27 Décembre 2020. FR . Hawaii : Kilauea , Chili : Cerro Hudson , Guatemala : Pacaya , Kamchatka : Klyuchevskoy .

Home / blog georges Vitton / 27 Décembre 2020. FR . Hawaii : Kilauea , Chili : Cerro Hudson , Guatemala : Pacaya , Kamchatka : Klyuchevskoy .

27 Décembre 2020. FR . Hawaii : Kilauea , Chili : Cerro Hudson , Guatemala : Pacaya , Kamchatka : Klyuchevskoy .

 

J’espère que vous avez passé le meilleur Noel possible . 

 

 

27 Décembre 2020.

 

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude du sommet :4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

Résumé de l’activité:
Pas de changement significatif. L’activité d’effusion de lave est confinée au cratère Halemaʻumaʻu à partir de deux évents sur les côtés Nord et Nord-Ouest du cratère.  Hier, à 14 heures, le lac de cratère avait encore 176 m (577 pieds) de profondeur et le niveau du lac semblait être 2 m (6 pieds) plus bas, laissant une étroite corniche noire autour du bord Nord. Tôt ce matin, l’évent Ouest s’est réactivé tandis que l’évent Nord s’est calmé et a commencé à drainer le lac. Des émissions réduites de SO2 ont été mesurées hier soir..

Une vue matinale du 25 décembre 2020 sur l’éruption en cours dans le cratère Halema’uma’u au sommet du Kīlauea. La fontaine pendant la nuit a continué à alimenter le lac de lave  qui remplit lentement le cratère. Cette photo, prise à environ 2 h 30 du bord Sud du cratère, montre l’évent principal  Nord , noyé par la montée du lac de lave. L’activité intermittente se poursuit à l’évent Ouest , le plus faible.

Observations du sommet:
Une analyse préliminaire des taux d’émission de dioxyde de soufre mesurés hier soir suggère que les taux sont tombés à 16 000-20 000 tonnes / jour. Les inclinomètres du sommet ont continué d’enregistrer un ralentissement de l’inclinaison déflationniste jusqu’à un peu avant 3 heures du matin ce matin (26 décembre) lorsqu’ils sont passés à l’inclinaison inflationniste. La sismicité est restée élevée mais stable, avec quelques tremblements de terre mineurs et des fluctuations de tremor liés à la vigueur de la fontaine de laves.

Observations du lac de lave de l’Halema’uma’u:
L’évent Nord a continué de faire éruption de lave dans un lac à l’intérieur du cratère Halema’uma’u. L’évent Ouest était incandescent jusqu’à environ 2 h 40 ce matin (presque coïncidant avec le passage de l’inclinaison déflationniste à l’inclinaison inflationniste du sommet) quand il est devenu vigoureusement actif avec jusqu’à 3 courants de lave étroits dans le lac. Après 3 heures du matin, l’évent Nord s’est calmé et a commencé à drainer lentement la lave du lac.

Le lac de lave dans le cratère Halemaʻumaʻu est resté à environ 176 m (577 pieds) de profondeur et à environ 415 m (1360 pieds) sous le bord Halemaʻumaʻu l’ après-midi du 25 décembre . Le volume du lac de lave est resté d’environ 21 millions de mètres cubes (27 millions de yards cubes ou 4,8 milliards de gallons). Les équipes de terrain de l’USGS effectuent actuellement des mesures pour confirmer si la surface du lac continue de baisser.

Une île de lave plus fraîche et solidifiée flottant dans le lac de lave, qui dérivait lentement vers le Nord-Est dans le lac, s’est apparemment ancrée près de l’évent Nord. Elle mesure toujours environ 260 m (850 pieds) de longueur et 115 m (375 pieds) de largeur sur la base de la carte thermique du 23 décembre . Vers 6 heures du matin le matin du 26 décembre , l’île a commencé à dériver lentement vers le Sud-Est.

 

Le cratère Halema’uma’u au sommet du Kīlauea continue de se remplir lentement de lave provenant de l’éruption en cours. À mesure que le niveau du lac de lave monte, il noie progressivement la fissure Nord. L’activité de la fissure Ouest continue de s’affaiblir et les équipes de terrain signalent que seules de rares éclaboussures intermittentes sont visibles.

