26 Décembre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Hawaii : Kilauea , Chili : Nevados de Chillan , Alaska : Pavlof .

Home / Alaska / 26 Décembre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Hawaii : Kilauea , Chili : Nevados de Chillan , Alaska : Pavlof .

26 Décembre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Hawaii : Kilauea , Chili : Nevados de Chillan , Alaska : Pavlof .

26 Décembre 2021.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué du 26 Décembre 2021 – 11h45

L’éruption débutée le 22/12/2021 aux alentours de 3h30 heure locale se poursuit. Sur les dernières 24h l’amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) montre des fluctuations . Ces fluctuations peuvent être liées soit :
– au cône en cours d’édification qui subit des phases de construction et de démantèlement, influant ainsi la vitesse des débits de lave au niveau de l’évent ;
– soit à des libérations ponctuelles de poches de gaz piégées dans les conduits d’alimentation qui peuvent être libérées soudainement entrainant une augmentation du trémor.
L’amplitude du trémor se situe ce matin (en moyenne sur la dernière demi-journée) à environ 30% de son amplitude initiale.

Les tunnels de lave qui s’étaient mis en place au pied du cône dès le 23/12/2021 à la faveur de la fermeture du cône, se sont rompus en fin de nuit, et la coulée est à nouveau observable en pied du cône éruptif

Aucune observation sur site n’a pu être réalisée aujourd’hui.
Sur les dernières 24h :
– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré.
– Les déformations de surface montrent une légère déflation au niveau de la zone sommitale, liée à la vidange du réservoir de magma localisée sous le sommet (à environ 2-2,5 km de profondeur) alimentant le site éruptif.
– Les estimations de débit de lave, établies par méthode satellite avec la plateforme HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne), sont comprises entre 2 et 27 m3/ sec, avec une moyenne à 5 m3/sec.
Pour rappel cette méthode se base sur le rayonnement infra rouge de la coulée dont la perception par les satellites, peut-être largement influencée par les conditions atmosphériques au dessus des coulées.
– Le front de la coulée, en graton, actuellement sur une zone relativement plate, ne se déplace que très lentement.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos)

Source et photo : OVPF.

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

25 Décembre 2021 15h00 UTC. L’éruption de Cumbre Vieja s’est terminée le 13 Décembre 2021.

Les observations, tant directes en surface que depuis les systèmes de surveillance, corroborent l’épuisement du processus éruptif qui a débuté le 19 Septembre 2021 à 14h11 UTC, se terminant le 13 Décembre 2021 à 22h21 UTC, durant ainsi 85 jours et 8 heures. Sa typologie était une éruption de fissure strombolienne avec des impulsions phréato-magmatiques. La fin de l’éruption ne doit pas impliquer la fin de certains dangers liés au phénomène volcanique, ni nécessairement la fin de la réactivation magmatique de Cumbre Vieja.
La sismicité, qui est de faible magnitude, est à des niveaux très faibles à toutes les profondeurs. Malgré le niveau actuel de sismicité, l’occurrence de séismes ressentis n’est pas exclue. Il n’y a pas de présence de tremor volcanique dans les signaux sismiques.
Concernant les déformations, elles restent sans tendance dans toutes les stations du réseau.

Durant cette éruption s’est construit un cône volcanique dont le point culminant est situé à une altitude de 1 121 m au-dessus du niveau de la mer, s’élevant à environ 200 m au-dessus de la topographie pré-éruptive. Le volume estimé du cône éruptif construit est de 34 Mm3 et l’estimation du volume total de la matière volcanique émise dépasse 200 Mm3.
La hauteur maximale de la colonne éruptive a été atteinte le 13 décembre, dont la mesure était de 8 500 mètres d’altitude.

9 090 séismes ont été localisés, 5,1 mbLg étant la magnitude maximale enregistrée et IV-V la plus haute intensité atteinte sur l’échelle EMS. L’énergie sismique libérée accumulée au cours du processus est de 6,3 * 1013 Joules. La déformation maximale enregistrée à la surface de la Terre a été enregistrée le 24 octobre à la station LP03 et était de 33 cm verticalement.

Source : IGN es.

