31 Aout 2019. FR. Italie : Stromboli , Kamchatka : Sheveluch , Mexique : Colima , Philippines : Taal .

Home / blog georges Vitton / 31 Aout 2019. FR. Italie : Stromboli , Kamchatka : Sheveluch , Mexique : Colima , Philippines : Taal .

31 Aout 2019. FR. Italie : Stromboli , Kamchatka : Sheveluch , Mexique : Colima , Philippines : Taal .

31 Aout 2019.

 

 

Italie , Stromboli : 

Nouveau paroxysme à Stromboli, le 28 août 2019.

Une nouvelle éruption explosive violente et de haute intensité s’est produite sur Stromboli le 28 août 2019 à 12 h 17, heure locale (Figure 1).

Figure 1. – Les deux images illustrent l’éruption paroxystique de Stromboli le 28 août 2019, prise du centre INGV situé sur l’île. Photo d’Alessandra Esposito (INGV Rome).

C’était un nouvel événement paroxystique qui a produit une colonne d’éruption qui s’est élevée à environ 4 km au-dessus de la zone du sommet. L’éruption était composée de trois événements explosifs, reconnaissables au tracé sismique de la station STR4 (Figure 2).

 

Figure 2. Le tracé sismique de la station STR4 montre la succession d’événements qui ont caractérisé le paroxysme du 28 août 2019.

Les deux premières explosions ont eu lieu dans la zone du cratère Centre-Sud et une troisième, de moindre intensité, s’est produite vingt secondes plus tard dans la zone Nord. Cette dernière était une explosion latérale dont les produits ont débordé sur la Sciara del Fuoco. De même, les matériaux provenant de l’effondrement de la colonne éruptive sont retombés dans la Sciara, contribuant à constituer un flux pyroclastique à haute turbulence qui s’est ensuite propagé dans la mer sur plusieurs centaines de mètres (Figure 3). La séquence d’explosion a introduit des modifications morphologiques dans la zone Nord de la terrasse du cratère surplombant la Sciara del Fuoco (Figure 4).

Figure 3. La colonne éruptive s’élève sur le cratère de Stromboli, vu de l’île de Salina. Photo de Diego Buda.

 

 

Figure 4. Les photos prises par la caméra de l’INGV à 400 m d’altitude à l’extrémité Nord de la Sciara del Fuoco montrent l’effondrement partiel du bord du cratère surplombant la Sciara del Fuoco, qui s’est produit pendant l’événement paroxysmal.

Le paroxysme a été repris par la caméra Etneo Observatory située le long de la limite Nord de la Sciara del Fuoco, à une altitude de 400 m (https://youtu.be/atPbjmvaC9s). D’autres images proviennent de la nouvelle caméra thermique installée du côté Sud de la Sciara del Fuoco: à droite, on reconnaît la colonne éruptive qui se développe au-dessus des cratères, tandis qu’à gauche, on voit le flux pyroclastique qui, après avoir parcouru toute la Sciara, se déverse dans la mer où la partie la plus chaude et la plus légère continue de se répandre à la surface de l’eau (Figure 5).

 

Figure 5. Image prise avec la caméra thermique située à Punta dei Corvi, au Sud de la Sciara del Fuoco. Dans l’image, la colonne d’éruption est distinguée à droite, tandis que, à gauche, le flux pyroclastique a atteint la ligne de côte et se propage sur l’eau.

Une fois encore, la morphologie de la terrasse du cratère a beaucoup changé. Le complexe de petits cônes de scories, qui s’était développé autour des bouches éruptives du centre du cratère nord au cours des dernières semaines, a été complètement détruit et le bord du cratère situé du côté de la Sciara s’est affaissé, permettant au magma de déborder et de former une coulée de lave, qui a atteint la côte le soir (Figure 6).


Figure 6. Les images, prises à différents moments, montrent l’évolution de l’éruption du 28 août. Après le paroxysme qui a généré le flux pyroclastique (en haut à gauche), l’activité strombolienne est reprise ainsi que l’activité effusive, générée par un débordement de la zone Nord de la terrasse du cratère. À 18 h 45, la coulée a atteint la côte, comme le montre la dernière image, prise de la caméra thermique de l’INGV à 190 m au Nord de la Sciara del Fuoco. Les heures indiquées sur chaque image se rapportent au système UTC international (deux heures après l’heure locale).

