02 Fevrier 2018. FR . Mayon , Fuego , Piton de la Fournaise , Kadovar .

Home / blog georges Vitton / 02 Fevrier 2018. FR . Mayon , Fuego , Piton de la Fournaise , Kadovar .

02 Fevrier 2018. FR . Mayon , Fuego , Piton de la Fournaise , Kadovar .

02 Fevrier 2018.

 

Mayon , Philippines :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 02 février 2018,  08:00 A.M.

Des fontaines de lave sporadiques et faibles, une effusion de lave continue et un dégazage du cratère ont caractérisé l’activité du Mayon hier. Une grande partie de l’activité a produit des panaches de couleur blanc à gris clair, à l’exception de quatre événements qui ont produit des panaches de cendres grises de 750 à 1500 mètres de haut à 6h04, 7h56, 8h51 et 21h11. accompagnés de bruits retentissants et audibles à moins de 10 kilomètres du cratère  . Onze (11) épisodes d’effondrements pyroclastiques  (PDC) ont été observés visuellement entre 8h51 hier et 2h01 ce matin , descendant le long des ravins de Miisi, Basud et Bonga à moins de deux kilomètres du cratère sommital. Tout au long de la nuit, une coulée de lave silencieuse alimentait les coulées et les chutes de pierres dans les ravins de Miisi et de Bonga-Buyuan, ainsi que dans les barrancos entre ceux-ci. Les coulées de lave Miisi et Bonga-Buyuan ont progressé à 3,2 kilomètres et 4,0 kilomètres, respectivement, du cratère sommital.

Un total de trois cent trente huit (338) tremblements de terre volcaniques, dont la plupart correspondaient à des événements de fontaines de lave sporadiques et faibles, deux (2) événements de type tremor, onze (11) épisodes distincts d’effondrement de lave( PDC)  et deux (2) événements de chutes de pierres ont été enregistrés par le réseau de surveillance sismique du Mayon. Les événements de chutes de pierres ont été générés par l’effondrement du front et des bords des coulées de lave qui avancent dans les ravins de Bonga et de Miisi. Les émissions de dioxyde de soufre ont été mesurées à une moyenne de 3 066 tonnes / jour le 1er février 2018. Les mesures GPS et d’inclinaison  continues indiquent un gonflement de l’édifice depuis novembre et octobre 2017, compatible avec la pressurisation par intrusion magmatique.

Le niveau d’alerte 4 reste en vigueur sur le volcan Mayon. Il est fortement recommandé au public d’être vigilant et de ne pas pénétrer dans la zone dangereuse de huit (8) kilomètres de rayon et d’être vigilant contre les courants de densité pyroclastique, les lahars et les coulées de sédiments le long des canaux drainant l’édifice. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan car les cendres provenant de toute éruption soudaine peuvent être dangereuses pour les aéronefs.

Le DOST-PHIVOLCS maintient une surveillance étroite du volcan Mayon et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties prenantes concernées.

Source : Phivolcs.

Photos : Raffy Tima, Jonathan Cellona.

 

Fuego , Guatemala :

BULLETIN VULCANOLOGIQUE SPÉCIAL 09-2018 , Guatemala 01 février 2018, 09:45 heures (Heure Locale).

Eruption vulcanienne du volcan Fuego .

Au cours des dernières heures, le volcan Fuego a proposé un changement dans son modèle éruptive manifestant une activité vulcanienne. La descente de coulées pyroclastiques principalement dans les ravins Seca (Santa Teresa), Trinidad, Las Lajas et Honda est enregistrée. Cela génère des explosions avec des colonnes de cendres atteignant une altitude d’environ 7000 mètres (22,966 pieds) se déplaçant à plus de 60 kilomètres vers l’Ouest, le Sud-Ouest et le Nord-Est du volcan, ce qui provoque des chutes de cendres fines sur Santa Sofia, Morelia, El Porvenir, Finca Palo Verde, Sangre de Cristo, San Pedro Yepocapa, Panimache I et II, Ciudad Vieja, Antigua Guatemala, ainsi que l’ouest et le sud-ouest de la ville de Guatemala.

 

 

BULLETIN VULCANOLOGIQUE SPÉCIAL 11-2018 , Guatemala 1er février 2018, 16 h 30 (heure locale) : ERUPTION TERMINEE.

L’éruption du volcan Fuego, est terminée, avec une durée de 20 heures, où des coulées de lave ont été générées, une série de coulées pyroclastiques dans  les ravins Seca, Trinidad, Las Lajas et Honda, qui ont accumulé du matériel volcanique.  Les explosions qui persistent sur le volcan , enregistrées par la station sismique FG3 , sont faibles à modérées, expulsant des colonnes de cendres à 4700 mètres d’altitude. (15 419 pieds) qui se dispersent sur 15 kilomètres vers le  Sud-Ouest.

 

Il y a encore des nuages de cendre qui disparaîtront dans les heures à venir . La source incandescente n’est pas observée donc les coulées de lave vont disparaître.
La station sismique FG3, enregistre une activité normale, le graphique de l’énergie relâchée (RSAM),  a diminué à des plages normales .

Source : Insivumeh.

Photos : Jiuwit Rosas ,  Jose Francisco Reyes Herrera.

Piton de la Fournaise , La Réunion :

Bulletin mensuel du jeudi 1 février 2018.

Sismicité:
Au mois de janvier 2018, l’OVPF a enregistré au total :

• 16 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ;
• 2 séismes profonds (> à 2 km de profondeur) ;
• 115 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué ainsi qu’au niveau du site éruptif de juillet/août 2017) ;
• 34 séismes locaux (sous l’île, côté Piton des Neiges) ;
• 3 séismes régionaux (dans la zone océan indien).
L’activité volcano-tectonique sous le massif du Piton de la Fournaise est ainsi restée faible en janvier 2018.

