21 Juillet 2020. FR . Islande : Péninsule de Reykjanes , Chili : Nevados de Chillan , Pérou : Sabancaya , Guatemala : Pacaya .

Home / blog georges Vitton / 21 Juillet 2020. FR . Islande : Péninsule de Reykjanes , Chili : Nevados de Chillan , Pérou : Sabancaya , Guatemala : Pacaya .

21 Juillet 2020. FR . Islande : Péninsule de Reykjanes , Chili : Nevados de Chillan , Pérou : Sabancaya , Guatemala : Pacaya .

21 Juillet 2020.

 

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Essaim de tremblements de terre à Fagradalsfjall, 20 Juillet 2020 .

Le 19 juillet vers 1 h 30, un essaim sismique a commencé à Fagradalsfjall. Plus de 1700 tremblements de terre se sont produits dans cette région depuis. L’événement le plus important s’est produit hier soir à 23 h 36 avec une magnitude (M) de 5. Deux autres événements supérieurs à M4 se sont produits tôt ce matin à 5 h 46 (M4,6) et 6 h 23 (M4,3), respectivement. De plus, 22 séismes supérieurs à M3 se sont produits depuis minuit. Des tremblements de terre ressentis ont été signalés par des résidents locaux jusqu’à Akranes à l’Ouest et Vík à l’Est. L’essaim sismique est toujours en cours avec une intensité similaire.

Fagradalsfjall

L’activité des tremblements de terre dans la région de Fagradalsfjall n’est pas rare et des essaims sismiques se sont produits dans le passé – cinq essaims importants se sont produits ici depuis 1991. Cependant, un essaim de cette intensité (à la fois en termes de nombre d’événements et de magnitude des tremblements de terre) n’est pas commun. La dernière période d’activité comparable a eu lieu le 16 septembre 1973, au cours de laquelle cinq séismes supérieurs à M4 et un supérieur à M5 avaient été enregistrés.

 

L’activité sismique au voisinage de Fagradalsfjall depuis 1991, l’activité actuelle est la dans le rectangle rouge.

Difficile d’interpréter l’évolution mais quelques scénarios sont possibles:
L’activité sismique actuelle semble coïncider avec une série de failles tectoniques orientées Nord-Sud. Cela indiquerait que ces événements sont de nature tectonique, mais ils sont très probablement le résultat d’un déclenchement de stress lié aux troubles magmatiques en cours dans la péninsule de Reykjanes, qui ont commencé en janvier de cette année. Étant donné que plusieurs intrusions magmatiques se sont maintenant produites sous la péninsule depuis cette époque, nous ne pouvons pas exclure que l’essaim sismique actuel soit le résultat d’une intrusion sous Fagradalsfjall.

Si l’activité sismique est liée à une intrusion magmatique, alors les mêmes dangers s’appliqueraient comme indiqué précédemment pour Svartsengi / Grindavík, par ex. possibilité d’une éruption de fissure comprenant des fontaines de lave, des coulées de lave, des émissions de gaz, etc.

 

Scénarios possibles:
1) L’essaim sismique décroît dans les prochains jours / semaines. Potentiel de glissements de terrain dans la région.
2) L’intensité de l’essaim augmente avec l’apparition d’un séisme de plus grande magnitude – jusqu’à M6,0.
3) L’intrusion de magma qui se produit à proximité de Fagradalsjall:
             i) conduit à une éruption effusive
             ii) L’activité intrusive diminue et le corps magmatique se solidifie

Les troubles volcaniques actuels dans la péninsule de Reykjanes ne cessent de changer avec le temps et il est difficile d’anticiper son évolution dans le futur. L’origine de cet essaim sera vérifiée après l’acquisition de nouvelles données de déformation du sol plus tard cette semaine.

Source : Vedur IS.

Photo : Sthrains.

 

Chili , Nevados de Chillan :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV) Région de Ñuble, complexe volcanique du Nevados de Chillán 20 juillet 2020, 06:25 Heure locale (Chili continental)

Le Service national géologique et minier du Chili (Sernageomin) publie les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce aux équipes de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (Ovdas):

Hier, lundi 20 juillet à 21h04 heure locale (01:04 UTC , 21 juillet 2020 ) , les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique Nevados de Chillán ont enregistré un tremblement de terre associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique).

