29 Novembre 2017. FR . Agung , Etna , Kuchinoerabujima , Cumbal , Pacaya .

Home / agung / 29 Novembre 2017. FR . Agung , Etna , Kuchinoerabujima , Cumbal , Pacaya .

29 Novembre 2017. FR . Agung , Etna , Kuchinoerabujima , Cumbal , Pacaya .

29 Novembre 2017.

 

Agung , Indonésie :

Sur la base des résultats de l’analyse des données visuelles et instrumentales et en considérant les menaces potentielles de danger, le 27 novembre 2017 à 06h00, le statut du G. Agung repassait du Niveau III (Siaga) au Niveau IV (Awas). Depuis hier, le volcan est clairement visible jusqu’à l’apparition de la brume . Une colonne de fumée grise et épaisse atteint une altitude d’environ 2000 à 4000 m au-dessus du pic , qui est dispersée vers l’ Ouest-Sud-Ouest.

Les enregistrements des sismographes datés du 28 novembre 2017 ont noté :
7  tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB)
5 tremblements de terre volcaniques  (VA)
1 tremblement de terre tectonique local
2  tremblements de terre tectonique lointains
3 tremblements de terre basse fréquence
Un tremor continu avec une amplitude de 1 à 20 mm et une valeur dominante à 2 mm. Un tremor « hors échelle » a été enregistré à 13h33  .

Recommandations:

Les communautés autour du G. Agung et les grimpeurs / visiteurs / touristes ne doivent pas grimper et faire des activités dans la zone de danger autour du cratère du G. Agung et dans toutes les zones dans un rayon de 8 km autour du cratère du G. Agung . Il a été ajouté une extension sectorielle au Nord-Nord-Est et au Sud-Est-Sud-Sud-Ouest jusqu’à 10 km du cratère du G. Agung. Les risques de zones estimées sont dynamiques et continuellement évalués et peuvent être modifiés à tout moment en fonction des données d’observation les plus récentes du G. Agung.

VONA: Dernier code émis : un code de couleur ROUGE, publié le 28 novembre 2017 à 07:10  , éruption liée à des émissions de cendres volcaniques continues avec hauteur de 7142 m d’altitude ou 4000 m au dessus du sommet. La colonne de cendres est inclinée vers l’ Ouest-Sud-Ouest.

Source : VSI / Magma

Photo : Asslwolf

Etna , Sicile :

Petites émissions de cendres (de vieilles roches pulvérisées, pas de nouveau magma) provenant du «Cratère du Sud-Est très très récent» de l’Etna, alias «l’ex-évent de la selle». Aujourd’hui, le fort coup de vent souffle les panaches de cendres vers le Sud-Sud-Est, les poussant vers le bas sur une certaine distance. Vue depuis Tremestieri Etneo à 06:58 h le 28 novembre 2017

 

 

Depuis quelques semaines, l’Etna montre des signes d’éveil. De petites émissions de cendres sont émises irrégulièrement depuis le cratère New South East. Mais les vraies nouvelles ne sont pas là et il s’agit d’un autre cratère: le cratère Nord-Est. Le fond de ce cratère, en fait, s’est soudainement effondré, formant une bouche semi-circulaire (voir la photo exclusive ci-dessous) qui s’est remis de façon continue à émettre un panache dense de gaz.

Le cratère du Nord-Est est, aujourd’hui, le plus haut sommet du volcan (3324 m au-dessus de la mer) et son activité la plus récent remonte à Mai 2016, lorsque le fond de ce cratère a été complètement bloqué par les produits émis. Depuis environ un an et demi, le cratère du Nord-Est est donc resté «fermé» en cessant d’expulser ce panache gazeux dense et particulier qui l’avait caractérisé ces dernières années. Maintenant, la reprise des activités de l’Etna coïncide avec la «réouverture» du Cratère du Nord-Est. Une nouveauté importante pour l’histoire récente du volcan, qui indique un changement morphologique et structurel significatif dans l’équilibre précaire qui régit le sommet de l’Etna et ses cratères sommitaux.

 

Les chercheurs de l’Institut national de géophysique et de vulcanologie de Catane (INGV-OE) suivent de près l’évolution des phénomènes. La semaine dernière, le sommet de l’Etna a été analysé par le haut, au travers des images captées par un drone qui a également trouvé la nouvelle bouche de dégazage . Les images numérisées, retravaillées de manière appropriée, vont permettre de reconstruire les surfaces topographiques détectées en 3D, en marquant la moindre différence entre l’une et l’autre, grâce aux capacités de haute résolution de la caméra utilisée. Les images du drone révèlent, entre autres, la stabilité précaire des parois internes du cratère du Nord-Est, rapidement soumis à l’agrandissement par des effondrements qui peut être soudains et imprévisibles. Une raison de plus d’accorder une attention particulière à l’approche du bord de ce cratère agité et de ses environs.

Source : Boris Behncke , lagazzettasiracusana.it , INGV , Marco Neri .

 

Kuchinoerabujima , Japon :

En date du 27 Novembre , sur l’île de Yoshinobu Kurabe (Kuchinoerabujima) , de la préfecture de Kagoshima, le nombre de tremblements de terre volcaniques avec épicentre directement sous le cratère est passé  à 65 par jour. Le nombre de tremblements de terre par jour a dépassé 50 depuis l’éruption de mai 2015, la quantité de gaz volcanique libérée est également en augmentation.

