01 Juin 2021. FR . République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Pérou : Sabancaya , Indonésie : Kerinci , Chili / Argentine : Nevados de Chillan , Hawaii : Kilauea .

Home / Argentine / 01 Juin 2021. FR . République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Pérou : Sabancaya , Indonésie : Kerinci , Chili / Argentine : Nevados de Chillan , Hawaii : Kilauea .

01 Juin 2021. FR . République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Pérou : Sabancaya , Indonésie : Kerinci , Chili / Argentine : Nevados de Chillan , Hawaii : Kilauea .

01 Juin 2021.

 

 

République Démocratique du Congo , Nyiragongo :

31 Mai 2021 :
Les données actuelles de tremblements de terre (sismicité) et de déformation du sol continuent d’indiquer la présence de magma sous la zone urbaine de Goma avec une extension sous le lac Kivu. Bien qu’il y ait toujours des tremblements de terre enregistrés, leur énergie est globalement plus faible. Leur localisation et la direction des déplacements GPS représentent toujours un arrêt ou une pause de la propagation de l’intrusion magmatique vers le Sud. Une diminution des vitesses de déplacement mesurées par le réseau GPS semble toujours confirmer ces observations. L’impossibilité physique d’installer des stations sismiques ou GPS dans le lac ne permet pas de détecter précisément une remontée du magma sous le lac.

L’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) a tenu à expliquer la situation du volcan Nyamulagira qui n’est pas en éruption comme certaines rumeurs l’ont fait croire ce samedi.

«Comme le Nyiragongo, le Nyamulagira émet aussi des panaches de gaz. Les panaches se sont dirigés vers le cône de Murara et directement la population a cru que Nyamulagira est en éruption », a dit Kasereka Mahinda, directeur scientifique de l’OVG.

Le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya a dû démentir aussi la confirmation de l’éruption de Nyamulagira qu’il avait déjà annoncé.

«Je viens d’être en contact avec les responsables du parc des Virunga, ils ont survolé Nyamulagira et ils n’ont pas confirmé l’éruption. Nous avons beaucoup de stations tout autour de Nyamulagira, rien ne confirme l’éruption », a ajouté M. Mahinda.

 

«Il est vrai que Nyamulagira est aussi à une phase d’activités intenses mais aujourd’hui ne représente aucun danger. A l’éruption du Nyiragongo du 10 janvier 1977, le Nyamulagira avait précédé, c’est l’éruption qu’on appelle Murara. C’était quelques jours après, le Nyiragongo est entré en éruption, mais à ce stade nous n’avons pas encore enregistré l’éruption de Nyamulagira », a-t-il expliqué, appelant la population au calme.

Sources : georiska.africamuseum.be , actualite.cd .

Photos : Nyiragongo volcano Virunga , Goma Fleva .

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 24 Mai 2021 au 30 Mai 2021 , Arequipa, 31 Mai 2021.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 37 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,5 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 707 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 90 explosions a été enregistrée quotidiennement . Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses ont été localisés principalement dans le Nord-Est , l’Est , et le Nord-Ouest du Sabancaya et ont présenté des magnitudes comprises entre M1,0 et M3,7. 

 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,5  km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud-Est , Sud , Est et Nord- Est du Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 3 anomalies thermiques ( valeur maximale de 14 MW ) associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan . La défense civile de la province de Caylloma rapporte de légères chutes de cendres dans le district de Chivay et dans Achacota .

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : IGP.

Photo : Martin Rietze .

 

Indonésie , Kerinci :

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le volcan Kerinci (3805 m d’altitude) est en éruption continuellement.

Le volcan est clairement visible jusqu’à ce qu’il soit couvert de brouillard. Le cratère émet une fumée blanche , faible à épaisse , à environ 400-700 mètres au dessus du sommet. Le temps est ensoleillé à pluvieux, les vents faibles à modérés au Nord-Est. La température de l’air est d’environ 19-24 ° C.

Selon les sismographes du 31 mai 2021, il a été enregistré:

124  tremblements de terre d’émissions.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Diffusion: 30 mai 2021
Volcan: Kerinci (261170)
Code couleur de l’aviation actuel: JAUNE
Code couleur de l’aviation précédent: jaune
Source: Observatoire du volcan Kerinci
Numéro de l’avis: 2021KER02
Emplacement du volcan: S 01 deg 41 min 49 sec E 101 deg 15 min 50 sec
Zone: Jambi, West Sumatra, Indonésie
Altitude du sommet: 12176 FT (3805 M)

Résumé de l’activité volcanique: émission de gaz à 11h14 UTC (06h14 lokal).

Hauteur des nuages volcaniques: La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres est d’environ 14416 FT (4505 M) au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données d’altitude: observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques: le panache volcanique se déplace vers le Nord-Ouest

Remarques: sismicité dominée par l’émission de gaz

Sources : PVMBG, Magma Indonésie.

Photo : Wild Sumatra

 

Chili / Argentine , Nevados de Chillan :

Les paramètres de sismicité associés aux processus de fracturation des matériaux rigides (VT) ont montré une légère diminution en quantité et en énergie, tandis que l’activité liée à la dynamique des fluides (types LP et EX) a montré une augmentation du nombre d’événements et de leur énergie . De même, des événements de très longue période (VLP) et des impulsions de tremor (TR) avec une énergie et un nombre inférieurs à ceux de la période précédente ont été enregistrés.
L’événement de type VT d’énergie la plus élevée, avec une magnitude locale (ML) de 2,6, a été localisé à 1,3 km au Nord-Nord-Est (NNE) du cratère actif et à une profondeur de 3,3 km.
A partir de l’analyse des images fournies par les caméras de surveillance appartenant à l’OVDAS ainsi que des images satellites, une vitesse d’avance de 0,2 m / h a pu être déduite pour la coulée de lave appelée L5 avec une portée estimée de 966 m. En raison de la croissance de la fissure qui l’alimente, il a été possible de distinguer le développement d’écoulements secondaires avec une extension de 220 m. Aucune croissance du dôme niché dans le cratère n’est observée, mais on note la destruction de sa partie orientale, d’où est émise une nouvelle coulée de lave appelée L6 qui avance à une vitesse de 3,6 m / h avec une portée de 640 m.

