21 Janvier 2020 . FR . Alaska : Shishaldin , Philippines : Taal , Indonésie : Semeru , Indonésie : Ijen , Pérou : Sabancaya .

Home / Alaska / 21 Janvier 2020 . FR . Alaska : Shishaldin , Philippines : Taal , Indonésie : Semeru , Indonésie : Ijen , Pérou : Sabancaya .

21 Janvier 2020 . FR . Alaska : Shishaldin , Philippines : Taal , Indonésie : Semeru , Indonésie : Ijen , Pérou : Sabancaya .

21 Janvier 2020 . 

 

 

Alaska , Shishaldin :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Émis: 2 Janvier 2020 .
Volcan: Shishaldin (VNUM # 311360)
Code couleur actuelle: ORANGE
Code couleur précédente: ROUGE
Source: Alaska Volcano Observatory
Numéro de l’avis: 2020 / A63
Emplacement du volcan: N 54 deg 45 min W 163 deg 58 min
Région: Aléoutiennes
Altitude du sommet: 9373 pi (2857 m)

Résumé de l’activité volcanique:
Les émissions de cendres ont fortement diminué vers 20h30 AKST (5h30 UTC le 20 janvier). La sismicité est actuellement faible. Le code couleur de l’aviation est abaissé à ORANGE et le niveau d’alerte à ATTENTION.

Les images satellites montrent le nuage volcanique  dérivant vers l’Est-Sud-Est sur l’océan Pacifique. Un message sigmet du National Weather Service est toujours en vigueur pour le nuage détaché: https://www.weather.gov/aawu/sigmets

Des émissions de vapeur et de cendres de faible niveau peuvent être en cours depuis l’évent du sommet. Il est possible qu’une éruption plus importante reprenne avec peu d’avertissement.

Le Shishaldin est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, une caméra Web, un réseau géodésique télémétrique et des réseaux distants de capteurs   d’infrasons et d’éclairs.

Remarques:
Le volcan Shishaldin, situé près du centre de l’île Unimak dans les îles Aléoutiennes orientales, est un cône symétrique spectaculaire avec un diamètre de base d’environ 16 km (10 mi). Un cratère sommital en forme d’entonnoir de 200 m de large (660 pieds) émet généralement un panache de vapeur et occasionnellement de petites quantités de cendres. Le Shishaldin est l’un des volcans les plus actifs de l’arc volcanique des Aléoutiennes, avec au moins 54 épisodes d’agitation dont plus de 24 éruptions confirmées depuis 1775. La plupart des éruptions sont relativement petites, bien que l’événement d’avril à mai 1999 ait généré une colonne de cendres qui a atteint 45 000 pieds. au dessus du niveau de la mer.

Prochain avis:
Un nouveau VAN sera émis si les conditions changent de manière significative ou si les niveaux d’alerte sont modifiés.

 

La sismicité a brusquement diminué à des niveaux faibles vers 15 h 30 hier après-midi, et la production de cendres a augmenté à peu près au même moment, produisant un panache de cendres qui a atteint 30 000 pi. L’éruption a continué de produire des cendres jusqu’à environ 22 h 00 la nuit dernière, lorsque l’activité a ralenti. Le code de couleur de l’aviation et le niveau d’alerte ont été abaissés à ORANGE / ATTENTION peu après minuit, lorsqu’il est devenu clair que l’activité avait décliné et qu’aucun nuage de cendres n’était plus produit. Le nuage de cendres qui s’était formé plus tôt a continué de dériver Est-Sud-Est pendant la nuit alors qu’il se dissipait, mais était encore visible à quelque 300 km (~ 185 milles) au large ce matin.

Des températures de surface élevées sont encore apparentes sur les images satellites ce matin. Les images webcam capturées après le lever du soleil sur le côté Sud-Est du volcan montrent un faible panache de vapeur au sommet, de nouveaux téphras et (ou) de la lave déposés sur les flancs supérieurs du cône et un saupoudrage de cendres sur la neige dans toute la zone.

Source : AVO .

Photos : Woodsen Saunders , Savannah Yatchemeneff 

 

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 20 janvier 2020 , 8:00 A.M.

