16 Octobre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Merapi , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja , Alaska : Great Sitkin , Guatemala : Fuego .

Home / Alaska / 16 Octobre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Merapi , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja , Alaska : Great Sitkin , Guatemala : Fuego .

16 Octobre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Merapi , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja , Alaska : Great Sitkin , Guatemala : Fuego .

16 Octobre 2021.

 

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

15 Octobre 2021 , 10:00 UTC, L’activité éruptive continue sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 66 séismes ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja, 4 de ces séismes ont été ressentis par la population, l’intensité maximale étant dans la zone épicentrale IV (EMS98), lors d’un séisme survenu à 07h02 UTC aujourd’hui, avec une magnitude de 4,5 (mbLg) à 36 km de profondeur, qui a été ressentie dans toute l’île. De plus, ce séisme a été le plus important de ceux localisés depuis la dernière déclaration.

Au total, 28 séismes ont été localisés à des profondeurs d’environ 30 km, dont 12 sous la forme d’un essaim qui a commencé à 23h59 le 14, avec une magnitude maximale dans l’essaim de 3,1 mbLg. Le reste des hypocentres de la période se situe à une profondeur moindre, environ 10 km.
Le signal de tremor volcanique maintient une amplitude moyenne à élevée, sans impulsions d’intensification depuis la dernière libération.

La hauteur du nuage de dispersion , mesurée à 08h00 UTC , est estimée à 4 000 m.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre que l’élévation enregistrée hier à la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs, s’est maintenue tandis que la déformation vers le Sud-Sud-Ouest a tendance à s’inverser.

Les dernières données du volcan La Palma :

Les deux flux qui se trouvent Su sud de la montagne La Laguna sont surveillés en permanence. Ils pourraient converger et atteindre la mer, mais il est encore trop tôt pour en être sûr. Il y a un doigt qui a été séparé de la coulée qui est le plus au Nord, qui est maintenant sur le Camino Cumplido, qui semble avoir tendance à coller à la montagne et n’affecterait pas, en principe, la zone située plus au Nord-Ouest de La Laguna.
La qualité de l’air reste loin des seuils de risque, même si l’arrivée de brume pourrait aggraver les données et recommander un confinement. Aucune autre évacuation n’est prévue, bien que cela soit constamment réexaminé. Le total des évacués est de 7 000 personnes. 321 sont logés dans l’hôtel Fuencaliente.

Les dernières données sur la superficie affectée par les coulées sont de 696 hectares.
La déformation du terrain local à la station la plus proche du cône éruptif s’est atténuée et le reste ne montre pas de déformation significative. Actuellement, la phase effusive de l’éruption prédomine, avec plus de lave que de cendres qui sortent. De gros blocs emportés par la coulée la plus au Nord continuent d’être observés. L’indice d’explosivité volcanique continue d’être de 2 sur une échelle de 0 à 8. La colonne de cendres et de gaz a atteint 4 000 mètres ce matin. L’émission de dioxyde de soufre n’a pas changé.
La sismicité de surface est faible, la plupart se produisant à des profondeurs supérieures à 20 kilomètres.

Un nouveau point éruptif a émergé sur le volcan de La Palma dans la zone du cône principal, qui expulse les gaz et les cendres, mais n’émet pas de lave pour le moment, selon des sources du Pevolca. Les responsables du plan d’urgence volcanique des îles Canaries tentent actuellement de collecter toutes les données sur ce nouveau point d’éruption. Ils assurent que, d’après ce qu’ils ont observé, c’est un processus normal dans ce type d’éruptions et s’est déjà produit auparavant au cours des presque quatre semaines où ce volcan a été actif. Selon l’Institut volcanologique des îles Canaries (Involcan), le nouveau point éruptif est situé au Sud-Est du cône principal et expulse des cendres et des pyroclastes (fragments de matériaux volcaniques de différentes tailles). La nouvelle bouche est alignée avec les trois autres centres d’émission qui restent actifs dans l’éruption.

Source : IGNes , El Pais .

Photos : Maxar. El Pais , el pais / MIGUEL CALERO.

