27 Octobre 2020 . FR . Philippines : Bulusan , Pérou : Sabancaya , Montserrat : Soufrière Hills , Guatemala : Pacaya .

Home / blog georges Vitton / 27 Octobre 2020 . FR . Philippines : Bulusan , Pérou : Sabancaya , Montserrat : Soufrière Hills , Guatemala : Pacaya .

27 Octobre 2020 . FR . Philippines : Bulusan , Pérou : Sabancaya , Montserrat : Soufrière Hills , Guatemala : Pacaya .

27 Octobre 2020 .

 

Philippines , Bulusan :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN BULUSAN: 26 octobre 2020 , 17h00.

Ceci sert d’avertissement pour l’abaissement de l’état d’alerte du volcan Bulusan du niveau d’alerte 1 (anormal) au niveau d’alerte 0 (normal).

Le volcan Bulusan est revenu à la normale suite à une baisse générale des paramètres de surveillance. Ceci est étayé par les observations suivantes:

Sismicité volcanique:
La fréquence des tremblements de terre volcaniques a baissé aux niveaux de base (0-2 tremblements de terre / jour) depuis la fin septembre 2020. Cela indique que la fracturation de la roche dans le système volcanique associée à l’activité hydrothermale a diminué.

Déformation du sol:
Les données de déformation du sol issues de mesures GPS continues indiquent une légère déflation de l’édifice depuis juillet 2020, tandis que la tendance à long terme depuis mai 2019 indique que l’édifice est toujours dégonflé. Les données globales de déformation du sol indiquent qu’il n’y a pas de pressurisation du magma souterrain.

Emissions de gaz:
L’émission de dioxyde de soufre ou le flux de SO2 du Bulusan basé sur la spectrométrie de gaz reste en dessous des niveaux de détection depuis 2018. Les niveaux relativement faibles de flux de SO2 indiquent un épuisement du gaz fourni par le système hydrothermal actif peu profond, bien qu’une augmentation de la concentration de dioxyde de carbone ou de CO2 dans la sources par rapport à août 2020 suggèrent que le dégazage de la source magmatique plus profonde se poursuit.

Observation visuelle du sommet:
L’activité de surface des évents actifs a été caractérisée par une émission très faible à faible de panaches chargés de vapeur compatible avec une activité hydrothermale diminuée.

Compte tenu de ce qui précède, Le PHIVOLCS-DOST abaisse maintenant l’état d’alerte du Bulusan du niveau d’alerte 1 au niveau d’alerte 0. Cela signifie que les paramètres d’observation sont revenus aux niveaux de base ou de fond et qu’aucune éruption magmatique n’est prévue dans un avenir immédiat. Cependant, en cas d’augmentation renouvelée de l’un quelconque ou d’une combinaison des paramètres de surveillance ci-dessus, l’état d’alerte peut remonter au niveau d’alerte 1.

Il est toutefois rappelé aux administrations locales et au public que l’entrée dans la zone de danger permanent (PDZ) dans un rayon de 4 kilomètres, en particulier près des évents sur les pentes Sud-Sud-Est, doit être évitée en raison de la possibilité d’éruptions de vapeur soudaine et dangereuse , chutes de pierres et glissements de terrain . Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan, car les cendres de toute éruption phréatique soudaine peuvent être dangereuses pour les aéronefs. En outre, les personnes vivant dans les vallées et le long des rivières / cours d’eau doivent être vigilantes contre les écoulements et les lahars chargés de sédiments en cas de pluies abondantes et prolongées. Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’état du volcan Bulusan et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties concernées.

Ce sera le dernier bulletin du volcan Bulusan jusqu’à ce que de nouveaux développements dans les paramètres de surveillance se produisent.

Source : Phivolcs .

Photos : Phivolcs , Wikipedia .

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: 19 au 25 octobre 2020, Arequipa, 26 octobre 2020.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement continu d’explosions avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,5 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 2203 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 37 explosions a été enregistrée quotidiennement d’intensité faible à moyenne. Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) ont été localisés principalement dans le Nord-Ouest et l’Est du Sabancaya et ont présenté des magnitudes comprises entre M2,3 et M3,6. Le séisme le plus représentatif (M3.6) a été enregistré le 25 octobre à 00h09, à 24 km au Nord-Ouest du Sabancaya et à 13 km de profondeur.

