20 Février 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Hawaii : Kilauea , Guatemala : Pacaya .

Home / blog georges Vitton / 20 Février 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Hawaii : Kilauea , Guatemala : Pacaya .

20 Février 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Hawaii : Kilauea , Guatemala : Pacaya .

20 Février 2021

 

Italie / Sicile , Etna :

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE L’ ETNA [MISE À JOUR n. 141]

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo , annonce qu’une activité de fontaine de lave est en cours qui produit un nuage éruptif qui se disperse dans l’atmosphère vers le sud. La coulée notée dans le précédent communiqué est alimentée.
L’amplitude moyenne du tremor volcanique a atteint des valeurs élevées avec une tendance à augmenter davantage. La source du tremor reste située sous le Cratère Sud-Est, à une profondeur d’environ 2700 m au-dessus du niveau de la mer.
L’activité infrasonore montre également des valeurs élevées du taux d’occurrence et de l’énergie des transitoires infrasonores, avec une tendance à augmenter.

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE L’ ETNA [MISE À JOUR n. 142]
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’intensité de la fontaine de lave produite par le Cratère Sud-Est a augmenté, ce qui produit un nuage éruptif qui se disperse dans l’atmosphère à une altitude d’environ 6000 m en direction Sud-Est . La coulée de lave qui se propage vers la Valle del Bove continue d’être alimentée et le front se trouve à une altitude d’environ 2700 m.
Tous les paramètres sismiques restent à des valeurs élevées.
Les données de déformation du réseau GPS n’ont pas enregistré de variations significatives, des variations limitées (0,1 – 1 microradians) du réseau inclinométrique sont enregistrées.

Troisième épisode paroxystique . De nombreuses interactions explosives entre la lave et la neige, parfois suffisamment intenses provoquent de petits flux pyroclastiques (si l’on peut les appeler ainsi, puisque le mécanisme de fragmentation est plutôt ′′ hydroclastique ′′ ou ′′ hydromagmatique ′′).

 

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE L’ ETNA [MISE À JOUR n. 144]
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que la fontaine de lave a cessé à partir de 09h50 UTC environ, les coulées de lave qui s’étendent sur la Valle del Bove, se situent à une altitude d’environ 2600 m au-dessus du niveau de la mer, mais n’avance pas lentement mais n’e sont plus alimentées. Le nuage éruptif produit par l’activité explosive s’est dispersé dans une direction Est-Sud-Est à une altitude d’environ 10000 m , provoquant des chutes de cendres et de lapillis sur les zones habitées du côté Est du volcan.
A partir d’environ 9h30 UTC, l’amplitude moyenne du trémor volcanique et l’activité infrasonore ont enregistré une diminution de leur intensité et sont actuellement comparables à celles qui ont précédé l’activité de la fontaine de lave.
Les données de déformation indiquent un retour des variations enregistrées sur le réseau inclinométrique.

 

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE L’ ETNA [MISE À JOUR n. 145]
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte que l’activité éruptive au Cratère Sud-Est a pris fin et que seule une faible émission de cendres diluées persiste, qui est rapidement dispersée dans l’atmosphère. Plusieurs coulées de lave ont été émises, principalement vers l’Est et le Nord-Est, comme lors des épisodes paroxystiques des 16 et 18 février 2021, en direction de la Valle del Bove. Un autre débordement de lave s’est produit à partir de l’évent sur le flanc Sud du cône du Cratère Sud-Est (également connu sous le nom de «  Bocca della Sella  »), d’où, au sommet du paroxysme, des fontaines de lave ont été produites avec celles produites par les évents Est . Cette coulée de lave s’est étendue vers le Sud vers la région de Torre del Filosofo et vers le Sud-Ouest, suivant un chemin similaire à celui des coulées de lave de décembre 2020. Le bras Sud-Ouest a parcouru environ 1,5 à 2 km.
Les coulées de lave ne sont plus alimentées, mais les parties fluides sont toujours en mouvement et les fronts de lave continuent d’avancer lentement.
Pendant toute l’activité de la fontaine de lave, l’activité explosive à l’intérieur des autres cratères sommitaux s’est poursuivie sans changement. Le personnel d’INGV est actuellement sur place pour vérifier l’état de l’alimentation des coulées.
La valeur d’amplitude moyenne du tremor volcanique se situe dans la plage des valeurs moyennes. L’activité infrasonore est très modérée dans le nombre et l’énergie des transitoires infrasonores.