 

Indonésie , Merapi :

Rapport d’activité du mont Merapi du 8 au 14 octobre 2021

OBSERVATION RÉSULTAT
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin et le soir, tandis qu’il est brumeux l’après-midi. Des fumées blanches, faibles à épaisses, de basse pression et de 300 m de haut ont été observées depuis le poste d’observation du mont Merapi de Babadan le 12 octobre 2021 à 06h00 WIB. Des avalanches de lave ont été observées 41 fois vers le Sud-Ouest avec une distance de glissement maximale de 2 000 m.
Il a été observé que la hauteur du dôme de lave Sud-Ouest a diminué de ± 2 m et la hauteur du dôme de lave central a augmenté d’environ ± 4 m. Le volume du dôme de lave Sud-Ouest est de 1 609 000 m3 et le dôme central est de 2 927 000 m3.

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a montré
1 séisme volcanique peu profond (VTB),
133 séismes à basses fréquences (LF),
1 465  séismes multi-phases (MP),
1 123  séismes d’avalanches (RF),
167  tremblements de terre d’émissions (DG),
11  séismes tectoniques (TT).
L’intensité de la sismicité de cette semaine était plus élevée que la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l’aide d’EDM et de GPS cette semaine n’a montré aucun changement significatif.

Pluie et lahars
Cette semaine, il a plu au poste d’observation du mont Merapi avec une intensité de 18 mm/heure pendant 30 minutes au poste de Kaliurang le 8 octobre 2021. Il n’y a eu aucun rapport de lahars ou de débit supplémentaire dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales, il est conclu que :
L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. L’état de l’activité est défini dans le niveau « SIAGA ».

Source : BPPTKG.

Photo : Detik .com.

 

Costa Rica , Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja :

Bulletin hebdomadaire du Programme de Veille Volcanique

Volcan Turrialba
Lat : 10,025 ° N ; Long : 83,767°O ;
Hauteur : 3340 m.s.n.m.
Niveau d’activité actuel : 2 (volcan actif)
Dangers potentiellement associés : gaz, émission de cendres, projections balistiques proximales, pluies acides.

Le nombre de tremblements de terre volcaniques à basse fréquence reste stable, environ 100 événements, il n’y a eu presque pas d’événements de type VT. Le suivi géodésique montre une légère contraction dans la région qui comprend le massif Irazú-Turrialba au cours des 3 derniers mois, centré sous le volcan Irazú.
Le flux de SO2 reste stable autour de 166 +/- 49 t/j. Le lundi 11 octobre, aucune influence n’a été détectée venant du volcan Cumbre Vieja à La Palma (Îles Canaries) sur la qualité de l’air du Costa Rica, selon la surveillance effectuée par la station de surveillance des gaz et des aérosols volcaniques de l’ OVSICORI-UNA situé à San Isidro de Coronado.

Volcan Poas
Lat : 10,2°N ; Long : 84,233°W ;
Hauteur : 2780 m.s.n.m.
Niveau d’activité actuel : 2 (volcan actif)
Dangers potentiellement associés : gaz, éruptions phréatiques, projections balistiques proximales, pluies acides.

Aucune éruption phréatique n’a été observée. L’activité sismique (nombre journalier d’événements de type LP, VT et trémors courts) reste stable, dans les limites des variations normales. Les tremors courts qui sont en fait des événements de type LP présentent un schéma d’occurrence chaotique avec des amplitudes variables. Le suivi géodésique ne montre pas de déformation significative au cours des 3 derniers mois. Le flux de SO2 continue de montrer une diminution, actuellement en cours de calcul , seulement 21 +/- 9 t / j, le plus bas mesuré en 2021. Les fumerolles subaériennes dans le secteur oriental du cratère se sont maintenues avec un faible débit de vapeur d’eau et des températures en dessous de 90 degrés Celsius. Le niveau du lac hyperacide est resté stable au cours de la semaine et la couleur reste vert pâle indiquant un faible débit de gaz magmatique entrant dans le lac.

Volcan Rincón de la Vieja
Lat : 10,83°N ; Long : 85,324°W ;
Hauteur : 1895 m.s.n.m.
Niveau d’activité actuel : 2 (volcan actif)
Dangers potentiellement associés : lahars, gaz, éruptions phréatiques, projections balistiques proximales, pluies acides.

