12 Janvier 2019. FR. Chili : Nevados de Chillan , Indonésie : Merapi , Colombie : Nevado del Ruiz , Guadeloupe : La Soufrière , Guatemala : Fuego .

Home / blog georges Vitton / 12 Janvier 2019. FR. Chili : Nevados de Chillan , Indonésie : Merapi , Colombie : Nevado del Ruiz , Guadeloupe : La Soufrière , Guatemala : Fuego .

12 Janvier 2019. FR. Chili : Nevados de Chillan , Indonésie : Merapi , Colombie : Nevado del Ruiz , Guadeloupe : La Soufrière , Guatemala : Fuego .

12 Janvier 2019.

 

 

Chili , Nevados de Chillan :

Région De Nuble , Volcan Nevados de Chillan ,11 Janvier 2019, 5h30 Heure locale (Chili continental)

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) publie les informations PRELIMINAIRES suivantes, obtenues grâce au matériel de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS):

Hier , Vendredi 11 Janvier 2019 à 5h00 Heure locale (08h0 UTC le 11 Janvier), les stations de surveillance installées à proximité du volcan Nevados de Chillan ont enregistré un évènement explosif , associé à l’occurrence d’un séisme de type longue période (LP ), lequel était associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique .

Les caractéristiques du séisme après son analyse sont les suivantes:
TEMPS D’ ORIGINE : 5h00 Heure locale (08h0 UTC)
LATITUDE: 36,860° S
LONGITUDE : 71,372° O
PROFONDEUR: 0,5 KM
DEPLACEMENT REDUIT : 915 cm2
SIGNAL ACOUSTIQUE : 19 Pa réduits à 1 KM

OBSERVATIONS:
L’ explosion a été associée avec l’enregistrement d’un signal sismique ayant une valeur de déplacement réduit ( énergie sismique) de 915 cm2 . Depuis la camera IP installée par l’OVDAS , il a été possible d’observer une incandescence associée aux émissions de gaz et de matériaux particulaires à hautes températures , retombant sur les alentours du cratère actif .Les évènements précédents permettent d’envisager une destruction partielle du dôme localisé dans le cratère. Au moment de ce rapport , il n’a pas été enregistré d’autres signaux anormaux.

Le niveau d’alerte technique volcanique reste au niveau : ORANGE .
Le Sernageomin poursuit la surveillance en ligne et informera de manière opportune sur les changements éventuels observés.

Source : Sernageomin

Photo : losandes.com.ar

 

Indonésie , Merapi : 

RAPPORT D’ ACTIVITÉ DU MERAPI Du 4 au 10 janvier 2019.

I. RÉSULTATS DE L’OBSERVATION.
Visuel:
Le temps est ensoleillé le matin et le soir et l’après-midi sont brumeux . La fumée observée , issue du cratère ,est blanche, épaisse, avec une pression de gaz faible. Une hauteur maximale de 450 m était observée depuis le poste d’observation du Merapi à Babadan , le 10 janvier 2019.

Dôme de lave et morphologie du pic.
L’analyse morphologique basée sur des photos du secteur Sud-Est a montré des changements morphologiques sous la forme de la croissance du dôme. L’Annexe 1.a présente l’analyse morphologique du pic via la station de caméra Deles.
Le volume du dôme de lave au 10 janvier 2019 était de 439 000 m3 avec un taux de croissance moyen de 3 400 m3 / jour, inférieur à celui de la semaine précédente. Actuellement, le dôme de lave est encore stable avec un taux de croissance faible (<20 000 m3 / jour). L’annexe 1.b présente une analyse du dôme de lave provenant des stations de caméra de Puncak.

Séismicité.
Au cours de cette semaine, les séismographes du mont Merapi ont enregistré 19 séismes d’ émission (DG), 2 séismes volcaniques peu profonds (VTB), 9 séismes de Phase Multiples (MP), 289 séismes d’avalanche (RF), 7  séismes de type basse fréquence (LF) et 11 Séismes tectoniques (TT). La sismicité de type DG et RF est plus élevée cette semaine que la semaine précédente.  

Déformation.
La déformation du G. Merapi qui a été surveillée par EDM et GPS cette semaine n’a pas montré de changement significatif.  

Émissions de SO2.
Au cours de cette semaine, la mesure DOAS (spectroscopie par absorption optique différentielle) a abouti à une valeur moyenne des émissions maximales de SO2 du mont Merapi de 89,57 tonnes / jour, toujours dans les limites de la normale.  

Pluie et lahars.
Cette semaine, il a plu au poste d’observation du mont Merapi, le 7 janvier 2019, avec une intensité de pluie de 26 mm / heure pendant 69 minutes au poste de Kaliurang. Aucun cas de lahars ou d’augmentation de débit n’a été signalé dans les rivières situées en aval du mont Merapi.