Le soir du 29 août à 21h23 (heure locale), les caméras de surveillance thermale et visible ont permis d’observer un débordement de lave de la zone Nord de la terrasse du cratère, qui s’est déversé  sur la Sciara del Fuoco mais s’est arrêtée à une altitude moyenne-haute. Comme cela arrive souvent, le matériau qui se détache du front de lave roule le long de la Sciara pour atteindre le littoral.
À 22 h 43 (heure locale), une nouvelle séquence d’explosions a eu lieu dans la zone Centre-Sud de la terrasse du cratère, avec des retombées de matériaux pyroclastiques sur la ville de Ginostra. Une autre explosion, d’intensité moindre, a été enregistrée à 23h29. Aux premières heures du 30 août, un débordement de lave provenant du cratère Centre-Sud a généré un flux qui a atteint la côte à l’aube. Toutefois, l’entrée de lave dans la mer n’a duré que peu de temps (Figure 7).

Figure 7. Entrée dans la mer d’une coulée de lave émise par la zone du cratère Centre-Sud à l’aube du 30 août 2019, vue depuis la crête Nord de la Sciara del Fuoco à 400 m d’altitude. Photo d’Alessandro La Spina (INGV-Osservatorio Etneo).

Il s’agit du deuxième événement paroxystique ayant affecté Stromboli après celui du 3 juillet 2019  . Entre les paroxysmes du 3 juillet et du 28 août, la zone du cratère a été affectée par une intense activité strombolienne qui a affecté tous les cratères et de petites coulées de lave, en particulier de la zone Centre-Sud du cratère. Elles se sont déversées sur la partie haute de la Sciara sans jamais atteindre la mer. Souvent, au cours de la même période, l’activité explosive était caractérisée par de nombreuses émissions de cendres, en particulier la première semaine d’août, lorsque de nombreuses retombées de cendres se sont produites dans la ville de Stromboli (zone de S. Bartolo, Scari et Piscità).
Ce n’est pas la première fois que deux événements paroxystiques se produisent l’un après l’autre: entre novembre 1915 et juillet 1916 et entre septembre et octobre 1930, plusieurs paroxysmes ont eu lieu sur quelques mois.

COMMUNICATION sur l’activité volcanique du 30 Aout 2019, 13:59:50 (UTC) – STROMBOLI.
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte que, pendant le survol effectué aujourd’hui par le personnel de l’INGV et grâce à l’analyse des images des caméras, il a été constaté que la coulée de lave depuis la zone Centre-Sud  qui avait commencé aux alentours de 01h50 UTC le 30 août avait cessé.  En conséquence, le champ de lave se refroidit progressivement.

Photos d’Alessandro La Spina, INGV, acquises lors des activités de surveillance et de restauration des instruments endommagés par les récentes activités explosives.

Le flux de SO2 détecté par le réseau FLAME à partir de 9h00 UTC a montré une diminution modérée plaçant le régime de dégazage à un niveau moyen-élevé.
L’amplitude moyenne du tremor volcanique au cours des dernières heures a montré une diminution progressive, atteignant des valeurs comparables à celles observées avant la séquence d’explosions décrite dans le communiqué de mise à jour numéro 32. Actuellement, l’amplitude montre des fluctuations autour des valeurs moyennes-élevées.

Le département de la protection civile a ordonné le passage du niveau d’alerte pour le volcan Stromboli du niveau jaune à orange et l’activation de la phase opérationnelle  « Alerte rapide », comme prévu dans le plan national d’urgence pour l’île de Stromboli. Cette décision a été prise à la lumière des évaluations qui ont été révélées lors de la réunion d’aujourd’hui avec les centres de compétence, le département de la protection civile de la région sicilienne et a acquis l’avis de la commission de grands risques, qui s’est réunie aujourd’hui à Rome

Source : INGV Vulcani.

Lire l’article : https://ingvvulcani.wordpress.com/2019/08/30/nuovo-parossismo-a-stromboli-28-agosto-2019/?fbclid=IwAR1kPwLBzbQZShfybbrcbPiGxjK5HatMIQC2hT7ZchqshBqiFOhkLtGoqdo

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Émis: 30 Aout , 2019 
Volcan: Sheveluch (CAVW # 300270)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2019-128
Localisation du volcan: N 56 ° C 38 min E 161 ° C 18 min
Région : Kamtchatka, Russie
Élévation du sommet: 10768,24 ft (3283 m), élévation du dôme ~ 2500 m (8200 ft).