 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, depuis le 11 octobre 2020, un processus de déflation (effondrement) a été observé dans le secteur Sud-Est du Sabancaya. La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,5 km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées au Sud-Ouest, à l’Ouest, au Nord-Ouest et au Sud-Est du Sabancaya. De faibles chutes de cendres ont été signalées dans les districts de Huanca, les 19 et 22 octobre, et Lluta, les 19 et 24 octobre. La surveillance par satellite a permis d’identifier la présence de 9 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 2 MW et 28 MW, associées à la présence d’un corps de lave à la surface du cratère du volcan.

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : IGP.

Photo : Ingemmet  ( archive 2017) .

 

Montserrat , Soufrière Hills :

Dans la soirée du 19 octobre 2020, un dôme de lave sans nuage a été photographié à la fois depuis le MVO et depuis Jack Boy Hill.
Une série de photographies numériques et d’images thermiques ont été acquises des deux endroits pour capturer les fumerolles et les points chauds sur le dôme de lave.
Le volcanologue du MVO, le Dr Adam Stinton, explique: «Les photographies numériques ont capturé une incandescence (ou une lueur) de trois fumerolles proéminentes dans la falaise qui forme la paroi arrière de la cicatrice d’effondrement de 2010.

Les composites montrent des images thermiques superposées sur des photographies numériques du dôme de lave . Toutes les images ont été prises entre 9h30 et 23h00.
L’incandescence enregistrée sur les photographies numériques n’était pas visible à l’œil nu, même avec l’utilisation de jumelles. Les deux photographies numériques avaient une durée d’exposition de 30 secondes.
La comparaison de ces images avec les images précédentes indique que le nombre et la distribution des éléments incandescents et des points chauds n’ont pas changé. »

Rapport hebdomadaire du MVO pour la période du 16 octobre au 23 octobre 2020
L’activité au volcan Soufrière Hills reste faible.
Le réseau sismique a enregistré neuf tremblements de terre tectoniques volcaniques cette semaine.
Il n’y a pas de mesures de flux de SO2 à signaler au cours de cette période de rapport.
En raison de la grande taille du dôme de lave, des écoulements pyroclastiques peuvent se produire à tout moment sans avertissement de n’importe quel côté du volcan, y compris Gages d’où ils peuvent se rendre rapidement à Plymouth. Les pistes à travers la vallée de Belham peuvent être détruites ou fortement modifiées par des crues soudaines ou des lahars, et il faut faire preuve de prudence en traversant la vallée pendant et après les pluies.

Source : MVO.

 

Guatemala , Pacaya :

BULLETIN SPÉCIAL VOLCANOLOGIQUE

MISE À JOUR DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE

L’activité volcanique du volcan Pacaya enregistrée la semaine dernière a été principalement effusive avec des périodes d’explosivité strombolienne modérée à forte qui rejettent des matériaux jusqu’à 250 mètres d’altitude au dessus du cratère. Certaines explosions génèrent des grondements et des projections balistiques dans un rayon d’environ 50 mètres, une incandescence et un dégazage constants également visibles de divers points de la ville de Guatemala.

Ce dégazage génère un panache blanc / bleu en raison de sa composition en eau et en dioxyde de soufre. Des chutes de cendres ont également été signalées dans les villages de Los Pocitos et Los Llanos. L’activité explosive maintient le cycle de construction et de destruction du cône intra-cratère actif. L’activité s’est également accompagnée de sons similaires à ceux d’une locomotive de train et d’une turbine d’avion, en raison de la pression des gaz magmatiques.

 

Les coulées de lave actuellement actives, rapportées par les observateurs de l’INSIVUMEH, se déplacent dans une direction Nord-Est et une autre dans une direction Sud-Ouest sur 350 mètres et 800 mètres, respectivement.

L’activité sismique enregistrée par les stations PCG et PCG5 est la même que ces derniers mois où il y avait des périodes de plus grande activité et de diminution de celle-ci, ainsi que des tremors générés par le mouvement des coulées de lave, l’ascension du magma et la pression des gaz magmatiques.  

L’activité explosive génère des grondements faibles à modérés qui font vibrer les fenêtres et les toits des maisons des villages de San Francisco de Sales, El Patrocinio, El Rodeo et autres, situés dans un rayon de 4 kilomètres autour du volcan.

L’INSIVUMEH assure la surveillance visuelle et instrumentale, au moyen d’une caméra Web, des stations sismiques (PCG et PCG5) et des observateurs OVPAC.

Source : Insivumeh .

Photo : Deybin fotografía via Nadin Hubrich.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search