II. CONCLUSION ET CONSEIL
Conclusion.
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales, il a été conclu que:
1. Le dôme de lave est actuellement dans un état stable avec un taux de croissance relativement faible.
2. L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée et se situe au niveau d’activité « WASPADA ».
Suggestion.
Avec le niveau d’activité WASPADA du mont Merapi, il est recommandé comme suit aux parties prenantes à la gestion des catastrophes du mont Merapi:
• Une zone d’un rayon de 3 km autour du sommet du mont Merapi doit être interdite aux activités de la population et à l’escalade.
• S’il y a un changement significatif dans l’activité du mont Merapi, le statut d’activité du mont Merapi sera ré- examiné.
• En ce qui concerne le moment où commence la saison des pluies, les personnes qui se déplacent autour des rivières situées en aval du mont Merapi doivent être conscientes du danger de lahars.
• Il est recommandé aux collectivités locales de socialiser l’état actuel du mont Merapi.

Source : a.n. Chef du centre de volcanologie et d’atténuation , BPPTKG , Yogyakarta, le 11 janvier 2019

Photos : BPPTKG , Yohannes Tyas Galih Jati/Volcanodiscovery via Facebook.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz
Le niveau d’activité continue au niveau : Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne la surveillance de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN annonce que:

Au cours de la dernière semaine, la sismicité causée par la fracturation des roches a entraîné une légère diminution du nombre de séismes et de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Les séismes se sont produits dans les secteurs Nord-Ouest, Sud-Sud-Est et Nord-Est du volcan et dans le cratère Arenas, à des profondeurs comprises entre 0,2 et 7,8 km. Le séisme de plus haute énergie a été enregistré le 5 janvier à 02h05 (heure locale),  avait une magnitude de 1,3 ML (magnitude locale) et était situé à 4,0 km au Nord-Est du cratère Arenas, à 2 km de profondeur.

La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits de la structure volcanique a également montré une légère diminution du nombre de séismes et de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique se caractérisait par la présence de séismes de type longue période,  très longue période et de tremors. Les séismes se sont produits principalement dans le cratère Arenas et ses environs. 

La déformation volcanique mesurée à partir des inclinomètres électroniques a enregistré un léger changement inflationniste. Les stations GNSS (système mondial de navigation par satellite) et les images radar montrent jusqu’à présent un comportement de stabilité sans enregistrer de processus de déformation importants de la structure volcanique.

Le volcan continue d’émettre de la vapeur d’eau et des gaz dans l’atmosphère, parmi lesquels le dioxyde de soufre (SO2) se distingue, comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la région du volcan et l’analyse d’images satellite. Au cours de la semaine, les portails NASA FIRMS et MIROVA ont signalé plusieurs anomalies thermiques de faible niveau d’énergie.

La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 1800 m, mesurée au sommet du volcan le 7 janvier. La direction de la dispersion de la colonne était régie par la direction du vent dans la région, qui prédominait vers le Nord-Ouest et l’Ouest du volcan. Les vents forts dans la région du volcan, qui sont fréquents à cette période de l’année, ont re -mobilisé les cendres en suspension et celles qui se sont déposées autour du volcan lors d’émissions passées. Ce phénomène, la direction et la vitesse des vents ont provoqué la chute de cendres à Manizales et Villamaría. Si ces conditions persistent, il est possible que ces chutes de cendres continuent à se produire.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité jaune.

Source : SGC.

Photos : Auteurs inconnus.

 

Guadeloupe , La Soufrière :

Vendredi 11 janvier 2019 à 18h45  .
Séquence de séismes dans la zone de La Soufrière de Guadeloupe – Basse Terre .

La séquence de séismes volcaniques qui a débuté le mardi 8 janvier 2019 à 00h59, heure locale (8 janvier 2019 04h59 temps universel TU*) dans la zone du volcan de La Soufrière, continue avec l’enregistrement de 185 séismes depuis son début.
Les séismes sont de très faible magnitude (M < 1). Aucun séisme n’a été signalé ressenti. Les événements se localisent à une profondeur de < 2.5 km sous le sommet du dôme de La Soufrière.

Le niveau d’alerte reste : jaune, vigilance.

Source : Direction de l’OVSG-IPGP .

Photo : aide-voyage.com

 

Guatemala , Fuego :

Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation géographique: 14 ° 28’54˝ Latitude N; 90 ° 52’54˝ Longitude O.
Hauteur: 3,763msnm
Conditions météorologiques: Temps clair
Vent: Nord-Est 2 km / h
Précipitations: 0.0 mm.

 

 

 

Activité:
Persistance d’un dégazage blanc faible à une hauteur approximative de 4 400 m d’altitude dispersée vers le Sud et le Sud-Ouest. On signale 7 à 11 explosions par heure, ayant des caractéristiques faibles à modérées, émettant des colonnes de cendres à des hauteurs approximatives de 4 500 à 4 800 mètres (14 764 à 15 748 pieds) , qui se déplacent sur 14 km vers le Sud et le Sud-Ouest. Les explosions sont accompagnées de grondements faibles à modérés et d’ ondes de chocs faibles à modérées , avec des sons faibles similaires à ceux d’une locomotive avec des délais de 3 à 7 minutes. La nuit et tôt le matin, une incandescence a été observée à une hauteur approximative de 150 à 200 mètres au-dessus du cratère, provoquant des avalanches faibles à modérées autour du cratère, certaines atteignant de longues distances vers la végétation en direction des ravins  Seca, Taniluyá, Ceniza, Trinidad et Las Lajas. Des cendres tombent sur : San Pedro Yepocapa, Morelia, Santa Sofia, Panimaché, entre autres.

Source : Insivumeh.

Photo : Auteur inconnu

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search