12 Mars 2018. FR . Shinmoedake , Mayon , Dukono , Copahue , San Miguel .

Home / blog georges Vitton / 12 Mars 2018. FR . Shinmoedake , Mayon , Dukono , Copahue , San Miguel .

12 Mars 2018. FR . Shinmoedake , Mayon , Dukono , Copahue , San Miguel .

12 Mars 2018.

 

Shinmoedake , Japon :

Une série d’éruptions «explosives» durant la nuit sur le mont Shinmoedake, dans le sud de Kyushu, a conduit l’Agence météorologique japonaise à émettre de nouveaux avertissements sur le fait de rester loin de la montagne en raison des grosses roches émises du cratère.
Peu après 5 heures du matin, le 10 mars, l’agence a élargi son avis d’alerte sur les projections de grosses roches dans un rayon de 4 km du cratère au lieu de la zone de prudence de 3 km qui avait été mise en place.
Le niveau d’alerte a été maintenu inchangé à 3, ce qui signifie que les gens devraient rester à l’écart de la montagne de 1421 mètres.
La dernière fois que le JMA a indiqué une zone d’exclusion de 4 kilomètres autour du cratère, c’était en mars 2011.

Selon les responsables du JMA, de grandes explosions volcaniques se sont produites à 1h54 et à 4h27 le 10 mars. De gros rochers ont été projetés à 1 800 mètres du cratère.
Les fumées et les cendres se sont élevées de 4 500 mètres , la plus forte explosion depuis la dernière éruption le 1er mars.
Les explosions volcaniques se sont poursuivies, provoquant les vibrations des fenètres et d’autres objets sur une grande distance en raison des ondes de choc générées par les explosions.
La lave fondue coulait sur le côté Nord-Ouest du volcan.
Les responsables du siège régional du JMA à Fukuoka ont déclaré que la dernière éruption présentait des similitudes frappantes avec celle de 2011 et estime que l’activité volcanique se poursuivra pendant plusieurs mois.
Le mont Shinmoedake chevauche les préfectures de Miyazaki et de Kagoshima.

Source : Asahi Shinbum

 

Mayon , Philippines :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 12 mars 2018 , 08:00 A.M.

L’activité du Mayon au cours des dernières 24 heures a été caractérisée par une quiescence générale. Le dégazage de l’évent actif n’a pas pu être observé en raison des nuages ​​épais couvrant le sommet. La nuit, les coulées de lave ont continué de se déplacer vers le bas à 3,3 kilomètres, 4,5 kilomètres et 1,9 kilomètres du cratère dans les ravins de Miisi, Bonga et Basud, respectivement.
Au total, vingt-six (26) tremblements de terre volcaniques et trente-neuf (39) évènements de chutes de pierres ont été enregistrés par le réseau de surveillance sismique du Mayon. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées à une moyenne de 2 060 tonnes / jour le 08 mars 2018. La déflation des flancs inférieurs qui a débuté le 20 février est toujours enregistrée par les mesures d’inclinaison électronique, bien qu’une légère inflation ait été enregistrée par relevés de précision (PL) la semaine dernière. Les données générales sur la déformation du sol indiquent que l’édifice est encore gonflé par rapport aux lignes de base antérieures à l’éruption.

Le niveau d’alerte 3 prévaut actuellement sur le volcan Mayon. Cela signifie que, bien que les troubles du Mayon se poursuivent, il y a moins de risques d’éruption explosive dangereuse. Le PHIVOLCS-DOST rappelle au public que des explosions soudaines, des effondrements de lave, des courants de densité pyroclastiques  et des chutes de cendres peuvent encore se produire et menacer des zones sur les pentes supérieures à moyennes du Mayon. Le PHIVOLCS-DOST recommande que l’entrée dans la zone de danger permanent de six kilomètres et la zone de danger prolongée de sept kilomètres dans le secteur Sud-Sud-Ouest à Est-Nord-Est, s’étendant d’Anoling, Camalig à Sta. Misericordia, Sto. Domingo, soit strictement interdite. Les personnes résidant à proximité de ces zones dangereuses sont également invitées à observer les précautions associées aux chutes de pierres, aux PDC et aux chutes de cendres. Les canaux fluviaux actifs et ceux qui sont éternellement identifiés comme des zones sujettes à des lahars dans les secteurs méridionaux et orientaux devraient également être évités, en particulier lorsque le temps est mauvais ou lorsque les précipitations sont abondantes et prolongées. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques provenant des explosions soudaines et des PDC peuvent présenter des dangers pour les aéronefs.

Le PHIVOLCS-DOST surveille de près l’activité de Mayon Volcano et tout nouveau développement important sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs.

 

Dukono , Indonésie :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Délivré: 11 Mars 2018.
Volcan: Dukono (268010)
Code  couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Dukono
Numéro de l’avis: 2018DUK30
Localisation du volcan  : N 01 deg 41 min 35 sec E 127 deg 53 min 38 sec
Région: Maluku du Nord, Indonésie
Altitude du sommet: 3933 FT (1229 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 22h30 UTC (07h30 local).

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres est d’environ 4893 FT (1529 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source de données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur le nuage volcanique:
Nuage de cendres se déplaçant vers le Sud.

Remarques:
L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

 

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le Dukono (1229 m au-dessus du niveau de la mer) présente une éruption continue.

Depuis hier jusqu’à ce matin visuellement le sommet du volcan est souvent couvert de brouillard. Une colonne de cendres grises , de haute pression est observée , s’élevant entre 100 et 200 m. Le vent est orienté vers le Sud .

