20 Janvier 2018 . FR. Agung , Mayon , Nevados de Chillan , Ebeko .

Home / agung / 20 Janvier 2018 . FR. Agung , Mayon , Nevados de Chillan , Ebeko .

20 Janvier 2018 . FR. Agung , Mayon , Nevados de Chillan , Ebeko .

20 Janvier 2018 .

 

Agung , Indonésie :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Délivré: 19 Janvier 2018.
Volcan: Agung (264020)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Agung
Numéro de l’avis: 2018AGU10
Localisation du volcan  : S 08 deg 20 min 31 sec E 115 deg 30 min 29 sec
Région: Bali, Indonésie
Altitude du sommet: 10054 FT (3142 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 11h20 UTC (local 19h20). L’éruption et l’émission de cendres ne se poursuivent pas. Une lueur brillante du cratère a été observée pendant l’éruption. L’éruption a duré environ 120 secondes.

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres est d’environ 5654 M (18054 FT) au-dessus du niveau de la mer, peut être supérieure à ce qui peut être observé clairement. Source de données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur le nuage volcanique:
Le nuage de cendres se déplace vers l’Est.

Remarques:
L’activité sismique est caractérisée par des séismes volcaniques à haute fréquence.

 

Sur la base des résultats de l’analyse des données visuelles et instrumentales et en considérant les menaces potentielles de danger, le 27 novembre 2017 à 06h00, le statut du G. Agung était relevé du Niveau III (SIAGA) au Niveau IV (AWAS). Depuis hier et jusqu’à aujourd’hui visuellement le volcan est généralement couvert de brouillard . L’émission de fumées blanches, de faible intensité et de basse pression , atteint une hauteur d’environ 100 m au-dessus du sommet et s’incline vers l’Est . La nuit, les lueurs de la lave incandescente ne sont pas observées .

Les enregistrements des sismographes en date du 19 Janvier 2018 ont noté:
8 tremblements de terre d’émission
9 Séismes volcaniques peu profonds (VB)
8 tremblements de terre volcaniques profonds (VA)
1 tremblement de terre tectonique local (TL)
Aucun Séisme à basse fréquence (LF)
1 tremblement de terre d’ éruption .
Un tremor continu avec une amplitude de 1 à 10 mm et une valeur dominante de 1 mm.

En date du 20 Janvier 2018 (00:00 à 18:00) il a été enregistré:
6 tremblements de terre d’émission
1 Séismes volcaniques peu profonds (VB)
6tremblements de terre volcaniques profonds (VA)
Aucun tremblement de terre tectonique local (TL)
Aucun Séisme à basse fréquence (LF)
Un tremor continu avec une amplitude de 1 à 10 mm et une valeur dominante de 1 mm.

Recommandations:
Les communautés autour du G. Agung et les alpinistes / visiteurs / touristes ne doivent pas monter, ne pas escalader et faire des activité dans la zone de danger autour de la zone du cratère du G. Agung et dans toutes les zones à moins de 6 km du cratère du G. Agung. Les risques de zone estimés sont dynamiques et continuellement évalués et peuvent être modifiés à tout moment en fonction des données d’observation les plus récentes du G. Agung.
Le niveau IV (AWAS) n’est valable que pour un rayon de 6 km comme mentionné ci-dessus . En dehors de la zone d’activité , tout peut fonctionner comme NORMAL et toujours SÛR.

Source : VSI , Magma .

 

Mayon , Philippines :

BULLETIN D’ ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 20 janvier 2018 , 8:00 A.M.