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE L’ ETNA [MISE À JOUR n. 146]
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que le personnel de l’Observatoire INGV-Etneo présent sur le terrain rapporte que les deux coulées de lave, dirigées vers le Sud-Ouest et l’Est dans la Valle del Bove, ne semblent plus être alimentées. En particulier, en correspondance avec les coulées de lave dirigées vers la Valle del Bove, on observe le roulement de blocs instables, ainsi que depuis les côtés du cône du cratère Sud-Est, en particulier depuis le Sud-Est. Aucune activité explosive n’est observée dans le Cratère Sud-Est, tandis que l’activité éruptive se poursuit à l’intérieur des autres cratères sommitaux.
Les résultats des analyses en laboratoire des produits émis lors des fontaines de lave des 16 et 18 février 2021, indiquent que la composition du magma émis de décembre 2020 à février 2021 est parmi les plus primitifs de l’activité paroxystique produite par le cratère Sud. Est. Ces découvertes, observées dans le cycle d’activité de ce cratère depuis 2019, indiquent que la composition du magma est devenue progressivement plus primitive, suggérant qu’un processus de recharge en magma profond est en cours dans le système volcanique.
La valeur de l’amplitude moyenne du tremor volcanique se situe dans la fourchette des valeurs moyennes, avec une légère tendance à diminuer. La source du tremor affecte la zone des cratères sommitaux à une profondeur d’environ 2800 m au-dessus du niveau de la mer et est principalement située sous le Cratère Sud-Est. L’activité infrasonore est très modérée dans le nombre et l’énergie des transitoires infrasonores; ces derniers coïncident avec le Cratère Sud-Est.
Les données de déformation, après le retour des variations enregistrées sur le réseau inclinométrique lors de la fontaine de lave, ne montrent pas de variations significatives

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV .

Photos : INGV ,  Webcam.

Vidéo : Gio Giusa .

 

Indonésie , Merapi :

Rapport d’activité du mont Merapi du 12 au 18 février 2021 .

RÉSULTAT D’OBSERVATION
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin, tandis que l’après-midi jusqu’au soir est brumeuse. On note une fumée blanche, d’épaisseur faible à épaisse avec une faible pression. Une hauteur de fumée maximale de 500 m est observée depuis le poste d’observation de Ngepos le 17 février 2021 à 06h30 WIB.
L’analyse morphologique de la zone de pic basée sur des photos du secteur Sud-Ouest du 17 février montre un changement de morphologie de la zone de pic en raison de l’activité avalanche  . À partir de données de drone datées du 17 février 2021, 2 (deux) dômes de lave ont été observés qui sont situés dans le Sud-Ouest (attachés au mur de lave de 1997) et un dôme au milieu du cratère. Sur la base du calcul des photographies aériennes, le dôme du Sud-Ouest a des dimensions de 258 m de long, 133 m de large, 30 mètres de haut, et un volume de 397 500 m3 avec un taux de croissance de 25 200 m3 / jour. Tandis que le dôme de lave au centre du cratère a des dimensions de 160 m de long, 120 m de large, 50 mètres de haut et un volume de 426 000 m3 avec un taux de croissance moyen de 10 000 m3 / jour.

 

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a enregistré :
3 tremblements de terre volcaniques peu profonds (VTB),
60  séismes multi-phases (MP),
943 tremblements de terre d’avalanches (RF),
17  tremblements de terre d’émissions (DG)
12 tremblements de terre tectoniques(TT).
L’intensité sismique cette semaine est inférieure à celle de la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l’aide de l’EDM et du GPS cette semaine n’a montré aucun changement significatif.  

Pluie et lahars
Cette semaine, il y avait de la pluie au poste d’observation du mont Merapi avec la plus forte intensité de pluie de 63 mm / heure pendant 20 minutes au poste de Kaliurang le 15 février 2021. Il a été signalé qu’il y avait une augmentation du débit de la Kali Boyong le 16 février , 2021.

