02 Mars 2019. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Russie / Iles Kouriles : Ebeko , Archipel du Vanuatu : Ambrym , Etats – Unis : Yellowstone , Mexique : Popocatepetl .

Home / Ambrym / 02 Mars 2019. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Russie / Iles Kouriles : Ebeko , Archipel du Vanuatu : Ambrym , Etats – Unis : Yellowstone , Mexique : Popocatepetl .

02 Mars 2019. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Russie / Iles Kouriles : Ebeko , Archipel du Vanuatu : Ambrym , Etats – Unis : Yellowstone , Mexique : Popocatepetl .

02 Mars 2019.

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’activité du vendredi 1 mars 2019 à 17h00 (Heure locale) .

L’activité éruptive qui a repris le 19 février 2019 au Piton de la Fournaise aux alentours de 19h10 heure locale se poursuit. Malgré de légères fluctuations dans son intensité depuis le 25 février, le trémor éruptif reste relativement constant depuis plusieurs jours (Figure 1).

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 09h48 (05h48 UTC) le 18 février et 16h30 (12h30 UTC) le 1 mars sur la station sismique de FLR. (© OVPF/IPGP)

– Sur les dernières 36 heures, 1 seul séisme volcano-tectonique superficiel sommital (au dessus du niveau de la mer) a été enregistré.

– Après une déflation de l’édifice liée au transfert de magma qui s’est produit le 18/02/2019, les déformations de la zone sommitale ne montrent pas de signaux particuliers.

– Les concentrations en CO2 dans le sol en champ proche (secteur gîte du volcan) restent élevées.

– Sur les dernières 36 heures, les débits de surface estimés à partir des données satellites, via la plateforme HOTVOLC (OPGC – université d’Auvergne), fluctuaient entre <1 et 12 m3/s. A noter que les faibles valeurs (ou valeur nulle) sont enregistrées lorsque la couverture nuageuse ne permet pas d’acquisition.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2.

Source : OVPF.

 

Russie / Iles Kouriles , Ebeko :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Émis: 01 Mars 2019 
Volcan: Ebeko (CAVW # 290380)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur d’aviation précédent: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2019-46
Localisation du volcan: N 50 ° C 41 min E 156 ° C 0 min
Région: Kuriles du Nord, Russie
Altitude du sommet: 3791.68 ft (1156 m).

Eruption explosive du volcan Ebeko à 21h22 GMT le 21 août 2018.

Résumé de l’activité volcanique:
L’ activité explosive modérée du volcan continue. Les données visuelles de Severo-Kurilsk ont ​​montré une explosion qui a envoyé des cendres jusqu’à 2,0 km d’altitude . Un panache de cendres est en train de dériver vers le Sud du volcan.
Cette activité éruptive modérée du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 19 700 ft (6 km) d’altitude pourraient se produire à tout moment. Les activités en cours pourraient toucher les aéronefs volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
2 000 m (660 ft) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres / de la hauteur des nuages: 20190301 / 0710Z – Données visuelles

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 5 km
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: S
Heure et méthode de détermination du panache de cendres / du nuage: 20190301 / 0710Z – Données visuelles.

Source : Kvert

Photo :  Roskosmos , 21/8/2018

 

Archipel du Vanuatu , Ambrym :

Communiqué de presse publié le 28 février 2019 par le Département de météorologie et de géo-hazards du Vanuatu sur « l’éruption du volcan d’Ambrym, décembre 2018.

À la mi-décembre 2018, le volcan d’Ambrym a fait l’objet d’une éruption modérée mais de courte durée dans sa caldeira du sommet. Les observations et l’analyse des données réalisées par des scientifiques de la division des géohazards du département de météorologie et de géo-risques du Vanuatu suggèrent que cette éruption est maintenant terminée. Cependant, certains aspects du risque volcanique à plus long terme peuvent avoir changé en raison de cette éruption.

Figure 1:
Shema montrant une coupe transversale du volcan d’Ambrym (d’Ouest en Est). Les matériaux fondus provenant de la profondeur alimentent les lacs de lave, l’éruption du rift au sommet et les coulées de lave. Certains se déplacent également dans la zone de rift Est, provoquant une forte activité sismique et un soulèvement.

Les observations et les données montrent que l’éruption de décembre 2018 avait touché trois zones du volcan (les cratères au sommet du Benbow et du Marum, la caldera au sommet et la zone du Rift Oriental jusqu’à la côte). L’éruption a commencé très rapidement le 15 décembre et le niveau d’alerte volcanique du Vanuatu (VVAL) a été modifié du niveau 2 au niveau 3 par le VMGD. Les activités volcaniques comprenaient l’assèchement des lacs de lave, des éruptions explosives de cendres provenant des cratères du Benbow et du Marum, une éruption avec des fontaines de lave de courte durée mais très spectaculaires sur le sol de la caldera et des coulées de lave. Le magma s’écoulait de la zone sous le sommet dans la zone du Rift Est, ce qui a entraîné de grandes fissures au sol, des tremblements de terre et un soulèvement de la zone côtière (voir le diagramme 1). Les chutes de cendres provoquées par les éruptions explosives de cendres du Benbow et les cratères du Marum ont touché des villages situés au nord de l’île.
Certains aspects de l’éruption de décembre 2018 ressemblaient à l’éruption de 2015, notamment les fontaines de lave spectaculaires situées sur le sol de la caldera et les coulées de lave, ainsi que le drainage des lacs de lave des cratères du Benbow et du Marum.

