30 Septembre 2018. FR. Chili : Planchon Peteroa , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Kerinci , Alaska : Katmai .

Home / Alaska / 30 Septembre 2018. FR. Chili : Planchon Peteroa , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Kerinci , Alaska : Katmai .

30 Septembre 2018. FR. Chili : Planchon Peteroa , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Kerinci , Alaska : Katmai .

30 Septembre 2018.

 

Chili , Planchon Peteroa :

Durant cette période , il a été enregistré 553 évènements sismiques parmi lesquels 15 ont été classés comme étant de type volcano-tectoniques ( VT) associés à des processus de fracturation de roches, avec des magnitudes locales maximales de M 1,5 , localisés à 0,4km à l’Est du cratère actif et à une profondeur de 3,5km.

De plus, 538 tremblements de terre de type longue période (LP), liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique, le plus grand d’entre eux avec une valeur de déplacement (RDC) de 20,5 cm ont été enregistrés. L’activité a été localisée dans la zone des cratères , avec des profondeurs faibles  .

Le signal de tremor a continué à présenter un changement dans sa fréquence dominante , autour de 3,1 / 3,7 HZ , avec des valeurs de déplacements réduits autour de 1 cm2 . Sa localisation se concentre dans la zone des cratères , avec des profondeurs faibles .
Les images fournies par la caméra IP montrent un dégazage persistant à basse énergie, de coloration blanchâtre, avec des hauteurs de colonne ne dépassant pas 600 m au-dessus du niveau du cratère actuellement actif. Seulement aujourd’hui alors qu’est diffusé ce rapport , la coloration des émissions à tourné légèrement au gris , indiquant la présence d’une légère quantité de cendres , à une faible altitude . 

A partir des données obtenues par trois (3) stations GNSS, qui mesurent la déformation dans le complexe volcanique, aucune déformation significative n’a été observée. D’autre part, les données enregistrées par les inclinomètres installés près du complexe volcanique, ne présentent pas de variations liées à l’évolution de la dynamique interne du volcan.
Aucune anomalie n’a été signalé dans les émissions de dioxyde de soufre (S02) à l’atmosphère dans le secteur du complexe volcanique, selon les données obtenues par l’instrument de surveillance de l’ozone (OMI) dioxyde de soufre Groupe (http: //so2.gsfc.nasa .gov /) et le Service national de l’environnement, des données et des satellites (NESDIS) (http://satepsanone.nesdis.noaa.gov).

Il a été rapporté 4 alerte thermique dans la zone associée au complexe volcanique , avec des valeurs maximales de 0,8 MW de Puissance Volcanique Rayonnée ( VPR) selon les données publiées par Middle Observation InfraRed de l’activité volcanique (Mirova) sur son site Internet (Http://www.mirovaweb.it/) .  Malgré cette faible intensité, ceci est considéré comme un changement important en raison de l’absence historique de ce type d’anomalie sur le complexe volcanique .

Les indications des enregistrements suggèrent une plus grande excitation du système hydrothermal activé par la chaleur d’un corps magmatique en profondeur, en même temps, une plus grande perméabilité apparente dans l’étanchéité supposée dudit système. Dans le scénario actuel , la probabilité de déclanchement d’explosions de type phréatiques ou d’émissions de cendres augmente .

Pour tout ceci , le niveau d’alerte volcanique se maintien au niveau:
NIVEAU JAUNE: Changements dans le comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption: SEMAINES / MOIS.

Observations: On considère que la zone d’affectation actuelle est celle contenue dans un rayon de 500 mètres autour de la zone des cratères actifs.

 

Source : Sernageomin.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’activité du samedi 29 septembre 2018 à 15h00 (Heure locale) .

L’éruption débutée le 15 septembre à 04h25 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) est restée relativement stable sur les dernières 24h (Figure 1).


Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 04h00 (00h UTC) le 15 septembre et 15h00 (11h00 UTC) le 29 septembre sur la station sismique FOR, localisée à proximité du cratère Château Fort (2000 m d’altitude sur le flanc sud-est du cône terminal). (© OVPF/IPGP)

– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de la journée du 28 septembre ni au cours de la journée actuelle.

– Aucune déformation significative n’est perceptible.

– Les débits en surface estimés à partir des données satellites, via la plateforme HOTVOLC (OPGC – Université Clermont Auvergne) étaient compris entre 1 m3/s et 2 m3/s sur les dernières 24h. A noter que l’activité éruptive se déroulant désormais principalement en tunnels de lave, les détections de points chauds anomaliques sont de plus en plus difficiles et par conséquent ces valeurs de débits sous-estimées.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2 – Eruption dans l’Enclos

Source : OVPF.