Analyse de risque:
Les niveaux élevés de gaz volcanique, les chutes de pierres, les explosions et les particules de verre volcanique sont les principaux risques de préoccupation concernant cette nouvelle activité au sommet du Kīlauea. De grandes quantités de gaz volcanique – principalement de la vapeur d’eau (H2O), du dioxyde de carbone (CO2) et du dioxyde de soufre (SO2) – sont continuellement libérées lors des éruptions du volcan Kīlauea. Au fur et à mesure que le SO2 est libéré depuis le sommet lors de cette nouvelle éruption, il réagira dans l’atmosphère avec l’oxygène, la lumière du soleil, l’humidité et d’autres gaz et particules, et se convertira en quelques heures à quelques jours en fines particules. Les particules diffusent la lumière du soleil et provoquent la brume visible qui a été observée sous le vent du Kīlauea, connue sous le nom de vog (smog volcanique), lors des précédentes éruptions au sommet. Le Vog crée un potentiel de risques sanitaires aériens pour les résidents et les visiteurs, endommage les cultures agricoles et autres plantes, et affecte les opérations d’élevage.

Vers 2 h 40 HST le 26 décembre 2020, l’activité à l’évent Ouest du mur du cratère Halema’uma’u au sommet du Kīlauea a augmenté. Cette photo, prise vers 5 h 15 HST montre une fontaine à l’évent Ouest et de la lave se déversant de l’extrémité Nord de la fissure dans le lac de lave en pleine croissance. Les équipes de terrain du HVO surveillant l’activité pendant la nuit ont mesuré les fontaines de lave de l’évent Ouest à au moins 10 m (32 pi) de hauteur.

Des chutes de pierres et des explosions mineures, comme celles qui se sont produites lors de l’éruption du lac de lave de 2008 à 2018 au sommet du Kīlauea, peuvent survenir soudainement et sans avertissement. Cela souligne la nature extrêmement dangereuse du bord de la caldeira du Kīlauea entourant le cratère Halema’uma’u, une zone qui est fermée au public depuis fin 2007. Les cheveux de Pelé et d’autres fragments de verre volcanique léger provenant des fontaines de lave dans le cratère Halema’uma’u se propageront sous le vent , saupoudrant le sol à quelques centaines de mètres (yards) de l’évent. Les vents violents peuvent entraîner des particules plus légères sur de plus grandes distances. Les résidents sont priés de minimiser l’exposition à ces particules volcaniques, qui peuvent provoquer une irritation de la peau et des yeux semblable à celle des cendres volcaniques.

Source : HVO

Photos :  USGS photo by J. Schmith and C. Parcheta.  , USGS photo taken on December 25 by F. Trusdell. USGS photo H. Dietterich.

 

Chili , Cerro Hudson :

– Au cours de la période, 274 séismes classés comme étant de type volcano-tectoniques (VT) ont été enregistrés, associés à la fracturation de matériaux rigides; l’événement avec l’énergie la plus élevée avait une magnitude locale (ML) égale à 2,9 et était situé à 4,7 km à l’Est-Sud-Est (ESE) du centre de la caldeira avec une profondeur de 4,6 km. Il est à noter qu’une part importante de cette sismicité a été enregistrée lors de la survenue de 2 essaims sismiques (génération de sismicité sur une courte période) survenus les 10 et 11 décembre.
– De même, 36 événements sismiques de type longue période (LP) ont été classés, sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur du bâtiment volcanique et / ou produite par l’activité glaciaire; le tremblement de terre le plus important a présenté une énergie évaluée à partir du paramètre de déplacement réduit (DR) égal à 29,6 cm2.
– De plus, 5 tremblements de terre classés comme hybrides (HB) ont été enregistrés, communément liés à un mécanisme composé d’une fracturation de matériau rigide et d’une perturbation ultérieure due à la circulation de fluides à l’intérieur des conduits volcaniques. Le tremblement de terre avec l’énergie la plus élevée a présenté une magnitude locale (ML) égale à 3,1, qui était située à 4,0 km au Sud-Sud-Est (SSE) du centre de la caldeira à une profondeur de 4,3 km.
– D’après les données fournies par 2 stations GNSS qui permettent de mesurer la déformation de surface dans les secteurs volcaniques, il n’y a pas de variations suggérant des changements dans la dynamique interne du volcan.

La deuxième plus grande éruption explosive du Chili du 20e siècle a commencé le 8 août 1991 à partir d’une fissure coupant le bord Ouest de la caldeira du Cerro Hudson. La phase paroxystique a commencé le 12 août et s’est poursuivie pendant trois jours, produisant des chutes de cendres qui ont fait effondrer les toits des villages près du volcan et sont retombées dans les îles Falkland, à 1000 km au Sud-Est. Les écoulements pyroclastiques étaient principalement limités au plancher de la caldeira. La strie sombre en bas au centre-droit est une coulée de lave qui a parcouru 4 km le long du flanc WNW à partir de la fissure du bord Ouest de la caldeira.