L’effusion de lave depuis le nouveau dôme de lave au sommet et les effondrements du front des coulées de lave ont caractérisé l’activité éruptive du volcan Mayon au cours des dernières 24 heures. 5 évènements de chutes de pierres ont été enregistrés par le réseau de surveillance sismique du Mayon. Les événements de chutes de pierres ont été générés par l’effondrement du front et des bords de la coulée de lave qui avance dans le ravin le Miisi et par l’effondrement de parties du dôme sommital dans le ravin Bonga . Actuellement, la coulée de lave Miisi s’est avancée sur environ trois (3) kilomètres du cratère sommital dans la zone de danger permanent (PDZ). Des nuages de cendres ont été émis à partir des événements de chutes de pierres ainsi que des effondrements persistants de lave sur le front avançant de la coulée de lave Miisi avant de dériver vers le Sud-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre ont été mesurées en moyenne à 1131 tonnes / jour le 19 janvier 2018. Les mesures électroniques d’inclinaison indiquent un gonflement ou un gonflement durable de l’édifice depuis novembre 2017, compatible avec la pressurisation par intrusion magmatique.

le dôme sommital installé dans l’échancrure du cratère – photo Phivolcs lors du survol d’inspection du 17.01.2018

Le niveau d’alerte 3 reste en vigueur sur le volcan Mayon, ce qui signifie qu’il se trouve actuellement dans un niveau d’agitation relativement élevé car le magma se trouve dans le cratère et une éruption dangereuse est possible dans les semaines ou même les jours a venir. Il est fortement recommandé au public d’être vigilant et de ne pas pénétrer dans la zone de danger permanent de six (6) kilomètres et la zone de danger prolongée de 7 kilomètres sur les flancs Sud en raison du risque de chutes de pierres, de glissements de terrain , d’ explosions soudaines ou d’ effondrement du dôme pouvant générer des flux volcaniques dangereux. Une vigilance accrue contre les flux pyroclastiques, les lahars et les écoulements chargés de sédiments le long des canaux drainant l’édifice est également conseillée. 

 

Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan car les cendres provenant de toute éruption soudaine peuvent être dangereuses pour les aéronefs. Selon la configuration des vents saisonniers, des chutes de cendres peuvent très probablement se produire du côté Sud-Ouest du volcan.

Le DOST-PHIVOLCS maintient une surveillance étroite du volcan Mayon et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties prenantes concernées.

Source : Phivolcs .

 

Nevados de chillan , Chili :

Au cours de cette période , 5074  événements sismiques, dont quatre-vingt quatre (84) ont été classés comme volcano-tectoniques (VT),  processus liés à la fracturation d’un matériau rigide, avec des grandeurs locales (ML ) maximales de M 1,6 ont été enregistrées . Le tremblement de terre le plus puissant était situé à 0,6 km au Nord-Est (NE) du cratère actif, à une profondeur de 2,1 km.
De même , quatre mille neuf cent quatre-vingt dix (4990) tremblements de terre associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, dont  3385  ont été considérés comme des événements de type longue période (LP), avec des valeurs maximales de déplacement réduit (DRC) de 75 cm2  ont été enregistrées. Ils ont été localisés à 0,8 km au Nord-Ouest (NW) du cratère actif, à une profondeur de 0,7 km. Enfin  1605   évènements de type tremor (TR) ont également été enregistrés, avec une valeur de déplacement  réduit maximale de 369,2 cm2.
Entre les  1 et 15  Janvier , il a été enregistré un comportement explosif pulsatile  ,  avec un total de 1027  explosions , associées principalement à des gaz magmatiques presque sans addition de cendres et / ou avec enregistrement de signaux acoustiques captés par le réseau de microphones installé sur les pentes du volcan, en continuation avec la phase explosive que ce volcan présente depuis début 2016.

Les images obtenues à travers les caméras installées à proximité du complexe volcanique, ont montré principalement des émissions de gaz associées aux explosions, provenant des cratères actuellement actifs avec des hauteurs de colonne inférieures à 1000 m par rapport au niveau du cratère. Pendant les nuits, les caméras enregistraient sporadiquement des incandescences associées à certaines explosions et / ou à des augmentations des émissions de gaz provenant du cratère actif.
Afin de mieux suivre la croissance du dôme situé dans le cratère actif du complexe volcanique Nevados de Chillan, le SERNAGEOMIN avec la collaboration de l’ ONEMI de la région de Biobio, a fait deux survols consécutifs le 9 et le 12 Janvier où des mesures de températures ont été prises , qui ont donné des valeurs de 480 à 500 ° C sur la surface du dôme, principalement dans la fissure par laquelle les explosions signalées proviennent.

