15 Fevrier 2018. FR. Mayon , Nevado Del Ruiz , Santiaguito , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja .

Home / blog georges Vitton / 15 Fevrier 2018. FR. Mayon , Nevado Del Ruiz , Santiaguito , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja .

15 Fevrier 2018. FR. Mayon , Nevado Del Ruiz , Santiaguito , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja .

15 Février 2018.

 

Mayon , Philippines :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 15 février 2018 , 08:00 A.M.

L’activité du Mayon au cours des dernières 24 heures a été caractérisée par des fontaines de lave sporadiques et faibles, des coulées de lave et un dégazage depuis le cratère sommital. Bien que les pentes supérieures aient été fortement obscurcies pendant la journée, le réseau sismique a enregistré des épisodes discrets de fontaines de lave qui ont duré de cinq (5) à vingt (20) minutes. Cela a été suivi par une période d’accalmie débutant à 16h45 jusqu’au petit matin, jusqu’à ce que les fontaines de lave reprennent à 3h21 du matin. Les volumes effusés de coulées de lave incandescente ont progressé à 3,3 km, 4,5 km et 900 mètres le long des gorges de Miisi, Bonga et Basud, respectivement, depuis le cratère sommital. Des courants de densité pyroclastique ou PDC se sont déposés respectivement sur 4,6, 4,5 et 4,2 kilomètres dans les ravins Miisi, Bonga et Basud. Hier, les pluies abondantes ont également provoqué des écoulements de crues chargés de sédiments dans la plupart des canaux où les dépôts pyroclastiques ont été déposés.

Un total de quatre-vingt-dix-neuf (99) tremblements de terre volcaniques, dont la plupart correspondaient à des événements de fontaine de lave, et un (1) événement de chute de pierres ont été enregistrés par le réseau de surveillance sismique du Mayon. Les mesures d »inclinaison électronique et GPS en continu enregistrent toujours un gonflement soutenu ou une inflation de l’édifice depuis novembre et octobre 2017, ce qui correspond à la pressurisation par intrusion magmatique.

 

Le niveau d’alerte 4 reste en vigueur sur le volcan Mayon. Il est fortement recommandé au public d’être vigilant et de ne pas pénétrer dans la zone dangereuse de huit (8) kilomètres de rayon et d’être vigilant contre les courants de densité pyroclastique, les lahars et les coulées de sédiments le long des canaux drainant l’édifice. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan car les cendres provenant de toute éruption soudaine peuvent être dangereuses pour les aéronefs.

Le DOST-PHIVOLCS maintient une surveillance étroite du volcan Mayon et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties prenantes concernées.

Source : Phivolcs

Photos : Bullit Marquez

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

Sujet: Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité se poursuit au niveau : Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN informe que:

Au cours de la dernière semaine, les différents paramètres de surveillance montrent que le volcan Nevado del Ruiz continue d’afficher un comportement instable.

La sismicité causée par la fracturation des roches du volcan a montré une légère diminution du nombre d’événements et de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Les tremblements de terre ont été localisés de façon dispersée, dans les secteurs Nord , Nord-Est , Sud , Sud-Est de la structure volcanique et dans le cratère Arenas, à des profondeurs comprises entre 0,7 et 7,0 km. La magnitude maximum enregistrée, pendant la semaine, était de 1,2 ML (Magnitude Locale), correspondant au séisme enregistré à 11h25 (Heure Locale) le 7 février, situé à 1,4 km au Nord-Est du cratère Arenas, à une profondeur de 3,9 km.

Concernant la sismicité liée à la dynamique des fluides  , elle a également montré une diminution du nombre de séismes et de l’énergie sismique relâchée, par rapport à la semaine précédente. Ce type d’activité se caractérise principalement par la survenue de tremblements de terre de fluides multiples, de type longues périodes  et de très longues périodes, ainsi que par des impulsions de tremor. Ces tremblements de terre ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et dans le secteur Sud du volcan. 
La déformation volcanique mesurée à partir des inclinomètres électroniques, des stations GNSS (Global Navigation Satellite System) et des images radar, montre un comportement de stabilité sans enregistrer d’importants processus de déformation de la structure volcanique.

Le volcan continue d’émettre de la vapeur d’eau et des gaz dans l’atmosphère, parmi lesquels le dioxyde de soufre (SO2) se distingue, comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées sur le volcan et l’analyse des images satellites. Dans le suivi des informations fournies par les portails MIROVA et NASA FIRMS, plusieurs anomalies thermiques ont été enregistrées à proximité du cratère Arenas.

La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 750 m mesurée au sommet du volcan le 12 février. La direction de la dispersion de la colonne a été gouvernée par la direction du vent dans la zone, qui pendant la semaine a prévalu vers le Sud-Est par rapport au cratère Arenas.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité Jaune.

Source : Ingeominas

 

Santiaguito , Guatemala :

Type d’activité: Peléenne
Morphologie: Complexe de dômes dacitiques
Situation géographique: 14 ° 44 ’33 ˝ Latitude N; 91 ° 34’13˝ Longitude W.
Hauteur: 2,500msnm.
Conditions météo : Claires
Vent: Est 6km / h
Précipitations: 0.0 mm.