Résumé de l’activité volcanique:
Selon les données vidéo, les explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 7,0-7,5 km d’altitude, les émissions de cendres se poursuivent. Le panache de cendres s’étend au Sud-Est du volcan.
L’éruption explosive-extrusive du volcan continue. Des explosions de cendres allant jusqu’à 10-15 km d’altitude pourraient se produire à tout moment. L’activité en cours pourrait toucher les aéronefs internationaux et les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
22960-24600 ft (7000-7500 m) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres / de la hauteur des nuages: 20190830 / 0757Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 50 km
Direction de la dérive du panache de cendres / du nuage du volcan: SSE / azimut 158 ​​°
Heure et méthode de détermination du panache de cendres / du nuage: 20190830 / 0800Z – Himawari-8.

Source : Kvert .

Photo : Yu. Demyanchuk. IVS FEB RAS, KVERT.

 

Mexique , Colima :

Bulletin technique hebdomadaire sur l’activité du volcan  Colima , Date: 30 août 2019 Bulletin n ° 136.

Activité sismique :
La semaine dernière, 23 événements de type haute fréquence (HF), 4 événements de type longue période (LP), 20 glissements de terrain et 11,3 min de tremors de faible amplitude ont été automatiquement comptés. Il y a eu aussi 2 lahars dans le canyon de Montegrande et 1 dans le canyon de Lumbre.

Observations visuelles:
Les émissions intermittentes de vapeur et de gaz du côté Nord-Est du cratère continuent d’être enregistrées au cours de la période considérée, bien que de nouvelles fumerolles aient également été observés dans la partie Ouest . Lorsque les nuages le permettaient, la camera thermique fixe située au Sud du volcan a détecté des anomalies thermiques liées à l’activité de fumerolles au cours de la dernière semaine  .

Géochimie:
Le 29 août, le débit de SO2 a été mesuré, la valeur était inférieure au niveau de détection de l’instrument.

Perception à distance:
Aucune anomalie thermique détectée par le système de satellites MIROVA n’a été observée au cours de la semaine dernière.

Diagnostic:
Le volcan maintient une activité explosive de faible intensité. La survenue de ces événements indique que le gaz probablement associé au magma en mouvement a atteint des niveaux de surface. Cette activité peut se poursuivre et augmenter en intensité au cours des jours ou des semaines suivantes. Le personnel en charge de la surveillance du volcan surveille les éventuels changements et l’évolution de l’activité.

Scénarios possibles de jours en semaines:
1. Les explosions faibles à modérées continuent.
2. Il y a une nouvelle croissance de dômes de lave au sommet avec des effondrements de matériel incandescent et des coulées de lave.

Source : UCOL.

Photo : proceso.com.mx ( archives).

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 31 août 2019 , 8h00 .

Le réseau de surveillance sismique du volcan Taal a enregistré quatorze (14) séismes volcaniques au cours de la période d’observation de 24 heures. Les mesures sur le terrain effectuées le 29 août 2019 dans le secteur Est du Main Crater Lake ont entraîné une diminution de la température de l’eau de 32,6 ° C à 32,3 ° C, une diminution du niveau de l’eau de 0,42 mètre à 0,39 mètre et une diminution de l’acidité du pH de 2,78 à 2,87. Les mesures de déformation du sol effectuées au moyen d’enquêtes de nivellement précises effectuées du 15 au 24 juin 2019 ont révélé un léger gonflement de l’édifice, conformément aux résultats récents obtenus à l’aide de données GPS continues.

Le niveau d’alerte 1 reste en vigueur sur le volcan Taal. Cela signifie qu’ une éruption dangereuse n’est pas imminente. Il est toutefois rappelé au public que le cratère principal doit être strictement interdit, car de soudaines explosions de vapeur peuvent se produire et de fortes concentrations de gaz toxiques peuvent s’accumuler. La partie Nord du bord du cratère principal, à proximité du sentier Daang Kastila, peut également devenir dangereuse lorsque les émissions de vapeur le long des fissures existantes augmentent soudainement. En outre, il est également rappelé au public que l’ensemble de l’île du volcan est une zone de danger permanent (PDZ) et qu’un peuplement permanent sur l’île est fortement déconseillé.

Source : Phivolcs.

Photo : publicdomaine

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search