07 Fevrier 2019. FR. Chili : Puyehue – Cordon Caulle , Japon : Sakurajima ( Caldeira d’Aira ) , Indonésie : Karangetang , Equateur : Reventador .

Home / aira / 07 Fevrier 2019. FR. Chili : Puyehue – Cordon Caulle , Japon : Sakurajima ( Caldeira d’Aira ) , Indonésie : Karangetang , Equateur : Reventador .

07 Fevrier 2019. FR. Chili : Puyehue – Cordon Caulle , Japon : Sakurajima ( Caldeira d’Aira ) , Indonésie : Karangetang , Equateur : Reventador .

07 Fevrier 2019.

 

Chili , Puyehue – Cordon Caulle : 

Durant la période évaluée , il a été enregistré un total de 474 évènements sismiques parmi lesquels 8 ont été classés comme étant de type longue période (LP), en relation avec la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice volcanique . L’évènement de plus grande énergie présentait une valeur de déplacement réduit ( DRc) égale à 0,2 cm2. Egalement , il a été enregistré 466 séismes de type volcano-tectoniques ( VT) , associés à des processus de fracturation de roches . L’évènement de plus grande énergie présentait une magnitude locale (ML) égale à M 2,8 , et était localise sous le centre d’émission de 2011 , à une profondeur de 2,7 km .

Les images fournies par les caméras IP installées autour du volcan ne montrent pas de changements superficiels.
Selon les données fournies par trois stations GNSS , on observe que le processus inflationniste rapporté précédemment continue , avec une légère diminution de son amplitude . Le taux maximal de variation horizontale enregistré par le réseau permanent est de 0,8 cm / mois et le taux vertical de 0,9 cm / mois pour la station la plus proche du point de déformation maximal située au Nord-Ouest du centre d’émission de 2011 . Ces grandeur sont considérées comme importantes .

Aucune émission de dioxyde de soufre (S02) n’a été signalée dans l’atmosphère du secteur près du bâtiment volcanique, selon les données publiées par le Groupe sur le dioxyde de soufre de l’Observatoire de l’ozone (http://mon2.gsfc.nasa.gov/). ) et le service national d’information et de données satellitaires sur l’environnement (NESDIS) (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).

Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone associée au complexe volcanique au cours de la période, selon les données traitées par l’observation en infrarouge moyen de l’activité volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et par la Surveillance thermique temporelle des points chauds globaux (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

A part l’amplitude du processus d’inflation , la sismicité reste à des niveaux considérés comme faibles et suggèrent une relative stabilité du système volcanique .
En raison de ce qui précède, l’avertissement volcanique est maintenu au niveau:

NIVEAU VERT: Changements dans le comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption: SEMAINES / MOIS.

Source : Sernageomin.

Photo : Aquinohayplaya / Wikiloc.

 

Japon , Sakurajima ( Caldeira d’Aira ) :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Altitude 1117 m

Le JMA a signalé qu’une incandescence dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima dans la Caldeira d’Aira  ) était visible entre le 28 janvier et le 1er février. Une explosion survenue le 1er février à 14 h 00 a provoqué l’apparition d’un panache de cendres à 600 m au-dessus du bord du cratère. Le même jour, au cours d’une enquête sur le terrain, le taux d’émission de dioxyde de soufre était élevé, à 3 000 tonnes / jour, une augmentation par rapport à la précédente mesure de 1 800 tonnes / jour du 22 janvier. Une explosion survenue le 3 février à 2 h 28, provoqua un panache de cendres qui s’est élevé de 1 km et a projeté le téphra à une distance de 800 à 1 100 m du cratère. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5).

La caldeira Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan post-caldeira Sakurajima, l’un des plus actifs du Japon.. L’éruption du flux pyroclastique volumineux de l’Ito a accompagné la formation de la caldeira de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La plus petite caldera de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldeira Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le bord Sud de la caldeira Aira et a construit une île qui a finalement rejoint la péninsule d’Osumi lors de l’éruption explosive et effusive de 1914. L’activité du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le cratère Minamidake. Des éruptions historiques fréquentes, enregistrées depuis le 8ème siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Source: Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

Photo : Auteur inconnu .

