07 Fevrier 2018. FR. Kilauea , Mayon , Shishaldin , Nevado del Ruiz , Nevados de Chillan .

Home / Alaska / 07 Fevrier 2018. FR. Kilauea , Mayon , Shishaldin , Nevado del Ruiz , Nevados de Chillan .

07 Fevrier 2018. FR. Kilauea , Mayon , Shishaldin , Nevado del Ruiz , Nevados de Chillan .

07 Février 2018.

 

Kilauea , Hawai :

Pour  Sean King….

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Résumé de l’activité:
Pas de changement significatif. Le Kīlauea continue son éruption à son sommet et à partir de l’évent Pu’u’Ō’ō sur la zone de Rift Est. Le niveau du lac de lave au sommet s’est légèrement élevé depuis qu’il a été mesuré à environ 34 m (110 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u hier matin. L’écoulement de lave de l’épisode 61g produit une activité de flux de surface dispersée à la base du Pali et sur le champ d’écoulement supérieur. La lave ne pénètre pas dans l’océan en ce moment, et les flux actifs ne représentent actuellement aucune menace pour les communautés voisines.

Les vents changeants, soufflant initialement du sud-ouest, nous ont permis d’avoir une perspective différente du lac de lave du Pu’u’O’o. La surface intensément rougeoyante bouillonnait et éclaboussait pendant que nous planions au-dessus de son bord occidental.

Observations du Sommet:
Les inclinomètres du Sommet ont enregistré une inflation au cours de la dernière journée. Le niveau du lac de lave s’est élevé de concert avec l’inclinaison inflationniste et était légèrement plus élevé qu’hier matin, quand il a été mesuré à environ 34 m (110 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u. Les taux d’émission de dioxyde de soufre restent élevés. La sismicité est à des niveaux normaux, avec des fluctuations de tremor liées à la vigueur des éclaboussures du lac de lave.

Observations sur Pu’u’Ō’ō  :
L’inclinomètre sur le cône de Pu’u’Ō’ō n’a enregistré aucun changement significatif d ‘inclinaison au cours de la dernière journée. Durant la nuit, des images intermittentes de la webcam montrent que la lueur persiste depuis un petit bassin de lave sur le côté Ouest du cratère. Le taux d’émission de dioxyde de soufre provenant des évents de la zone Est du Rift reste significativement inférieur au taux d’émission du sommet.

 

Une averse crée un nuage de vapeur vorace, engloutissant toute la zone active.

Observations des coulées de lave:
L’écoulement de l’épisode 61g est toujours actif, mais aucune lave ne coule dans l’océan. Sur la base des vues de la caméra Web, l’activité de flux de lave de surface continue sur la partie supérieure du champ d’écoulement près de Pu’u’Ō’ō, sur le Pali, et dans des zones dispersées sous le Pali à l’arrière de la plaine côtière. Ces coulées de lave ne représentent aucune menace pour les communautés avoisinantes en ce moment.

Source : HVO

Photo : Bruce Omori

 

Mayon, Philippines : 

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 07 février 2018 , 08:00 A.M.

L’activité du Mayon au cours des dernières 24 heures a été caractérisée par des fontaines de lave quasi continues, des coulées de lave et un dégazage depuis le cratère sommital. Soixante-dix-huit épisodes successifs de fontaines de lave, 152 au total depuis 5h57 le 5 février, ont été enregistrés par le réseau sismique. Des épisodes discrets ont duré de trois à 41 minutes et ont été accompagnés de grondements audibles à moins de 10 kilomètres du cratère sommital. Des panaches persistants chargés de vapeur s’élevaient jusqu’à 2,5 kilomètres au dessus du sommet avant de dériver vers l’Est et le Nord-Est. Tout au long de la nuit, des coulées de lave et des éboulements incandescents ont été observés dans les ravins de Miisi et Bonga-Buyuan. Les volumes effusés des coulées de lave incandescente ont progressé à 3,3 et 4,5 kilomètres le long des ravines Miisi et Bonga-Buyuan, respectivement, depuis le cratère sommital. Des courants de densité pyroclastique ou PDC se sont déposés respectivement dans des tronçons de 4,6, 4,4 et 4,2 kilomètres des ravins Miisi, Bonga et Basud.

