05 Fevrier 2018. FR. Mayon , Cumbal , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja , Mont Michael .

Home / blog georges Vitton / 05 Fevrier 2018. FR. Mayon , Cumbal , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja , Mont Michael .

05 Fevrier 2018. FR. Mayon , Cumbal , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja , Mont Michael .

05 Février 2018.

 

Mayon , Philippines :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN  MAYON 05 février 2018 08:00 A.M.

Des fontaines de lave sporadiques et faibles , des coulées de lave et un dégazage du cratère du sommet ont caractérisé l’activité du Mayon hier. Deux événements de fontaines de lave ont produit hier des panaches de cendres de 500 et 550 mètres de haut à 10h38 et 13h52 tous deux observés avec des grondements. Le premier de ces deux événements, qui ont duré une heure et cinquante-quatre minutes avec des coulées de lave sporadiques, s’est accompagné de sons retentissants audibles à moins de 10 kilomètres du cratère sommital. Tout au long de la nuit, une effusion de lave silencieuse a alimenté des coulées de lave dans les ravins Miisi ,  Bonga-Buyuan et des barrancos entre ceux-ci , à l’exception de deux événements de fontaines de lave faibles tôt ce matin à 02h54 et 05h22. Ces événements ont été visuellement observés pour avoir éjecté de grands volumes de lave incandescente qui ont progressé à 3,2 kilomètres et 4,5 kilomètres, au travers des ravins Miisi et Bonga-Buyuan respectivement, depuis le cratère sommital.

 

Une exposition de 15 minutes montre une traînée d’étoiles, et la pleine lune de sang, au-dessus du volcan Mayon en éruption, près de la ville de Legazpi, aux Philippines.

Un total de cent soixante quatre (164) tremblements de terre volcaniques, dont la plupart correspondaient à des événements de fontaines de lave sporadiques et faibles, deux (2) évènements de chutes de pierres et un (1) évènement de type tremor ont été enregistrés par le réseau de surveillance sismique du Mayon. Les émissions de dioxyde de soufre ont été mesurées en moyenne à 1 583 tonnes / jour le 02 février 2018. Les mesures GPS et d’inclinaison continues indiquent un gonflement  persistant de l’édifice depuis novembre et octobre 2017, correspondant à une pressurisation par intrusion magmatique.

Le niveau d’alerte 4 reste en vigueur sur le volcan Mayon. Il est fortement recommandé au public d’être vigilant et de ne pas pénétrer dans la zone dangereuse de huit (8) kilomètres de rayon et d’être vigilant contre les courants de densité pyroclastique, les lahars et les coulées de sédiments le long des canaux drainant l’édifice. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan car les cendres provenant de toute éruption soudaine peuvent être dangereuses pour les aéronefs.

Le DOST-PHIVOLCS maintient une surveillance étroite du volcan Mayon et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties prenantes concernées.

Source : Phivolcs.

Photos : Pablo Squiza , TED ALJIBE.

 

Cumbal , Colombie :

Objet: Bulletin d’activité du volcan Cumbal.
Le niveau d’activité du volcan est maintenu au niveau :
NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE

Suite à l’activité du COMPLEXE VOLCANIQUE CUMBAL, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN informe que:

Pour la semaine comprise entre le 23 et le 30 Janvier 2018, l’activité sismique a enregistré une diminution par rapport à la semaine précédente, passant de 324 à 213 événements, dominée par des tremblements de terre liés aux mouvements des fluides provenant d’une source transitoire dans le temps. La plupart du temps , la sismicité de type fracturation de roches est située à proximité du cratère Mundo Nuevo (sud-ouest du complexe volcanique Cumbal  ), avec des profondeurs allant jusqu’à 8 km sur la partie supérieure (4700 m) et une amplitude maximale locale de M0,7 sur l’échelle de Richter.

Des conditions climatiques favorables sur le sommet, ont permis d’observer les émissions des 23, 24 et 29 Janvier à partir du champ de fumerolles El Verde , dans le nord du complexe volcanique  . Les colonnes d’émission ont été observées blanches, de faible hauteur et de direction de dispersion changeante par l’action du vent.

 la Commission géologique Colombienne continue de surveiller l’évolution du phénomène volcanique et continuera de faire rapport en temps opportun si des changement sont détectés.

Source : Ingeominas

 

Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja , Costa Rica :

Rapport sur l’état des volcans  Turrialba , Poás et Rincón de la Vieja au cours des dernières 24 heures, mis à jour le 4 février 2018 à 11h00.
Turrialba: émission intermittente de cendres et de fines particules en continu.
Poás: le lac hyper-acide reçoit progressivement moins de contributions de fluides magmatiques.

Volcan Turrialba :
Depuis hier après-midi, il y a une émission continue de cendres fines provenant du cratère Ouest, relativement petites, associées à des signaux sismiques de tremors volcaniques continus de faible amplitude mais variables. La colonne de gaz, d’aérosols et de cendres ne s’élève pas au-delà de 300 mètres au-dessus du sommet du cratère Ouest. Les vents ont soufflé vers l’Ouest – Nord-Ouest. Des odeurs de soufre ont été signalées à Coronado et à Rancho Redondo, mais jusqu’à présent, aucun cas de chute de cendres n’a été signalé. Les instruments de surveillance des aérosols volcaniques de l’OVSICORI-A situés à Coronado-San Jose ont détecté une augmentation significative de la concentration de gaz de dioxyde de soufre (SO2) et d’aérosol PM10 en particulier dans l’air atmosphérique ,  pendant le matin d’aujourd’hui, le 4 février .