Photo : Laura Huet / Cité du volcan via B . Duyck.

 

Indonésie , Kerinci :

G. Kerinci (Jambi et Sumatra Ouest)
Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le G. Kerinci (3805 m d’altitude) entre en éruption  occasionnellement ou sous forme de cendres.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, les images du volcan étaient claires jusqu’à ce qu’il soit couvert de brouillard, la fumée issue du cratère était de couleur brune , d’intensité moyenne à épaisse, la hauteur maximale était de 600 m. Le vent souffle faiblement à l’Ouest et au Nord-Ouest.

L’enregistrement sismographique du 29 septembre 2018 a noté:
54 séismes d’émission
1 tremblement de terre volcanique peu profond

Recommandation: Les personnes / touristes ne sont pas autorisés à s’approcher du cratère au sommet du G. Kerinci dans un rayon de 3 km autour du cratère actif, le cratère étant le centre des éruptions et à tout moment une éruption peut dégrader la vie.

Le Gunung Kerinci, situé au centre de Sumatra, culmine à 3800 mètres et forme le plus haut volcan d’Indonésie. Il est l’un des plus actifs de Sumatra. Le Kerinci est coiffé par un jeune cône sommital non végétalisé construit au Nord-Est d’un reste de cratère plus ancien. Le volcan contient un cratère profond de 600 m de large, souvent partiellement rempli par un petit lac de cratère situé sur le fond du cratère Nord-Est, en face du sommet du Kerinci. Le volcan massif de 13 x 25 km de large domine de 2400 à 3300 m au-dessus des plaines environnantes et est allongé dans une direction Nord-Sud. Le Gunung Kerinci, fréquemment actif, a été à l’origine de nombreuses éruptions explosives modérées depuis sa première éruption en 1838.

Ce volcan est situé au sein du patrimoine de la forêt tropicale humide de Sumatra, un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Source : PVMBG, GVP.

Photo : GVP

Vidéo : Gilbert tv

 

Alaska , Katmai :

58 ° 16’44 « N 154 ° 57’12 » W,
Altitude au sommet : 6716 pi (2047 m)
Niveau d’alerte actuel du volcan: NORMAL
Code couleur actuel de l’aviation: VERT

De forts vents du Sud-Est à proximité du Katmai et de la vallée des dix mille fumées ont remobilisé des cendres volcaniques émises lors de l’éruption du Novarupta-Katmai en 1912 et les ont emportées vers le Nord-Ouest aujourd’hui. Aucune cendre n’a été observée dans les données satellitaires nuageuses, mais des rapports de pilotes ont confirmé un nuage de cendres remis en suspension sous une altitude de 4 000 pieds et s’étendant à l’Est de King Salmon.

 


 

 

Ce phénomène n’est pas le résultat d’une activité volcanique récente et se produit pendant les périodes de vents violents et de conditions de neige sèche dans la région du Katmai et d’autres jeunes zones volcaniques de l’Alaska. Aucune éruption n’est en cours. Tous les volcans de la région du Katmai (Snowy, Griggs, Katmai, Novarupta, Trident, Mageik, Martin) restent au code couleur VERT.

Avant 1912, le mont Katmai était un stratovolcan composé de quatre sommets orientés NE-SW, dont la plupart ont été tronqués par l’effondrement de la caldeira cette année-là. Deux ou plusieurs grandes éruptions explosives ont eu lieu depuis le mont Katmai à la fin du Pléistocène. La plupart des deux volcans Katmai qui se chevauchent avant 1912 sont d’âge pléistocène, mais les coulées de lave holocène provenant d’un évent de flanc descendent le flanc sud-ouest du stratovolcan SW dans le canyon de la rivière Katmai. À l’origine, le Katmai était considérée comme la source du flux de cendres de la Vallée des Dix Mille Fumées en 1912.


Katmai Caldera, Glacier et Mt Griggs « par le service du parc national américain via Flickr Creative Common

 

 

Cependant, on sait maintenant que la caldeira de 1912 de 3 x 4 km de large s’est formée suite à l’éruption volumineuse du volcan Novarupta. La jeune caldeira aux parois escarpées a un rebord dentelé qui se dresse à 500-1000 m au-dessus du plancher de la caldeira et contient un lac de 250 m de profondeur qui s’élève toujours. Les eaux du lac ont recouvert un petit dôme de lave post-effondrement (Horseshoe Island) qui a été vu sur le plancher de la caldeira lors de la première ascension vers la caldeira en 1916. Des glaciers post 1912 se sont formés sur une partie de la caldeira du Katmai.

 

Source : AVO, GVP.

Photos : A. Belousov ( Kvert) , parc national américain.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search