Aucune éruption n’a été détectée. L’activité sismique reste faible avec un niveau de RSEM faible, une diminution marquée du nombre de signaux de types « tornillos », et un nombre stable d’événements de type LP et VT (moins d’une douzaine). La surveillance GPS géodésique montre une légère tendance à la contraction.

Source : Ovsicori.

Photos : Jean Paul Calvo/RSN , crhoy.

 

Alaska , Great Sitkin :

52°4’35 » N 176°6’39 » O,
Altitude du sommet :5709 pi (1740 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

L’effusion de lave s’est poursuivie cette semaine sur le Great Sitkin, et la lave remplit maintenant plus de la moitié du cratère sommital. L’imagerie satellitaire du 11 octobre a montré que deux lobes de lave, s’écoulant sur des points bas sur le bord du cratère, s’étendent vers le bas de la pente de 330 m (1 085 pieds) au Sud et de 350 m (1 150 pieds) à l’Ouest. La lave a également atteint le bord du cratère à sa périphérie Nord. Dans quelques zones, la lave a avancé sur la neige et la glace, mais aucune fonte, formation de vapeur ou accumulation d’eau anormale n’a été observée. Cela indique que les taux de fonte sont probablement faibles et qu’il n’y a aucune indication de risques hydrologiques imminents.

Les lobes de lave qui ont dépassé le bord du cratère sommital se jettent dans de petites vallées développées sur l’édifice volcanique. Le terrain est escarpé dans ces zones, et des blocs de lave et de gravats de lave pourraient se détacher du front des lobes d’écoulement sans avertissement et former de petites avalanches rocheuses dans ces vallées. De telles avalanches peuvent libérer des cendres et du gaz et pourraient parcourir plusieurs centaines de mètres au-delà des coulées de lave ; elles seraient dangereuses pour quiconque se trouvant dans ces zones. L’imagerie satellitaire montre un dépôt en blocs probablement formé de cette manière s’étendant sur 450 m (1 475 pieds) au-delà du front du lobe d’écoulement Ouest.

Le niveau de sismicité a été légèrement élevé tout au long de la semaine dernière et il y a eu de petits tremblements de terre persistants probablement associés à l’effusion de lave en cours. Aucune activité explosive ou émission de cendres n’a été détectée dans les données sismiques, infrasons, satellites ou caméras Web.

Il n’y a aucune indication sur la durée pendant laquelle l’épanchement de lave se poursuivra pendant l’éruption actuelle, et il est possible qu’une activité explosive puisse se produire avec peu ou pas d’avertissement.

Le volcan Great Sitkin est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux distants de capteurs d’infrasons et de foudre.

Source : AVO

Photos : Kruse, Peggy ; Ward, Dave .

 

Guatemala , Fuego :

ACTIVITÉ :

Les stations sismiques reflètent l’activité et les observateurs de l’OVFGO rapportent que pendant la nuit et tôt le matin une faible fumerolle blanche s’est maintenue avec des explosions faibles et modérées dans une fourchette de 8 à 10 par heure, expulsant des colonnes de cendres grises à une hauteur de 4400 à 4700 m d’altitude (14 436 à 15 420 pieds) . Celles ci se déplacent dans une direction Sud et Sud-Ouest, sur une distance d’environ 15 km, avec de fines chutes de cendres à Panimaché I, El Provenir, La Rochela, Morelia, Santa Sofía et d’autres dans les communautés dans cette direction.

Elles génèrent un grondement faible à modéré avec des ondes de choc. Des impulsions incandescentes ont été observées s’élevant de 300 à 350 mètres au-dessus du cratère. Des avalanches constantes de blocs ont été entendues en direction des ravins de Ceniza, Taniluya, Trinidad et Santa Teresa, une partie du matériel a atteint la lisière de la végétation. Des son de dégazage similaires à ceux d’une locomotive de train sont signalés par intervalles de 1 minute.

Source : Insivumeh

Photo : @davidrojasgtfoto

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search