14 Février 2020 . FR . La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal , Italie : Stromboli , Hawaii : Mauna Loa .

Home / blog georges Vitton / 14 Février 2020 . FR . La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal , Italie : Stromboli , Hawaii : Mauna Loa .

14 Février 2020 . FR . La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal , Italie : Stromboli , Hawaii : Mauna Loa .

14 Février 2020 .

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’activité du jeudi 13 février à 15h30 (Heure locale) .

L’éruption qui a débuté le 10/02/2020 aux alentours de 10h50 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption) est relativement stable sur les dernières 24h (Figure 1).


Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre le 10/02/2020 et le 13/02/2020 15h45 heure locale (11h45 TU) sur la station sismologique DSO située au sommet du volcan. (© OVPF/IPGP).

L’amélioration des conditions météorologiques survenue ce jour a permis un accès au site éruptif à pied ainsi qu’un survol. Ces deux missions montrent qu’aujourd’hui seule la coulée descendant vers l’est est encore active. Son front se situait vers 12h00 (heure locale) en contre-bas du cratère Marco vers 1900 m d’altitude, soit à environ 6,5 km de la RN2. Un cône d’un moins de 30 m de haut, a débuté son édification autour des 3 évents restant actifs ce matin. Ces évents localisés à environ 2200m d’altitude, produisent des fontaines de lave modestes d’une hauteur de 10 à 15 m (au-dessus du cône volcanique en construction).

 


Figure 2 : Petite fontaine de lave associées au cône en cours d’édification (© OVPF/IPGP).

Les débits de surface estimés, à partir des données satellites via les plateformes HOTVOLC (OPGC – université d’Auvergne) et MIROVA (université de Turin), restent fortement perturbés par les mauvaises conditions météorologiques observées autour du Piton de la Fournaise. Les rares mesures effectuées, relèvent des débits inférieurs à 10 m3/s.

Éruption en cours

Survol de la 1ère éruption de l'année du Piton de la Fournaise. Le spectacle est magnifique ! Images tournées à bord de l'hélicoptère de la SAG Gendarmerie de La Réunion#LaRéunion Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise Fournaise.info Volcan Piton De La Fournaise Volcan du Piton de la Fournaise Piton de la Fournaise

Publiée par Cynthia Véron sur Jeudi 13 février 2020

 

Source : OVPF.

Lire l’articlehttp://www.ipgp.fr/fr/ovpf/bulletin-dactivite-jeudi-13-fevrier-a-15h30-heure-locale

Vidéo : Cynthia Véron.

 

Philippines, Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 14 février 2020,  08:00 .

Cela sert de préavis pour l’abaissement du statut d’activité du volcan Taal du niveau d’alerte 3 (diminution de la tendance à une éruption dangereuse) au niveau d’alerte 2 (diminution des troubles).

Après la descente au niveau d’alerte 3 le 26 janvier 2020, l’état du volcan Taal au cours des trois semaines suivantes a été caractérisé par une activité sismique volcanique moins fréquente, une stabilisation de la déformation du sol des édifices de la Caldeira et de l’ile volcan Taal  (TVI) et une faible activité d’émission de vapeur /  gaz dans le cratère principal. Ces observations sont appuyées par les paramètres de surveillance suivants:

Depuis le 26 janvier, les tremblements de terre volcaniques enregistrés par le Taal Volcano Network (TVN) ont atteint en moyenne 141 événements / jour, tandis que le nombre d’événements significatifs enregistrés par le Philippine Seismic Network dans la région du Taal est tombé à 127 événements de magnitude M1,4 à M4. 3. Le nombre et l’énergie des tremblements et des événements de basse fréquence associés à l’activité dans le magma peu profond et la région hydrothermale sous l’édifice du TVI ont également diminué. Ces paramètres sont cohérents avec le dégazage du magma plutôt qu’avec le transport actif du magma vers et depuis le réservoir de magma peu profond sous l’ile volcan Taal .

