17 Janvier 2019. FR . Colombie : Nevado del Ruiz , Kilauea : Hawaii , Indonésie : Agung , Japon : Kuchinoerabujima , La Guadeloupe : la Soufrière , Mexique : Popocatepetl .

Home / agung / 17 Janvier 2019. FR . Colombie : Nevado del Ruiz , Kilauea : Hawaii , Indonésie : Agung , Japon : Kuchinoerabujima , La Guadeloupe : la Soufrière , Mexique : Popocatepetl .

17 Janvier 2019. FR . Colombie : Nevado del Ruiz , Kilauea : Hawaii , Indonésie : Agung , Japon : Kuchinoerabujima , La Guadeloupe : la Soufrière , Mexique : Popocatepetl .

17 Janvier 2019.

 

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz
Le niveau d’activité continue au niveau : Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne la surveillance de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN annonce que:

Au cours de la dernière semaine, la sismicité causée par la fracturation des roches a présenté des niveaux similaires en nombre de séismes et une légère diminution de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Les séismes ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et dans les secteurs Sud-Sud-Est et Nord-Est du volcan, à des profondeurs comprises entre 0,4 et 6,2 km. Le séisme à plus haute énergie a été enregistré le 8 janvier à 03h53 (heure locale), avait une magnitude de 0,9 ML (magnitude locale) et était situé à 0,9 km au Sud-Est du cratère Arenas, à 3,3 km de profondeur.

La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits de la structure volcanique a également montré des niveaux similaires en ce qui concerne le nombre de séismes et une augmentation de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était caractérisée par la présence de séismes de types longues périodes, de très longues périodes et de pulsations de tremors volcaniques. Les séismes se sont produits principalement dans le cratère Arenas et ses environs. 

La déformation volcanique mesurée à partir d’inclinomètres électroniques a montré une stabilité pendant la semaine. Les stations GNSS (système mondial de navigation par satellite) et les images radar continuent à afficher un comportement de stabilité sans enregistrer de processus de déformation importants de la structure volcanique.

Le volcan continue d’émettre de la vapeur d’eau et des gaz dans l’atmosphère, parmi lesquels le dioxyde de soufre (SO2) se distingue, comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la région du volcan et l’analyse d’images satellite. Au cours de la semaine, les portails NASA FIRMS et MIROVA ont signalé plusieurs anomalies thermiques de faible niveau d’énergie.

La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 1900 m, mesurée au sommet du volcan le 8 janvier. La direction de la dispersion de la colonne était régie par la direction du vent dans la région, qui prédominait vers le Sud-Est et le Nord-Est du volcan.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité jaune.

Source : SGC.

Photo :  Bigthink

 

Kilauea , Hawaii :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » O,
Sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVIS
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Résumé d’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les taux de sismicité, de déformation et de dégagement de gaz n’ont pas beaucoup changé au cours de la semaine écoulée. Les signaux de déformation sont compatibles avec une lente recharge magmatique dans la middle East Rift Zone (ERZ).

Observations:
De faibles taux de sismicité persistent sur le volcan, les événements se produisant principalement dans les régions du sommet et du flanc Sud. L’inclinaison inflationniste lente se poursuit dans la middle ERZ. . Les taux d’émission de dioxyde de soufre sont inférieurs aux limites de détection dans la LERZ , depuis début septembre, bien que de petites quantités de gaz volcanique soient toujours présentes. Les taux d’émission de dioxyde de soufre du sommet et de Puʻu ʻōō restent bas.

 

 

Des dangers subsistent dans la zone d’éruption de la LERZ et au sommet du Kīlauea. Les résidents et les visiteurs à proximité de fissures et de coulées de lave récemment actives doivent tenir compte des avertissements du département de la Défense civile et du parc national du comté d’Hawaï et être prêts, si nécessaire, à s’auto-évacuer dans l’éventualité peu probable d’une reprise de l’activité. Veuillez noter que le comté d’Hawaï maintient la fermeture de l’intégralité du champ de lave et des évents et en interdit l’accès, sauf autorisation de la Défense civile.

