14/01/2016. Fr. Nevado Del Ruiz , Sinabung , Semeru , Erebus .

Home / antartique / 14/01/2016. Fr. Nevado Del Ruiz , Sinabung , Semeru , Erebus .

14/01/2016. Fr. Nevado Del Ruiz , Sinabung , Semeru , Erebus .

14/01/2016.

 

 

Nevado Del Ruiz, Colombie :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz.
Objet: Niveau d’activité interne du volcan Nevado del Ruiz.

Le niveau d’activité continue au :
Niveau d’activité Jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz,  le Service Géologique Colombien rapporte :

Au cours de la semaine dernière, le système volcanique a continué à montrer un comportement instable. L’activité sismique enregistrée a été principalement associée à la fracturation de la roche dans la structure volcanique. Ce type de sismicité a été localisé principalement dans les zones distales au Nord, Sud, Sud-Ouest et à l’Est du cratère Arenas   et, dans une moindre mesure dans le cratère lui-même et son entourage. Les profondeurs des tremblements de terre au cours de la semaine se situaient entre 0,78 et 8,83 km, le maximum enregistré était de magnitude 2,6 ml (de magnitude locale), correspondant à un tremblement de terre survenu le 6 Janvier à 14h06 (heure locale) dans le cratère Arenas  à une profondeur de 0,78 km.

 

nevado-del-ruiz

En ce qui concerne l’activité sismique liée à la dynamique des fluides dans les conduits volcaniques, ce type de sismicité  a été caractérisé  par l’apparition de tremors continus et de tremblements de terre longue période (LP), situés principalement dans les environs du cratère Arenas   et dans la région Sud-Est du volcan. Le signal de tremor continu, avait de faibles niveaux d’énergie et est resté constant tout au long de la semaine. Ne pas exclure que de nouveaux épisodes de niveaux élevés d’énergie de ce signal et l’ expulsion de gaz et de cendres dans l’atmosphère peut se produire. Ces processus ont été accompagnés par des anomalies thermiques qui ont été notées à travers le suivi par les images satellite fournies par différents organismes, tels que les universités italiennes  de Turin et Florence ( portail Mírová) . De modérées anomalies thermiques les 06 , 09 et 11 janvier, qui ont été identifiées près du cratère Arenas , confirmant l’instabilité du volcan Nevado del Ruiz et confirmant que le processus volcanique continue d’évoluer  .

nevado

La déformation volcanique mesurée à partir d’inclinomètres électroniques, des systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et des images satellitaires, qui enregistrent les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan (respectivement) au cours de la dernière période évaluée, n’a pas montré d’importants changements .
Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur et de gaz de l’eau, y compris du dioxyde de soufre (SO2)  , comme cela a été estimée par les stations permanentes SCAN DOAS installées dans la zone du volcan et par l’imagerie satellite.
La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur de 1400 mètres au-dessus du sommet du volcan, le 9 Janvier. La direction de la dispersion de la colonne est en ligne avec le régime des vents dominants dans la région, qui, pendant la semaine , ont montré une direction prédominante vers le Nord par rapport au volcan  .

Source : Sgc.gov.co.

 

Sinabung , Indonésie :

3.17 ° N, 98,392 ° E
Altitude 2 460 m

L’éruption du volcan se poursuit avec de petits changements  . La lente extrusion de lave au sommet   occasionne de petite à modérée coulées pyroclastiques ainsi que des explosions sporadiques.


Cette activité se déroule par phases alternées longues de semaines à mois avec une fréquence plus ou moins intense. Lorsque les lobes du  dôme couvrant le sommet deviennent trop importants, ils se détachent pour générer une série d’effondrements dans un délai plus court.
Durant les coulées pyroclastiques , les explosions produisent des panaches de cendres qui montent régulièrement à quelques kilomètres au-dessus du volcan et sont souvent signalés par le Darwin VAAC.

sinabung

Sur la base des informations provenant du PVMBG, des rapports de terrain, et des images satellite, le VAAC de Darwin a rapporté que pendant la période du 6 au 12 janvier , des panaches de cendres du Sinabung se sont élevés à des altitudes de 3,7 à 4,3 km (12.000-14.000 pi) d’altitude et ont dérivé de 15 à 40 km vers le Sud-Ouest, L’Ouest, le Nord-Ouest et le Nord-Est .

 

Source : Volcanodiscovery , Gvp .

Photos : Sadrah Peranginangin

 

 

Semeru, Indonésie:


8.108 ° S, 112,92 ° E
Altitude 3676 m

Le PVMBG rapporte qu’entre le 1er Novembre 2015 et jusqu’au 4 Janvier 2016 , des panaches blancs et gris sur le Semeru se sont élevés de 500 m au-dessus du cratère et ont dérivés vers l’Est , le Sud et l’Ouest. Les intempéries ont empêché parfois les observations. En Novembre neuf avalanches incandescentes sont descendues de 100 à 500 m sur les flancs.

 

Semeru

Au cours de la période allant de Décembre 2015 jusqu’au 4 Janvier 2016 , des matériaux incandescents ont parfois été éjectés au-dessus du cratère. La sismicité a été dominée par des signaux indiquant les avalanches et les émissions. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1-4). Les  visiteurs et les résidents ont été avertis d’éviter le flanc Sud-Est  à 4 km du cratère.

Source: PVMBG, GVP.

Photo : Bromoeastjava.com

 

Erebus, Antartique :

Pas souvent qu’on a des nouvelles et des photos d’un des volcan les plus au Sud du globe.

 

Erebus

Une journée embuée pour le Mont Erebus, Antarctique, comme pour les ingénieurs de l’ UNAVCO , qui , sur le terrain , effectuent la maintenance des stations GPS permanentes pour le Volcano Observatory du mont Erebus.

Le Mont Erebus, historiquement le plus méridional des volcans actifs du monde, surplombe la station de recherche McMurdo sur l’île de Ross. L’Erebus ,  3794 m de haut , est le plus grand des trois grands volcans qui forment l’ île ,grossièrement triangulaire, de Ross. Le sommet du volcan à dominante phonolitique  a été modifié par une ou deux générations de  formation de caldeira. Un plateau , au sommet , à environ 3200 m d’altitude ,marque le bord de la caldeira la plus jeune, qui a été formée au cours de la fin du Pléistocène et dans laquel le cône moderne a été construit. Un cratère elliptique de 500 x 600 m de large  , 110 m de profondeur , tronque le sommet et contient un lac de lave actif au sein d’un large cratère intérieur de 100 m de profondeur , 250 m de large  . Le volcan ,recouvert d’un glacier , était entré en éruption lors de la première fois ou il a été repéré par le capitaine James Ross en 1841. L’activité continue du  lac de lave , avec des explosions mineures, ponctuées par d’ occasionnelles grandes explosions stromboliennes qui éjectent des bombes sur le bord du cratère, a été documentée depuis 1972, mais est probablement  survenue pendant une grande partie de l’histoire récente du volcan.

Sources : Unavco , Gvp

Photo : Joseph Pettit, UNAVCO

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search