Photo : I love the world.

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet 4 091 pi (1 247 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea est en éruption à partir d’un évent près de la paroi Ouest du cratère Halema’uma’u, dans la région du sommet du volcan et dans le parc national des volcans d’Hawai’i. L’évent alimente un lac de lave actif dans la partie Ouest du cratère Halema’uma’u. Toute l’activité de lave récente a été confinée au cratère, et il n’y a aucune indication d’activité migrant ailleurs sur le Kīlauea.

Observations du Sommet :
Les inclinomètres du sommet suivent la déflation depuis la reprise de l’éruption dans la soirée du 22 décembre, bien que le taux de déflation ait ralenti au cours des dernières 24 heures. Le tremor volcanique associé à l’éruption, tel qu’enregistré par les sismomètres à proximité, reste stable et l’activité sismique dans la région du sommet reste inférieure au niveau de fond. Un taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 130 tonnes par jour a été mesuré le 21 décembre lors de la pause éruptive la plus récente. En comparaison, le taux mesuré lorsque l’activité éruptive était plus vigoureuse était d’environ 1 400 tonnes par jour le 16 décembre.

Observations du lac de lave du cratère Halema’uma’u :
La lave continue de s’écouler de l’évent ouest du cratère Halema’uma’u dans le lac de lave actif qui occupe la partie Ouest du cratère. Tout au long de la journée d’hier, de la lave a débordé plusieurs fois sur des parties inactives et encroûtées du lac, mais cette activité a cessé vers minuit et aucun débordement substantiel n’a été enregistré dans les vues de la webcam depuis lors. Le lac a connu une élévation totale d’environ 69 mètres (226 pieds) depuis que la lave a émergé le 29 septembre. Les mesures d’un survol d’hélicoptère le 21 décembre ont indiqué que le volume total de lave dégagé depuis le début de l’éruption était d’environ 38 millions de mètres cubes ( 10,0 milliards de gallons) actuellement.

L’Observatoire du volcan hawaïen (HVO) de l’US Geological Survey a enregistré un séisme de magnitude 4,9 situé sur le volcan Kama’ehuakanaloa (Lō’ihi), au Sud de l’île d’Hawai’i, le vendredi 24 décembre à 01h32 HST. Le séisme était centré à environ 42 km (26 miles) au Sud-Est de Nā’ālehu, à une profondeur de 12 km (7,5 miles).

Source et photo : HVO

 

Chili , Nevados de Chillan :

Les paramètres de sismicité associés aux processus de fracturation des matériaux rigides (type VT) ont enregistré une diminution marquée du nombre d’événements et une légère diminution de leur énergie associée, tandis que les événements associés à la dynamique des fluides (types LP et VLP) ont également enregistré une diminution du nombre d’événements maintenant des niveaux d’énergie similaires à la période précédente. À leur tour, une diminution des impulsions de tremor (TR) a été observée, tandis que le nombre d’événements explosifs (EX) a été maintenu pour la période.
L’événement de type VT de plus haute énergie, avec une magnitude locale (ML) de 2,6, était situé à 1,7 km à l’Est-Sud-Est (ESE) du cratère actif et à une profondeur de 3 km.
A partir de l’analyse des images fournies par les caméras de surveillance appartenant à OVDAS ainsi que des images satellites, seule une avancée a été observée pour le flux « L7 » dans son canal central et son second lobe. Cependant, au 13 décembre et à ce jour, aucune avancée des flux n’est observée, ainsi qu’aucun rayonnement sur ceux-ci.

