04 Octobre 2019. FR. Hawaii : Kilauea , El Salvador : Santa Ana (Ilamatepec) , Italie : Stromboli , Guatemala : Fuego .

Home / blog georges Vitton / 04 Octobre 2019. FR. Hawaii : Kilauea , El Salvador : Santa Ana (Ilamatepec) , Italie : Stromboli , Guatemala : Fuego .

04 Octobre 2019. FR. Hawaii : Kilauea , El Salvador : Santa Ana (Ilamatepec) , Italie : Stromboli , Guatemala : Fuego .

04 Octobre 2019.

 

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 ft (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel : VERT

Résumé d’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les données de surveillance continuent de montrer des taux constants de sismicité et de déformation du sol, de faibles taux d’émission de dioxyde de soufre et seulement des changements géologiques mineurs depuis la fin de l’activité éruptive en septembre 2018. L’eau continue de couler au fond du cratère Halema’uma’u dans la caldeira sommitale.

Observations:
Les données de surveillance n’ont montré aucun changement significatif de l’activité volcanique en septembre. Les taux d’activité sismique ou de sismicité à travers le volcan restent en grande partie stables, avec trois périodes d’activité microsismique accrue durant deux jours chacune. Les taux d’émission de dioxyde de soufre sont faibles au sommet et inférieurs aux limites de détection sur Puʻu ʻŌʻō et dans la zone inférieure du Rift Est . L’étang au fond du cratère Halema’uma’u, qui a commencé à se former le 25 juillet 2019, continue de s’élargir et de s’approfondir lentement.

Par une belle et claire journée au sommet du Kīlauea, aucun changement n’a été observé dans l’étang au fond du cratère Halema’uma’u. La mare continue de s’agrandir lentement. Photo USGS par K. Mulliken du 27/09/2019.

 

Bien que des éruptions ne soient pas en cours, des zones où la température du sol est constamment élevée et où des gaz sont présents se trouvent toujours à proximité des fissures de la zone inférieure du Rift Est . Ceux-ci comprennent la vapeur (eau), de très petites quantités d’hydrogène sulfuré et du dioxyde de carbone. Ces conditions devraient être maintenues sur le long terme. Des conditions similaires ont suivi l’éruption de 1955 pendant des années, voire des décennies.

Depuis début mars 2019, les stations GPS et les inclinomètres situés au sommet du Kīlauea ont enregistré une déformation correspondant à une lente accumulation de magma dans la partie peu profonde du système magmatique du sommet du Kīlauea (1 à 2 km ou environ 1 mile sous le niveau du sol). Cependant, les mesures de gaz doivent encore indiquer une présence significative du magma. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données lors du sommet du Kīlauea afin de détecter des modifications importantes.

Zoom sur l’étang au fond du cratère Halema’uma’u au sommet du Kīlauea. Il y avait peu de vapeur émanant du lac de cratère chaud, probablement à cause de la température chaude de l’air en ce jour ensoleillé. Photo USGS par K. Mulliken du 27/09/2019.

 

Plus à l’Est, les stations GPS et les inclinomètres continuent d’afficher des mouvements compatibles avec le remplissage lent du réservoir magmatique de la zone du Rift Est dans la vaste région située entre le Puʻu ʻŌʻō et la route 130. Les données de surveillance ne suggèrent aucun changement imminent du risque volcanique dans cette région. En plus du mouvement le long de la zone de rift Est, le flanc Sud de Kīlauea continue de se déplacer vers la mer après le tremblement de terre de M6.9 du 4 mai 2018 près de Kalapana. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données le long de la zone du Rift Est et du flanc Sud afin de détecter des modifications importantes.

Dangers:
Des dangers subsistent dans la zone d’éruption de la zone du Rift Est et au sommet du Kīlauea. Les résidents et les visiteurs proches des fissures, des coulées de lave et de l’effondrement du sommet de 2018 devraient tenir compte des avertissements du comté de Hawaii . Les coulées de lave et les caractéristiques créées par l’éruption de 2018 sont principalement sur des propriétés privées et les personnes sont invitées à être respectueuses et à ne pas entrer ou se garer sur des propriétés privées.

Source : HVO.

 

El Salvador , Santa Ana (Ilamatepec) :

Localisation: partagé par les départements de Santa Ana et de Sonsonate
Altitude: 2381 mètres  
Type de volcan: Stratovolcan
Type d’activité: Vulcanienne- Strombolienne
Dernière éruption: le 1 octobre 2005.

 

La vibration sismique du volcan est restée entre 16 et 18 unités RSAM par jour, c’est-à-dire dans la plage normale. En septembre, un total de 58 séismes liés à la circulation de fluide dans le système volcanique ont été enregistrés. En ce qui concerne les tremblements de terre associés à la rupture de milieux solides, 3 ont été enregistrés et deux ont été localisés sur le flanc Nord-Ouest du cratère du volcan, avec une profondeur inférieure à 6 kilomètres et une magnitude inférieure à M2,0. En raison de leur faible magnitude, aucun résidant de la région ne les ont ressentis. Selon le monitoring, l’activité du volcan reste normale.
En ce qui concerne les émissions de dioxyde de soufre (SO2), elles ont fluctué entre 34 et 281 tonnes par jour, avec une moyenne de 176 t / j, le seuil étant de 300 t / j.

