07 Novembre 2020. FR. Kamchatka : Klyuchevskoy , Italie / Sicile : Etna , Chili / Argentine : Villarica , El Salvador : San Miguel  ( Chaparrastique) , Guadeloupe : La Soufrière .

Home / Argentine / 07 Novembre 2020. FR. Kamchatka : Klyuchevskoy , Italie / Sicile : Etna , Chili / Argentine : Villarica , El Salvador : San Miguel  ( Chaparrastique) , Guadeloupe : La Soufrière .

07 Novembre 2020. FR. Kamchatka : Klyuchevskoy , Italie / Sicile : Etna , Chili / Argentine : Villarica , El Salvador : San Miguel  ( Chaparrastique) , Guadeloupe : La Soufrière .

07 Novembre 2020.

 

 

Kamchatka , Klyuchevskoy :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Diffusion: 7 novembre 2020
Volcan: Klyuchevskoy (CAVW # 300260)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2020-205
Emplacement du volcan: N 56 degrés 3 min E 160 degrés 38 min
Région: Kamchatka, Russie
Altitude du sommet: 15580 pi (4750 m)

La coulée de lave continue de se déplacer le long de la ravine d’Apakhonchich sur le flanc volcanique Sud-Est.

Résumé de l’activité volcanique:
Une éruption explosive-effusive modérée du volcan se poursuit. Selon des données vidéo et satellitaires, un panache de gaz-vapeur avec une certaine quantité de cendres s’est étendu sur 36 km au Nord-Est du volcan.
Cette éruption continue. Des explosions de cendres jusqu’à 19,700-23,000 ft (6-7 km) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
18040-19024 ft (5500-5800 m) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres / hauteur des nuages: 20201107 / 0420Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 36 km
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: ENE / azimut 76 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres / nuage: 20201107 / 0420Z – Himawari-8.

Source : Kvert .

Photo : D. Bud’kov.

 

Italie / Sicile , Etna :

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE L’ETNA [MISE À JOUR n. 89] , 06 Novembre 2020 à 14:24 (13:24 UTC)

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’à partir d’hier 5 novembre, une activité strombolienne est observée dans le cratère de la Bocca Nuova. En particulier, des explosions se produisent à partir du cratère de la fosse formé dans le secteur Ouest de la dépression du cratère de la Bocca Nuova début septembre. Lors d’une inspection effectuée ce matin par le personnel d’INGV, il a été observé que des matériaux plus grossier sont projetés à des hauteurs dépassant le bord du cratère de la fosse, mais ne retombent pas sur les bords de la terrasse du cratère de la Bocca Nuova. L’autre cratère fosse formé au centre de la dépression du cratère de la Bocca Nuova en avril, est affecté par un dégazage et des effondrements de matériaux depuis les parois verticales, qui produisent parfois des cendres.

L’amplitude moyenne du tremor volcanique n’a pas montré de variations significatives et indique une tendance stationnaire dans la gamme des valeurs moyennes. La source est située dans la zone du Nouveau Cratère Sud-Est (NSEC) à une altitude comprise entre 2,8 et 3,0 km, au-dessus du niveau de la mer. Même l’activité infrasonore ne montre pas de variations significatives, avec une fréquence d’occurrence assez modeste des événements et une localisation des sources pour la plupart dans la zone du cratère NSEC et subordonnée dans celle du cratère Nord-Est. Les signaux des stations de surveillance des déformations du sol ne montrent que de très petits transitoires (inférieurs au microadian) dans certaines stations du réseau inclinométrique, coïncidant avec les évènements les plus énergétiques de l’activité sismique de la nuit dernière, qui en tout cas n’a pas changé la tendance des signaux.

Le réseau GPS haute fréquence n’a pas connu de changements significatifs.

Source : INGV  

Photo : Gio Giusa ( Bocca Nuova) 

 

Chili / Argentine , Villarica :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région de La Araucanía, volcan Villarrica, 06 novembre 2020, 08:20 heure locale (Chili continental) .

Le Service National de Géologie et des Mines du Chili (Sernageomin), sur la base des informations obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau National de Surveillance Volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud ( Ovdas), et en relation avec l’activité du volcan Villarrica, rapporte ce qui suit:

Le vendredi 6 novembre, entre 07h57 et 08h08 heure locale (10h57 UTC), les caméras IP installées à proximité du volcan, ont enregistré une émission de gaz pulsatile avec apport de matière particulaire et sans signal sismique associée.

Les données obtenues sont les suivantes:
HAUTEUR MAXIMALE DE LA COLONNE: 350 m avec émission de particules.
DIRECTION DE DISPERSION: Nord-Ouest (NO)

L’alerte volcanique reste au niveau Jaune .

