10 Janvier 2018 . FR . Kilauea , Nevados de Chillan , Cumbal , Sierra Negra .

Home / blog georges Vitton / 10 Janvier 2018 . FR . Kilauea , Nevados de Chillan , Cumbal , Sierra Negra .

10 Janvier 2018 . FR . Kilauea , Nevados de Chillan , Cumbal , Sierra Negra .

10 Janvier 2018 .

 

Kilauea , Hawaï : 

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet: 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Résumé de l’activité:
Pas de changement significatif. La lave n’entre pas dans l’océan en ce moment. Le Kīlauea continue son éruption à son sommet et à partir de l’évent Pu’u’Ō’ō sur la zone de Rift Est. L’écoulement de lave de l’épisode 61g produit une activité de flux de surface dispersée. Les coulées de lave actives ne présentent aucune menace pour les communautés avoisinantes en ce moment. Ce matin, la surface du lac de lave au sommet du Kīlauea se trouvait à 30,5 m (100 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u. Il n’y a eu aucun changement significatif dans la déformation du sol, la sismicité ou la libération de gaz sur le volcan.

Observations du Sommet:
La surface du lac de lave s’est élevée au cours de la dernière journée; ce matin, il était à 30,5 m (100 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u. Les inclinomètres du Sommet continuent d’enregistrer l’inclinaison inflationniste. Les taux d’émission de dioxyde de soufre restent élevés. La sismicité est à des niveaux normaux, avec des fluctuations de tremor liées aux éclaboussures du lac de lave. 

Observations sur Pu’u’Ō’ō :
Aucun changement significatif n’est évident sur Pu’u’Ō’ō. Le taux d’émission de dioxyde de soufre provenant des évents de la zone Est du Rift a été stable au cours des derniers mois et demeure significativement inférieur au taux d’émission du sommet.

Observations des coulées de lave:
L’écoulement de l’épisode 61g est toujours actif, mais aucune lave ne coule dans l’océan. L’activité du flux de lave de surface persiste sur la partie supérieure du champ d’écoulement, sur le Pali et dans des zones dispersées le long de la plaine côtière. Ces coulées de lave ne représentent aucune menace pour les communautés avoisinantes en ce moment.

Source : HVO

Photos : Bruce Omori

 

Nevados de Chillan , Chili :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV)
Région de Bio Bio. Le 9 janvier 2018. 22:10 heures (heure locale).

Le Service National de Géologie et d’Exploitation Minière (Sernageomin) publie les informations suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau National de Surveillance Volcanique, traité et analysé à l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud:

En plus de l’enregistrement soutenu de l’ activité sismique et explosive depuis décembre dernier , le personnel du Sernageomin en collaboration avec l’ONEMI , de la région de Bio-Bio ,ont réalisé un survol du complexe volcanique Nevados de Chillan le 09 Janvier . Cela a permis d’identifier et de localiser clairement l’emplacement et la croissance d’un dôme de lave à l’intérieur du cratère actif.Son point de sortie correspond à l’emplacement de la fissure observée pendant le survol précédent du 21 Décembre . Cette fissure présentait en superficie une émission continuelle de vapeur d’eau et de gaz . Les températures enregistrées atteignaient 480°C , valeur la plus élevée depuis le début du processus initié en décembre 2016.

Le dôme de lave observé aujourd’hui correspond au début de la sortie d’un corps magmatique d’une manière effusive (non explosive), dont la sismicité associée présente un taux d’énergie qui reste plus grand mais stable. Bien que les signaux sismiques et d’autres paramètres de surveillance indiquent la remontée d’un corps éventuellement petit, la possibilité d’explosions telles que celles précédemment observées ou même d’énergie plus élevée n’est pas exclue. Le processus attendu associé à la croissance du dôme de lave actuellement mis en place pourrait durer des semaines ou des mois; en outre, il a été observé sur d’autres volcans, que 90% des dômes mis en place sont détruits explosivement.