Source : Marn.

Photo : kaytetours.com.

 

Italie , Stromboli :

Bulletin quotidien du 03 Octobre 2019.

RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ.
À la lumière des données de surveillance, nous soulignons:

1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité explosive normale de type strombolien accompagnée d’activités de dégazage.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de changements significatifs.
3) DÉFORMATIONS: Aucun changement significatif à signaler
4) GEOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen. Le rapport CO2 / SO2 mesuré par la station restaurée le  02Octobre 2019, est à une valeur moyenne-basse. Les rapports isotopiques de l’hélium restent inchangés pour les valeurs moyennes-basses.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
En raison de conditions météorologiques défavorables, qui ont entraîné une diminution de la visibilité et provoqué par la suite une interruption du flux d’informations vidéo de Stromboli, les observations étaient temporellement plus limitées que les jours précédents. L’analyse des images disponibles, provenant des caméras de surveillance situées à 400 m d’altitude (SQV et SQT) et à Punta dei Corvi (SCPT), ont mis en évidence une activité explosive strombolienne ordinaire, portée par plusieurs évents, localisée à la fois dans les zones Nord et Centre-Sud de la terrasse du cratère. Les explosions, de fréquence et d’intensité variables, produisent des matériaux grossiers qui retombent souvent à l’extérieur de la terrasse du cratère et se déposent sur la partie supérieure de la Sciara del Fuoco, en roulant le long de la pente en direction de la côte. Le nombre total d’événements explosifs dans les deux zones du cratère était de 11 à 13 événements / h (fréquence moyenne). En détail, dans la zone Nord, l’activité explosive était caractérisée par 4-5 événements de faible intensité / h (explosions d’une hauteur inférieure à 80 m) produisant des matériaux grossiers (lapilli et bombes) recouvrant les pentes du cône face à la Sciara del Fuoco. Dans la zone Centre-Sud , on notait une fréquence moyenne d’explosions de 7 à 8 événements d’explosivité faible (explosions de moins de 80 m de hauteur) et moyenne (explosions de moins de 150 m de haut)  . Les explosions générées par la zone Centre-Sud ont produit des matériaux grossiers mélangés des fins.

Sismologie :
Le bulletin est établi avec les données acquises à partir d’un maximum de 8 stations. L’activité sismique enregistrée au cours des dernières 24 heures présente les caractéristiques suivantes: Aucun signal sismique associé à un glissement de terrain n’a été enregistré. Le nombre d’événements de type très longue période (VLP) fournit une moyenne d’environ 17 événements / heure.
La magnitude des événements de type VLP a montré des valeurs généralement faibles. L’amplitude des séismes d’explosion a montré des valeurs comprises entre bas et moyen-bas L’amplitude du tremor volcanique, estimée à la station STR1, avait des valeurs comprises entre moyen-bas et moyen-haut avec une augmentation vers les valeurs élevées en raison d’une augmentation modérée dans le nombre et l’étendue des séismes d’explosions. Le manque de données entre 17 h 30 UTC du 02/10 et 00 h 10 UTC du 03/10 a été déterminé par la persistance de l’absence d’électricité pour les systèmes d’acquisition…/…

Source : INGV.

Lire l’article en entier : file:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoGiornalieroStromboli20191003%20(1).pdf

Photos : Web cam , stromboli aventures .

 

Guatemala , Fuego :

LAHAR DANS LA BARRANCA LAS LAJAS.

Les fortes pluies dans la région du volcan Fuego et l’humidité existante génèrent actuellement la descente d’un petit lahar , qui peut devenir modéré dans les prochaines minutes, dans le ravin Las Lajas , affluent du rio Guacalate. Ce lahar transporte des matériaux volcaniques tels que des cendres, du sable et des blocs d’un mètre de diamètre, des troncs et des branches d’arbres. Les matériaux entraînés ont été déposé par l’activité éruptive constante et on s’attend à ce que ce type d’événement continue à être générés.

Étant donné que les pluies se poursuivent au cours de l’après-midi et de la soirée , la probabilité que des lahars similaires ou plus grands puissent descendre dans les prochaines minutes et les prochaines heures à travers les différents ravins et autres canaux du volcan Fuego n’est pas exclue .

Source : Insivumeh .

Photo : Wikipédia , Jeff Marso, géologue à l’USGS – http://volcanoes.usgs.gov/Hazards/What/Lahars/Santiaguito_89.html
Lahar chaud dans le fleuve Nima II, près de El Palmar, Guatemala, 1989.

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search