Pour la période évaluée, la quantité et l’énergie des événements associés au mouvement des fluides à l’intérieur du volcan (types LP) ont présenté une très légère diminution par rapport à la période précédente.
Le signal de tremor continu présentait des variations mineures, avec un contenu spectral compris entre 0,8 et 1,6 Hz.
Il est mis en évidence que vers la fin de la période, une augmentation de la gamme de fréquences du signal de tremor continu jusqu’à 8 Hz.
Lorsque les conditions météorologiques le permettaient, il était possible de détecter des émissions gazeuses au-dessus du niveau du cratère. Des événements explosifs avec présence de matières particulaires ont également été enregistrés, la hauteur maximale des colonnes enregistrées pour ces cas étant de 880 m, au-dessus du niveau du cratère.
Pendant la période évaluée, il a été possible d’observer une incandescence nocturne.
Une (1) anomalie thermique a été enregistrée avec des valeurs maximales de 1 MW.
À son tour, une (1) alerte thermique a été enregistrée le 22 octobre, à l’aide du traitement d’image Sentinel 2-L2A.

CONCLUSIONS :

Pour la période évaluée, l’enregistrement de l’activité explosive se poursuit avec l’apport de matières particulaires. Cette activité, la plus caractéristique de ces derniers mois, a enregistré les hauteurs de colonne de gaz les plus importantes de cette année. D’autres paramètres évalués à partir des données du réseau instrumental ont été considérés comme faibles pour ce volcan

Cependant, l’enregistrement de l’activité explosive et des changements dans la teneur en fréquence du signal de tremor pourrait indiquer un colmatage partiel du conduit volcanique, causé par une teneur en gaz plus faible dans la colonne de magma, et par conséquent une diminution de sa température qui entraîne la formation d’une coque qui agit comme un bouchon partiel. Pour cette raison, comme un plus grand volume de gaz s’accumule sous cette coque mince, des surpressions sont générées qui seraient à l’origine des explosions de surface enregistrées.

En raison de ce qui précède, il est suggéré que le système a toujours la capacité de générer spontanément une activité avec des émissions balistiques qui affecteraient le secteur près du cratère. Bien que dans le même temps, une escalade plus importante et intempestive des niveaux actuels d’activité volcanique ne soit pas exclue.

Il est à noter que le comportement du lac de lave est fluctuant et qu’il continue d’être situé près de la surface, provoquant des explosions mineures pouvant affecter le voisinage du cratère.

Source : Sernageomin , Segemar .

Photos : Segemar , Martini Fotografía .

 

El Salvador , San Miguel  ( Chaparrastique) :

Localisation : département de San Miguel
Altitude: 2130 mètres au dessus du niveau de la mer
Type de volcan: Stratovolcan
Type d’activité: Strombolienne-Vulcanienne
Dernière éruption significative: 29 décembre 2013

En octobre, la vibration sismique du volcan San Miguel a continué de fluctuer entre 36 et 58 unités RSAM, en moyenne par jour , lorsque le seuil était de 150 unités. Aucun tremblement de terre n’a été perçu par la population vivant dans la zone du volcan. En conclusion, le volcan continue de présenter un faible niveau d’activité, bien que sporadiquement, il présente de petites impulsions de gaz et de vapeurs au travers de son cratère central, sans dépasser 200 mètres de hauteur.

Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) sont restées fluctuantes entre 39 et 326 tonnes / j, avec une moyenne de 143 tonnes / j, une valeur inférieure au seuil de 620 tonnes / j, indiquant qu’aucune injection de magma n’a eu lieu à nouveau dans le système volcanique. Ainsi, le volcan continue d’être en équilibre. Cependant, il n’est pas exclu qu’une nouvelle ascension magmatique puisse se produire et que l’activité du volcan change soudainement, comme cela s’est produit lors des dates précédentes, il est donc suggéré aux alpinistes et, à la population en général, d’éviter de visiter le cratère.

Source et photo : Marn .

 

Guadeloupe , La Soufrière :

Vendredi 6 novembre 2020 à 21h30

Séquence de séismes dans la zone de La Soufrière de Guadeloupe – Basse Terre.

Une séquence de séismes volcaniques a débuté le vendredi 6 novembre 2020 à 1h30, heure locale (vendredi 6 novembre 2020 5h30 temps universel TU*) dans la zone du volcan de La Soufrière. En date du 6 novembre 2020 à 21h30 locale, les réseaux de l’OVSG-IPGP ont enregistré 58 séismes de très faible magnitude (M < 1). Aucun séisme n’a été signalé ressenti. Les événements se localisent à une profondeur de < 2.5 km sous le sommet du dôme de La Soufrière.

Le niveau d’alerte reste : jaune, vigilance.

Source : Direction de l’OVSG-IPGP.

Photo :  aide-voyage.com

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search