 

Indonésie , Karangetang :

Niveau d’activité de niveau III (SIAGA). Le G. Karangetang (2460 m d’altitude) est réintégré dans une période d’éruption depuis le 25 novembre 2018.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était clairement visible  puis recouvert de brouillard. La fumée issue du principal cratère n’est pas observée. Le vent souffle faiblement au Nord-Est et au Sud-Ouest. On entendait un rugissement faible à assez fort au poste du PGA , dont la localisation est à plus de 3 500 mètres du sommet du cratère II. À l’extrémité de la coulée de boue / mélange de lave, il y a eu évaporation qui a provoqué une bouffée épaisse de fumée blanche. Des avalanches sur les bords du corps de lave surviennent souvent, provoquant une fumée brune, parfois grise / noirâtre , épaisse. Cette fois, la coulée de lave a atteint la mer.

Les sismographes ont enregistrés le 6 février 2019:
46 tremblements de terre d’avalanches
76 tremblements de terre d’explosion.
118 séismes hybrides
1 tremblement de terre volcanique peu profond .
1 tremblement de terre volcanique profond .
4  tremblements de terre tectoniques lointains
Tremor continu avec une amplitude de 0,25 à 4 mm, et une valeur dominante 1 mm.

 

Le PVMBG a signalé que l’éruption actuelle du Karangetang avait débuté avec une augmentation de la sismicité et des anomalies thermiques en novembre 2018. Depuis lors, l’activité a été dominée par la croissance d’un dôme de lave, des avalanches et des coulées pyroclastiques. Un panache de cendres grises s’est élevé au-dessus des cratères du sommet le 30 janvier. Le 2 février, la lave de type a’a issue du Kawah Dua (cratère Nord) avait parcouru 2,5 km vers le Nord-Ouest le long du bassin versant de la rivière Melebuhe, ce qui avait conduit à l’évacuation de huit familles (environ 21 personnes). Un tronçon de la route locale a été fermé, à l’Ouest de la rivière Batuare à Kali Melebuhe. Selon un article de presse, la coulée était de 50 m d’épaisseur dans certaines régions. Les signaux sismiques indiquant des avalanches ont fortement augmenté le 3 février. Les coulées de lave et pyroclastiques sont issues du cratère Kawah Dua et ont parcouru jusqu’à 1 km à l’Ouest le long du drainage de la rivière Sumpihi, 2 km au Nord-Ouest de la rivière Batuare et 2,9 km au Nord-Ouest du drainage de Malebuhe. Le BNPB a signalé que 112 résidents (des villages de Niambangeng, Kampung Beba et Batubulan) avaient été évacués vers 17 h 30 le 4 février et que, selon un article de presse, la lave a traversé la route à 18 heures. La coulée de lave a continué de progresser et a atteint l’océan le 6 février.

Source : PVMBG , GVP.

Photos : Fad’G’ly Kyle Tahulending.  Andi Rosadi / VolcanoDiscovery Indonesia.

 

Equateur , Reventador :

0,077 ° S, 77,656 ° W
Altitude 3562 m

Du 28 janvier au 5 février, l’IG a signalé une forte activité sismique sur le Reventador, notamment des explosions, des tremblements de terre de type longue période, des tremors harmoniques et des signaux indiquant des émissions. Les panaches de vapeur, de gaz et de cendres s’élevaient parfois jusqu’à 1 km au-dessus du bord du cratère et dérivaient vers l’Ouest et le Nord-Ouest. On a observé des blocs incandescents roulant sur 600 à 800 m le long des flancs presque tous les jours.


 

Sismicité :
Type Longue Période (LP): 40 ,
Explosions (EXP): 37 ,
Tremor d’émission (TE): 7 ,
Tremor harmonique (TA): 5

Débit de gaz (SO2) (tonnes / jour): 301.0 +/- 43.0 Nombre de mesures validées: 4
Pluie / lahars: Aucune pluie n’a été signalée dans le secteur.

Emission / colonne de cendres: La nuit d’hier, des émissions de vapeur, de gaz et de cendres ont été observées à des altitudes atteignant 800 mètres au-dessus du sommet dans la direction nord-ouest.

Autres paramètres de surveillance: Aucun changement.

Observations: Au cours de la nuit, une incandescence a été observée dans le cratère et des blocs ont été enroulés jusqu’à 800 mètres sous le sommet de tous les côtés du volcan. La plupart du temps, le secteur est resté nuageux.

Niveau d’alerte: orange

Source: Instituto Geofísico-Escuela Politécnica Nacional (IG) , GVP.

Photo : J.L. Espinosa Naranjo .

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search