Au cours des dernières semaines, le volcan Hudson a montré un changement évident dans son activité sismique, représenté par une augmentation de la sismicité volcanique (VT, HB et LP), tant dans le taux d’occurrence que dans la valeur des énergies. Plus précisément, au cours de la première quinzaine de décembre, l’augmentation précitée a atteint des valeurs qui dépassent le seuil de base de ce volcan, comme c’est le cas du séisme de magnitude locale (ML) égale à 3,1 survenu le 10 décembre. Les emplacements associés aux tremblements de terre suggèrent une source relativement peu profonde située au Sud-Est (SE) de la caldeira. Bien que d’autres paramètres volcaniques soient toujours considérés comme des valeurs normales, l’occurrence de l’activité sismique susmentionnée permet de déduire une plus grande dynamique à l’intérieur des conduits volcaniques. Sur la base de ce qui précède, le niveau d’alerte technique passe au jaune.

La caldeira remplie de glace de 10 km de large du volcan reculé Cerro Hudson n’a été reconnue qu’à sa première éruption du XXe siècle en 1971. C’est le volcan le plus au Sud des Andes chiliennes lié à la subduction de la plaque de Nazca sous l’Amérique du Sud  . Le volcan massif couvre une superficie de 300 km2. La caldeira composite est drainée par une brèche sur son bord Nord-Ouest, qui a été la source de coulées de boue le long du Río de Los Huemeles. Deux cônes de cendres se trouvent au Nord du volcan et d’autres occupent les flancs Sud-Ouest et Sud-Est. Ce volcan a été à l’origine de plusieurs éruptions explosives majeures de l’Holocène. Une éruption il y a environ 6700 ans était l’une des plus importantes connues dans le Sud des Andes pendant l’Holocène; une autre éruption il y a environ 3600 ans a également produit plus de 10 km3 de téphra. Une éruption en 1991 a été la deuxième plus grande du Chili du 20e siècle et a formé un nouveau cratère de 800 m de large dans la partie Sud-Ouest de la caldeira.

Source : Sernageomin . GVP.

Photo : Norm Banks, 1991 (U.S. Geological Survey). Sernageomin .

 

Guatemala , Pacaya :

BULLETIN SPÉCIAL VOLCANOLOGIE

Comme indiqué dans des bulletins spéciaux précédents, l’activité du volcan Pacaya a augmenté, étant de nature effusive. La coulée de lave signalée depuis la partie médiane du volcan dans une direction Ouest-Sud-Ouest est toujours active et présente plusieurs branches (entre 5 à 7 branches), d’une longueur comprise entre 600 et 750 mètres, environ. A partir de cette fissure, on enregistre un dégazage dans les tons blancs et bleus et autres gaz magmatique. Cette zone active est maintenue à des températures élevées et est assez instable.

Il y a aussi des périodes d’activité explosive strombolienne modérée audible qui rejettent des matériaux jusqu’à 100 mètres au-dessus du cratère, certaines d’entre elles génèrent des grondements et des projections balistiques dans un rayon d’environ 50 mètres. On note également une incandescence et un dégazage dans le cratère Mackenney, qui émet une colonne éruptive de jusqu’à 600 mètres au-dessus du cratère qui se disperse dans la direction du vent , ce qui provoque des chutes de cendres dans l’environnement.

L’INSIVUMEH assure une surveillance visuelle et instrumentale, à travers des stations sismiques (PCG et PCG5) et des observateurs OVPAC.

Source : Insivumeh .

Photo : David Rojas.

 

Kamchatka , Klyuchevskoy :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Diffusion: 25 décembre 2020
Volcan: Klyuchevskoy (CAVW # 300260)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2020-254
Emplacement du volcan: N 56 degrés 3 min E 160 degrés 38 min
Région: Kamchatka, Russie
Altitude du sommet: 15580 pi (4750 m).

Résumé de l’activité volcanique:
L’ éruption explosive-effusive modérée du volcan se poursuit. Selon les données vidéo et satellite, un panache de gaz-vapeur avec une certaine quantité de cendres s’étend sur 60 km au Nord-Est du volcan.
Cette éruption continue . Des explosions de cendres jusqu’à 23000-26200 pieds (7-8 km) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourraitt affecter les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
19680 ft (6000 m) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres / de la hauteur des nuages: 20201225 / 2320Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 50 km
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: NE
Heure et méthode de détermination du panache de cendres / des nuages: 20201225 / 2100Z – Himawari-8

Source : Kvert

Photo : Yu. Demyanchuk. IVS FEB RAS, KVERT

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search