15 Novembre 2018. FR. Colombie : Nevado del Ruiz , Japon / Ile de Kyushu : Sakurajima , Indonésie : Anak Krakatau , Alaska : Veniaminof .

Home / aira / 15 Novembre 2018. FR. Colombie : Nevado del Ruiz , Japon / Ile de Kyushu : Sakurajima , Indonésie : Anak Krakatau , Alaska : Veniaminof .

15 Novembre 2018. FR. Colombie : Nevado del Ruiz , Japon / Ile de Kyushu : Sakurajima , Indonésie : Anak Krakatau , Alaska : Veniaminof .

15 Novembre 2018.

 

 

Colombie , Nevado del Ruiz : 

Objet: Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité se poursuit  au niveau : Niveau d’activité jaune ou (III): Modifications du comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN annonce que:

Au cours de la semaine écoulée, la sismicité causée par la fracturation des roches qui composent le volcan a augmenté en nombre de séismes et en énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Ces séismes ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et à l’Est du même cratère et, dans une moindre proportion, dans des zones situées au Nord-Est, au Sud-Sud-Est et à l’Ouest, à des profondeurs comprises entre 0,4 et 5,7 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,6 ML (magnitude locale) correspondant au tremblement de terre survenu le 8 novembre à 06h52 (heure locale) dans le cratère Arenas, à une profondeur de 1,7 km.

La sismicité liée à la dynamique des fluides, à l’intérieur des canaux de la structure volcanique, a montré un niveau similaire en nombre de séismes et en énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Cette activité était caractérisée par la survenue de tremblements de terre de niveaux d’énergie variables de type longue période (PL),  très longue période (VLP) et de tremors. Les tremblements de terre ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et ses environs.  

Les déformations volcaniques mesurées à partir d’inclinomètres électroniques, de stations GNSS (système mondial de navigation par satellite) et d’images radar montrent jusqu’à présent un comportement de stabilité sans enregistrer de processus de déformation importants de la structure volcanique.

Le volcan continue d’émettre de la vapeur d’eau et des gaz dans l’atmosphère, parmi lesquels se distingue le dioxyde de soufre (SO2), comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la région du volcan et l’analyse d’images satellite. Au cours de la semaine, les portails NASA FIRMS et MIROVA ont signalé trois anomalies thermiques de faible niveau d’énergie.

La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur maximale de 1600 m, mesurée au sommet du volcan le 9 novembre. La direction de la dispersion de la colonne était régie par la direction du vent dans la région qui prévalait en début de semaine vers le Sud-Est et le Nord-Est et, à la fin de la semaine, vers le Sud-Ouest et le Nord-Ouest.

Le volcan Nevado del Ruiz poursuit son activité au niveau d’activité jaune.

Source : SGC

 

Japon / Ile de Kyushu  , Sakurajima :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Altitude : 1117 m

Le JMA a indiqué que le taux d’émission de dioxyde de soufre dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima , dans la Caldera Aira ) s’était élevé le 1er novembre à 1 100 tonnes / jour, une augmentation par rapport à la précédente mesure de 1 000 tonnes enregistrée le 23 octobre. De très petits événements éruptifs ont été occasionnellement enregistrés du 9 au 12 novembre. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5).

Après une accalmie de quelques semaines, le Sakurajima est entré en éruption le 13 novembre à 0h43 JST ; l’épisode de l’évent sommital Minamidake a été brusque et important avec des retombées de pyroclastes sur les flancs, et l’émission d’un panache, parcouru d’éclairs au début, puis se développant à 4.000 mètres. Des cendres sont rapportées sur Tarumi et Kanoya.

La caldera Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan Sakurajima, l’un des plus actifs au Japon . La volumineuse éruption de flux pyroclastique Ito  a accompagné la formation de la caldera de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La caldera plus petite de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldera d’Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le rebord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité au sommet du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans, après quoi les éruptions ont eu lieu à partir du Minamidake. De nombreuses éruptions historiques, enregistrées depuis le 8ème siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu en 1471-76.