L’activité dans le cratère principal au cours des dernières 24 heures a été caractérisée par une émission régulière de vapeur et de rares explosions faibles qui ont généré des panaches de cendres de 500 à 1 000 mètres de hauteur . Les cendres se sont dispersées au Sud-Ouest du cratère principal. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées à une moyenne de 4353 tonnes / jour.
Le Philippine Seismic Network (PSN) a enregistré un total de sept cent quatorze (714) tremblements de terre volcaniques depuis 13h00, le 12 janvier 2020. Cent soixante-seize (176) d’entre eux enregistrés aux magnitudes de M1.2 à M4.1 ont été ressentis aux intensités I à V. Depuis 5 heures du matin le 19 janvier 2020 jusqu’à 6 heures du matin aujourd’hui, vingt-trois (23) tremblements de terre volcaniques ont été enregistrés aux magnitudes M1,2 à M3,8 avec un (1) événement ressenti à l’intensité I.

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal, qui peuvent enregistrer de petits tremblements de terre indétectables par le PSN, a enregistré six cent soixante-treize (673) tremblements de terre volcaniques, dont douze (12) tremblements de terre à basse fréquence. Une telle activité sismique intense signifie probablement qu’une intrusion magmatique continue sous l’édifice Taal, ce qui peut conduire à une activité éruptive supplémentaire.
Le niveau d’alerte 4 reste en vigueur sur le volcan Taal. Cela signifie qu’une éruption explosive dangereuse est possible en quelques heures ou jours. Le DOST-PHIVOLCS réitère fortement l’évacuation totale de l’île du volcan Taal et des zones à haut risque identifiées sur les cartes des dangers dans le rayon de 14 km autour du cratère principal du Taal et le long de la vallée de la rivière Pansipit où une fissuration a été observée.

 

D’après les prévisions de vent de PAGASA, si le panache d’éruption reste en dessous de trois (3) km, les cendres dériveront vers l’Ouest et le Sud-Ouest du cratère principal; si le panache d’éruption monte entre trois (3) et cinq (5) km, les cendres dériveront également vers des parties de la province de Cavite; cependant, si une éruption majeure se produit pendant la journée et que la colonne d’éruption dépasse 5 km, des cendres dériveront sur le Grand Manille, Laguna et certaines parties de Rizal et du Nord de Quezon. Il est conseillé aux résidents autour du volcan de se prémunir contre les effets des chutes de cendres lourdes et prolongées. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter l’espace aérien autour du volcan Taal, car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques de la colonne d’éruption présentent des risques pour les aéronefs.

Le DOST-PHIVOLCS surveille en permanence l’éruption et informera toutes les parties prenantes des développements futurs.

Phivolcs: Le Taal se recharge pour une «puissante éruption»

MANILLE, Philippines – Le volcan Taal gonfle, une partie a baissé et toute l’île du volcan s’est légèrement inclinée, indiquant un «réapprovisionnement» de magma ou de roche fondue remontant à la surface qui présage une puissante éruption au milieu de l’accalmie en cours.
C’ést selon l’Institut philippin de volcanologie et de sismologie, dont le responsable a déclaré que le Taal semblait « se recharger ». Le Phivolcs a maintenu le niveau d’alerte 4, ce qui signifie qu’une éruption destructrice est imminente dans les jours, voire les heures.
« Il y a un réapprovisionnement en magma par le bas basé sur les tremblements de terre et la déformation du sol », a déclaré Renato Solidum Jr., responsable du sous-secrétaire scientifique et Phivolcs.

Solidum a également déclaré que l’activité silencieuse sous Taal a considérablement modifié le paysage de l’île volcanique.
Il a dit que certaines parties du Nord-Est du volcan se sont affaissées tandis que le volcan entier a gonflé.
«L’île s’est légèrement inclinée tout en étant poussée. Certaines parties du côté Nord-Est s’enfoncent. Peut-être que les maisons là-bas sont déjà sous l’eau », a déclaré Solidum.
Le chef de la division de surveillance et de prévision des éruptions du volcan du Phivolcs, Mariton Bornas, a déclaré que le sol autour du volcan avait enflé sauf dans la partie Nord-Est. Le gonflement d’un volcan signale une accumulation de magma près de la surface.
Avant même son éruption le 12 janvier, Solidum a déclaré avoir averti le public que l’île du volcan était une zone de danger permanent.
« Nous avertissons depuis des années que l’installation permanente est interdite sur l’île », a-t-il déclaré.
Il a de nouveau appelé le public à rester à l’écart de la zone dangereuse d’un rayon de 14 kilomètres autour du volcan.
« S’il atteint le cratère, cela pourrait provoquer une forte explosion », a déclaré Solidum, faisant référence à l’accumulation de magma. Le niveau d’alerte 4 est le deuxième plus élevé de l’alerte en cinq étapes sur le Taal.
Il a déclaré que plus de 600 tremblements volcaniques ont été enregistrés depuis dimanche, ce qui signifie une augmentation continue du magma.
Le chef du Phivolcs a également noté la forte concentration de dioxyde de soufre (SO2), ce qui signifie que le magma dégaze activement sous le Taal.
Hier, le SO2 était mesuré à 4 353 tonnes. Le SO2 est un composant gazeux majeur du magma.