 

 

Les caractéristiques du tremblement de terre après analyse sont les suivantes:
HEURE D’ORIGINE: 21h04 heure locale (01:04 UTC )
LATITUDE: 36 853 ° S
LONGITUDE: 71,393 ° W
PROFONDEUR: 3,7 km
MAGNITUDE LOCALE: 3,2 (ML)

OBSERVATIONS:
Aucune activité de surface n’a été associée aux événements signalés. Avant l’évènement , il a été enregistré 3 séismes de type volcano-tectoniques de magnitude moindre . Il n’y a pas eu de rapports sur la perception de ce séisme .

L’alerte technique volcanique reste au niveau Jaune .

Source : Sernageomin.

Photo : Josefauna.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: 13 au 19 juillet 2020, Arequipa, 20 juillet 2020 .
Niveau d’alerte: ORANGE .

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés; c’est-à-dire avec l’enregistrement continu d’explosions avec des colonnes jusqu’à 2,4 km de haut au-dessus du sommet du volcan et d’émissions conséquentes de cendres et de gaz. 

L’IGP a enregistré et analysé la survenue d’environ 446 séismes d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques (magma, gaz, etc.) au sein du volcan Sabancaya (région d’Arequipa). De plus, une moyenne de 15 explosions de faible à moyenne intensité a été enregistrée quotidiennement.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas d’anomalies significatives; cependant, une légère inflation a été enregistrée dans le secteur Nord (volcan Hualca Hualca) et sur le flanc Sud-Est du volcan Sabancaya. La surveillance visuelle a identifié des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,4 km de haut au sommet du volcan, qui étaient dispersées vers le Sud, le Sud-Est, le Sud-Ouest et l’Ouest du Sabancaya. La surveillance par satellite a identifié la présence de 12 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 2 MW et 12 MW, associées à la présence d’un corps de lave à la surface du cratère du volcan.

RECOMMANDATIONS
• Maintenir le niveau d’alerte volcanique orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon inférieur à 12 km du cratère. En cas de chute de cendres, se couvrir le nez et la bouche avec des chiffons ou des masques humides. Garder les portes et les fenêtres des maisons fermées.
• Mettre en œuvre des actions de prévention et d’atténuation face à une augmentation de l’activité volcanique.

Source : IGP.

Photo : Losviajesdeali .

 

Guatemala , Pacaya :

Type d’activité: Strombolienne.
Morphologie: stratovolcan composite
Situation géographique: 14 ° 22’50˝ Latitude Nord ; 90 ° 36’00˝ Longitude Ouest
Hauteur: 2552 m.

Comme le rapportent les bulletins spéciaux BEPAC 35-2020 et 42-2020, le volcan Pacaya est dans une phase élevée d’activité strombolienne, qui s’est exprimée à travers les différentes coulées de lave et les explosions constantes dans le cratère du cone Mackenney  .

Après n’avoir pas enregistré de coulées de lave entre le 14 et le 20 juillet, une coulée de lave a de nouveau été générée ce matin, qui, contrairement à celles observées récemment, ne provient pas d’un foyer éruptif dans la zone du cratère mais de la base Nord-Ouest du cône, en face du Cerro Chino, coulant à l’intérieur du plateau en direction Sud-Est.
Cette nouvelle coulée de lave intervient après avoir enregistré une augmentation de l’énergie libérée par le volcan (RSAM, mesurée en nombre ), ces derniers jours, par rapport au niveau qu’elle montrait il y a une semaine quand il y avait une pause dans les émissions de coulées de lave, comme le montre la figure ci-dessous.

 

Figure 1. Amplitude sismique moyenne de la station PCG du 14 au 20 juillet 2020.

Ce type d’activité n’est pas nouveau sur le volcan Pacaya, il s’est produit entre 2006 et 2010, en 2014, et plus récemment dans les mois de juillet et août 2019, lorsque le magma remonte à la surface par de certaines zones de faiblesse structurelle (fissures et fractures) vers la base et les environs du bâtiment volcanique. Compte tenu du niveau d’activité élevé, l’émission de plus de coulées de lave autour du cône ou depuis le cratère Mackenney, avec des portées plus longues et accompagnées d’explosions modérées et fortes, n’est pas exclue.

L’INSIVUMEH assure une surveillance visuelle et instrumentale grâce à la webcam et aux stations PCG et PCG5, qui enregistrent l’activité sismique générée par le volcan Pacaya.

Source : Insivumeh .

Photos : republica.gt

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search