière journée. Ces tremblements de terre ont été localisés à 3 à 6 km (1,9 à 3,7 miles) de profondeur et à environ 7 km (4,3 miles) au Sud-Ouest du volcan Korovin. Les tremblements de terre représentent une augmentation par rapport à l’activité sismique de fond, mais ne conduisent pas nécessairement à une éruption.

Les alertes précédentes de l’Alaska Volcano Observatory concernant des troubles pour le complexe volcanique d’Atka concernaient le volcan Korovin, le site des éruptions historiques les plus récentes. L’emplacement des tremblements de terre, cependant, n’est pas spécifique au Korovin et pourrait être lié à plusieurs autres cheminées volcaniques faisant partie du complexe volcanique d’Atka, notamment le mont Kliuchef.

L’Alaska Volcano Observatory continuera de surveiller le complexe volcanique d’Atka pour détecter des signes d’activité volcanique. La zone est surveillée par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires et des instruments régionaux de détection de la foudre.

Le plus grand centre volcanique des Aléoutiennes centrales, Atka se compose d’un bouclier central et d’une caldeira datant du Pléistocène avec plusieurs volcans post-caldeira. Une éruption explosive dacitique majeure a accompagné la formation de la caldeira il y a environ de 500 000 à 300 000 ans. Les plus importants des stratovolcans post-caldeira sont Kliuchef et Sarichef, qui peuvent tous deux avoir été actifs dans le temps historique. Le Sarichef a un profil symétrique, mais le Kliuchef moins érodé est la source de la plupart sinon de toutes les éruptions historiques. Le Kliuchef a peut-être été actif à l’occasion en même temps que le volcan Korovin au Nord. Des sources chaudes et fumerolles sont situées sur les flancs du mont Kliuchef et dans une vallée glaciaire au Sud-Ouest du Kliuchef.

Sources : AVO. GVP.

Photo : Schaefer, Janet /  Alaska Volcano Observatory / Alaska Division of Geological & Geophysical Surveys

 

Chili , Copahue :

Le Service géologique minier argentin (SEGEMAR) à travers son Observatoire argentin de surveillance volcanique (OAVV) rapporte que depuis le lundi 9 août 2021, les caméras de surveillance installées à proximité du volcan Copahue ont commencé à enregistrer une augmentation d’activité en surface, caractérisée par une augmentation des émissions gazeuses, une intense incandescence nocturne, et une augmentation de l’énergie du signal de tremor volcanique continu.

OBSERVATIONS :
Selon l’analyse réalisée sur des images satellites à haute résolution de Planet Scope au cours des dernières semaines, il a été possible d’observer une diminution progressive des vestiges du lac du cratère du volcan. Cette information était corrélée par une diminution des valeurs d’émission de SO2 obtenues par les équipements DOAS, inférieures aux valeurs normalement enregistrées lors des périodes d’absence du lagon du cratère.

De plus, au début du week-end dernier, une augmentation de l’énergie et de la fréquence du signal de tremor continu a commencé à être enregistrée, ce qui peut indiquer un colmatage des conduits d’émission et une surpression conséquente causée par les gaz chauds accumulés.

Enfin, durant les premières heures du lundi 9 août, une augmentation de l’activité de surface du volcan a commencé à être enregistrée, accompagnée d’un dégagement de gaz et de vapeur d’eau, provoquant une dépressurisation du système. En témoigne une augmentation des émissions de SO2, atteignant des valeurs maximales de 7 200 tonnes, selon les informations fournies par les images du satellites Tropomi, et une intense incandescence nocturne, produit de la combustion des gaz.

Cette augmentation enregistrée du signal de tremor, accompagnée d’incandescence, et d’une augmentation de l’émission de gaz, est un phénomène qui a été enregistré les années précédentes et à des dates similaires, et est principalement associé à la disparition de la lagune du cratère et à la sur-pressurisation. du système de surface.

Il convient de noter que sur la base des informations du réseau de surveillance installé à proximité du volcan, il n’y a pas eu d’augmentation de l’activité sismique volcano-tectonique (VT) du volcan, ni aucune autre augmentation de tout autre paramètre de surveillance. pourrait indiquer une nouvelle remontée de matière magmatique à la surface.