Source: Agence météorologique japonaise (JMA), Bernard Duyck ( www.earth-of-fire.com ) , GVP.

Photo : Asahi Shimbun via ‎Кирилл Баканов

 

Indonésie , Anak Krakatau :

6.102 ° S, 105.423 ° E
Altitude : 338 m

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le G.Anak  Krakatau (338 m d’altitude) a accru son activité volcanique depuis le 18 juin 2018.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était recouvert de brouillard. Il a été observé que la fumée issue du cratère était mince, blanche et qu’elle atteignait 50 m au-dessus du sommet. Une éruption a été observée , s’élevant jusqu’à 300 à 1 000 m au-dessus du pic , de couleur grise. Le vent soufflait faiblement vers le Nord-Est.

Les sismographe ont enregistré le 14 novembre 2018:
175 séismes d’éruption
24 séismes volcaniques peu profonds.
4  séismes volcaniques profonds
81 tremblements de terre d’émission
Un tremor est enregistré en continu avec une amplitude de 3 à 19 mm (valeur dominante 6 mm)

Recommandation:
Les personnes / touristes ne sont pas autorisés à s’approcher du cratère dans un rayon de 2 km  .
VONA:
Le dernier code VONA émis a reçu le code de couleur ORANGE, publié le 14 novembre 2018 à 18h23, il était lié à une éruption avec une colonne de cendres à environ 1038 m au dessus du niveau de la mer ou à environ 700 m au dessus du sommet. La colonne de cendres se déplaçait vers l’Est – Nord-Est.

 

Le PVMBG a signalé que quatre événements sur l’ Anak Krakatau se sont produits entre 16 h 20 et 17 h 10 le 9 novembre. Sur la base des données sismiques, chaque événement a duré 42 à 55 secondes et a produit des panaches de cendres s’élevant à 300-500 m au-dessus du bord du cratère et ont dérivé vers le Nord. Un événement survenu à 10 h 39 le 10 novembre a généré un panache de cendres qui s’est élevé de 500 m et a dérivé N. Dix événements ont été enregistrés entre  10 h 30 et 16 h 56, le 12 novembre d’une durée de 38 à 117 secondes chacun, produisant des panaches de cendres s’élevant de 200 à 700 m et dérivant vers le nord. Quatre événements ont été enregistrés le 13 novembre de 05 h 46 à 08 h 40 , de 44 à 175 secondes chacun , produisant des panaches de cendres pouvant atteindre 800 m. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1-4); Les habitants et les visiteurs ont été avertis de ne pas s’approcher du volcan à moins de 2 km du cratère.

Source : PVMBG , GVP.

Photo : Fabrice Four.

 

Alaska , Veniaminof :

56 ° 11’52 « N 159 ° 23’35 » W,
Altitude du sommet : 8225 pi (2507 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

Le volcan Veniaminof continue son éruption, avec de légères éclaboussures de lave, un écoulement de lave depuis le cône sommital jusque dans la caldera glacée et avec des tremors sismiques continus de faible amplitude. Des vues satellite dégagées du volcan au cours de la journée écoulée ont révélé des températures de surface fortement élevées dues à l’épanchement actif de lave. Les images de la webcam ont montré une incandescence du sommet pendant la nuit et un faible panache de cendres s’étendant vers le Sud-Ouest aujourd’hui.


Les émissions de cendres et de vapeur se poursuivent et il est possible de détecter les chutes de cendres dans les communautés voisines dans des conditions de vent favorables.

Le volcan Veniaminof est surveillé à l’aide d’un réseau sismique local en temps réel, qui permet généralement à l’AVO de détecter les changements d’agitation susceptibles d’entraîner une éruption explosive plus importante. La détection rapide d’un tel événement serait réalisée à l’aide d’une combinaison de données sismiques, infrasons, foudre et satellites.

Source : AVO

Photo : McGimsey, R. G. ( Aout 2013)

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search