04 Mars 2018. FR . Kilauea , Mayon , Dukono , Popocatepetl , Yellowstone .

Home / blog georges Vitton / 04 Mars 2018. FR . Kilauea , Mayon , Dukono , Popocatepetl , Yellowstone .

04 Mars 2018. FR . Kilauea , Mayon , Dukono , Popocatepetl , Yellowstone .

04 Mars  2018.

 

Kilauea, Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Résumé de l’activité:
Les éruptions au sommet du volcan Kīlauea et dans la zone du Rift Est continuent sans changements significatifs. L’écoulement de lave de l’épisode 61g continue de produire des écoulements de surface sur la partie supérieure du champ d’écoulement et sur le Pulama Pali. La lave n’entre pas dans l’océan en ce moment. Ces coulées de lave ne représentent aucune menace pour les communautés voisines. Le sommet du lac de lave se trouve à environ 38 m (125 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u. Les faibles taux de déformation du sol et de sismicité continuent sur le volcan

Observations du Sommet:
Les inclinomètres du sommet ont enregistré le passage à la déflation jusqu’à environ 14 h 45 hier, ce qui correspond à la phase de déflation d’un événement DI au sommet . La hauteur du lac de lave au sommet a chuté depuis le début de la déflation du sommet et a été estimée à environ 35 m (125 pi) sous le rebord du cratère Overlook ce matin. Il y a eu une brève rafale de petits tremblements de terre dans la partie supérieure du Rift Est hier soir, mais sinon, la sismicité se situe dans les limites normales, avec des fluctuations de tremor associées aux éclaboussures du lac de lave. Les taux d’émission de dioxyde de soufre au sommet restent élevés..

Observations sur Pu’u’Ō’ō :
Le temps pluvieux a rendu les conditions d’observation difficiles, néanmoins les images de la webcam au cours des dernières 24 heures montrent une lueur persistante à des sources à long terme dans le cratère et d’un petit bassin de lave sur le côté Ouest du cratère. Il n’y a eu aucun changement significatif de la sismicité ou de l’inclinaison au cours des dernières 24 heures. Le taux d’émission de dioxyde de soufre provenant des évents de la zone Est du Rift a été stable au cours des derniers mois et demeure significativement inférieur au taux d’émission du sommet.

Observations de coulée de lave:
L’écoulement de l’épisode 61g est toujours actif, mais aucune lave ne coule dans l’océan. Les webcams montrent une activité de flux de surface continue sur la partie supérieure du champ d’écoulement et sur le Pulama Pali. Aucun de ces flux ne constitue une menace pour les communautés avoisinantes pour le moment.

Source : HVO.

Photos : David Ford , Bruce Omori.

 

Mayon , Philippines :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 04 mars 2018 , 08:00 A.M.

L’activité du Mayon au cours des dernières 24 heures a été caractérisée par des événements mineurs de dégazage, une effusion de lave et des fontaines de lave du cratère sommital. Un total de 68 événements de dégazage entre 15h09 et 22h02 ont généré des panaches de cendres grisâtres de 500 mètres de haut qui ont dérivé vers le Sud-Ouest. Trois (3) épisodes de courants pyroclastiques   (PDC) ont été observés visuellement entre 9h39 et 15h10 hier dans les ravins Miisi et Basud à 4-5 kilomètres du cratère sommital. De 1h59 à 7h30, seize (16) épisodes discrets de fontaine de lave de trois (3) à vingt-trois (23) minutes ont été détectés sismiquement, accompagnés de grondements sonores audibles au-delà de 10 kilomètres du sommet. La nuit, on a observé que les coulées de lave continuaient à se déplacer vers le bas à 3,3 kilomètres, 4,5 kilomètres et 1,9 kilomètres du cratère dans les ravins de Miisi, Bonga et Basud, respectivement.

Au total, cent trente-trois (133) séismes volcaniques et trente (30)évènements de chutes de pierres ont été enregistrés par le réseau de surveillance sismique du Mayon. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées à une moyenne de 1 403 tonnes / jour le 02 mars 2018. La déflation des pentes inférieures qui a commencé le 20 février est toujours enregistrée par mesures d’inclinaison électronique. Néanmoins, les mesures d »inclinaison électronique globale et les données GPS continues d’indiquer que l’édifice est encore gonflé  par rapport aux mois de novembre et d’octobre 2017, ce qui concorde avec les données de nivellement précis de la campagne de la semaine dernière.

