08 Juin 2022. FR. Italie / Sicile : Etna , Italie : Vulcano , Colombie , Chiles / Cerro Negro , Islande : Péninsule de Reykjanes , Equateur : Sangay , Alaska : Cleveland .

Home / Alaska / 08 Juin 2022. FR. Italie / Sicile : Etna , Italie : Vulcano , Colombie , Chiles / Cerro Negro , Islande : Péninsule de Reykjanes , Equateur : Sangay , Alaska : Cleveland .

08 Juin 2022. FR. Italie / Sicile : Etna , Italie : Vulcano , Colombie , Chiles / Cerro Negro , Islande : Péninsule de Reykjanes , Equateur : Sangay , Alaska : Cleveland .

08 Juin 2022.

 

Italie / Sicile , Etna :

Communication sur l’activité de l’Etna , 07 Juin 2022/, 20:43 (18:43 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte que de nouvelles fractures ont été observées à la base du mur Nord de la Valle del Bove, dans la région de Serracozzo, depuis la partie la plus en aval de ce système de fracture, de la lave est libérée . Le point d’émission est situé à une altitude d’environ 1800 m.
Une inspection par le personnel de l’INGV est en cours. En ce qui concerne l’amplitude moyenne du tremor volcanique, depuis hier en fin de soirée, on observe une phase de décroissance progressive qui a fait passer ce paramètre de valeurs élevées à moyennes-élevées. Les sources du tremor sont situées dans la zone du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 2900 mètres au-dessus du niveau de la mer. L’activité infrasonore est faible, cependant le vent fort de ce matin peut avoir affecté la détection des événements infrasonores. De l’analyse des signaux de déformation du sol, aucune variation hors bruit dans les dernières heures aux stations inclinométriques et du réseau GNSS n’est déduite.

Communication sur l’activité de l’Etna , 08 Juin 2022/, 00:32 (22:32 UTC) .

L’Institut National de Géophysique et de Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’inspection effectuée par le personnel de l’INGV-OE montre que l’évent effusif ouvert en fin d’après-midi du 7 juin 2022 est situé à une altitude d’environ 1900-1950 m (donc supérieur à l’altitude précédemment communiquée). La coulée qu’elle émet est mal alimentée et la coulée de lave s’est dilatée de quelques dizaines de mètres. En revanche, l’activité effusive des évents ouverts le 29 mai se poursuit inchangée, entre 2900 et 2700 m, les fronts de lave actifs atteignant une altitude d’environ 2000 m.
D’un point de vue sismique, il n’y a pas de changements significatifs par rapport à ce qui avait été communiqué dans la précédente mise à jour de 20h43 heure locale.
Les stations du réseau inclinométrique et GNSS ne présentent pas de déformations significatives du sol.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 30 Mai 2022 au 05 Juin 2022. (date d’émission 07 Juin 2022)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ:

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité strombolienne au niveau du Cratère Sud-Est, parfois accompagnée de la formation de nuages ​​de cendres et d’une activité effusive avec le développement de coulées de lave dans la Valle del Bove.
2) SISMOLOGIE : Faible activité sismique de fracturation. Les sources de la secousse sont situées dans la zone du Cratère Sud-Est
3) INFRASONS : activité infrasonore modérée.
4) DEFORMATIONS DU SOL : L’analyse des déformations du sol montre une faible déflation ces dernières semaines. En général, aucun changement significatif n’est observé.

5) GEOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen
Le flux de CO2 du sol affiche des valeurs moyennes.
La pression partielle de CO2 dissous dans les eaux souterraines montre des valeurs dans la variabilité saisonnière.
Les dernières données disponibles du 01/06/2022 montraient des valeurs élevées.
6) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique dans la zone sommitale était d’un niveau élevé en correspondance avec l’activité effusive en cours.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité volcanique de l’Etna au cours de la période d’observation a été réalisé à travers l’analyse des images du réseau de caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo   (INGV-OE) et à travers diverses inspections de sites effectuées par le personnel de l’INGV. -OE.

Au cours de la période, l’activité effusive produite par la fissure éruptive qui s’est ouverte le 29 mai s’est poursuivie de manière variable et pulsée. dans la partie supérieure de la Valle del Bove, à une altitude comprise entre 2700 et 2900 m  et avec une orientation approximativement Est-Ouest (Fig 3.1). Au fil du temps, la variabilité du taux effusif s’est reflétée dans le développement d’un champ de lave ramifié avec des coulées de lave qui se chevauchent et dans certains cas et pour de courtes étendues, même effondrées. Les fronts d’écoulement ont atteint une altitude maximale d’environ  1900 m d’altitude le 5 juin et arrêtée le 6 juin à 2380 m d’altitude . La figure 3.1 montre la zone sommitale de l’Etna avec la cartographie mise à jour du champ de lave réalisée grâce à l’analyse des images satellites, Planetscope du 5 et Sentinel du 6 juin.