 

 

Le niveau d’alerte volcanique Vanuatu (VVAL) du volcan d’Ambrym était au niveau 2 (agitation volcanique majeure) depuis le 7 décembre 2017 et le restera tout au long de 2018. L’agitation volcanique majeure en 2018 comprenait une production élevée de gaz SO2 (dioxyde de soufre) en Juillet et Octobre, une augmentation des tremors volcaniques de la fin septembre au début octobre et un niveau élevé des lacs de lave au début décembre. Il n’était pas clair à l’époque qu’une éruption se développerait à partir de ces troubles.
Le 15 décembre, en réponse à une forte augmentation de l’activité sismique, au début de l’éruption du sommet, le VMGD a élevé le niveau d’alerte volcanique pour le volcan au niveau 3 (éruption mineure). Le volcan est ensuite entré dans une phase explosive: des fontaines de lave ont jaillit le long d’une fissure et la lave s’est écoulée sur le sol de la caldera.. Des éruptions explosives de cendres avaient commencé dans les cratères du Benbow et du Marum lorsque le niveau de leurs lacs de lave avait baissé. Cette phase de l’éruption n’a duré que 2-3 jours.

La lave provenant de la zone du sommet s’est déplacée sous terre dans la zone du Rift Est, générant une forte activité sismique. Cela a affecté la région de la caldera du sommet jusqu’à la côte, entraînant de grandes fissures dans le sol, des tremblements de terre et un soulèvement de la zone côtière. Une perturbation a également été constatée au large des côtes avec une faible activité  au bord du littoral , de l’une des principales failles , éjectant de petites pierres volcaniques légères (ponce) sur la base de l’évaluation réalisée en février 2019. L’activité sismique la plus forte a eu lieu le 16 décembre (38 M4).
L’activité sur Ambrym a diminué et la possibilité d’une éruption importante affectant l’ensemble de l’île semble désormais moins probable. Cela a été confirmé par les observations et l’évaluation sur le terrain effectuées du 3 au 9 février 2019. Par conséquent, son niveau d’alerte volcanique (VVAL) a été abaissé du niveau 3 (éruption mineure) au niveau 2 (état de troubles majeurs) le 14 février 2019.L’intrusion de roche en fusion (magma) dans la zone de rift oriental à partir de la zone du sommet, a préchargé cette caractéristique volcanique et les risques volcaniques potentiels ont changé. Si une nouvelle intrusion se produisait dans la faille orientale, il serait peut-être plus facile pour le magma d’atteindre la surface, comme lors de l’éruption de 1913 sur la faille occidentale.

Figure 2:
Image satellite montrant l’éruption intra-fissurale et la coulée de lave le 15 décembre 2018 au SE de la caldera.

Les scientifiques du VMGD suivront de près l’activité, à distance depuis Port Vila, grâce à un réseau d’instruments sur Ambrym et dans les îles voisines. Le personnel du VMGD a également accès à des données satellitaires qui enregistrent les données de sortie de gaz et thermiques. Le personnel du VMGD peut afficher les données de la station sismique sur Ambrym et une caméra Web (http://www.vmgd.gov.vu/vmgd/index.php/geohazards/volcano). Celles-ci transmettent des données 24 heures par jour. L’activité sismique peut refléter le magma se déplaçant sous le volcan, réagissant et se mélangeant avec le système géothermique et les eaux souterraines. Les données sismiques ont montré une nette et forte augmentation lorsque l’éruption du volcan d’Ambrym a commencé.
Le volcan d’Ambrym est un très grand volcan et est fréquemment actif. Dans l’histoire enregistrée, il y a eu de nombreuses éruptions tous les 3 à 5 ans. La plupart ont lieu au sommet; cependant, certaines proviennent des fractures Est et Ouest, les flux de lave atteignant la mer. L’éruption actuelle était concentrée dans la caldera du sommet et a affecté la zone du rift Est, mais aucune éruption ne s’est produite dans cette zone. Juste une déformation et un soulèvement au sol. Il n’y a aucune indication d’activité ailleurs sur l’île d’Ambrym.
Le VMGD continuera à fournir des mises à jour au public et au gouvernement à mesure que la situation évoluera.

Source : VMGD

Photos : R Tasi via extrem pursuit ,  john Tasso / volcanodiscovery.