Avec le scénario actuel, il est possible de s’attendre, comme les années précédentes, à ce que des impulsions de cendres volcaniques mineures puissent être enregistrées, comme celle enregistrée le 2 juillet, ou de petites explosions à l’intérieur du cratère volcanique. C’est pourquoi il est conseillé de respecter le rayon d’exclusion autour du cratère du volcan, et de se renseigner auprès des autorités de protection civile.

Tout type d’activité éruptive majeure est exclu, le volcan étant dans les paramètres attendus pour le niveau d’activité actuel du volcan Copahue.

Source : Cegemar .

Photos : Carpediem1971 , Sernageomin .

 

Philippines , Pinatubo :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN PINATUBO , 12 août 2021 , 08:00

Cela sert d’avis pour l’abaissement de l’état d’alerte du volcan Pinatubo du niveau d’alerte 1 (troubles de bas niveau) au niveau d’alerte 0 (normal).

Depuis le 1er juillet 2021, il y a eu une baisse continue de l’activité sismique et un retour aux paramètres sismiques de base sur le volcan Pinatubo. Un total de 104 tremblements de terre volcaniques ou une moyenne de 2-3 événements/jour ayant des magnitudes de ML0.8 à ML1.3 ont été enregistrés par le Pinatubo Volcano Network du 1er juillet au 11 août 2021. Il s’agit d’une diminution significative par rapport à la période du 28 janvier au 30 juin 2021, lorsque l’activité sismique était en moyenne de 12 à 13 événements/jour et variait en intensité de 0,7 ML à 3,2. De plus, le flux diffus de CO2 du lac du cratère Pinatubo, indice d’un dégazage profond du magma, a été mesuré à 263 tonnes/jour à la mi-avril 2021, bien dans la fourchette de fond de <1000 tonnes/jour enregistrée depuis 2008. Enfin , les données de la surveillance GPS continue de l’édifice Pinatubo qui a commencé en mars 2021 indiquent que la déformation du sol détectée par l’analyse des données InSAR pour la période de juin 2020 à mai 2021 est probablement d’origine tectonique plutôt que volcanique.

Compte tenu de ce qui précède, Le PHIVOLCS-DOST abaisse maintenant le statut d’alerte du volcan Pinatubo du niveau d’alerte 1 au niveau d’alerte 0. Cela signifie que les paramètres d’observation sont revenus aux niveaux de base et que le volcan est revenu à une période de repos. Cependant, en cas de nouvelle augmentation de l’un ou de la combinaison des paramètres de surveillance ci-dessus, le statut d’alerte peut à nouveau passer au niveau d’alerte 1. L’entrée dans la zone du cratère du Pinatubo doit toujours être effectuée avec prudence en raison des dangers permanents de chutes de pierres, de glissements de terrain et d’expulsions mortelles de CO2 volcanique. En outre, les personnes vivant dans les vallées et les canaux fluviaux actifs sont priés de rester vigilantes contre les écoulements et les lahars chargés de sédiments en cas de pluie prolongée et abondante.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’état du volcan et tout nouveau développement sera relayé à toutes les personnes concernées.

Source : Phivolcs .

Photo : GVP , Ray Punungbayan, 1994 (Philippine Institute of Volcanology and Seismology).

 

Indonésie , Merapi :

Le BPPTKG a rapporté que le dôme de lave juste en dessous du bord Sud-Ouest du cratère du Merapi et le dôme de lave dans le cratère sommital sont tous deux restés actifs du 30 juillet au 5 août. Le volume du dôme du bord Sud-Ouest était estimé à 1,895 million de mètres cubes et à environ 3 m de haut. Au total, sept coulées pyroclastiques ont descendu le flanc Sud-Ouest jusqu’à 2 km et pas moins de 84 avalanches de lave ont parcouru un maximum de 2 km au Sud-Ouest. De multiples coulées pyroclastiques ont parcouru 2 à 3 km sur le flanc Sud-Ouest le 8 août et des panaches de cendres se sont élevés à 1 km au-dessus du sommet. Selon un article de presse, des chutes de cendres ont été signalées dans plusieurs communautés locales. Les coulées pyroclastiques ont parcouru jusqu’à 3 km le long des flancs Sud-Ouest à plusieurs reprises les 9 et 10 août. Le BNPB a noté qu’un petit incendie sur le flanc Sud-Ouest, à 2,5 km du cratère, a été déclenché par des matériaux incandescents éjectés ; l’incendie a brûlé une superficie de seulement 30 mètres carrés du 25 au 26 août. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public a été averti de rester à 5 km du sommet.