Le taux éruptif moyen (TADR) depuis le 12 mai a été estimé avec le système CLHOTSAT grâce au traitement des images satellitaires infrarouges du capteur SEVIRI. Les données mises à jour à 3h00 GMT le 6 juin indiquent une TADR avec des débits compris entre 2 et 4 m3/s entre le 13 et le 28 mai, augmentant à partir du 29 mai avec des débits dépassant même 10 m3/s, et diminuant à partir du 3 juin. En intégrant les valeurs du taux effusif pendant toute la période éruptive, on a calculé la courbe de volume cumulé qui se situe entre 3,8 et 7,8 millions de m3 .
La dynamique du champ de lave et le placement de la coulée de lave ont été reproduits numériquement avec le nouveau modèle GPUFLOW. L’activité effusive a été simulée à partir de quatre bouches éruptives placées à une altitude d’environ 3200 m (à partir du 12 mai), 3300 m (à partir du 20 mai), 2850 et 2730 m (à partir du 29 mai). La simulation a été réalisée sur le DEM de 4 mètres mis à jour en juillet 2021 et obtenu à partir du traitement des images Pléiades et WorldView3.  

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/648-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Etna-del-2022-06-07/file

Photos : Etna walk /Giuseppe Distefano / Marco Restivo / Marco Di Marco .

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 30 Mai 2022 au 05 Juin 2022. (date d’émission 07 Juin 2022)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Températures maximales d’émission stable autour de 382°C. La moyenne hebdomadaire est de 379°C.
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Le flux de CO2 du sol dans la zone sommitale affiche une valeur moyenne d’environ 6000 g/m2/jour.
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : flux de SO2 à un niveau moyen-élevé
4) Géochimie des gaz fumeroliens : Aucune mise à jour depuis le dernier bulletin.

5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : Les flux de CO2 enregistrés dans les sites C. Sicilia et P4max restent à des valeurs moyennes-élevées ; à Rimessa, il y a une légère tendance à la baisse, sur le site de Faraglione, les valeurs sont stables.
6) Géochimie des aquifères thermiques : Les paramètres physico-chimiques des aquifères thermiques présentent des valeurs stables. Il n’y a pas de changements significatifs.
7) Sismicité locale : la phase d’augmentation générale de la micro-sismicité locale se poursuit, liée à la dynamique des fluides hydrothermaux.
8) Sismicité régionale : Pas de séisme avec Ml > = 1 dans la zone de Vulcano.
9) Déformations – GNSS : Les données du réseau GNSS permanent n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la semaine.
10) Déformations – Clinométrie : Les données du réseau de stations clinométriques de l’île n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la semaine.
11) Autres observations : Gravimétrie : Aucune variation significative n’a été enregistrée.
Campagne mensuelle de flux de CO2 : une légère diminution des émissions de CO2 est observée dans la zone de Vulcano Porto ; les émissions moyennes de CO2 des sols restent encore à des niveaux anormaux.
Campagne de puits mensuelle : on observe généralement une diminution de l’apport des fluides d’origine fumerolienne à la nappe thermale, qui reste encore à des niveaux anormaux dans certains sites pour certains paramètres suivis.

 

TEMPÉRATURE DES FUMÉES DU CRATERE
Le long du bord supérieur, la température maximale d’émission a des valeurs extrêmement stables, avec un maximum de 382 ° C et une moyenne hebdomadaire de 379 ° C (T1). Le champ fumerolien présente des températures d’émission homogènes tout le long de la ligne de fracture sommitale, confirmant une anomalie thermique toujours entretenue par un flux de vapeur stable.
Le signal thermique du capteur placé T3 et côté interne a été restauré : T3 (fumerole F5) chevauche les températures enregistrées en T2 (fumerole F5AT) et le site restauré côté interne a la même variabilité avant la panne, avec perturbations évidentes (modulation dominante) de nature exogène et température maximale égale à 112°C.

SISMICITÉ LOCALE
La phase d’augmentation générale du taux d’occurrence des micro-chocs locaux, liée à la dynamique des fluides hydrothermaux, se poursuit, quoique de façon discontinue.

 

 

 En particulier, comme on peut le voir sur la Fig. 9.1, cette phase a impliqué des événements haute fréquence locaux (pic dominant > 1Hz) à partir du 30 avril et n’est pas encore terminée. En ce qui concerne les événements de type basse fréquence (VLP ; pic dominant 1 Hz), également en augmentation depuis le 22 mai, il n’y a pas de changements significatifs par rapport à ce qui a été signalé la semaine dernière.

Source : INGV.

Lire l’articlehttps://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/647-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-06-07/file

Photos : INGV , Filippo Parisi .

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire des volcans Chiles et Cerro Negro.