L’observatoire hawaïen des volcans (HVO) continue de surveiller de près la sismicité, la déformation et les émissions de gaz du Kīlauea pour détecter tout signe de réactivation. Le HVO surveille visuellement le sommet et la zone de la Rift Est avec des caméras Web et des visites occasionnelles sur le terrain.

Le HVO continuera à publier une mise à jour hebdomadaire (tous les mardis) et des messages supplémentaires, en fonction des changements d’activité.

Source : HVO

Photo : Bruce Omori / Paradise Helicopters

 

Indonésie , Agung :

Niveau d’activité de niveau III (SIAGA). Le G. Agung (3142 m d’altitude) est en éruption depuis le 21 novembre 2017. Les dernières éruptions ont eu lieu le 30 décembre 2018 et le 10 janvier 2019.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, le temps était clair à nuageux, des vents faibles à modérés soufflaient à l’Ouest et à l’Est. Le volcan est clairement visible jusqu’à ce qu’il soit recouvert de brouillard. La fumée du cratère principal a été observée à 50 mètres au-dessus du sommet, blanche avec une intensité faible.

Au travers des sismographes, le 16 janvier 2019, il a été enregistré:
1  tremblement de terre volcanique
1 tremblement de terre volcanique peu profond  
1 séisme tectonique local 
5  tremblements de terre  tectoniques lointains

Le 17 janvier 2019 (00: 00-06: 00 WITA) , l’ activité sismique n’ a pas été enregistrée.


 

 

Recommandation:
Les communautés autour du G. Agung et les alpinistes / visiteurs / touristes ne doivent pas être présents , ne doivent pas mener d’activités dans la zone de risque estimé, à savoir dans toutes les zones situées dans un rayon de 4 km autour du cratère du mont Agung .
La zone de danger estimée est dynamique et continue d’être évaluée. Elle peut être modifiée à tout moment pour suivre les données d’observation les plus récentes du G. Agung.
Les communautés qui vivent et se déplacent autour des cours d’eau provenant du Gunung Agung sont sensibilisées au danger secondaire potentiel sous forme de descentes de lahars qui peuvent se produire surtout pendant la saison des pluies et si le matériel d’éruption est toujours exposé dans la zone du pic.  
Le statut de niveau III (SIAGA) s’applique uniquement dans un rayon de 4 km, comme indiqué ci-dessus. En dehors de la zone de danger, l’activité peut s’exécuter normalement tout en restant sûre, mais doit rester vigilante.

VONA:
Le dernier code VONA a envoyé un code de couleur ORANGE, publié le 10 janvier 2019 à 20h23, en fonction de l’éruption avec une hauteur de la colonne de cendres ne pouvant pas être observée car la montagne était recouverte de brouillard. L’amplitude du séisme d’éruption était de 22 mm et la durée du séisme de 266 secondes.

Source : PVMBG.

Photo : Auteur inconnu.

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Le volcan japonais est entré en éruption le jeudi 17 janvier, émettant des cendres et des fumées dans les airs à 6 kilomètres au-dessus de la petite île du sud.
L’éruption n’a pas fait état de blessures ni de dégâts.

Un responsable local a déclaré qu’il n’y avait eu aucune évacuation sur l’île, qui abrite seulement 109 personnes.
Les images diffusées par la NHK ont montré de larges panaches de cendres et de fumée grise flottant au-dessus de l’île, régulièrement touchée par des éruptions.
« Nous avons entendu une énorme explosion et l’ile tremblait comme pour un tremblement de terre », a déclaré un habitant .
L’agence météorologique a déclaré que l’éruption s’est produite peu de temps après avoir lancé un nouvel avertissement.
« Il y a eu des éruptions depuis l’année dernière mais nous avons envoyé une alerte (ce matin) pour cette dernière éruption car elle aura un impact plus large », a déclaré Jun Fujimatsu, responsable de la division d’activité volcanique de l’agence.