1. Le nuage chaud de l’avalanche du Merapi le 12 août 2021 à 01.07 WIB a été enregistré sur un sismogramme d’une amplitude de 67 mm et d’une durée de 157 secondes. La distance de plané est de 2500 m au Sud-Ouest.
2. Le nuage chaud de l’avalanche du Merapi le 12 août 2021 à 01.16 WIB a été enregistré sur un sismogramme d’une amplitude de 43 mm et d’une durée de 111 secondes. La distance de plané est de 1800 m au Sud-Ouest.
3. Le nuage chaud de l’avalanche du Merapi le 12 août 2021 à 01h53 WIB a été enregistré sur un sismogramme d’une amplitude de 57 mm et d’une durée de 232 secondes. La distance de plané est de 3 000 m au Sud-Ouest.
4. Le nuage chaud de l’avalanche du Merapi le 12 août 2021 à 02h46 WIB a été enregistré sur un sismogramme d’une amplitude de 19 mm et d’une durée de 110 secondes. La distance de plané est de 1800 m au Sud-Ouest.

Validation de la distance de glissement des nuages ​​chauds du mont Merapi le 10 août 2021 :
Dimanche (8/8) à 4h58 WIB, il y a eu une série de nuages ​​chauds  sur le mont Merapi qui ont glissé vers le Sud-Ouest (Kali Bebeng) avec une distance de glissement de 3 000 m. Une colonne d’éruption a été observée jusqu’à 1 000 m au-dessus du pic.
Ce nuage chaud a été enregistré sur un sismogramme d’une amplitude de 20 mm et d’une durée de 222 secondes. Au moment de l’incident, le vent soufflait vers l’Ouest et a provoqué une pluie de cendres à plusieurs endroits, notamment Babadan Post, Krinjing, Patent, Sengi, Tlogolele, Ketep et Magelang City.
Le 9 août 2021, le BPPTKG et une équipe de l’UGM ont fait voler un drone dans le canal de Kali Bebeng pour valider la distance de plané des nuages ​​chauds d’avalanche. Sur la base des résultats de la cartographie, la distance de glissement la plus éloignée est de 3 km depuis le sommet du mont Merapi.
La distance de glissement de ce nuage chaud est toujours dans la zone de danger potentiel recommandée, qui est à 3 km du pic pour le canal de Kali Woro, et à 5 km du pic pour le Kali Gendol, Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng .
Le niveau d’activité volcanique du mont Merapi est actuellement encore élevé. Des éruptions explosives sont encore susceptibles de se produire avec la menace d’un danger sous forme d’éjection de matière volcanique dans un rayon de 3 km autour du pic du Merapi.
Il est conseillé au public de ne pas effectuer d’activités dans les zones à risque potentiel désignées. Restez vigilant et surveillez toujours les informations sur l’activité du mont Merapi du BPPTKG.

Source : GVP , BPPTKG.

Photos : Andi Volcano , ANTARA FOTO/Hendra Nurdiyansyah

 

Guatemala , Pacaya :

Type d’activité : Strombolienne.
Morphologie : Stratovolcan composite
Situation géographique : 14°22’50˝ Latitude N ; 90° 36’00˝ Longitude O.
Altitude : 2 552 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Conditions atmosphériques : clair
Vent : Nord-Est
Précipitations : 0,00 mm.

ACTIVITE :
Dans le cratère Mackenney, un faible dégazage est généré et par instants modérés, de couleur blanche et bleue qui se déplace vers le Sud-Ouest. Aucune génération de cendres n’est observée, ni expulsion de matière incandescente. Les stations sismiques de l’INSIVUMEH enregistrent des événements courts et à basse fréquence dus au mouvement du magma et des gaz à l’intérieur de l’édifice volcanique, ainsi qu’à des interruptions de dégazage abondant dans le cratère. Il n’est pas exclu que des coulées de lave ou des colonnes de dégazage avec des cendres abondantes soient générées.

Source : Insivumeh

Photo : noticias san vincente pacaya.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search