Conclusion
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales, il est conclu que:
L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. L’état de l’activité est défini au niveau «SIAGA».

Source : BPPTKG

Photo : Oystein Lund Andersen .

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude du sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

Résumé de l’activité:
Le volcan Kīlauea est en éruption. L’activité de lave est confinée au cratère Halemaʻumaʻu depuis un évent sur le côté Nord-Ouest du cratère. Au matin du 18 février, la lave dans la partie Ouest (active) du lac de l’Halema’uma’u avait une profondeur de 217 m (712 pi) avec des fractures crustales intermittentes. La partie orientale du lac de lave a une croûte de surface stagnante et solidifiée. Les taux d’émission de SO2 restent élevés à 1 200 t / jour.

La lave continue de jaillir de l’évent Ouest de l’Halema’uma’u, au sommet du Kīlauea. Le mercredi 17 février au matin, de petites éclaboussures ont été occasionnellement éjectées de l’évent, atterrissant sur la pente en contrebas. Ce type d’activité a considérablement diminué au cours des dernières semaines. La lave de l’évent Ouest continue d’entrer dans le lac de lave avec une sortie près de la base du cône de projection.

Observations du sommet:
Les mesures les plus récentes des taux d’émission de dioxyde de soufre du 16 février sont d’environ 1 200 t / j, soit moins que les taux d’émission du lac de lave d’avant 2018 (environ 5 000 t / j). Les inclinomètres du sommet montrent un changement au sol constant avec une légère inflation au cours des dernières 24 heures. La sismicité reste stable, avec des tremors élevés et aucun tremblement de terre mineur.

Lors du survol en hélicoptère du 16 février, vers 9 h 20 HST, des images thermiques ont été recueillies de l’éruption en cours dans le cratère Halema’uma’u, au sommet du volcan Kīlauea. Cette image thermique annotée montre que la surface de lave active à l’Ouest est limitée à une zone sur les côtés Nord, Sud et Ouest de la plus grande île. La lave continue d’entrer dans le lac de lave depuis l’évent Ouest par une entrée à la base du cône de projection. L’anneau chaud autour du bord du lac est causé par des suintements alors que la surface du lac continue de monter. L’échelle de température est en degrés Celsius.

Observations du lac de lave de Halema’uma’u:
La lave de l’évent Ouest continue d’alimenter le lac de lave dans le cratère Halema’uma’u.
La moitié Ouest active du lac de lave avait une profondeur d’environ 217 m (712 pi) aujourd’hui le 18 février 2021. La petite augmentation de profondeur depuis hier coïncide avec les taux d’épanchement actuels et une légère tendance inflationniste.

Au cours de la dernière journée, l’épanchement de lave s’est poursuivi au niveau de la fissure Ouest, la lave développant rapidement une fine croûte et s’écoulant vers l’Est. La moitié est de la croûte du lac stagne.

Source : HVO

Photos : USGS / B. Carr.

 

Guatemala , Pacaya :

Activité:
L’observatoire du volcan Pacaya rapporte que, en raison des conditions météorologiques qui ont régné dans les lieux depuis la nuit dernière, il n’a pas été possible d’observer l’activité dans le cratère, ni d’entendre aucun type de son ou de percevoir un grondement dérivé d’une activité explosive. De même, il n’est pas possible de distinguer une colonne de dégazage. Cependant, les stations sismiques PCG et PCG5 enregistrent des tremors et des impulsions d’incrémentations sporadiques, associés au mouvement du magma à l’intérieur du bâtiment volcanique.

La coulée de lave sur le flanc Sud-Sud-Ouest a été observée sans incandescence depuis la nuit dernière, cependant, cette zone de coulées de lave maintient toujours des températures très élevées et est susceptible de générer des avalanches et des colonnes de cendres en raison de son effondrement. Il n’est pas exclu que de nouvelles coulées de lave apparaissent sur d’autres flancs ou que les impulsions d’accroissement se poursuivent ou que des émissions de cendres se produisent depuis le cratère dans les heures ou les jours suivants.

Les recommandations du bulletin spécial BEPAC n ° 030-2021 restent valables.

Source : Insivumeh .

Photo : @diegorizzophoto

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search