Au total, quatre-vingt-trois (83) tremblements de terre volcaniques, dont la plupart correspondaient à des fontaines de lave, ont été enregistrés par le réseau de surveillance sismique du Mayon. Les émissions de dioxyde de soufre ont été mesurées en moyenne à 1 885 tonnes / jour le 06 février 2018. Les mesures par GPS électronique et d’inclinaison continues enregistrent encore un gonflement soutenu de l’édifice depuis novembre et octobre 2017, compatible avec la pressurisation par intrusion magmatique.

Le niveau d’alerte 4 reste en vigueur sur le volcan Mayon. Il est fortement recommandé au public d’être vigilant et de ne pas pénétrer dans la zone dangereuse de huit (8) kilomètres de rayon et d’être vigilant contre les courants de densité pyroclastique, les lahars et les coulées de sédiments le long des canaux drainant l’édifice. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan car les cendres provenant de toute éruption soudaine peuvent être dangereuses pour les aéronefs.

Le DOST-PHIVOLCS maintient une surveillance étroite du volcan Mayon et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties prenantes concernées.

Source : Phivolcs

 

Nevado del Ruiz , Colombie :

Sujet: Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité se poursuit au niveau: Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN informe que:

Au cours de la dernière semaine, les différents paramètres de surveillance montrent que le volcan Nevado del Ruiz continue d’afficher un comportement instable.

La sismicité provoquée par la fracturation des roches  a montré une augmentation du nombre d’événements et de l’énergie libérée, par rapport à la semaine précédente. Une augmentation sismique enregistrée le 31 janvier, située dans le secteur Sud-Ouest du volcan (à environ 5,2 km du cratère Arenas), à des profondeurs comprises entre 3,0 et 5,6 km est à noter. La magnitude maximale enregistrée, durant la semaine, était de 2,7 ML (Magnitude Locale) correspondant au séisme enregistré à 16h56 (Heure Locale) le 31 janvier, situé au Sud-Ouest du cratère Arenas, à une profondeur de 3,0 km. D’autres sources actives au cours de la semaine ont été les zones Nord-Est et Sud-Ouest de la structure volcanique; ainsi que dans le cratère Arenas, à des profondeurs comprises entre 0,5 et 8,0 km.

En ce qui concerne la sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des canaux volcaniques, il y avait aussi une augmentation du nombre de tremblements de terre, bien qu’en termes d’énergie sismique, des valeurs similaires à celles rapportées la semaine précédente ont été enregistrées.

Ce type d’activité se caractérise principalement par la survenue de tremblements de terre de fluides multiples, de type longues périodes et très longues périodes, ainsi que par des impulsions de tremor. Les tremblements de terre ont été localisés principalement dans le voisinage du cratère d’Arenas et dans les secteurs du Sud-Est du volcan.  

La déformation volcanique mesurée à partir d’ inclinomètres électroniques, des stations GNSS (Global Navigation Satellite System) et des images radar, montre un comportement de stabilité sans enregistrer d’importants processus de déformation .
Le volcan continue d’émettre de la vapeur d’eau et des gaz dans l’atmosphère, parmi lesquels le dioxyde de soufre (SO2) se distingue, comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées sur le volcan et l’analyse des images satellites. Dans le suivi des informations fournies par les portails MIROVA et NASA FIRMS, plusieurs anomalies thermiques ont été enregistrées à proximité du cratère Arenas.
La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 850 mètres mesurée au sommet du volcan, le 2 février. La direction de la dispersion de la colonne a été gouvernée par la direction du vent dans la zone, qui pendant la semaine a prévalu vers le Nord-Ouest et le Sud-Est par rapport au cratère Arenas.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité jaune.

Source : SGC

 

Shishaldin , Alaska :

54 ° 45’19 « N 163 ° 58’16 » W,
Altitude du Sommet : 9373 pieds (2857 m)
Niveau d’alerte actuel du volcan: AVIS
Code couleur actuel de l’aviation: JAUNE

Des troubles de bas niveau se poursuivent sur le volcan Shishaldin. Un panache de vapeur robuste a été observé dans plusieurs images satellites hier après-midi, s’étendant vers le Nord sur environ 50 miles (80 km) à une altitude de 10 000 ft (3 km)  . Cela peut être dû à des conditions atmosphériques favorables plutôt qu’à une augmentation du dégazage. Des tremblements de terre continuent d’être observés, mais à des niveaux réduits par rapport aux dernières semaines. Les observations de la caméra Web étaient obscurcies par les nuages.