 

Etats – Unis , Yellowstone :

44 ° 25’48 « N 110 ° 40’12 » W,
Sommet : 9203 ft (2805 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel : VERT

Travaux récents et nouvelles:
Le parc national de Yellowstone fête ses 147 ans aujourd’hui! Le parc a été fondé lorsque le président Ulysses Grant a signé le projet de loi créant le premier parc national du pays le 1 er mars 1872. Joyeux anniversaire à Yellowstone!

Le geyser Steamboat a fait l’objet de quatre éruptions en février 2019, les 1er, 8, 16 et 26 février. Les débits mesurés à la jauge de Tantalus suggèrent que ces éruptions ont peut-être été moins importantes que les événements passés de la séquence actuelle (qui a débuté en mars  2018), bien qu’il soit difficile de le confirmer sans observations directes.

Les scientifiques de l’YVO ont hâte d’être au printemps, lorsque les opérations sur le terrain débuteront sérieusement dans le parc. Parmi les premiers travaux prévus, citons l’installation de stations GPS semi-permanentes en mai (un projet lancé chaque année depuis 2008), et des techniciens préparent actuellement ces équipements en vue de leur déploiement.

Séismicité:
En février 2019, les stations de sismographe de l’Université de l’Utah, chargées de l’exploitation et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, ont localisé 81 tremblements de terre dans la région du parc national de Yellowstone. L’événement le plus important a été un séisme mineur de magnitude M 3,1 survenu à 16 km au Sud de West Yellowstone, dans le Montana, le 16 février à 14h22 HNR. Le séisme aurait été ressenti dans le parc national de Yellowstone.

La séismicité de février à Yellowstone incluait un essaim de 17 séismes localisés le 20 février. La magnitude des événements variait de 0,1 à 1,7 et se situait à 5 miles au Nord de West Yellowstone, dans le Massachusetts.

Les essaims de tremblement de terre comme celui-ci sont courants et représentent environ 50% de la sismicité totale dans la région de Yellowstone.

L’activité sismique de Yellowstone reste à son niveau initial.

Déformation du sol:
Les stations GPS n’ont enregistré aucun changement significatif dans la déformation de surface dans la région de Yellowstone. L’affaissement au sol de la caldera de Yellowstone se poursuit, comme il le fait depuis 2015, à un rythme de quelques millimètres par mois. Dans la région du bassin de geyser de Norris, les données GPS n’indiquent aucune déformation verticale (la zone n’a guère évolué depuis octobre 2018).


L’observatoire du volcan de Yellowstone (YVO) assure une surveillance à long terme de l’activité volcanique et sismique dans la région du parc national de Yellowstone. Yellowstone est le site de la collection de caractéristiques thermiques naturelles la plus vaste et la plus diversifiée au monde et du premier parc national. YVO est l’un des cinq observatoires de volcan USGS qui surveillent les volcans aux États-Unis pour des raisons scientifiques et de sécurité publique.

Source : YVO.

Photos : parc national de Yellowstone

 

Mexique , Popocatepetl :

1er mars à 11h00 (le 1er mars à 17h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, à travers les systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 116 exhalations ont été identifiées, accompagnées de vapeur d’eau, de gaz et de cendres que les vents se sont dispersés préférentiellement vers le Sud-Sud-Est  . De plus, 157 minutes de tremor harmonique de faible amplitude et six explosions ont été enregistrées, trois à hier à 12h17  , 13h14  et 21h19 , le reste a été enregistré aujourd’hui à 03h34, 04h51 et 07h13 .

Dérivé de l’explosion enregistrée à 03h34, l’émission de fragments incandescents a été observée sur les pentes du volcan à une distance de 2 km par rapport au cratère , ce type d’événements est associé à la destruction du dôme, qui a commencé à être localisé le 14 février et qui a atteint un diamètre de 200 m.

Au moment de la rédaction de ce rapport, une émission continue de vapeur d’eau et de gaz volcaniques est observée , que le vent disperse en direction Sud-Sud-Est (vapeur d’eau et gaz volcaniques) .

Hier, avec le soutien de la police fédérale, le volcan a été survolé. Il a été confirmé que le dôme numéro 82 avait conservé son diamètre de 200 m .

Il est rappelé à la population que le feu de signalisation d’alerte Volcanique est maintenu en Jaune Phase 2. La surveillance du volcan Popocatépetl est effectuée en continu 24 heures par jour. Tout changement d’activité sera signalé dans les meilleurs délais.

Le CENAPRED demande instamment de NE PAS APPROCHER le volcan et surtout le cratère, en raison du danger que représentent la chute de fragments balistiques  et, en cas de fortes pluies, de s’éloigner du fond des ravins en raison du risque de glissements de terrain et de coulées de boue.

Le feu de signalisation d’alerte Volcanique du Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred.

Photo : seemexico.com

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search