Activité:
Le dôme actif maintient un dégazage blanc s’élevant à une hauteur approximative de 3 000 m (9 843 pi) qui est dispersé  vers le Sud. Des explosions faibles sont signalées, générant des colonnes grises à une hauteur approximative de 3 200 mètres (10 499 pieds), se déplaçant vers le Sud-Ouest. Des avalanches faibles à modérées sont notées sur le dôme Sud-Est.

L’ INSIVUMEH a rapporté que les explosions du complexe de dômes de lave du volcan Santiaguito  , détectées par le réseau sismique du 7 au 13 février, ont généré des panaches de cendres s’élevant jusqu’à 700 m et dérivant vers le Sud-Ouest . Des avalanches de matériaux descendent les flancs Est et Sud-Est du dôme de lave. Des cendres sont tombées sur le ranch de La Florida (5 km S) le 10 février.

Source : Insivumeh , GVP.

 

Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja , Costa Rica :

Rapport quotidien d’activité des volcans de Poás, Turrialba et Rincón de la Vieja , mis à jour le 14 Février 2018 à 13h00

Volcan Turrialba:
Le volcan Turrialba a émis un panache de gaz, de cendres et d’aérosols très faible de manière passive (non explosive) de façon continue et modérée entre le 2 et le 12 février 2018.
Depuis le 13 Février, l’émission de matériaux est devenu intermittente, et le panache a été chargé de moins de cendres que les jours précédents. L’activité sismique du 13 et 14 Février a été caractérisée par des épisodes de tremor volcanique d’amplitude intermédiaire et de durée variable. Le 14 février 2018 à partir de 2h00 , l’ amplitude de ce tremor a été enregistré presque continuellement accompagné d’enregistrement de nombreux tremblements de terre de type LP (longue période) correspondant à des émissions de cendres observées par les webcams de surveillance continue. Au cours de Février 2018, en particulier durant les journées sèches et ensoleillées (sans pluie) et de vents forts à l’Ouest , les aérosols et les cendres fines du panache volcanique a réussi à se disperser sur de grandes distances, parfois même jusqu’à San Jose-Alajuela, où est localisé l’aéroport international Juan Santamaría. Les cendres collectées les 11 et 12 février 2018 à la Finca La Central par les responsables du Parc National du Volcan Turrialba sont très acides: pH = 3,5 et corrosives.

Au cours des 24 dernières heures, le panache s’est élevé d ‘environ 100 à 300 m au-dessus du cratère Ouest. Les vents dominants dirigent le panache principalement vers le Nord-Ouest .
Des chutes de cendres ont été notées à San Ramón de Tres Ríos, Guadalupe de Goicoechea, Guayabos de Curridabat, rue Fallas Desamparados.
Une incandescence continue d’être observée la nuit dans le cratère occidental en raison des températures élevées des gaz magmatiques et des roches qui se situent autour de 600 -700 ° C.
 Ce 14 février 2018, les ratios de gaz montrent un saut significatif du rapport CO2 / SO2 à 6,3, ce qui suggère la sortie du gaz magmatique frais du volcan Turrialba à partir d’un niveau relativement profond. Le 1er février 2018, avant la période d’émission continue de gaz, de cendres et d’aérosols observée entre le 2 et le 12 février, ce taux de gaz a également augmenté d’une ampleur similaire: CO2 / SO2 = 7 , 9 (1er février 2,18).

Volcan Poas:
L’émission des cendres n’est pas détectée ou observée, seule est présente la libération de vapeur d’eau et de gaz fumeroliens de températures modérées (environ 100 ° C ou plus) par les évents  présents dans le fond du nouveau lac acide dans le cratère qui a commencé à se former à la mi-Janvier 2018. Le lac montre une forte évaporation, sur sa surface, en particulier sous l’eau où se trouve la fumerole B (fumerole B  ou Azufrada) et dans sa région centrale. La forte évaporation du lac indique que la température de celui-ci doit être proche de ou supérieure à 60 ° C au niveau de la surface et, éventuellement, d’environ 100 ° C ou plus dans le fond du lac.
Le niveau d’activité sismique est très faible. En général, les signaux sismiques qui ont été enregistrés sur le Poas sont générés par le bruit environnemental produit par des facteurs externes tels que le vent, la pluie et les activités humaines.

Volcan Poas, 2 février 2018

Au cours de la visite, les responsables ont documenté que le lac de cratère a une couleur grise légèrement turquoise, avec une zone centrale présentant des bulles permanentes, et le vieux cône ou la bouche rouge qui est détruit et sans activité pertinente. À l’heure actuelle, une partie du cône forme une petite île et l’autre partie forme une péninsule dans le lac chaud. Le cône de la bouche jaune est détruit mais avec une intense activité fumerolienne , ainsi que quatre évents supplémentaires qui se trouvent au pied oriental du cône jaune et qui sont tous orientés nord-sud.

Il y a un grand nombre de fumerolles avec du soufre associé sur les plages .

 

Volcan Rincón de la Vieja :
Aucune explosion hydrothermale n’a été détectée ou observée dans le cratère actif du Rincon.
 
L’OVSICORI-UNA reste vigilant sur l’activité sismique et volcanique  .

Source : Ovsicori.

Photos : RSN

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search