Le niveau d’alerte 4 reste actif sur le volcan Mayon. Il est fortement recommandé au public d’être vigilant et de ne pas pénétrer dans la zone dangereuse de huit (8) kilomètres de rayon et d’être vigilant contre les courants de densité pyroclastique, les lahars et les coulées de sédiments le long des canaux drainant l’édifice. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan car les cendres provenant de toute éruption soudaine peuvent être dangereuses pour les aéronefs.

Le DOST-PHIVOLCS maintient une surveillance étroite du volcan Mayon et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties prenantes concernées.

Source : Phivolcs.

 

Dukono , Indonésie :

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le Dukono (1229 m au-dessus du niveau de la mer) présente une éruption continue.

Depuis hier jusqu’à ce matin visuellement le sommet du volcan est souvent couvert de brouillard. Une colonne de cendres grises , de haute pression est observée , s’élevant entre 300 et 600 m. Le vent est orienté à l’Est.

Les sismographes , en date du 03 Mars 2018 ont enregistré:
Un tremor continu associé à une éruption de cendres avec une amplitude de 0,5 à 18 mm (valeur dominante de 2 mm).

Recommandation:
Les communautés autour de G. Dukono et les visiteurs / touristes ne doivent pas bouger, grimper et approcher du cratère Malupang Warirang dans un rayon de 2 km.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Délivré: 04 Mars 2018.
Volcan: Dukono (268010)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Dukono
Numéro de l’avis: 2018DUK27
Localisation du volcan : N 01 deg 41 min 35 sec E 127 deg 53 min 38 sec
Région: Maluku du Nord, Indonésie
Altitude du sommet: 3933 FT (1229 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 23h38 UTC (08h38 local).

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres est d’environ 5213 FT (1629 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source de données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur le nuage volcanique:
Nuage de cendres se déplaçant au Sud.

Remarques:
L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

Source : Magma , VSI.

Photo : Photovolcanica

 

Popocatépetl , Mexique :

Mise à jour du 3 mars, 11h00 (3 mars, 17h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures,  les systèmes de surveillance du volcan  Popocatepetl, ont identifié 65 exhalations de faible intensité , parfois accompagnées de vapeur et de gaz , cinq explosions à 16:09 h, 22:21 h, 22:48 h hier et aujourd’hui à 03:34 h, 09:51 h  , et un événement volcano-tectonique à 01h44 avec une magnitude de M1,3. De plus, 18 minutes de tremor harmonique de faible amplitude ont été enregistrées.

Lors de ce rapport, une faible émission de vapeur d’eau et de gaz est observé que les vents dispersent vers le Nord .

Le CENAPRED a demandé de ne pas approcher le volcan et en particulier du cratère, à cause du risque de chute de projectiles , et en cas de forte pluie de rester loin des fonds de ravins à cause du risque de glissements de terrain et de  coulées de boue.

Le feu de signalisation d’alerte volcanique du Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred 

Photo : Karel Del Angel

 

Yellowstone , Etats-Unis :

Dynamique de Norris Geyser Basin  , Yellowstone , 26 février 2018.

Yellowstone Caldera Chronicles est une chronique hebdomadaire écrite par des scientifiques et des collaborateurs de l’observatoire du volcan Yellowstone. La contribution de cette semaine est de Jennifer Lewicki, géologue de recherche à l’US Geological Survey à Menlo Park, CA.

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui rend le Norris Geyser Basin dans le parc national de Yellowstone si spécial? Il s’avère que le bassin ne se contente pas de connaître les températures les plus chaudes et les changements les plus importants de l’activité hydrothermale (eau chaude) du Parc National, mais abrite également le Steamboat Geyser qui atteint des hauteurs inégalées jusqu’à 100 m.