L’activité des volcans se poursuit au NIVEAU JAUNE ou (III) : CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

D’après le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) rapporte que :

Pour la semaine entre le 31 mai et le 6 juin 2022, l’activité sismique maintient l’augmentation de l’occurrence et de l’énergie libérée, signalée dans le bulletin du 31 mai 2022, passant de 2 805 à 8 147 événements par rapport à la période précédente. Les tremblements de terre les plus fréquents étaient ceux associés à une fracture du matériel cortical à l’intérieur du volcan, qui étaient situés principalement vers le secteur Sud de la zone d’influence du volcan Chiles, à des distances allant jusqu’à 3,7 km, des profondeurs comprises entre 2 et 5 km par rapport à son sommet (4700 m d’altitude) et avec une magnitude maximale de 2,5.

 

Aucune manifestation d’activité de surface n’a été observée, ni de variations importantes dans d’autres paramètres du suivi volcanique.

La possibilité de séismes à haute énergie, qui peuvent être ressentis par les habitants de la zone d’influence volcanique, comme cela s’est produit par le passé, n’est pas exclue.

Source : SGC.

Photo : Ingeominas

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Environ 2600 tremblements de terre ont été détectés par le réseau sismique SIL de l’OMI cette semaine. Environ 1150 d’entre eux ont été localisés manuellement. Dans l’ensemble, il y a eu 4 tremblements de terre de taille supérieure ou égale à M3.0, un à Reykjanesskagi, 2 sur la zone Húsavíkur et Flateyjarfault où le plus grand tremblement de terre de la semaine a été détecté et un sur Kolbeinseyjarhrygg. La plus grande partie de l’activité de la semaine dernière s’est déroulée sur la péninsule de Reykjanes, principalement vers Svartsengi.

Il y a toujours une activité sismique en cours sur Reykjanes, mais les dernières données GPS et satellite montrent que l’inflation s’est maintenant arrêtée. Un petit essaim sismique a été détecté sur la zone Húsavíkur et Flateyjarfault entre le 30 et le 31 mai, où environ 200 tremblements de terre ont été détectés.

L’activité sismique sur la péninsule de Reykjanes est en cours, ces derniers jours, l’activité a fluctué.

Le soulèvement n’est plus observé sur les mesures GPS sur la péninsule de Reykjanes.

Source : Vedur is

 

Equateur , Sangay :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY , Mardi 07 Juin 2022.
Information Geophysical Institute – EPN.

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Pas de changement .
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Pas de changement .

Sismicité : Du 06 Juin 2022 , 11:00h au 07 Juin 2022 , 11:00h : 
Explosion (EXP) 6
Longues périodes (LP) 93
Tremor d’émission ( TREMI) : 54

 

Pluies / Lahars :
Aucune pluie n’a été signalée dans le secteur au cours des dernières 24 heures. **En cas de fortes pluies, celles ci pourraient remobiliser les matériaux accumulés, générant des coulées de boue et de débris qui descendraient sur les flancs du volcan et se déverseraient dans les rivières adjacentes.**

Émission / colonne de cendres :
Plusieurs émissions de vapeur, de gaz et de cendres ont été observées à des hauteurs supérieures à 1500 mètres au-dessus du niveau du cratère, avec des directions oscillant entre le Nord-Ouest et le Nord-Est. Le VAAC de Washington a publié 3 rapports d’émission de cendres avec des hauteurs de 870 à 1 470 mètres au-dessus du niveau du cratère, se dirigeant vers l’Ouest et le Nord-Ouest.

Autres paramètres de surveillance :
Le système FIRMS enregistre 98 alertes thermiques et MIROVA enregistre 1 alerte thermique modérée au cours des dernières 24 heures.

Observation:
Pour le moment, le volcan reste nuageux.

Niveau d’alerte: Orange.

Source : IGEPN

Photo : ECU 911

 

Alaska , Cleveland :

52°49’20 » N 169°56’42 » O,
Altitude du sommet :5676 pieds (1730 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur actuel de l’aviation : JAUNE

Les troubles se poursuivent. Les images satellites continuent de montrer des températures de surface élevées dans le cratère sommital. Un affaissement récent dans le cratère sommital a été observé à l’aide d’une comparaison d’images radar satellitaires qui ont été recueillies les 19 et 30 mai (et publiées récemment). L’affaissement dans le cratère sommital n’est pas inhabituel sur ce volcan. Aucune activité sismique ou infrasonore significative n’a été détectée au cours de la journée écoulée.

Des épisodes d’épanchement de lave et d’explosions peuvent se produire sans avertissement préalable. Les explosions du Cleveland sont normalement de courte durée et ne présentent un danger pour l’aviation qu’à proximité immédiate du volcan. Des explosions plus importantes qui présentent un danger plus répandu pour l’aviation sont possibles, mais sont moins probables et se produisent moins fréquemment.

Lorsque tout est opérationnel, le volcan Cleveland est surveillé par seulement deux stations sismiques, ce qui limite la capacité d’AVO à localiser avec précision les tremblements de terre et à détecter les troubles précurseurs pouvant conduire à une éruption explosive. La détection rapide d’une éruption produisant des cendres peut être possible en utilisant une combinaison de données sismiques, infrasonores, de foudre et satellitaires.

Source : AVO.

Photo : Mees, Burke

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search