Ce document de la webcam en direct de l’Agence météorologique japonaise du 17 janvier 2019 montre l’éruption sur l’île Kuchinoerabu à Yakushima, dans la préfecture de Kagoshima. Document de travail de l’Agence météorologique japonaise / AFP

« Nous avons maintenu un avertissement de niveau 3, ce qui signifie une interdiction d’entrer dans la zone du volcan », a-t-il déclaré à l’AFP.
« Il y a plusieurs cratères sur le volcan … La zone de danger est de deux kilomètres autour du cratère Shindake », a-t-il ajouté.
« Nous ne pensons pas que cette dernière éruption touchera toute l’île. »
Le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a déclaré que le panache de fumée et de cendres de l’éruption s’était élevé de 6 000 mètres.
« Mais il n’y a aucun impact sur la communauté et aucune blessure ou dommage n’a été signalé », a-t-il déclaré à la presse.
Il y a actuellement « 71 ménages comprenant 109 personnes vivant sur l’île, dont certains à quelques kilomètres du cratère », a déclaré à l’AFP un responsable local, Shogo Sado.
Il a confirmé qu’aucune évacuation n’avait encore été ordonnée, mais que des préparatifs étaient en cours au cas où il serait nécessaire de déplacer des personnes, dont certaines sont âgées et fragiles.
En 2015, les 140 habitants de l’île ont été évacués après une violente éruption qui a provoqué l’apparition de nuages ​​noirs atteignant 9 000 mètres d’altitude et provoqué un séisme volcanique de 5 minutes.

Source : rappler.com

Photo : Agence météorologique japonaise / AFP

 

La Guadeloupe , la Soufrière :

Mercredi, 16 janvier 2019 à 18h45 .

Séquence de séismes dans la zone de La Soufrière de Guadeloupe – Basse Terre

La séquence de séismes volcaniques qui avait débuté dans la zone du volcan de La Soufrière le 8 janvier à 00h59, heure locale (8 janvier 04h59 heure temps universel*, TU) a pris fin le mercredi 16 janvier 08h12 (heure temps universel*, TU). Lors de cette séquence 621 séismes ont été enregistrés.

Les séismes ont été de très faible magnitude (M < 1). Les événements sont localisés à une profondeur de < 2.5 km sous le sommet du dôme de La Soufrière. Aucun séisme n’a été signalé ressenti par la population.

Le niveau d’alerte reste: jaune, vigilance.

Source :  Direction de l’OVSG-IPGP .

Photo : goquidearth.com

 

Mexique , Popocatepetl : 

16 janvier à 13h40 (16 janvier à 19h40 GMT)

Actualisation.

À 12h44, a commencé une émission de cendres qui a duré 25 minutes. Le signal sismique associé à cet événement était un mélange de tremor harmonique et de haute fréquence de faible amplitude. Dans les premières minutes, la hauteur de la colonne atteignit 1 000 m, elle diminua ensuite à 500 m. Les cendres ont été dispersées vers l’Est-Nord-Est. On peut donc s’attendre à une chute de cendres dans les villes de Santiago Xalitzintla, Nealtican, Huejotzingo et dans d’autres villes du secteur  .

 

Au cours des dernières 24 heures, à travers les systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 244 exhalations ont été identifiées avec émission de vapeur d’eau, de gaz et de cendres . Une explosion a été enregistrée aujourd’hui à 04h03 et l’émission de fragments incandescents a été observée sur les pentes du volcan à une distance de 1,5 km  . De plus, trois événements volcano-tectoniques ont été enregistrés, un hier à 21h52 et deux aujourd’hui à 08h13 et 08h19 avec une magnitude de M2,4, M1,5 et M1,5, respectivement, ainsi que 6 minutes de tremor harmonique de faible amplitude.

Au moment de ce rapport, il y a une visibilité sur le cratère du volcan, toute émission sera dispersée en direction Nord-Est .

Le CENAPRED demande instamment de NE PAS APPROCHER le volcan et surtout le cratère, en raison du risque de chute de fragments balistiques, et en cas de fortes pluies de s’éloigner du fond des ravins en raison du risque de glissements de terrain et de coulées de boue.

Le feu de signalisation d’alerte du Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred.

Photo : seemexico.com

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search