L’activité explosive présentait durant la période évaluée une énergie de surface plus élevée durant les premiers jours du mois, qui diminuait au fil des jours. Les explosions étaient caractérisées par des colonnes à contenu pyroclastique modéré dans leur phase initiale et une plus grande richesse en vapeur d’eau dans leur phase finale. 60% des explosions enregistrées se sont produites avec des hauteurs inférieures à 300 m , tandis que la hauteur maximale estimée était de 1 660 m au-dessus du niveau du cratère.
Des épisodes de plus grande incandescence nocturne se sont produits les 7 et 11 décembre, qui ont provoqué le détachement de fragments avec une distribution radiale n’excédant pas 600 m depuis le centre d’émission.
D’après les données obtenues par le réseau de stations GNSS installées sur le volcan, on observe le passage d’une phase d’inflation à la déflation, avec des stations qui enregistrent un raccourcissement de -0,7 cm/mois, tandis que les composantes verticales enregistrent des taux d’affaissement maximum de -0,6 cm/mois.
Quinze (15) alertes thermiques ont été enregistrées dans la zone avec une valeur maximale de 98 MW le 11 décembre, une valeur considérée comme élevée pour ce volcan.
Les équipements de mesure de gaz DOAS ont enregistré une valeur d’émission maximale de dioxyde de soufre (SO2) de 473 t/j correspondant au 2 décembre, alors que l’émission moyenne enregistrée était de 236 t/j , preuve d’une diminution continue des émissions de gaz par rapport à la période précédente, probablement liée à une obstruction partielle des conduits d’émissions.

Source : Segemar.

Photo : josefauna

 

Alaska , Pavlof :

55°25’2″ N 161°53’37 » O,
Altitude du sommet 8261 pi (2518 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

L’éruption du volcan Pavlof continue. Des températures de surface fortement élevées correspondant à la coulée de lave sur le flanc Est ont été observées dans les données satellitaires tout au long de la semaine. Des émissions de cendres de faible niveau ont été observées dans les vues du volcan par caméra Web pendant deux jours la semaine dernière. Une sismicité élevée, constituée de périodes de tremors soutenus et d’événements discrets à basse fréquence, a été détectée au cours de la semaine dernière. De petites explosions ont été détectées dans les données sismiques et infrasonores la plupart des jours.

Un mince dépôt de lahar au sommet d’un champ de neige sur le flanc Sud-Ouest du mont Cerberus. Des cendres grises recouvrent les coulées de lave voisines de North Cerberus.

Des périodes de fontaines de lave provenant de l’évent sur le flanc Sud-Est supérieur du volcan se produisent depuis la mi-novembre. Cette activité a construit un petit cône et envoyé des écoulements sur le flanc qui font fondre la neige et la glace et peuvent produire des quantités variables d’eau de fonte. L’eau de fonte incorpore généralement des débris déposés sur le flanc du volcan et forme des lahars. Les dépôts de lahar observés jusqu’à présent semblent relativement minces (<2 m d’épaisseur) et ont probablement été mis en place par des écoulements riches en eau. Les dépôts de lahar s’étendent sur le flanc Est-Sud-Est sur plusieurs kilomètres, pas tout à fait jusqu’à la base du volcan.

Les éruptions précédentes du Pavlof indiquent que le niveau d’agitation peut changer rapidement et que la progression vers une activité éruptive plus importante peut se produire avec peu ou pas d’avertissement.

Le Pavlof est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux distants de capteurs d’infrasons et de foudre.

Le volcan Pavlof est un stratovolcan recouvert de neige et de glace situé à l’extrémité Sud-Ouest de la péninsule d’Alaska à environ 953 km (592 mi) au Sud-Ouest d’Anchorage. Le volcan a un diamètre d’environ 7 km (4,4 mi) et a des évents actifs sur les côtés Nord et Est près du sommet. Avec plus de 40 éruptions historiques, c’est l’un des volcans les plus actifs de l’arc aléoutien. L’activité éruptive est généralement caractérisée par des fontaines de lave stromboliennes sporadiques qui se poursuivent pendant plusieurs mois. Des panaches de cendres atteignant 49 000 pieds au-dessus du niveau de la mer ont été générés par les éruptions passées du Pavlof, et lors de l’éruption de mars 2016, des panaches de cendres atteignant 40 000 pieds au-dessus du niveau de la mer ont été générés. Les cendres ont été suivies dans des données satellitaires jusqu’à l’Est du Canada. La communauté la plus proche, King Cove, est située à 48 km (30 miles) au Sud-Ouest du Pavlof.

Source : AVO

Photos : Dietterich, Hannah / Alaska Volcano Observatory / U.S. Geological Survey , Loewen, Matt / Alaska Volcano Observatory / U.S. Geological Survey.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search