Vue du bassin de Norris Geyser

Norris Geyser Basin change également tout le temps, ce qui en fait l’une des zones thermales les plus intéressantes du Parc. Ces changements peuvent impliquer une ébullition inhabituelle, des changements chimiques dans l’eau, des variations de l’activité printanière et une augmentation de l’acidité et de la turbidité de certaines sources chaudes et de certains geysers. Un exemple récent est l’activité d’Echinus Geyser, qui, pendant quelques semaines en octobre-novembre 2017, a éclaté toutes les 2-3 heures, au lieu de son activité intermittente plus habituelle.
Un changement plus notable a eu lieu en 2003, lorsque la partie Sud du Norris Geyser Basin, connue sous le nom de bassin Back, a attiré l’attention des scientifiques et des visiteurs. Des augmentations spectaculaires de l’activité hydrothermale se sont produites sur une période de plusieurs mois. Les températures du sol et de l’eau montaient, l’eau de certaines piscines thermales bouillait et laissait des bouches émettant des vapeurs sifflantes, de nouveaux pots de boue (des dépressions remplies d’eau bouillante et de boue) se formaient et la végétation mourait et brûlait. Le Porkchop Geyser, inactif depuis 1989, a augmenté de façon marquée en température puis a repris vie lors d’une éruption. Ces changements ont incité les scientifiques de l’Université de l’Utah à surveiller davantage la sismicité et la déformation, et le parc national de Yellowstone a ordonné la fermeture temporaire du bassin versant aux visiteurs pour protéger le public et le personnel du parc contre les risques de températures anormalement élevées. Il est encore mystérieux de savoir pourquoi l’augmentation de l’activité hydrothermale en 2003 était si extrême.
Norris Geyser Basin abrite également plusieurs cratères qui atteignent jusqu’à 100 m de diamètre. Ces cratères se sont formés au cours d’explosions hydrothermales qui ont éjecté de l’eau bouillante, de la boue et des roches. Le plus récent de ces événements est survenu lorsque Porkchop Geyser a explosé de façon inattendue en 1989, projetant des blocs atteignant 1 m (3 pieds) de diamètre à plus de 66 m (216 pieds) du geyser. Bien que personne n’ait été blessé dans l’explosion, cela a rappelé les dangers soudains et imprévisibles que ces événements peuvent poser.
Depuis , Norris Geyser Basin est une zone si active et chaude du parc, que les scientifiques de l’Observatoire du volcan Yellowstone (YVO) utilisent une gamme d’équipements pour surveiller l’activité hydrothermale. Les données de ces instruments nous aident à identifier les changements qui se produisent avant les éruptions de geyser, les épisodes d’ébullition, ou les explosions hydrothermales, qui aideront à minimiser les impacts dus à de futures situations dangereuses. Comme indiqué dans les colonnes précédentes, les instruments sismiques et les récepteurs GPS (Global Positioning System) sont utilisés pour mesurer les mouvements du sol lorsque l’eau et le gaz circulent dans le sous-sol, mais la nature unique du Geyser Basin nécessite un travail plus détaillé.

Instruments de covariance des turbulences et de multigas temporairement déployés pour mesurer les émissions thermiques et gazeuses près du Norris Geyser Basin en 2016 (les capteurs ont été installés en mai et retirés en octobre).

Le Norris Geyser Basin est l’hôte d’une série de capteurs de température qui surveillent les changements dans le flux d’eau chaude hors du sol. Ces données peuvent être consultées sur la page web de surveillance de YVO (zoom sur la zone Norris et cliquez sur l’une des icônes du thermomètre pour voir les courbes de température de ces stations au fil du temps). YVO mesure également la chimie de l’eau des échantillons prélevés sur les sources chaudes et les geysers pour suivre leurs origines et les chemins d’écoulement souterrains. Le flux de chaleur est suivi par des instruments infrarouges thermiques sur les avions et les satellites. Un grand nombre de ces ensembles de données sont décrits dans des publications  de l’USGS sur des échantillons de gaz et d’eau, des échantillons gazeux et thermiques d’une expérience temporaire de 2016 et une cartographie thermique par satellite et au sol. À l’été 2018, de nouveaux instruments sont prévus pour mesurer en continu les émissions de chaleur et de gaz de Norris Geyser Basin.
Ensemble, la totalité des informations obtenues à partir de ces outils de surveillance divers devrait faire la lumière sur les causes potentielles des variations hydrothermales dans le Norris Geyser Basin et atténuer les risques connexes à l’avenir.

Source : YVO.

Photos : Jennifer Lewicki ( 27/06/2017 , 03/10/2016 )

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search