L’activité explosive a présenté des hauteurs de colonne maximales de 1 300 m, avec un contenu récurrent de matière particulaire. À leur tour, une augmentation considérable de l’intensité, de la distribution et de la fréquence des événements a été observée avec une incandescence associée aux explosions, des projections balistiques, des éclaboussures et des glissements de terrain depuis les coulées de lave concentrées sur l’Est (E) du cratère et les pentes Est, Sud-Est et Nord-Est dans une moindre mesure. Les explosions ont occasionnellement généré des écoulements pyroclastiques proximaux avec une extension maximale de 1,1 km vers le Nord-Est et des dépôts de cendres avec des distances comprises entre 3,5 et 5 km.

Selon les données obtenues depuis réseau de stations GNSS installées sur le volcan, un changement des composantes verticales des stations les plus proches du cratère a été observé depuis le 2 mai, montrant une déflation avec un maximum de -0,45 cm / mois. De même, les lignes de base de surveillance inter-stations suggèrent une déflation qui pourrait être le résultat d’une éjection de matière vers la surface.

Quarante et une (41) alertes thermiques ont été enregistrées dans la zone d’une valeur maximale de 44 MW le 11 mai, considérée comme modérée pour ce volcan. Des anomalies de rayonnement ont été détectées les 5, 10, 13, 15 et 18 mai à partir de l’analyse d’images du satellite Sentinel 2-L2A.
Une anomalie des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère a été signalée dans le secteur proche du complexe volcanique le 11 mai, selon les données publiées par TROPOMI et OMI.
Une tendance à la hausse des températures de surface est observée depuis le 2 mai, qui pourrait être associée à l’émission de la nouvelle coulée de lave L6 détectée le 4 mai.

Source : Segemar.

Photos : Josefauna.

 

Hawaii , Kilauea :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Date d’émission: 27 mai 2021
Volcan: Kilauea (VNUM # 332010)
Code couleur actuel: JAUNE
Code couleur précédent: ORANGE
Source: Observatoire du volcan hawaïen
Numéro de l’avis: 2021 / H194
Emplacement du volcan: N 19 ° 25 min O 155 ° 17 min
Région: Hawaii
Altitude du sommet: 4091 pi (1247 m)

Résumé de l’activité volcanique:
Le volcan Kilauea n’est plus en éruption. L’approvisionnement en lave du lac de lave du cratère Halema’uma’u a cessé et les émissions de dioxyde de soufre ont diminué pour atteindre des niveaux de fond proches de l’éruption.
En conséquence, l’USGS Hawaiian Volcano Observatory (HVO) abaisse le niveau d’alerte du volcan pour les dangers au sol de ATTENTION à AVIS et le code de couleur de l’aviation de ORANGE à JAUNE.

Le HVO continue de surveiller de près le volcan Kīlauea à la recherche de signes d’activité renouvelée. Si l’activité volcanique change de manière significative, un nouvel avis d’activité volcanique sera émis.

Une vue large du lac de lave maintenant inactif et de l’évent Ouest depuis le bord Ouest du cratère Halema’uma’u, au sommet du Kīlauea. Le lac de lave est entièrement recouvert d’une croûte sans lave rougeoyante à la surface. Des panaches de gaz volcaniques diffus sont toujours émis par l’évent Ouest et la marge Nord du lac. Cette photo a été prise dans une zone du parc national des volcans d’Hawaï qui reste fermée au public pour des raisons de sécurité. Photographie USGS prise par D. Downs le 26 mai 2021.

Les dangers sont toujours présents sur le volcan Kīlauea . Les résidents et les visiteurs doivent rester informés et suivre les directives du comté d’Hawaï et du parc national des volcans d’Hawaï.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
Une émission de fumées mineure émanant de zones précédemment actives dans le cratère Halemaʻumaʻu produit un panache faible au sommet du Kīlauea. La visibilité du panache varie avec l’humidité et la température et peut être plus forte tôt le matin.

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques: Aucune pour le moment.

Remarques:
L’approvisionnement en lave du lac de lave semble avoir cessé entre le 11 et le 13 mai sur la base des mesures d’altitude de la surface du lac qui ont montré que la surface ne montait plus. La diminution de l’approvisionnement en lave au cours du mois précédent avait fait rétrécir le lac de lave actif à deux petits étangs le 11 mai et celui ci était complètement recouvert de croûtes le 20 mai. La dernière activité de surface sur le lac a été observée le 23 mai. Les changements dans le lac de lave se sont accompagnés d’une baisse des émissions de gaz à des niveaux proches du niveau de fond avant l’éruption. Le tremor sismique persistant pendant l’éruption s’est considérablement affaibli mais continue d’indiquer une activité magmatique peu profonde. Depuis le 11 mai, il y a eu une faible inflation et une augmentation des tremblements de terre tectoniques volcaniques peu profonds au sommet, suggérant que le magma entrant dans le système est stocké en profondeur. Ces observations indiquent que l’éruption de l’Halema’uma’u au sommet du volcan Kīlauea s’est interrompue. Il est possible que l’évent dans le cratère Halema’uma’u reprenne l’éruption ou que Kīlauea entre dans une période de repos avant la prochaine éruption.

Source : HVO.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search