Source : Phivolcs . Helen Flores (The Philippine Star) – 21 janvier 2020 – 00h00 .

 

 

Indonésie , Semeru :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis: 19 Janvier 2020.
Volcan: Semeru (263300)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Semeru
Numéro de l’avis: 2020SMR03
Emplacement du volcan: S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Région: Java oriental, Indonésie
Altitude du sommet: 11763 FT (3676 M).

Résumé de l’activité volcanique:
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 12h35 UTC (05h35 local).

Hauteur des nuages volcaniques:
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 12723 FT (3976 M) au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données d’altitude: observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques:
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest

Remarques:
L’activité sismique est caractérisée par des tremblements de terre d’éruption, d’avalanche et d’émission de gaz.

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le G. Semeru (3 676 m d’altitude) connait une éruption continue. La dernière explosion s’est produite le 19 janvier 2020, entraînant une hauteur de colonne d’éruption de 400 m. La colonne est observée de couleur grise.
Le volcan est bien visible . La fumée issue du cratère est grise avec une intensité modérée , s’élevant à environ 400 mètres au dessus du sommet. Temps ensoleillé, vent faible vers le Sud.

Selon les sismographes le 19 janvier 2020, il a été enregistré:
29 fois l’éruption
3 fois un tremblement de terre
9 fois un tremblement de terre
Recommandation:
(1). La communauté ne dois pas effectuer d’activités dans un rayon de 1 km et dans la zone jusqu’à 4 km dans le secteur de pente Sud-Sud-Est du cratère actif qui est une zone active d’ouvertures du cratère du G.Semeru (Jongring Seloko) en tant que canal de glissement de nuages ​​chauds.
(2). Soyez conscient de la présence du dôme de lave dans le cratère Seloko Jongring.
VONA:
Le dernier code VONA a été envoyé avec le code couleur ORANGE, publié le 18 janvier 2020 à 05:12:00 WIB. Des cendres volcaniques sont observées à une altitude de 3976 m au-dessus du niveau de la mer ou à environ 300 m au-dessus du sommet.

Source : Magma Indonésie , PVMBG .

Photos : PVMBG , Auteur Inconnu .

 

Indonésie , Ijen :

Le G. Ijen ou aussi appelé Ijen Crater est situé dans la région de Bondowoso Regency et Banyuwangi Regency, dans la province de Java oriental. Le cratère Ijen a une hauteur de 2145 m au-dessus du niveau de la mer, tandis que le point le plus élevé sur la paroi du cratère est à 2386 m au-dessus du niveau de la mer. Une éruption du G. Ijen a été enregistrée pour la première fois en 1796. Le caractère de l’éruption du G. Ijen était des éruptions phréatiques et magmatiques. L’éruption phréatique se produit parce que l’ Ijen a un cratère qui permet un contact direct ou indirect entre l’eau et le magma pour former de la vapeur à haute pression qui provoque l’éruption.


Entre 1916 et 1994, il y a eu un certain nombre d’éruptions gazeuses et phréatiques. Au cours de la période 1999 à 2013, il y a eu plusieurs fois une augmentation d’activité sans qu’il y ait eu d’éruptions. La dernière augmentation d ‘activité a eu lieu en février – mars 2018, sous la forme d’une augmentation de la température de l’eau du lac de cratère suivie de l’apparition de gaz restant à l’intérieur du lac de cratère.
Le niveau d’activité du G. Ijen est de niveau I (Normal) depuis le 8 août 2014.