Source : AVO

Photo : Schaefer, Janet , 07 Janvier 2018  , 11:25 AM

 

Nevados de Chillan , Chili :

Durant cette période , il a été enregistré 4793 évènements sismiques parmi lesquels 93 ont été classés comme volcano-tectoniques ( VT) , associés à des processus de fracturation de roches , avec des magnitudes inférieures ou égales à M 2,8. L’évènement de plus grande énergie à été localisé à 0,6 km à l’Est-Nord-Est du cratère actif , à une profondeur de 2,9 km. De plus , il a été enregistré 470 séismes associés à la dynamique des fluides , parmi lesquels 3170 ont été classés comme évènements de type longue période (LP) avec des valeurs de déplacement réduits maximales de 200 cm2 , à l’xception d’un évènement associé à une explosion enregistrée le 02 Février à 16h30 locale , qui a atteint une valeur de 440 cm2 , avec un signal acoustique de 14 Pa à un km de distance . En plus , il a été enregistré 1 séisme de type VLP ( type très longue période) ; avec des valeurs de déplacement réduit de 6,1 cm2. Enfin , il a été enregistré 1529 séismes de type tremor , avec des valeurs de déplacement réduits maximales de 260, 6 cm2.

Au cours de la deuxième quinzaine du mois de janvier, deux survols consécutifs ont été effectués les 23 et 31 janvier, au cours desquels des mesures de température ont donné des valeurs de 305 et 480 ° C à la surface du dôme, principalement dans la fissure. dont les explosions signalées proviennent.

Sur les images obtenues lors du survol , et sur celles obtenues par les images satellites, il a été possible de déterminer une fourchette approximative de croissance du dôme , se situant à 2540 m3/jour ( 0,029 m3/s), laquelle est une estimation basse pour ce type de phénomène. Le volume total estimé atteint une valeur approximative de 106 400 m3. Il a été observé une petite zone de dépots associée aux effondrements des parois du dôme.

Les images obtenues à travers les caméras installées au voisinage du complexe volcanique ont montré des émissions de cendres et principalement de vapeur d’eau associées à des explosions avec des hauteurs de colonne inférieures à 1000 m par rapport au niveau du cratère, à l’exception de l’explosion précitée. dans le REAV du 2 février, qui a atteint une hauteur d’environ 2500 mètres. Pendant les nuits, les caméras ont enregistré une incandescence sporadique  , associée à quelques explosions.
Selon les données fournies par les cinq (5) stations GNSS en service sur le volcan , des variations mineures sont observées dans les stations situées sur le volcan, avec en outre, un  léger allongement (entre 2 et 4 mm) des distances entre les stations qui traversent le cône actif (lignes de contrôle). Les données fournies par les stations inclinométriques montrent des positions stables pendant la dernière période.

Aucune émissions de dioxyde de soufre (S02) n’a été signalée dans le secteur du complexe volcanique, tel que publié par l’instrument de surveillance de l’ozone , Soufre Groupe de dioxyde (OMI)  (http://so2.gsfc.nasa.gov /) .
Deux (2) alertes thermiques dans la zone associée au complexe volcanique (1 MW) ont été signalés le 17 Janvier , selon les données traitées par moyen infrarouge Observation de l’activité volcanique (Mirova) .
Entre les 23 et 27 Janvier dans une campagne de mesures effectuées sur le complexe du Nevados  de Chilian  l’émission de gaz S02 à travers une chambre UV a été réalisée. La valeur moyenne des exhalations quantifiées correspond à 260 tonnes par jour (t / j), avec des valeurs maximales de 700 t / j, en conformité avec un magma dégazé comme dans le cas d’un dôme. De même, le contrôle des paramètres physico-chimiques des zones thermales adjacentes au Complexe a été réalisé, sans trouver de changements de température et de pH par rapport aux années précédentes.

L’activité explosive associée à la croissance du dôme de lave situé dans le cratère Nicanor se poursuit.  Il est possible que l’explosion du 02 Février soit le résultat d’un collapse du dôme de lave . 90% des dômes de lave sont détruits de cette façon. La destruction du dôme  pourrait être associée à une explosion de type vulcanienne plus importante , dont la force dépend du volume de magma sous -jacent , avec la possibilité de génération de flux pyroclastiques et de projections sur de grandes distances.

Pour tout ceci , le niveau d’alerte volcanique est maintenu au niveau :

NIVEAU JAUNE: Changements dans le comportement de l’activité volcanique  
Observation: Il est recommandé d’appliquer préventivement des restrictions d’accès dans une zone proche du cratère avec un rayon de 4 kilomètres autour du cratère actif.

Source : Sernageomin .

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search