2. Les données du système de positionnement global continu (GPS) du 13 janvier au 11 février ont enregistré un affaissement net de la caldeira du Taal et de l’ile volcan Taal , après un soulèvement sur la caldeira au Nord-Ouest et un affaissement du TVI du 12 au 13 janvier. Des affaissements le long de la vallée de la rivière Pansipit, où de nombreuses fissures se sont produites, ont également été enregistrés par la surveillance GPS de la campagne du 24 au 27 janvier. Le comportement global de déformation du sol du volcan Taal pour les périodes ci-dessus indique un affaissement post-éruptif et une relaxation de l’édifice après l’arrêt du transport de magma, signalé par une activité de tremblement de terre hybride, le 18 janvier.

3. Le dioxyde de soufre ou le flux de SO2 basé sur les données de la campagne Flyspec étaient en moyenne de 62 tonnes / jour depuis le 26 janvier, ce qui correspond à une source de magma peu et faiblement dégazante  , à une diminution de l’activité du panache ou à l’absorption de gaz volcanique par le lac en reformation du cratère principal et par la récupération du système hydrothermal.

4. L’activité dans le cratère principal a été caractérisée par la génération de faibles panaches chargés de vapeur, compatibles avec une diminution des troubles magmatiques.

Compte tenu des observations ci-dessus, Le DOST-PHIVOLCS abaisse le statut d’alerte du Volcan Taal du niveau d’alerte 3 au niveau d’alerte 2 pour refléter la tendance globale à la baisse du niveau des paramètres de surveillance. Le niveau d’alerte 2 signifie qu’il y a une diminution des troubles mais ne doit pas être interprété comme signifiant que les troubles ont cessé ou que la menace d’éruption a disparu. Si une tendance à la hausse ou un changement prononcé des paramètres surveillés prévient une éruption potentielle, le niveau d’alerte peut être relevé au niveau d’alerte 3. À ce moment, les personnes résidant dans des zones à haut risque de surtensions de base qui sont revenues après la descente à Alerte niveau 2 doivent donc être préparé pour une évacuation rapide et organisée. À l’inverse, en cas de tendance à la baisse persistante des paramètres surveillés après une période d’observation suffisante, le niveau d’alerte sera encore abaissé au niveau d’alerte 1.

Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu’au niveau d’alerte 2, des explosions soudaines de vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones au sein de l’ile volcan Taal et le long de sa côte. Le DOST-PHIVOLCS recommande que l’entrée dans l’ile volcan Taal , la zone de danger permanent du Taal soit strictement interdite. Les autorités locales sont invitées à évaluer en outre les zones précédemment évacuées dans le rayon de sept kilomètres pour les dommages et l’accessibilité des routes et à renforcer les mesures de préparation, d’urgence et de communication en cas de nouvelle agitation. Il est également conseillé aux gens de prendre des précautions en raison du déplacement du sol à travers les fissures, des chutes de cendres fréquentes et des tremblements de terre mineurs. Les communautés situées à côté des canaux fluviaux actifs, en particulier là où les cendres de la phase d’éruption principale ont été épaisses, devraient accroître la vigilance en cas de pluies abondantes et prolongées car les cendres peuvent être emportées et former des lahars le long des canaux. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler près du volcan car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques d’explosions soudaines et de cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des risques pour les aéronefs.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement significatif sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs.

Photos : Raffy Tima , William Enriquez , Julien Monteillet .

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire du 03/02/2020 au 09/02/2020 (date d’émission 11/02/2020)

RÉSUMÉ DU STATUT D’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Pendant cette période, une activité explosive normale de type Strombolienne a été observée accompagnée de dégazage et interrompue par un débordement de lave. La fréquence horaire des explosions a oscillé entre des valeurs moyennes-basses (9 événements / h le 5 février) et des valeurs élevées (22 événements / h le 4 février). L’intensité des explosions était principalement moyenne-faible dans la zone du cratère Nord et moyenne-élevée dans la zone du cratère Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de variations significatives.
4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance des déformations du sol de l’île n’ont montré aucune variation significative à signaler pour la période considérée.
5) GÉOCHIMIE: Aucune mise à jour n’est disponible sur le flux de SO2 Le rapport CO2 / SO2 s’établit à une valeur moyenne. Aucune mise à jour n’est disponible sur le rapport isotopique de l’hélium dissous dans l’aquifère.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES.
L’analyse des images enregistrées par les caméras placées à une altitude de 400m, à une altitude de 190m et à Punta dei Corvi a permis de caractériser l’activité éruptive de Stromboli. Au cours de la période considérée, l’activité explosive a été principalement produite par au moins 3 (trois) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et par au moins 3 (trois) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Centre-Sud. Tous les évents sont situés à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère (Fig. 3.1).