Les sismographes , en date du 10 Mars 2018 ont enregistré:

1  tremblement de terre d’éruption .
1  Séisme volcanique peu profond.
Un tremor continu associé à une éruption de cendres avec une amplitude de 0,5 à 15 mm (valeur dominante de 2 mm).

Recommandation:
Les communautés autour de G. Dukono et les visiteurs / touristes ne doivent pas avoir d’activité, grimper et approcher du cratère Malupang Warirang dans un rayon de 2 km.

Source : Magma , VSI.

Photo : Sylvain Chermette  , 80 jours voyage.

 

Copahue , Chili :

Au cours de cette période, deux cent douze  événements sismiques, dont quatre-vingt neuf  ont été classés comme volcano-tectonique (type VT) ,  associés à des fracturations de roches , ont été enregistrés . L’événement le plus énergétique était associé  à une magnitude locale (ML) égale à M3,1 et était situé  à 8,2 km à l’Est (E) du cratère actif  El Agrio, à une profondeur de 3 km.
De même cent vingt trois tremblements de terre associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, dont vingt cinq ont été classées comme des événements de type longue période (LP), avec une valeur de déplacement réduite (RDC) maximale de 3,4 cm2 ont été enregistrés . De plus, quatre-vingt-dix-huit  séismes de très longue période (type VLP) ont été enregistrés, avec une valeur de déplacement maximale réduite de 6,3 cm2.
Tout au long de la période, un signal de tremor constant de bas niveau a été enregistré, principalement associé à la sortie des gaz du cratère El Agrio.
Les caméras IP installées à proximité du volcan ont enregistré un dégazage constant du cratère actif (El Agrio), d’une hauteur maximale de 550 m. Les images obtenues sur le terrain ont été en mesure de confirmer la restauration du lac de cratère, qui avait été drainé par l’activité magmatique présent dans la période 2015-2017.

 

Selon les données fournies par les  deux stations GNSS actives installées sur le volcan, aucune déformation de la surface observée attribuable à des changements dans la dynamique interne du volcan n’ont été notées.
Les émissions de dioxyde de soufre (S02) enregistrées par l’équipement de la station Mellizas ( absorption différentielle spectrométrique , DOAS), située à 5 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif présentent une valeur moyenne pour la période de 377 ± 256 t/jour, et une valeur journalière maximale de 1096 t/jour rapportée le 9 février. Les émissions de S02 sont dans les niveaux de base pour ce volcan.

Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone du volcan , selon les données traitées par l’observation infrarouge moyen  de l’activité volcanique (Mirova) (http://www.mirovaweb.it/) et MODVOLC (http://modis.higp.hawaii.edu/).

Les paramètres de surveillance précédents indiquent que le système est dans un état de stabilité. Par conséquent, le volcan reste au niveau d’alerte technique  :
NIVEAU VERT: Volcan actif avec comportement stable – Pas de risque immédiat – Temps pour une éruption éventuelle: MOIS / ANNÉES.

Source : Sernageomin.

 

San Miguel , ( Chaparrastique ) , El Salvador :

Rapport spécial n ° 5
L’activité du volcan Chaparrastique continue avec la présence de tremor .

Date et heure de publication: 2018-03-09 11:00:00
La persistance constante des signaux intermittents  appelés tremors volcaniques (Figure 1), qui sont des signaux sismiques plus en relation avec l’écoulement de fluide à l’intérieur du volcan, qui, lors du passage à travers des fissures ou des failles est enregistrée . Ils sont provoqués par les vibrations dans les parois dont ils transmettent  l’énergie à l’environnement sous la forme d’ondes sismiques pouvant durer de quelques minutes à plusieurs heures ou jours, ce qui indique l’état actif du volcan Chaparrastique.
Ces procédés, en plus de l’enregistrement des stations sismiques, peuvent être observés lorsque le taux de dégazage est en augmentation depuis le cratère central indiquant que le conduit principal n’est pas bloqué, ce qui permet la circulation des vapeurs et des gaz magmatiques vers la surface  .
Compte tenu du comportement actuel, il n’est pas exclu que dans les prochaines heures le volcan continue à avoir des périodes de dégazage plus importantes, ce qui pourrait s’accompagner de petites émissions de cendres. En raison de la direction prédominante du vent, si cet épisode se produit, les matériaux seront transportés vers les flancs Sud et Ouest du cratère.

 

 Sismogrammes enregistrés par la station VSM dces 8 derniers jours, les bandes éclairées reflètent la présence de tremors volcaniques dans le système interne du volcan .

Au cours des dernières 24 heures, la vibration sismique est restée fluctuante entre 68 et 248 unités RSAM, avec une moyenne de 156 unités, le seuil acceptable étant de 150 unités. (Figure 2)

Figure 2: fluctuation de la mesure de l’amplitude sismique enregistrée au cours des 7 derniers jours dans la station VSM.

Le volcan continue d’émettre des gaz magmatiques, qui sont transportés vers le Sud-Ouest. Les images captent également des panaches de fumée provenant d’un feu qui se développe dans le tiers supérieur du côté Sud-Sud-Ouest du volcan (figure 3).

 

Figure 3: Différentes étapes de dégazage captées par la caméra de surveillance située sur le volcan Pacayal. Avec les flèches noires, on note la présence de colonnes de fumée d’un incendie dans la zone Sud-Ouest du volcan.

Le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles (MARN) poursuit la surveillance systématique du volcan et maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs locaux.
En outre, il demande à la population générale de rester à l’écart de la partie supérieure du volcan, car des changements soudains de comportement se produisent souvent.
Si l’activité n’évolue pas, le prochain rapport sera publié le vendredi 16 mars 2018.

Source : Snet.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search