Selon l’observatoire météorologique local de Kagoshima, les séismes volcaniques ont augmenté rapidement depuis le 25 de ce mois-ci sur le Kuchinoerabujima. Le nombre d’occurrences par jour était de 9  le 24, 37 le 25, 20 le 26 et 65 hier. Aujourd’hui c’est 35 de suite à midi.

Selon une enquête menée par l’Université de Tokyo et l’Université de Kyoto le 27, la quantité de gaz volcanique (dioxyde de soufre) libérée est de 200 tonnes par jour, deux fois celle de la veille.

Le 28, dans le cratère Shindake situé au centre de l’île, des nuages ​​blancs de fumée sont enregistrés à plus de 700 mètres au dessus du cratère.

Sur le Kuchinoerabujima, le 29 mai 2015, une éruption explosive s’est produite dans le cratère Shintake, un écoulement pyroclastique a atteint la côte, tous les habitants de l’île ont été évacués de l’île. Pour cette raison, l’Agence météorologique maintient le niveau d’alerte d’éruption à «3» et, à environ 2 kilomètres du cratère, elle requiert une zone de  sécurité car des flux pyroclastiques peuvent se produire avec une éruption.

Un groupe de jeunes stratovolcans forme l’extrémité orientale de l’île de Kuchinoerabujima aux formes irrégulières dans le Nord des îles Ryukyu, à 15 km à l’ouest de Yakushima. Les cônes Furudake, Shindake et Noikeyama ont été érigés respectivement du Sud au Nord, formant un cône composite avec de multiples cratères. Le cône le plus jeune, Shintake, situé au centre, s’est formé après que le côté Nord-Ouest du Furutake ait été brisé par une explosion. Toutes les éruptions historiques ont eu lieu à partir du Shintake, bien qu’une coulée de lave du flanc Sud du Furutake qui a atteint la côte ait une morphologie très fraîche. Des éruptions explosives fréquentes ont eu lieu sur le Shintake depuis 1840; La plus grande d’entre elles a eu lieu en décembre 1933. Plusieurs villages de l’île de 4 x 12 km sont situés à quelques kilomètres du cratère actif et ont subi des dommages dus aux éruptions.

Source : hazardlab.jp / Sherine France , GVP.

 

Cumbal , Colombie :

Objet: Bulletin d’activité du volcan Cumbal.
Le niveau d’activité du volcan est maintenu au niveau :
NIVEAU JAUNE  (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE

Sur la surveillance de l’activité du complexe volcanique Cumbal  , la Commission géologique colombienne rapporte que:

Au cours de la période d’évaluation , du 21 au 27 Novembre 2017, la tendance à la baisse persiste dans les niveaux d’apparition et l’énergie de l’activité sismique, par rapport à la période de deux semaines précédente (sur un total de 323 dans la période précédente , 309 dans la période actuelle), la plupart de ces tremblements de terre sont associés à un mouvement de fluide dans le système volcanique d’une source transitoire. Les événements associés sont la plupart du temps de type fracturation de roches et sont situés au voisinage du cratère La Plazuela, au Nord du Complexe volcanique Cumbal , à moins de 17 km de distance , des profondeurs comprises entre 1 et 7 km  et des amplitudes locales jusqu’à 0,7 degrés sur l’échelle de Richter.

Des conditions climatiques favorables sur le sommet ont permis d’enregistrer les émissions de gaz tout au long de la période d’évaluation, principalement depuis  le champs de fumerolles El Verde , au Nord-Est et  Rastrojo , au Sud-Ouest du complexe volcanique. Les colonnes d’émission ont été observées blanches, de hauteur variable et de direction de dispersion changeante par l’action du vent.

La Commission géologique Colombienne continue de surveiller l’évolution du phénomène volcanique et continuera de faire rapport en temps opportun si des changements sont détectés.

Source : SGC

 

Pacaya , Guatemala :

Comme cela a été rapporté tout au long de l’année, le modèle d’activité du volcan Pacaya continue de changer. Aujourd’hui, l’Observatoire Volcanologique du volcan Pacaya (OVPAC) signale la présence d’une coulée de lave sur le flanc Nord-Ouest , émis par la fissure de l’éruption  de 2010, probablement vers Cerro Chino.  Jusqu’à présent, elle est estimée d’une longueur d’environ 30 mètres.
La présence de ce flux de lave est produite par l’accumulation de matériau formant le cône  intra-cratérique , qui dépasse actuellement le bord du cratère Mackenney et dans lequel l’activité explosive des principaux évents de dégazage est observée .

Ce nouveau cycle d’activité est accompagnée par des explosions de caractère stromboliennes modérées , allant de 6 à 8 par heure  , éjectant des matériaux de tailles différentes à une hauteur de 25 mètres au-dessus du cône principal.
On s’attend à ce que ce nouveau cycle d’activité continue d’être présenté dans les prochains jours, accompagné d’explosions qui pourraient augmenter et devenir fortes.

Pour ce qui précède, l’INSIVUMEH recommande:

A la SE-CONRED: d’être au courant de l’évolution de ce nouveau cycle éruptif du volcan Pacaya, car les coulées de lave continuent d’augmenter, de même qu’il est encore présenté de fortes explosions qui produisent des coulées de lave du cratère dans différentes directions .

Au Parc National du Volcan Pacaya: Restreindre l’ascension des guides et des touristes vers le cratère Mackenney Prendre les mesures nécessaires auprès des touristes qui s’approchent des coulées de lave.

Source : Insivumeh

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search