 

 

Bien que les concentrations de SO2 soient restées au-dessous de la limite admissible maximale de 75 ppb  , la concentration de fines particules P10 et les P2,5 dans l’air  pendant des périodes de temps inférieur à 24 heures, ont été supérieures ou de valeurs égales au maximum admissible de 100 ug / m3 et 35 ug / m3. La présence de cette quantité de PM10 et PM2,5 ont le potentiel d’affecter la santé des personnes particulièrement sensibles aux changements environnementaux, des jeunes enfants, des personnes âgées et des personnes souffrant de maladies respiratoires, cardio-vasculaires et d’ allergies. Il est recommandé de rester à l’intérieur et de ne pas faire d’exercices en plein air lorsqu’il y a ces conditions environnementales.
Le niveau d’activité sismique continue généralement faible et se caractérise principalement par des tremblements de terre de type longue période volcaniques (LP), et des tremors volcaniques de faible amplitude en relation avec le mouvement des fluides (gaz, eau, ou magma) à l’intérieur du volcan.

Volcan Poas :
Il n’a pas été observé ou rapporté par la population, d’émissions , de chutes de cendres ou de perceptions d’ odeurs de soufre. Les vents soufflent au Sud-Ouest.
Les sismographes ont un très faible niveau sismique; des séismes volcaniques sporadiques et de faible fréquence, produits de l’activité dans le système  hydrothermal.
Le lac hyper-acide présente un niveau d’eau stable, une forte évaporation dans la partie centrale et la partie Nord en raison du flux de gaz et de chaleur au travers des fumerolles sous-marines (Fumarola B et Fumarola D). La couleur vert pâle et laiteuse du lac indique plus de fluides hydrothermaux que magmatiques, ce qui correspond à la cessation graduelle de l’activité éruptive et fumerolienne du volcan .

Le rapport du gaz de sulfure d’hydrogène et du dioxyde de soufre (SO2 et H2S) émis par le Poás présente le 2 Février une augmentation modérée par rapport aux valeurs typiques qui ont été observées ces derniers jours ( H2S / SO2 = 0,40) . Les raisons de ces changements dans les émissions de ces gaz et des conditions du lac indiquent généralement que le système du Poas se trouve dans un régime de transition , passant d’un régime magmatiques à un régime hydrothermal. Celui-ci étant caractérisé par la réduction du débit de gaz oxydants et de la chaleur émise depuis le magma vers le système hydrothermal. .

Volcan Rincón de la Vieja :
L’activité sismique est faible, de très faibles séismes volcaniques de basse fréquence associés aux mouvements des fluides dans le système hydrothermal sont enregistrés très sporadiquement.
Ce matin, de bonnes conditions météorologiques au-dessus du Rincon ont d’observer sur la webcam située à 5 km au Nord du volcan, la condensation de la vapeur à l’intérieur du cratère principal (le lac où il y a des fumerolles sous-marines, et des fumerolles subaériennes existant sur les parois internes du cratère). Les vapeurs émises par le cratère du Rincón sont transportées par les vents dominants au Sud-Ouest.

Source : Ovsicori

 

Mont Michael , Iles Sandwich du Sud :

Dimanche 4 février 2018
Anomalie thermique détectée sur le mont Michael.

Dans une image satellite de Landsat 8 , prise le 31 janvier 2018, une anomalie thermique est présente à l’intérieur du cratère sommital du mont Michael sur l’île Saunders. C’est clairement un indicateur qu’une activité élevée a eu lieu à l’intérieur du cratère du mont Michael.

Il est possible qu’une certaine activité strombolienne de bas niveau ait eu lieu ou au moins un bassin de lave soit présent sur le plancher du cratère.

 

Activité dans le cratère du Mont Michael  . SOURCE: Landsat 8/USGS/NASA.

L’île Saunders est une structure volcanique composée d’un grand édifice central recoupé par deux chaînes de monts sous-marins, comme le montre la cartographie bathymétrique (Leat et al., 2013). Le jeune stratovolcan du mont Michael domine l’île couverte de glaciers, tandis que deux plateaux sous-marins, Harpers Bank et Saunders Bank, s’étendent vers le nord. Le Michael  , symétrique , a un cratère sommital de 500 m de large et un vestige d’une somma au Sud-Est. Les couches de Tephra visibles dans les falaises de glace entourant l’île sont la preuve d’éruptions récentes. Des nuages ​​de cendres ont été signalés dans le cratère du sommet en 1819, et une éruption effusive a été déduite d’une fissure de flanc N à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Une plate-forme de lave sans glace, Blackstone Plain, est située sur la côte nord, entourant un groupe d’anciennes piles de  mer. Une grappe de cônes parasites sur le flanc sud-est, les collines Ashen, semble avoir été modifiée depuis 1820 (LeMasurier et Thomson, 1990). Des émissions de vapeur sont fréquemment signalée par le cratère sommital. Les récentes images satellitaires AVHRR et MODIS ont révélé des signes d’activité lacustre dans le cratère sommital.

 

Sources : southsandwichmonitoring.blogspot.fr , GVP

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search