Le développement de la sismicité volcanique, accompagné d’observations aériennes visuelles, permet de diagnostiquer l’évolution de ce processus.
Le niveau d’alerte technique volcanique reste au niveau:
Niveau d’alerte JAUNE
Observation: La zone d’affectation possible dans le scénario actuel correspond à un rayon de 4 kilomètres autour du cratère actif, avec une attention particulière à la zone située vers l’Est du cratère.
Le Sernageomin poursuit sa surveillance en ligne et rendra compte en temps opportun des changements possibles dans l’activité volcanique dans la région.

Source : Sernageomin

 

Cumbal  , Colombie :

Objet: Bulletin d’activité du volcan Cumbal.

Le niveau d’activité du volcan est maintenu au niveau:
NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE

Suite à l’activité du COMPLEXE VOLCANIQUE CUMBAL, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN informe que:

Pour la semaine du 2 au 8 janvier 2018, l’activité sismique a enregistré une augmentation de l’occurrence par rapport à la semaine précédente, avec une prédominance d’événements associés au mouvement des fluides à l’intérieur du volcan. Les séismes de type fracturation des roches se situaient à proximité du cône actif La Plazuela au Nord-Est du complexe volcanique, avec des profondeurs allant jusqu’à 11 km par rapport au sommet (4700 m alt.) et une magnitude locale maximale de M0,7 sur l’échelle de Richter.

Des conditions atmosphériques favorables au sommet ont permis d’observer des émissions de gaz pendant tous les jours de la période évaluée, principalement dans les champs de fumaroles d’El Verde au Nord-Est du complexe volcanique; les colonnes d’émission ont été observées blanches, de faible hauteur et de dispersion variable selon la direction du vent.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN est attentif à l’évolution du phénomène volcanique et continuera à informer en temps utile des changements détectés.

Source : SGC

 

Sierra Negra , Galápagos , Equateur :

Mise à jour de l’activité du volcan Sierra Negra .

Le 6 janvier 2018, des tremblements de terre ont été enregistrés dans les environs du volcan Sierra Negra, sur l’île Isabela, Galápagos, qui ont été ressentis par les touristes, guides, gardes du parc et quelques habitants de la partie supérieure du volcan (figure 1). ), selon les rapports publiés par la Direction du Parc national des Galapagos à Pto Villamil.
Voici les détails des principaux séismes enregistrés par les stations sismiques de l’Institut de géophysique aux Galapagos, le 6 janvier 2018.

Heure locale Galápagos    Magnitude     Observations
13h46                                       M3.8            Signalé comme ressenti.
15h45                                       M2,2

17h46                                       M2,7

19h31                                       M2,9           Signalé comme ressenti.
20h14                                      M2,7           Signalé comme ressenti.

 

Figure 1: Localisation du séisme de magnitude M = 3,8 , ressenti hier après-midi à 14:46:53  (heure des Galapagos), à une profondeur d’environ 4 km.

En outre, d’autres tremblements de terre plus petits ont été enregistrés, qui n’ont pas pu être localisés mais, en raison de leurs caractéristiques, sont situés dans le même secteur, totalisant un nombre de 90 événements à partir du6 Janvier après-midi. Ces tremblements de terre sont situés sous la caldeira du volcan Sierra Negra à de faibles profondeurs, à moins de 8 km.
Parmi les observations faites, il n’y a aucun rapport d’activité de surface dans la région.

Cette activité sismique pourrait être une nouvelle impulsion de l’intrusion magmatique enregistrée l’année précédente et mise en évidence par l’intense activité sismique et la déformation du plancher de la caldeira (analyse INSAR), à partir du milieu de l’année précédente (cf. 2 et 3 de 2017: http://www.igepn.edu.ec/informes-volcanicos/islas-galapagos/gal-sierra-negra/gal-sn-especiales/gal-sn-e-2017).

Selon l’histoire éruptive du volcan Sierra Negra, les dernières éruptions historiques se sont produites avec un intervalle de 11,4 ans et se sont produites dans le secteur du Volcán Chico, dans les zones N et NO du bord de la caldeira. Sa dernière éruption est arrivée en 2005.
À l’heure actuelle, tout les indicateurs de surveillance font qu’il est considérée comme probable une réactivation de ce volcan. En ce sens, l’Institut de géophysique surveille l’évolution de l’activité et émet des alertes en temps opportun en cas de nouvelles crises .

 Source :  Instituto Geofísico , Escuela Politécnica Nacional

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search