En outre , sur la base des images obtenues par ces survols, ainsi que par les images satellites, il a été possible de déterminer un taux de croissance du dôme , avec une estimation moyenne de  1360 m3 / jour (0,015 m3 / s), ce qui est un faible taux pour un tel phénomènes. Le volume total estimé  est d’environ 37 000 m3. Il est souligné que le dôme est imbriqué dans le cratère actif et est toujours en dessous du niveau du bord de celui-ci.
Dans les survols précités des 9 et 12 janvier, des images ont également été enregistrées avec des caméras infrarouges (IR), déterminant des valeurs moyennes de débit de gaz S02 , de 250 et de 617 t / j, respectivement. Les émissions de S02 ont fluctué entre 100 et 920 t / j, en période de dégazage plus important. Une augmentation progressive des émissions de S02 a été observée, en ce qui concerne les images prises de l’année 2015 à ce jour. Cependant, ces valeurs sont considérées comme faibles pour ce volcan, ce qui est cohérent avec la présence du dôme dont la nature implique un haut degré de dégazage.
A partir des données géodésiques, il a été observé une déformation de très faible amplitude avec effet déflationniste, attribuable à des changements de volume très subtiles à l’intérieur du volcan qui ont eu lieu au cours des derniers mois, allant  ,selon l’activité enregistrée , à partir de 2016 à ce jour , suggérant un corps de petit volume mis en place dans des couches peu profondes .

 

Aucune émissions de dioxyde de soufre (S02)  dans le secteur du complexe volcanique n’ont été signalées, selon les données publiées par l’instrument de surveillance de l’ozone , Groupe  dioxyde  de Soufre (OMI) (http://so2.gsfc.nasa.gov/ ) et le Service national d’information et de données par satellite sur l’environnement (NESDIS)  .

Une alerte thermique de très faible intensité , moins de 1 MW a été rapportée dans la zone associée au complexe volcanique le 1er janvier, selon les données traitées par l’Observation Infrarouge Moyenne de l’Activité Volcanique (MIROVA)  . Ces données sont également cohérentes avec la présence du dôme dont la coque solide isole les hautes températures à l’intérieur, diminuant la zone de l’anomalie thermique à détecter.

L’ activité explosive associée avec la croissance du dôme de lave dans le cratère actif continue ( le magma en ascension libère ses gaz par décompression , produisant les explosions mentionnées ci dessus ) . La phase d’extrusion continue , et se reflète dans la stabilité de l’énergie sismique libérée . Il en résulte que 90 % du dôme se détruit de façon explosive , phénomène qui pourrait se prolonger quelques mois, suivant le volume de magma qui remonte des profondeurs. Dans ce contexte , la destruction du dôme peut être associée à des explosions de type vulcaniennes plus fortes que celles enregistrées actuellement lesquelles dépendront du volume et de la pression du corps magmatique sous- jacent , avec la possibilité de génération de flux pyroclastiques dans la zone volcanique , ainsi que de chutes de cendres dans les zones proches du volcan.

Pour tout ceci , le niveau d’alerte volcanique se maintient au niveau Jaune : changements dans le comportement de l’activité volcanique.
Il est recommandé d’ appliquer des restrictions d’accès à une zone de 4 km autour des cratères actifs.

Source : Sernageomin

 

Ebeko , Kamchatka :

50,69 N, 156,01 E;
Altitude 3792 ft (1156 m)
Code de couleur de l’aviation est ORANGE

Une activité gaz-vapeur modérée avec une certaine quantité  de cendres continue sur le volcan  . Des explosion de cendres jusqu’à 16 400 pieds (5 km)  pourraient se produire à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk.

Cette activité explosive modérée du volcan continue. Selon des données visuelles fournies par les volcanologues de Severo-Kurilsk, des explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 3,1 km d’altitude . les 11-12, 14-16 et 18 janvier . De faibles chutes de cendres ont été constatées à Severo-Kurilsk les 15-16 et 18 janvier. Les données satellitaires du KVERT ont montré que le volcan était calme ou obscurci par les nuages.

Source : Kvert .

Photo : T. Kotenko, IVS FEB RAS, KVERT , 17/10/2017 .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search