Déformation:

Tout au long du mois de janvier 2018, les stations GPS en champ lointain (à la base du cône terminal et hors Enclos) ont continué à enregistrer une lente inflation continue, témoin de la mise en pression d’une source profonde.
Le principal changement provient des stations du pourtour des cratères sommitaux qui ont enregistré lors des 18 premiers jours de janvier une forte inflation (jusqu’à 1.2 cm d’élongation de la zone sommitale en 2.5 semaines, Figure 1). Cet effet s’est également fait ressentir sur les stations à la base du cône terminal (jusqu’à 1.5 cm d’élongation) et en champ lointain (hors Enclos) mais dans une moindre mesure (<0.5 cm d’élongation).


Figure 1 : Illustration de la déformation au cours des douze derniers mois (les éruptions du 31 janvier-27 février 2017 et du 14 juillet-28 août 2017 sont représentées en jaune et l’injection de magma du 17 mai 2017 est représentée par une barre noire). Est ici représentée une ligne de base (distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cratère Dolomieu du nord au sud (en noir les données brutes, en bleu les données lissées sur une semaine). Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. (© OVPF/IPGP)

Cette forte inflation observée au niveau de la zone sommitale du Piton de la Fournaise pourrait être liée à une forte activité hydrothermale faisant suite aux fortes précipitations de janvier (~1ère quinzaine du mois). L’apport important d’eau dans le système hydrothermal superficiel et les remontées de chaleur liées à une réalimentation profonde (sous le niveau de la mer), ont pu conduire à une expansion thermique de ces fluides hydrothermaux, à l’origine de l’inflation observée au cours du mois (~1ère quinzaine du mois).

Géochimie des gaz:

– Emissions sommitales du Piton de la Fournaise : persistance de la présence de faibles concentrations en H2S et parfois SO2 dans l’air au niveau du sommet du volcan.
– Concentrations en CO2 dans le sol au niveau du gîte du volcan : concentrations intermédiaires. Comme pour les déformations, les mesures de CO2 ont été impactées par les mauvaises conditions météorologiques de la 1ère quinzaine du mois. Les prochaines mesures seront donc à suivre.

Bilan:

L’ensemble de ces observations montre pour le mois de janvier :
– une ré-alimentation profonde en magma (sous le niveau de la mer) qui se maintient ;
– une pressurisation du réservoir magmatique superficiel qui reste faible ;
– une activité hydrothermale superficielle importante la 1ère quinzaine du mois en lien avec les fortes précipitations.

Source : OVPF

 

Kadovar , Papouasie Nouvelle Guinée :

BULLETIN D’INFORMATION  – N ° 18 02/02/2018 , Date d’émission: 2 février 2018
Volcan: Kadovar, Sepik Est. Papouasie Nouvelle Guinée
Période de reporting: 31 janvier – 1er février 2018

Activité actuelle:
L’éruption continue. Le cratère principal a produit des émissions modérées de nuages ​​épais de vapeur blanche, s’élevant de 100 m avant d’être dissipés vers le Sud-Est. Une lueur sourde continue  a été observée pendant les deux dernières nuits.
Un panache continu de vapeur blanche s’élève de l’évent côtier du Sud-Est à 100 m au-dessus de l’île qui est ensuite soufflé vers le Sud-Est.
La coulée de lave continue de croître – Un lobe distinct a poussé hors du dôme vers le large de l’écoulement, d’environ 20-30 m; cela semble être canalisé par les levées qui se sont développées du côté des flux.
A 18:30 LT, 1er février, un effondrement du côté de la coulée de lave face à Blup Blup a été observé qui a abouti à un panache de cendres grises, puis  de vapeur  , vigoureux , après l’effondrement qui brillait également très intensément la nuit.
Le corps principal de l’écoulement a considérablement augmenté vers le haut, avec une «vallée» distincte maintenant visible entre le renflement et le flanc de l’île. Les sons de tonnerre sont audibles sur le continent, ce qui interfère avec l’identification de tout bruit venant de l’île.

Panache de cendres: principalement de la vapeur avec des quantités mineures de cendres est émise et est dissipée vers le Sud-Est . Le panache s’étend sur quelques dizaines de kilomètres.
Zones touchées par les chutes de cendres: Les zones vent arrière sont affectées par la brume légère.
Sismicité: les événements de haute fréquence ont été enregistrés pendant cette période. Le vent fort et les vagues produisent un signal de fond très élevé.
Autre surveillance: La situation est également surveillée par diverses techniques satellitaires.
Aucune émission significative de SO2 n’a été observée pendant cette période, bien que la pluie et les vents forts puissent diluer et laver le gaz de l’atmosphère. Aucune nouvelle donnée de déformation n’est disponible.
Pronostic: Les niveaux de SO2 émis ont diminué récemment et la sismicité a diminué. L’activité éruptive, cependant, continue à de faibles niveaux. Elle s’est installée dans une situation stable raisonnable, mais il est encore possible qu’il y ait des variations de force éruptive.
La poursuite de la croissance assez rapide de la coulée de lave de l’évent côtier du Sud-Est montre que l’éruption continue toujours. Il y a une légère possibilité de génération de tsunami, mais la situation se stabilise.
Risque: Haut sur Kadovar, sur les îles continentales et voisines – un petit risque de tsunami existe toujours.

Source : RVO via John Kawatt.

Photo :  BJG Productions.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search