Données de surveillance:

Visuellement, au cours de la période du 1er au 18 janvier, une fumée blanche d’intensité faible à modérée a été observée à environ 50-200 mètres au-dessus du sommet ou à environ 250-400 m au-dessus de la surface du lac. Les observations vers le lac du cratère n’ont montré aucun changement dans la couleur du lac , ce qui indique une augmentation des sédiments du fond du cratère à la surface en raison d’une forte pression de gaz.
Sismicité : le type de sismicité enregistré au cours de la période du 1er au 18 janvier a été : tremblements de terre d’émission, tremblements de terre non harmonique,tremblements de terre de type tornillo, tremblements de terre volcanique peu profond, tremblements de terre volcanique profond, tremblements de terre tectonique local , tremblements de terre tectonique lointain et un tremor continu. On note une augmentation du nombre de tremblements de terre peu profonds et volcaniques. Des tremors continus sont apparus depuis le 11 janvier 2020 avec une amplitude maximale de 7 mm le 15 janvier 2020 ,  puis diminuant les 17 et 18 janvier 2020.

La température de l’eau du lac, les résultats de la mesure de la température de surface du lac de cratère de juin 2019 au 14 janvier 2020 ont fluctué de façon décroissante. La température la plus élevée en juin 2019 était de 38 ° et est revenue à 20,7 ° C le 14 janvier 2020. Lorsque l’activité augmente en février – mars 2018, la température de surface de l’eau du lac de cratère atteint 46 ° C.

Analyse:
L’occurrence de tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) indique un processus de mouvement de fluide / gaz à faible profondeur (près du fond du lac) mais leur quantité n’est pas trop importante.
On pense également que le processus d’augmentation du volume d’eau du lac de cratère en raison de la saison des pluies en cours autour du lac de cratère provoque un déséquilibre de la densité de l’eau du cratère à plusieurs profondeurs différentes, de sorte que les gaz qui se dissolvent / s’accumulent dans les parties plus profondes parviennent très facilement à remonter à la surface soudainement.
Le processus de l’écoulement de ces gaz visuellement à la surface sous forme de gaz, se fait toujours sous basse pression.
Une augmentation du nombre de séismes volcaniques peu profonds le 17 janvier 2020 indique la présence d’un apport de magma à une profondeur plus faible.

Danger potentiel:
Dans les conditions actuelles, la menace potentielle de l’activité volcanique du mont Ijen est de fortes concentrations de gaz volcaniques autour du cratère qui peuvent augmenter soudainement en raison de rafales de bulles de gaz provenant du fond du lac.

Conclusion:
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales jusqu’au 18 janvier 2020, le niveau d’activité volcanique du G. Ijen est toujours au niveau I (normal).

Recommandation:
Les communautés autour de G. Ijen et les visiteurs / touristes / mineurs ne sont pas autorisés à s’approcher du bord du cratère ou à descendre et à approcher le fond du cratère au sommet du G. Ijen et ne peuvent pas passer la nuit dans la zone du G. Ijen dans un rayon de 1 km autour du cratère.

Source : PVMBG .

Photos : PVMBG , Auteur Inconnu .

 

Pérou ,  Sabancaya :

Période d’analyse: 13-19 janvier 2020 . Arequipa, 20 janvier 2020 .
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya s’est maintenue à des niveaux modérés; c’est-à-dire avec l’enregistrement continu d’explosions modérées et des émissions de cendres qui en résulte. En conséquence, pour les jours suivants, aucun changement significatif d’activité n’est attendu.

Au cours de la période du 13 au 19 janvier 2020, l’IGP a enregistré et analysé la survenance d’environ 1076 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides (magma, gaz, etc.) à l’intérieur du volcan. Au cours de cette période, il y a eu en moyenne 7 explosions quotidiennes d’intensité moyenne à faible.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), n’enregistre pas d’anomalies significatives. La surveillance visuelle, à l’aide de caméras de surveillance, nous a permis d’identifier la présence de colonnes de gaz et de cendres atteignant 2,6 km de haut au dessus du sommet du volcan, qui étaient dispersées dans les secteurs Sud et Sud-Ouest du Sabancaya. La surveillance par satellite a permis d’identifier la présence de 2 anomalies thermiques de valeurs comprises entre 1 MW et 5 MW, associées à la présence d’un dôme de lave dans le cratère du volcan d’environ 280 m de diamètre. Il convient de noter que le nombre d’anomalies a été réduit en raison de la forte nébulosité dans la région.

Source : Cenvul.

Photo : M. Rietze .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search