Le 3 février à partir de 07h20 UTC, un léger débordement de lave a été observé depuis la zone Nord de la terrasse du cratère de Stromboli. L’avant du trop-plein est resté confiné dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco où, se cassant, a produit le roulement de matériau incandescent. En raison des conditions de visibilité défavorables, la durée de l’événement est estimée à environ 90 minutes.

Dans la zone Nord, les explosions étaient principalement faibles (moins de 80 m de haut) et moyennes (moins de 150 m de haut), parfois élevées (supérieures à 150 m de haut) émettant des matières grossières (lapilli et bombes). Lors de nombreuses explosions, les retombées ont recouvert les pentes extérieures de la zone dominant la Sciara del Fuoco et de nombreux blocs ont roulé sur quelques centaines de mètres avant d’être mis en place le long de la Sciara. La fréquence moyenne des explosions dans la zone Nord était variable entre 5 et 8 événements / h.
L’activité explosive de la zone Centre-Sud a produit des explosions de matières grossières mélangées à des matières fines , d’intensité moyenne (moins de 150 m de haut) et élevée (les produits dépassaient 250 m de haut). Durant certaines explosions, les produits sont retombés dans la partie supérieure de la Sciara. La fréquence des explosions de la zone Centre-Sud était variable entre 3 et 14 événements / h.

L’amplitude du tremor volcanique a montré des valeurs généralement moyennes-basses. Les valeurs moyennes-élevées, visibles sur le graphique en début de semaine, sont liées aux intempéries et aux conditions de mer.

Source : INGV.

Lire l’article en entierfile:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoStromboli20200211%20(1).pdf

Photos : INGV , Webcam.

 

Hawaii , Mauna Loa :

19 ° 28’30 « N 155 ° 36’29 » O,
Élévation du sommet  :13681 pi (4170 m)
Niveau actuel d’alerte volcanique: AVIS
Code couleur actuel de l’aviation: JAUNE

Résumé de l’activité:
Le volcan Mauna Loa n’est pas en éruption. Les taux de déformation et de sismicité n’ont pas changé de façon significative au cours de la semaine dernière et restent supérieurs aux niveaux de fond à long terme.

La patrouille aérienne civile a capturé cette image aérienne de la caldeira du sommet du Mauna Loa, Moku’āweoweo, le dimanche 20 octobre 2019. Le véritable sommet du Mauna Loa est situé juste à droite du centre de l’image, à l’endroit le plus élevé au-dessus du mur de la caldeira en arrière-plan. Les cônes qui se sont formés lors des éruptions de 1940 (à droite) et de 1949 (à gauche) sont visibles sur le côté gauche éloigné de l’image. Des coulées de lave au premier plan de l’image, qui coulaient dans une direction Sud au sommet du Mauna Loa, étaient actives avant la formation de la caldeira sommitale il y a environ 1000 ans.

Observations:
Au cours de la semaine dernière, les sismomètres du HVO ont enregistré 31 tremblements de terre de faible magnitude sous les altitudes supérieures du volcan. Le plus fort a été un événement de magnitude 2,9 le 9 février, à environ 13 kilomètres (~ 8 miles) sous la surface – légèrement plus profond que les autres tremblements de terre de la semaine dernière. La plupart des événements se sont produits à des profondeurs peu profondes de moins de 5 kilomètres (~ 3 miles) sous la surface du volcan.

Les mesures du système de positionnement mondial (GPS) montrent une lente inflation continue du sommet, compatible avec l’approvisionnement en magma du système de stockage peu profond du volcan.

Les concentrations de gaz au site de surveillance de Sulphur Cone dans la zone de Rift Sud-Ouest restent stables. Les températures des fumerolles mesurées à la fois à Sulphur Cone et au sommet n’ont pas changé de manière significative.

Source : HVO.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search